SANTE INNOVATION – Feu dans l’estomac ?

À : WILLIAM ELBEZ

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Feu dans l’estomac ?

Chère lectrice, cher lecteur,

D’abord ça vous serre, ça vous tord, puis ça vous brûle carrément. Oui, vous sentez comme du feu dans l’estomac. C’est ce qu’on appelle une gastrite !

A l’origine de cette agression, on retrouve comme souvent le stress, les médicaments ou encore une alimentation inadaptée (fritures, graisses saturées, etc. ).

Le problème avec les traitements classiques (pansements gastriques, anti-acides) est qu’ils modifient la digestion des protéines et perturbent fortement la flore intestinale. On a signalé, en outre, 20% d’échec dû à une résistance aux antibiotiques.

Voilà pourquoi, pour lutter contre les feux de l’estomac, il vous faut faire appel en priorité aux sapeurs-pompiers venus de deux compagnies naturelles : l’aromathérapie et la phytothérapie.

  • pour agir contre les spasmes douloureux, on pourra conseiller de l’huile essentielle de gingembre : 1 goutte 3 fois par jour diluée dans 1 cuillère à café de miel d’acacia ou même mieux de miel enrichi en propolis.
  • les huiles essentielles de menthe et de lemongrass, plus faciles à utiliser car moins agressives ont montré une action sur les douleurs de l’estomac et même une action sur l’Helicobacter pylori (notre posologie précise en page 15 du numéro de Plantes & Bien-Être).

De nombreuses plantes peuvent aussi être utilisées :

  • La racine de réglisse diminue l’acidité et la douleur stomacale (conseillé en cas de gastrite, ulcère, aigreurs et reflux gastro-oesophagien),
  • Une algue calcifiée va lutter contre l’acidité de l’estomac : le lithothamne,
  • La baie de canneberge a aussi une action anti-infectieuse dans le traitement des gastrites et des ulcères ; elle permet une meilleure absorption de la vitamine B12 et ses polysaccharides empêchent l’adhésion de l’Helicobacter pylori sur le mucus gastrique,
  • Vous découvrirez enfin une autre plante, mentionnée sur des tablettes de pierre datant d’environ 3000 ans avant Jésus Christ (!!!), et qui fait partie des meilleurs pansements protecteurs et cicatrisants.

Pour préparer ce numéro exceptionnel de Plantes & Bien-Être, tous les rédacteurs de notre équipe ont travaillé de façon acharnée. Et, ça valait la peine. Ce numéro est truffé d’informations inédites, de dossiers pratiques pour se soigner (le ventre notamment, comme vous avez pu le voir) et de récits surprenants parfois teintés de mystère…

Nous publions également un dossier essentiel pour tous ceux qui n’auraient pas fait d’exercice physique depuis longtemps (ou pas assez), et qui ont du mal à reprendre. Avec ce guide, ils vont s’y remettre !!!

Un fabuleux pouvoir de motivation

Il faut dire que le dossier que vous trouverez dans ce numéro de Plantes & Bien-Être fonctionne comme le sifflet d’un entraîneur de course avec des lévriers. Lorsque vous l’aurez lu, vous n’aurez plus envie que d’une chose : marcher, bouger, nager, courir, danser, gravir une côte, et cela même si vous n’avez pas fait d’exercice depuis très, très longtemps.

Les conseils que vous allez y lire ont un tel pouvoir de motivation que je vous conseille de préparer dès à présent une bonne paire de chaussures de sport.

Mais commençons par le début, avec ces plantes qui donnent courage à ceux qui en manquent devant l’effort.

La meilleure preuve de leur puissance est qu’elles ont permis à des hommes hors du commun d’accomplir des exploits sans précédent : sportifs, soldats de troupes spéciales ou même cosmonautes, leurs performances doivent beaucoup à des cures de ginseng, de rhodiole ou d’éleuthérocoque. Plantes & Bien-Être vous donne tous les conseils pour en profiter vous aussi.

Plus près de chez nous, la gentiane a longtemps été prisée des coureurs du Tour de France pour sa capacité à augmenter l’endurance.

Depuis, ces artistes de la pédale ont légèrement dévié des sentiers tranquilles de la santé naturelle…mais c’est une autre histoire.

De votre côté, avant de vous lancer, une préparation musculaire à base d’huile de gaulthérie se révèlera à la fois échauffante, circulatoire et stimulante (attention à bien suivre le détail de notre préparation).

L’huile essentielle d’eucalyptus radiata, elle, augmentera votre potentiel respiratoire.

Après l’effort, comptez sur l’eucalytpus citronné, le romarin à camphre, le lavandin super et le millepertuis pour soulager les zones musculaires qui ont été sollicitées.

Mais ce n’est pas tout.

En cas de traumatisme, déchirure musculaire, élongation, entorse ou tendinite, vous allez découvrir nos mélanges d’une étonnante concentration en principes actifs, largement plus puissants qu’une pommade chimique !

Un dernier conseil lorsque vous reprendrez l’exercice : il faudra vous munir d’un autre outil. Très bon marché, vous allez voir, mais aussi indispensable que votre paire de baskets…

Egalement à lire dans ce numéro de Plantes & Bien-Être :

  • Druides : leur étrange testament vert. Voici d’étonnantes découvertes sur les savoirs des prêtres gaulois en matière de plantes médicinales. Une de leurs grandes spécialités était le soin des yeux. A la base des collyres qu’ils préparaient, on trouve des plantes connues pour leur action sédative, anti-inflammatoire en ophtalmie : suc de Chélidoinepavot, tilleul, le buis…Pour d’autres raisons, ils s’intéressaient aussi à la consoude et fabriquaient de la pommade de bétoine. Et ces mystérieux savants, vous allez voir, avaient encore bien d’autres secrets.
  • Les (a)nanas et la cellulite. 4 tranches d’ananas, 3 cuillères à soupe de beurre de cacao, 1 cuillère à soupe d’huile d’amande douce : voici les ingrédients d’un époustouflant gommage naturel contre la cellulite. A faire en suivant minutieusement notre méthode.
  • Mescaline, ayahuasca, psilocybine : ces plantes « hallucinogènes » ont été discréditées par la mode « new age ». Mais la science a fait de remarquables découvertes sur leur potentiel thérapeutique : elles diminuent les troubles obsessionnels compulsifs, anxiété et dépression, en seulement quelques prises. Et il y a encore plus stupéfiant.
  • Brigade anti gaz. Au moyen-âge lorsqu’une épidémie de peste survenait dans un village, on courait chercher des baies de genièvre pour combattre la progression de la maladie. Les apothicaires à l’époque avaient largement devancé les études très sérieuses publiées depuis, qui démontrent l’action antiseptique du genévrier. Ce qu’ils ne savaient pas, c’est l’utilisation magistrale qu’on peut faire pour éviter les gaz et les ballonnements (à ce propos, vous allez apprendre quelque chose sur la choucroute…).
  • Eucalyptus : excellent à savoir si vous travaillez dans des bureaux en « open space » (espace ouvert).
  • Certains sont très beaux à regarder, d’autres parfument le rôti avec délice, et la plupart sont toxiques ! Quand on parle de lauriers, mieux vaut vraiment ne pas se tromper ! Reportez-vous à notre tableau complet détaillé. Il y a les bons, et les autres…
  • La douce amère…vous ne trouvez pas qu’elle a un joli nom ? En tout cas elle le porte bien : douce, c’est le médicament naturel de la tempérance, du calme retrouvé. Et amère ? Là, vous verrez, c’est plus surprenant…

A lire aussi dans ce numéro de Plantes & Bien-Être :

  • Enfin un vrai diplôme pour les naturopathes (enfin, certains…),
  • Une tisane à boire juste avant de faire ses mots croisés,
  • Le colosh noir, meilleur choix qu’un médicament pour soulager le fibrome utérin,
  • Un médecin qui a tous les talents (sauf la modestie) !

Ce numéro exceptionnel de Plantes & Bien-Être est disponible à la réservation jusqu’au dimanche 2 octobre à minuit. Il vous est offert pour tout abonnement d’essai à Plantes & Bien-Être. Vous le recevrez dans les 24 heures suivant votre inscription. Passé la date du 2 octobre, vous ne pourrez plus le recevoir dans votre messagerie électronique.

Plantes & Bien-Être, un mensuel, un enjeu de civilisation

Je vous rappelle que le combat du mensuel Plantes & Bien-Être est un enjeu de civilisation.

Nous voulons faire prendre conscience à tous du déséquilibre destructeur de notre système médical en faveur du tout médicament chimique.

Si nous laissons mourir la connaissance des plantes, ne nous étonnons pas que nos enfants se retrouvent coupés de leurs racines et de tout lien avec la Nature. Sans même s’en douter, ils seront les proies faciles des labos pharmaceutiques, et n’auront pas d’autre solution pour se soigner que de s’empoisonner et empoisonner l’environnement.

Mais grâce à Plantes & Bien-Être nous pouvons restaurer la connaissance vivante des plantes, dans tous les foyers.

En lisant ce journal, même occasionnellement, chacun peut très vite connaître les plantes qui nourrissent, celles qui soignent, celles qui sauvent, leurs actions, leurs dangers et interactions avec les médicaments. Par exemple :

  • L’eschscholzia californica est un excellent inducteur de sommeil naturel. Faites infuser de 6 à 10 g de plante séchée pour 0,5 litre d’eau, à boire 3 fois par jour en cas d’anxiété, et au coucher en cas d’insomnie.
  • Le millepertuis est aussi efficace comme antidépresseur que les médicaments chimiques ; il est très utilisé, mais qui connaît vraiment toutes ses incompatibilités avec les médicaments ? Vous le lirez dans Plantes & Bien-Être.
  • Les feuilles d’artichaut stimulent l’activité du foie et la sécrétion de bile, ce qui facilite la digestion des matières grasses.
  • L’orthosiphon est traditionnellement recommandé en Inde comme remède contre les calculs rénaux (cailloux dans les reins, très douloureux). Il est aussi recommandé pour les personnes sujettes aux troubles urinaires (de type cystite).
  • Pour les jambes lourdes et les pieds qui gonflent, buvez une tisane de pissenlit ou de sureau noir, à l’effet drainant et diurétique.
  • Le mélilot et l’hamamélis luttent contre les varices et l’insuffisance veineuse.
  • L’harpagophytum ou « griffe du diable » est une plante d’Afrique du Sud, qui était consommée par les indigènes pour atténuer les douleurs, en particulier celles de l’accouchement. Mais elle est efficace pour traiter les douleurs articulaires et lombaires et les tendinites.
  • Vous renforcerez l’effet de l’harpagophytum avec de l’encens (Boswellia carterii) et de la feuille de cassis (Ribes nigrum), si l’effet n’est pas suffisant.

Mais bien sûr, encore faut-il identifier ces plantes dans la nature, et celles qu’on ne trouve qu’en pharmacie. Savoir où les trouver, quand les cueillir, comment les conserver, leurs contre-indications et interactions médicamenteuses.

Toutes les indications précises pour chaque plante (comment la consommer, la préparer) sont dans Plantes & Bien-Être. Ce sont les meilleurs experts de la phytothérapie, de l’aromathérapie et de la naturopathie que vous les expliquent.

La meilleure équipe de rédaction enquête et écrit pour vous

Plantes & Bien-Être ayant vocation à devenir la référence santé pour des centaines de milliers de foyers, nous n’avons admis au comité de rédaction que les meilleurs experts :

  • Le Docteur Franck Gigon ex chargé de cours au diplôme universitaire de phytoaromathérapie de Paris XIII, est spécialiste des plantes, de l’aromathérapie, conférencier et auteur de nombreux livres de référence dont « Se soigner par les plantes pour les Nuls » et « La vérité sur les plantes qui soignent » ;
  • Le Docteur Daniel Scimeca, spécialiste des plantes, président du syndicat de la médecine homéopathique ; directeur d’enseignement à la Société médicale de biothérapie, formateur de médecins et pharmaciens, et lui aussi auteur de nombreux ouvrages sur la santé naturelle ;
  • Le Dr Danielle Roux, pharmacien, scientifique et rédactrice en chef de la revue « Revue de Phytothérapie Européenne » ;
  • François Couplan, docteur-ès-sciences, ethnobotaniste, spécialiste mondial des utilisations traditionnelles des plantes et auteur de cinquante ouvrages sur le sujet ;
  • Christophe Bernard, diplômé de la Southwest School of Botanical Medicine et créateur du « Jardin des Plantes Médicinales » ;

Ainsi que le Dr Jacques Labescat (phytothérapeute), Elske Miles, Claudine Luu (pharmacienne), Alessandra MoroBuronzo (notre rédactrice en chet et naturopathe) et Nicolas Wirth (naturopathes).

Malgré leurs diplômes, ces experts ont été sélectionnés sur leur capacité à parler des plantes de façon simple et compréhensible par tous, surtout si vous n’avez aucune connaissance en botanique actuellement.

Et leurs conseils sont à votre disposition dès aujourd’hui :

Bonus : recevez GRATUITEMENT deux dossiers spéciaux

Je vous propose en plus du numéro sur les brûlures d’estomac de vous envoyer maintenant, gratuitement, le Dossier Spécial : « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », si vous décidez de faire un abonnement d’essai à la revue Plantes & Bien-Être.

C’est un dossier entièrement gratuit de 20 pages, bourré d’informations pratiques, d’illustrations, de formules faciles à comprendre pour faire ses premiers pas « en vrai » avec les plantes médicinales.

En phytothérapie, nous n’osons pas toujours poser des questions simples, au risque de paraître ignorants, voire complètement idiots. Peut-être nous sentons nous un peu honteux, jugés par une communauté qui serait plus « savante » ?

Ce dossier aidera ainsi chacun à reprendre confiance et à ne plus se laisser intimider, car il commence par le BA-BA, avant d’aborder des sujets plus techniques :

  • Les formes sous lesquelles vous pouvez trouver les principales plantes médicinales : comprimés, extraits liquides, teintures-mères, etc.,
  • Vous allez comprendre ce que c’est qu’une galénique (rien de compliqué !) et pourquoi chaque « galénique » a ses particularités et qu’elle doit toujours être respectée dans la préparation d’un remède (sous peine d’échec assuré).
  • Tisane, décoction, cataplasmes, gargarismes, inhalations : de quoi s’agit-il précisément, quand privilégier l’un plutôt que l’autre ?
  • Une plante détersive, émétique, hémostatique, cholagogue, sécrétagogue, émolliente, révulsive etc. : tous ces mots compliqués donnent un peu le tournis, mais il ne faut pas en avoir peur. Ce dossier vous explique simplement ce qu’ils veulent dire. Et vous allez voir que vous n’êtes pas du tout obligés de tout retenir !

Dans ce Dossier Spécial : « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », les experts de Plantes & Bien-Êtrerépondent ainsi à de nombreuses autres questions pratiques :

  • Comment reconnaître les gélules et les pilules à éviter ;
  • Quels sont les marques et les fournisseurs de plantes dont la démarche qualitative est reconnue ?
  • Que vaut vraiment le label « bio » pour les plantes ?
  • Les 9 plantes couramment utilisées qui peuvent modifier l’action des médicaments (parmi les plus connues on peut déjà citer l’échinacée, le ginkgo, le millepertuis ou le jus de pamplemousse, mais d’autres figurent dans un tableau récapitulatif),
  • Le tableau des 100 plantes à éviter : elles contiennent certains principes actifs qui peuvent être dangereux (vous allez peut-être y retrouver des plantes que vous utilisez, souvent à mauvais escient !)
  • Le lexique qui permet de retrouver toutes les notions qui y sont abordées. Personne ne peut se sentir « exclu » à cause de termes trop techniques ou d’un « verbiage » compliqué réservé à des spécialistes.

Bien sûr, vous trouverez également dans ce Dossier Spécial entièrement gratuit les coordonnées des herboristeries les plus importantes et les plus dignes de confiance, partout en France. Des plus connues, aux plus…secrètes.

Mais aussi les meilleures adresses pour :

  • suivre une formation en phytothérapie,
  • retourner s’instruire sur les bancs d’une école…de plantes,
  • adhérer à une association de passionnés pour partager et échanger sur les meilleures recettes médicinales

Je trouverais tellement dommage pour vous que vous ne fassiez pas cet essai, qu’en plus de votre dossier « Phytothérapie, tout savoir pour bien commencer », je voudrais également vous faire parvenir gratuitement le guide de 44 pages « 7 remèdes naturels à base de plantes » que mon équipe a réalisé avec les conseils des meilleurs spécialistes de la phytothérapie et de l’aromathérapie.

C’est un mode d’emploi clair, détaillé, avec les photos des plantes et leur description qui vous permettront de les reconnaître très facilement dans la nature.

Ce guide vous donne les indications et les doses précises pour soigner de très nombreuses maladies du quotidien aussi bien que des maux plus graves.

Par exemple, il ne se contente pas de dire que « le plantain est une efficace pour prendre soin de vos yeux ».

Il vous précise la variété (le plantain lancéolé), la quantité nécessaire (20 g de feuilles sèches pour 200 ml d’eau) et les cas où vous pouvez l’utiliser avec de bons résultats (yeux enflammés suite à un choc, une poussière, un insecte).

Ce n’est là qu’un simple exemple, mais vous trouverez des remèdes extrêmement détaillés qui vous permettront aussi de :

  • Choisir les plantes plus efficaces qu’un psy pour traiter la dépression,
  • Améliorer votre transit intestinal (constipation, diarrhée, etc.),
  • Traiter le syndrome métabolique (syndrome de la bedaine),
  • Conserver une vision d’aigle jusqu’à la fin de ses jours,
  • Dormir à nouveau comme un petit bébé,
  • Garder l’esprit vif d’un académicien à tout âge.

Plantes & Bien-Être vous apporte chaque mois 32 pages remplies à ras-bord de conseils pratiques et amusants, sans le moindre centimètre carré de publicité. Je vous invite à le lire dès maintenant pour vous en rendre compte par vous-même.

Offre spéciale : je vous invite à faire un essai

Je vous propose donc de vous envoyer maintenant vos deux dossiers spéciaux et le numéro spécial sur les brûlures d’estomac et la remis en formegratuitement, si vous décidez de faire un abonnement d’essai à Plantes & Bien-Être.

N.B : Vous recevrez le numéro sur les brûlures d’estomac dans un mail à part, 24 heures après votre inscription.

L’abonnement au tarif normal est de 39 euros par an (12 numéros) pour la version électronique. Mais vous bénéficiez aujourd’hui de notre tarif spécial à 19 euros (plus de 50 % de réduction).

Plantes & Bien-Être existe aussi en format papier

La version électronique est l’option la moins chère que nous puissions vous offrir mais, moyennant un supplément, vous pouvez aussi recevoir chaque mois Plantes & Bien-Être chez vous en format papier, imprimé, par la Poste.

Chaque numéro fait 32 pages. Cela peut donc être long et fatiguant à lire sur écran. L’imprimer peut coûter cher, à la longue, et il n’est pas toujours facile d’archiver des feuilles volantes.

Nous vous envoyons donc, si vous le souhaitez, vos numéros de Plantes & Bien-Être en format papier, reliés, bien exécutés. Ce sera pour vous plus agréable à consulter et plus facile à conserver.

Toutefois, l’imprimer, le mettre dans une enveloppe adressée à votre nom, et payer le timbre pour la France nous coûte 1,50 euros par numéro, ce qui nous oblige à vous demander une participation supplémentaire de 15 euros par an (douze numéros). L’abonnement papier coûte donc 19 euros (offre spéciale en format électronique), plus 15 euros, soit en tout 34 euros par an pour la France métropolitaine.

Nous vous proposons aussi de recevoir Plantes & Bien-Être au format papier en Europe et dans le monde entier. Il faut alors compter un coût supplémentaire d’acheminement selon le pays dans lequel vous vous trouvez.

Vous ne prenez aucun risque

Prenez le temps de tout lire, de tout consulter, d’essayer nos solutions. Cela ne vous engage à rien. Vous ne prenez aucun risque. Pendant trois mois, si vous n’êtes pas plus que satisfait de votre choix, vous pourrez résilier votre abonnement et être intégralement remboursé, frais d’impression et de port compris. Et en plus, vous pourrez conserver les numéros que vous aurez déjà reçu !

Si vous trouvez dans nos colonnes une seule stratégie pour rendre votre cœur robuste… renforcer vos facultés mentales… retrouver votre poids idéal…

Si vous découvrez un seul secret pour améliorer votre système immunitaire et éviter les maladies infectieuses…

Si vous n’y trouvez qu’une seule idée pour augmenter votre niveau d’énergie, vous sentir en meilleure forme et avoir meilleur moral…

Alors vous aurez largement rentabilisé votre investissement dans Plantes & Bien-Être et vous vous direz merci d’avoir essayé.

Participez à une contre-offensive historique pour reprendre le contrôle de votre santé

Mais encore une fois, au-delà du cas personnel de chacun, l’enjeu de Plantes & Bien-Être est de mener une contre-offensive historique pour reprendre le contrôle de notre environnement, de notre santé, de nos vies, et rendre ce bien si précieux à nos enfants, petits-enfants, et aux générations qui vont suivre.

Les connaissances des experts étaient jusqu’à présent restreintes à un tout petit réseau.

Le grand public, lui, était victime des abus de pouvoir des autorités nationales et européennes qui empêchent les informations de se diffuser, et du désintérêt de la médecine universitaire qui ne se soucie même plus de former les jeunes médecins aux vertus médicinales des plantes.

Mais grâce à Plantes & Bien-Être toutes ces connaissances sont désormais à portée de main de chacun.

Aidez-nous à libérer l’information.

Faites de votre foyer un maillon de notre grande chaîne de résistance.

Abonnez-vous à Plantes & Bien-Être pour faire profiter votre entourage, nos jeunes, et profiter vous-même de tous ces trésors.

Commencez tout de suite à bénéficier et à faire bénéficier vos proches des secrets oubliés des plantes et de la nature.

C’est le seul moyen de secouer le joug du système de santé tel qu’il est aujourd’hui organisé, pour le profit de quelques-uns mais contre la santé de tous.

Rendez-vous ici pour recevoir vos deux dossiers spéciaux et le numéro spécial sur les brûlures d’estomac de Plantes & Bien-Être.

continuer

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

PS : Je vous rappelle que le numéro exceptionnel sur les brûlures d’estomac et la remise en forme est disponible à la réservation jusqu’au dimanche 2 octobre. Je ne voudrais pas qu’il vous échappe. Rendez-vous ici pour le réserver.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal – France

******************************

Vous recevez ce message à l’adresse williamelbez@hotmail.fr car vous avez souscrit àLa Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

 

Commentaires fermés

MEDISITE – NUTRITION ET MINCEUR -

Afficher la version en ligne
Ephemeride

St Hermann

Dimanche 25 Septembre 2016

Facebook Twitter Google + Se connecter Toutes les applis mobiles

Medisite.fr a la une

.
CONSEILS MINCEUR
Comment perdre une taille de pantalonVous vous sentez surtout à l’étroit au niveau du ventre, avec le bouton du pantalon qui coince ? Bonne nouvelle : il est assez facile de perdre à cet endroit, en suivant les conseils d’une nutritionniste. 

Lire l’article

A LA UNE
Rajouter cette épice dans vos plats serait anti cancerDes chercheurs britanniques révèlent les bienfaits d’une épice qu’il faudrait ajouter quotidiennement à ses plats contre un gène impliqué dans plusieurs cancers. 

Lire l’article

CONSEILS NUTRITIONNELS
6 aliments qu’il ne faut pas manger crusCertains aliments que vous consommez très régulièrement doivent plutôt être mangés cuits que crus pour conserver leurs bienfaits santé et éviter leurs effets indésirables. Détails et explications. 

Voir les photos

PUBLI INFO
Produire et consommer sa propre énergie en passant au photovoltaïque. Produire et consommer sa propre énergie en passant au photovoltaïque.Etude gratuite, démarches administratives, installation complète… Les experts EDF ENR s’occupent de tout pour vous ! Identifiez les solutions qui vous correspondent. 

En savoir plus

A LA UNE
Cancer du foie : cette carence qui le favoriseLe manque de cet oligo-élément dans les sols européens et contenu dans plusieurs aliments serait lié à un risque 5 à 10 fois supérieur de contracter un cancer hépato-cellulaire.  

Lire l’article

ALIMENTS ET VERTUS SANTÉ
10 jus pour se détoxifier et maigrirCitron, radis noir, avocat, carotte… En privilégiant certains aliments détox, on peut accélérer sa perte de poids, nettoyer son foie et être moins fatigué. Voici les bons jus santé à mettre au menu sans attendre ! 

Voir les photos

A LA UNE
Pourquoi prendre un digestif à la fin du repas ne vous fait pas digérer, au contraireL’alcool fort consommé en fin de repas ne facilite pas la digestion, contrairement à sa réputation. A l’inverse, en ralentissant le passage des aliments dans le tube digestif, il freine la digestion et fait gonfler l’estomac. 

Lire l’article

Télécharger sur Ipad Télécharger sur Android
Les vidéos les plus vues
3 astuces pour avoir un ventre plat
3 astuces pour avoir un ventre plat
Vidéo : Un exercice contre les seins qui tombent
Vidéo : Un exercice contre les seins qui tombent
Que faire avec la pomme verte ?
Que faire avec la pomme verte ?
Les bienfaits du riz
Les bienfaits du riz
CONSEILS MINCEUR
6 conseils pour perdre du grasQue vous ayez un ou deux kilos à perdre ou beaucoup plus, l’objectif est souvent le même : perdre avant tout du gras pour se tonifier. Pour cela, il faut combiner quelques bons réflexes côté nutrition et activité physique. 

Lire l’article

RECETTE MINCEUR
Bouchon de saumon au chèvre fraisUne délicieuse recette à déguster d’urgence sans culpabiliser. 

> Voir la recette

FORME
8 exercices pour se muscler le ventreOn rêve tous d’avoir un ventre plat et sculpté. En plus, d’adopter une bonne alimentation, il faut pratiquer quelques exercices pour muscler les abdominaux et obtenir rapidement des résultats. 

Lire l’article

PUBLI INFO
Faire des économies sur votre mutuelle, c'est possible ! Faire des économies sur votre mutuelle, c’est possible !Avec je change vous avez la possibilité de comparer des mutuelles de grandes marques à prix négociés. C’est le moment de faire des économies ! 

En savoir plus

RÉGIMES MINCEUR
Régime Tokyo-Paris : une taille fine en 3 semaines !Envie d’afficher la même taille de guêpe que les Japonaises ? Testez le régime Tokyo-Paris ! Facile à suivre et efficace rapidement, il devrait vous plaire ! 

Lire l’article

DIGESTION
Reflux gastro-œsophagien : 3 aliments à éviterBrûlures d’estomac, toux, maux de gorge, inflammation du larynx, mauvaise haleine… Tous ces symptômes sont les signes classiques de reflux gastro-œsophagien, autrement dit de remontées d’acides gastriques vers l’œsophage. Étroitement lié à l’alimentation, le RGO se manifeste surtout après les repas. Voici 3 aliments à bannir si vous voulez suivre un régime alimentaire spécifique. 

Lire l’article

CELA PEUT VOUS INTÉRESSER
by Powerspace
CELA PEUT VOUS INTÉRESSER
by Powerspace
Medisite Magazine découvrez notre magazine digital
Suivez l'info santé en temps réel sur Medisite.fr Suivez l'actualité en temps réel sur Medisite.fr

Label d'excellence Harris interactive Printemps 2014 Label d'excellence Harris interactive Printemps 2015
Gérer mes abonnementsNe plus recevoir la newsletter Medisite Nutrition-Minceur
ContactQui sommes-nous ?RecrutementVie privéeMentions légalesNewsletters -ActionnairesAnnonceurs

Pour être sûr de recevoir tous nos emails, nous vous conseillons d’ajouter splanetinfos@news.seniorplanet.fr à votre carnet d’adresses.Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.

Cet email a été envoyé à williamelbez@hotmail.fr

 

Commentaires fermés

Google Alzheimer Mises à jour quotidiennes ⋅ 14 septembre 2016


Google
Alzheimer 

Mises à jour quotidiennes ⋅ 14 septembre 2016
ACTUALITÉS
 

Alzheimer: quelles sont les idées reçues les plus fréquentes? 

Malgré une plus grande connaissance de la maladie d’Alzheimer, de nombreuses idées reçues circulent encore sur cette pathologie …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

 

Alzheimer : la rencontre 

Cette rencontre a été préparée en collaboration avec la commission gérontologique du secteur, le Conseil départemental de l’Indre, France Alzheimer
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Un hôpital original pour traiter la maladie d’Alzheimer 

Il existe désormais un endroit où les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent se sentir comme chez eux et ne pas perdre la notion du …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Proches aidants en activité professionnelle : quand la maladie d’Alzheimer fait double emploi 

A l’approche de la 23e Journée mondiale de la lutte contre la maladie d’Alzheimer, France Alzheimer et maladies apparentées publie, …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

À Évrecy, la pathologie Alzheimer, sujet de conférence, vendredi 

Dans le cadre de la Journée mondiale Alzheimer, en partenariat avec France Alzheimer, la résidence organise une conférence, vendredi. Des ateliers …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Santé Journée Alzheimer : à Montbéliard, l’Ehpad Korian Doubs Rivage dévoile une méthode … 

La méthode Snoezelen, du nom d’un concept hollandais datant des années 70, mis au point par deux psychologues, est une approche originale de la …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Alençon. Conférence sur la maladie d’Alzheimer vendredi 16 septembre 

Vendredi 16 septembre 2016 à Alençon, l’établissement Korian le Diamant rendra hommage aux personnes souffrant d’Alzheimer. Avec notamment …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Edition de Briey 

L’angoisse de regarder, droit dans les yeux, des personnes se débattre avec un mal intérieur, Alzheimer. La crainte de troubler, par notre simple …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Bussang Bussang : des jeux pour l’antenne Alzheimer 

L’antenne Alzheimer a un an d’existence. Tout est venu du film « Flore » qui a incité des bénévoles à s’occuper des personnes atteintes par cette .
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
WEB
 

Maladie d’Alzheimer: un quiz pour tester ses connaissances 

A une semaine de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, le 21 septembre, la Fondation pour la recherche médicale (FRM) propose sur son …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
 

Des mots pour Alzheimer 

Jusqu’au 7 octobre, le Conseil départemental de l’Essonne relaie la campagne « Des mots pour Alzheimer » de l’association France Alzheimer et …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

 

Commentaires fermés

Google Alzheimer Mises à jour quotidiennes ⋅ 11 septembre 2016 ACTUALITÉS

Google
Alzheimer

Mises à jour quotidiennes ⋅ 11 septembre 2016
ACTUALITÉS

Des nanoparticules de pollution retrouvées dans le cerveau humain

Et si certaines maladies neurodégénératives – on pense en premier lieu à la maladie d’Alzheimer – étaient liées à la pollution atmosphérique de nos …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Aujourd’hui, quête nationale pour France Alzeimer Aube dans les centres commerciaux Carrefour …

Invitée par les enseignes Carrefour de l’agglomération troyenne, à Saint-André-les-Vergers et La Chapelle-Saint-Luc, France Alzheimer Aube …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
WEB

Alimentation et Alzheimer: Eviter la perte de poids

Dimanche 11 Septembre 2016. Alimentation et Alzheimer: Eviter la perte de poids. Invité : Paul Trochon, directeur de Saveurs et Vie. Mettre en pause.
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
Afficher plus de résultats Modifier cette alerte

 

Commentaires fermés

Cancer Mises à jour quotidiennes ⋅ 22 août 2016

Google
Cancer

Mises à jour quotidiennes ⋅ 22 août 2016
ACTUALITÉS

Céline Dion affronte à nouveau le cancer

Après avoir perdu son mari et son frère du cancer en janvier dernier, Céline Dion doit une nouvelle fois faire face à la maladie. C’est Guy Poirier, …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Pantin : elles relookent des soutiens-gorge contre le cancer du sein

Car le 8 octobre, lors de l’opération nationale Octobre rose organisée chaque année en faveur du dépistage du cancer du sein, elles brandiront leurs …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Angleterre. La grossesse d’une jeune maman avait caché son cancer

Dix semaines après son accouchement, une jeune maman est décédée des suites d’un cancer de l’intestin. Un cancer dont les symptômes avaient …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Santiago Lange a laissé son cancer à quai

Un cancer du poumon lui est tombé dessus au printemps 2015. Un diagnostic précoce, et heureusement. Le navigateur a pu être opéré en septembre …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

À Bayeux, on trie le verre pour lutter contre le cancer

Faire un don pour lutter contre le cancer en triant ses bouteilles de verre ? C’est le pari lancé par le Seroc et la Ligue contre le cancer qui …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

16 000 km en moto contre le cancer

David et Simon-Pier s’étaient lancé ce défi suite au décès de la sœur de ce dernier, Viriginie Ouellet, emportée par un cancer du sein à l’âge de 36 …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Cancers thyroïdi ens : une épidémie de surdiagnostics

Les chiffres sont spectaculaires, alarmants aussi. En vingt ans, plus de 470 000 femmes et 90 000 hommes auraient eu un surdiagnostic de cancer de …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Lutte contre le cancer : un scandale médical généralisé en Chine

Il comprend des traitements pour les troubles érectiles rendant les hommes impotents, ainsi que des thérapies expérimentales contre le cancer
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
WEB

“Le cancer ne m’empêche pas d’être une princesse” : une séance photo magnifique.

… Idées cadeaux · Citations · Blog · Best Of · Abonnez-vous ! Accueil Famille “Le cancer ne m’empêche pas d’être une princesse” : une séance photo.
Google Plus Facebook Twitter Signaler comm e non pertinent

Brad Rossiter à 702 ABC Sydney

NSW Cancer Council Daffodil Day Friday 26th August 2016 Venue- Bridge Plaza Batemans Bay Time- 9.30am to 5.00pm Brad Rossiter & the Team …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Une épidémie de cancers thyroïdiens ou une épidémie…de surdiagnostics

Car, au-delà des faits, il soulève une nouvelle fois la question du surdiagnostic et de ses conséquences, déjà maintes fois évoquée pour le cancer du …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Cancer du cerveau

Cancer du cerveau. ICI Radio-Canada. 20h31. Play Video. Play. Mute. Current Time 0:00. /. Duration Time 0:00. Loaded: 0%. 0:00. Progress: 0%. 0:00.
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
Afficher plus de résultats Modifier cette alerte

 

Commentaires fermés

GoogleAlzheimer Mises à jour quotidiennes ⋅ 9 août 2016

GoogleAlzheimer

Mises à jour quotidiennes ⋅ 9 août 2016

ACTUALITÉS

Entraîner son cerveau réduirait le risque d’alzheimer

Un simple programme d’entraînement cérébral diminuerait le risque de développer l’alzheimer et d’autres démences, montre une analyse de …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
La première unité Alzheimer de Corse-du-Sud a ouvert à Sartène

Les chambres s’articulent au nord et au sud de la structure. À l’est, un espace de vie avec une cuisine et le coin repas ont été aménagés. Dehors, le …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
Un programme pour aider les personnes atteintes de démence à Calgary

Premier Lien (First Link) est un programme de référence de la Société Alzheimer Canada pour venir en aide aux personnes qui viennent d’apprendre …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
Une deuxième édition pour la Fête du quartier Saint-Bruno

L’évènement, qui souligne le 21e anniversaire de la société Alzheimer Laval, se tiendra au parc de Lausanne le 20 août prochain et aura pour objectif …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Afficher plus de résultats Modifier cette alerte

Commentaires fermés

Alerte Google : Alzheimer‏

Alerte Google : Alzheimer‏

Alerte Google : Alzheimer

À : ewilliam13090@gmail.com

Google
Alzheimer

Mises à jour quotidiennes ⋅ 4 août 2016
ACTUALITÉS

Du sport, bon pour le vieillissement et contre la maladie d’Alzheimer

La gériatre Françoise Forette vantait les bienfaits du sport le mercredi 3 août au micro d’Europe 1. Natation, marche à pied, et sport de puissance sont …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

La halte-répit Alzheimer sera basée à la Friendly Auberge

Son intitulé est explicite : «Pour qui accompagne quotidiennement une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie cognitive, …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Disparition d’un homme à St-Pie atteint d’Alzheimer

Disparition inquiétante à St-Pie près de St-Hyacinthe, une importante opération est en cours depuis mercredi soir afin de localiser Paul-Émile …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
Afficher plus de résultats Modifier cette alerte

 

Commentaires fermés

Google Alzheimer Mises à jour quotidiennes ⋅ 2 août 2016

Google
Alzheimer

Mises à jour quotidiennes ⋅ 2 août 2016
ACTUALITÉS

Solidarité L’Association France Alzheimer Franche-Comté cherche des bénévoles pour la Halte …

Vous aimeriez devenir bénévole et avec vos qualités ou compétences aider les familles touchées par la maladie d’Alzheimer ou maladies …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

santé log

AlZHEIMER, PARKINSON: Les antioxydants efficaces aussi contre le vieillissement cérébral

AlZHEIMER, PARKINSON: Les antioxydants efficaces aussi contre le … les maladies neurodégénératives liées à l’âge, comme la maladie d’Alzheimer
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Alzheimer : une étude fait le lien entre l’intestin et le cerveau (*)

bacteries par Par Olivier Colas (http://olouf.fr) (Travail Le microbiote intestinal pourrait-il endiguer la progression de la maladie d’Alzheimer ? Ce sont …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Vosges Matin

Santé Vosges : Alzheimer 88 en visite au Sénat

Le 21 juillet 2016, l’association France Alzheimer 88 a été invitée par Daniel Gremillet, sénateur des Vosges, qui a reçu le groupe pour une visite du .
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

RTL.fr

Nathalie Meurgue-Guyard veut « rendre les malades heureux »

Après plusieurs vies professionnelles, cette brune au regard franc et sourire chaleureux a choisi d’être agent hospitalier dans une unité Alzheimer.
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Journal Le Nord

Rouler pour ne pas oublier…

Le week-end des 13 et 14 août prochains, se tiendra la 1ère édition du Cyclo-mémoire au profit de la Société Alzheimer Laurentides, une randonnée …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
WEB

Le premier signe physiologique de l’Alzheimer identifié grâce à des

Des chercheurs ont identifié les premiers signes physiologiques de la maladie d’Alzheimer en ayant recours à un puissant outil informatique …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

 

Commentaires fermés

N’attendez pas que votre médecin vous déclare Alzheimer


N’attendez pas que votre médecin vous déclare Alzheimer

Alors que la médecine conventionnelle est totalement démunie face à cette maladie dramatique, il existe des solutions naturelles efficaces pour diminuer les risques de développer Alzheimer.
Certains réflexes alimentaires peuvent être adoptés facilement pour prévenir la maladie comme, par exemple, celui d’éviter de boire l’eau du robinet et certaines eaux minérales. Toutes ces précieuses informations ont été réunies dans un dossier spécial absolument indispensable. Il vous est offert pour toute inscription aux Dossiers de Santé & Nutrition.

 


Saurez-vous passer ce test de mémoire ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Concentrez-vous sur ces quatre mots et essayez de les retenir :

Bleu

Vert

Rouge

Orange

Regardez-les attentivement et essayez de capturer une image mentale de ces quatre mots.

Si vous pensez que ce test ressemble à un jeu pour enfant, détrompez-vous car il s‘agit d’un test de mémoire très sérieux !

Les scientifiques l’utilisent pour évaluer l’âge de notre cerveau. Malgré sa facilité apparente, ce test en dit beaucoup sur votre mémoire, surtout si vous avez plus de 50 ans.

Dans un instant, je vous poserai une question à propos de ces quatre mots et vous serez probablement surpris par ce que vous allez découvrir. Mais pour que le test fonctionne, vous devez patienter quelques minutes.

En attendant, voici l’histoire d’un groupe de 17 personnes qui a participé à un test similaire. Cette expérience a permis de faire une découverte décisive sur la mémoire et le cerveau.

Si vous vous faites du souci à propos de votre mémoire ou de vos capacités d’attention, si vous avez l’impression que votre esprit n’est plus aussi vif qu’avant ou si vous craignez de finir avec Alzheimer, cette expérience est probablement l’une des plus importantes dont vous entendrez parler.

Ce qui rend cette expérience aussi unique est qu’elle dévoile comment il est possible d’augmenter votre mémoire et vos capacités intellectuelles en moins d’une heure et sans le moindre effort !

Cela paraît fou. Mais c’est pourtant ce qui est arrivé aux 17 personnes qui ont participé au test qui s’est déroulé le 6 juin 2014 au Centre de psychopharmacologie de Melbourne, en Australie [1].

L’équipe scientifique en charge de cette expérience étudiait un principe actif dont le nom de code est « CDRI-08 ». Cet actif 100 % naturel et sans danger est issu d’une plante indienne connue depuis des millénaires.

De nombreuses études scientifiques ont montré ses résultats spectaculaires pour améliorer la mémoire. Mais nos chercheurs australiens étaient loin d’imaginer ce qu’ils allaient découvrir ce jour-là.

Les chercheurs ont été sidérés par ce qu’ils ont découvert !

Au cours de cette expérience, les 17 participants ont reçu une dose de CDRI-08 sous forme de complément alimentaire. Une heure plus tard, ils ont passé un test de mémoire similaire à celui dont je vous ai parlé un peu plus haut.

Et les résultats qu’ils ont obtenus ont littéralement sidéré les chercheurs ! Non seulement leur score était bien supérieur à la moyenne mais, surtout, cet exploit a été réalisé 60 minutes seulement après avoir pris une dose unique de la molécule naturelle CDRI-08 ! Aucun des chercheurs n’avait jamais vu un actif naturel agir de manière aussi puissante et aussi rapide.

Imaginez que, comme les participants à ce test, vous puissiez augmenter votre mémoire et vos facultés intellectuelles en un clin d’œil et sans effort. Vous pourriez aborder avec plus de facilité toutes les situations qui nécessitent que vos pensées soient claires pour prendre la bonne décision (pour gérer votre argent et vos dépenses au quotidien, remplir vos obligations administratives, régler d’éventuels conflits personnels ou professionnels…). Vous n’auriez plus à craindre d’oublier les choses importantes ou de vous mettre dans des situations embarrassantes parce que vous avez oublié un rendez-vous, un prénom ou vos clés. Encore plus important, vous n’auriez plus à redouter de perdre la tête ou pire, de finir atteint d’Alzheimer.

De nombreuses études, en plus de celle menée par cette équipe de chercheurs australiens, ont prouvé que c’est possible. Car vous pouvez maintenant vous procurer facilement et sans risque cette substance naturelle qui augmente la mémoire en moins d’une heure.

Je vous dévoile tout dans instant mais avant de vous en dire plus, il est temps de réaliser vous-même ce test de mémoire.

Voici la question à laquelle vous devez répondre :

De quelle couleur était le mot « vert » ?

Ce n’est peut-être pas la question à laquelle vous vous attendiez. Mais c’est justement le but de ce test qui mesure votre attention directe. Votre attention directe est votre capacité à retenir les choses sur lesquelles vous vous concentrez. C’est de cette manière que les scientifiques évaluent notre mémoire.

La réponse à cette question est « bleu ». Ne soyez pas embarrassé si vous ne vous en souveniez plus. Surtout si vous avez plus de 50 ans car à partir de cet âge, ce genre de test devient de plus en plus difficile.

En revanche, si cette situation est normale, cela ne veut pas dire que vous ne pouvez rien y faire ! La preuve est que les 17 personnes qui ont passé ce test après avoir pris l’actif naturel CDRI-08 ont réussi à le passer haut la main.

Pourtant, ces participants étaient des personnes comme vous et moi. Si elles ont pu augmenter leur mémoire et leur capacité de concentration en prenant une seule dose de cet actif naturel, il n’y a pas de raison pour que vous ne puissiez pas en faire autant.

C’est pour cette raison que je souhaite vous faire découvrir la plante indienne qui a servi au cours de cette expérience. Je vous explique également comment elle peut vous aider à améliorer votre mémoire et rajeunir votre cerveau rapidement et sans effort.

Le secret de Gandhi pour garder un esprit aiguisé comme une lame

Le composé naturel CDRI-08 utilisé lors de l’expérience réalisée à Melbourne est extrait d’une plante venue d’Inde et utilisée dans la médecine ayurvédique depuis 3000 ans. Son nom est le Bacopa monnieri, ce qui veut dire « connaissance de la réalité ».

Dans la médecine traditionnelle ayurvédique, le bacopa est considéré comme une plante « Medhya », bénéfique pour le cerveau et le système nerveux. Il fait partie d’une thérapie appelée « RasÄyanÄ » qui vise à augmenter la longévité en luttant contre le vieillissement du cerveau [2].

Plusieurs grandes personnalités indiennes ont utilisé régulièrement le bacopa pour développer et conserver le plus longtemps possible leurs facultés intellectuelles. C’est le cas de Gandhi, de l’ancien Premier ministre indien Inder K. Gujral et du grand maître international d’échecs Viswanathan Anand.

Plusieurs mécanismes expliquent l’action positive du bacopa sur la mémoire et le cerveau.

D’abord, le bacopa agit comme un bouclier contre des molécules toxiques qui attaquent notre cerveau [3] [4] [5] [6]. Il protège également le cerveau contre l’oxydation [7] [8] [9] et l’inflammation [10], deux phénomènes qui accélèrent le vieillissement cérébral. Il lutte aussi contre la formation des plaques amyloïdes, un processus lié au développement de la maladie d’Alzheimer [11].

Ensuite, le bacopa joue un rôle clé dans le fonctionnement de notre cerveau. Il prévient la dégénérescence des neurones [12] [13]. Il restaure les niveaux d’acétylcholine [14], un neurotransmetteur clé de la mémoire. Il participe à la bonne oxygénation du cerveau [15] et à l’expression des gènes impliqués dans le fonctionnement de la mémoire [16] [17] [18] [19].

L’étude australienne qui démontre les effets puissants et rapides du bacopa n’est pas la seule preuve scientifique de son efficacité. D’autres études montrent que le bacopa permet d’apprendre plus vite et de mémoriser plus facilement de nouvelles informations [20]. Ces bienfaits ont été démontrés chez des personnes de plus de 50 ans en bonne santé ou présentant déjà des troubles de la mémoire liés à l’âge [21] [22].

Voici comment le bacopa augmente votre mémoire :

Avez-vous déjà remarqué que les gens qui commencent à perdre la mémoire peuvent se remémorer de vieux souvenirs d’enfance mais n’arrivent plus à se rappeler où ils ont mis leurs clés, ou pourquoi ils sont entrés dans une pièce ?

Ces trous de mémoire sont de plus en plus fréquents avec l’âge parce que notre cerveau n’arrive plus à « verrouiller » automatiquement de nouvelles informations.

Le processus de mémorisation fonctionne de cette manière : votre cerveau répète automatiquement une information jusqu’à ce qu’elle soit verrouillée dans votre mémoire. Dans votre cerveau, ce verrouillage correspond au passage de la mémoire de court terme à la mémoire de long terme.

Normalement, ce travail est réalisé automatiquement par votre cerveau. Vous ne vous en rendez même pas compte car cela ne vous demande aucun effort. Mais lorsque votre mémoire décline, ce travail ne se fait plus aussi facilement.

Pour compenser ce déclin, vous êtes obligé de produire des efforts conscients pour retenir de nouvelles informations. Par exemple, si vous pouviez avant vous rappeler un nouveau numéro de téléphone pratiquement du premier coup, il faut maintenant vous le répéter pendant de longues minutes pour le verrouiller dans votre mémoire et vous en souvenir.

Avec l’âge, ces efforts de mémorisation peuvent devenir ingérables. Vous devez les reproduire pour vous souvenir du nom d’une personne dont vous venez de faire la connaissance, d’un rendez-vous qui vient d’être pris et parfois même simplement pour vous souvenir de quoi vous étiez en train de parler !

À l’inverse, si votre cerveau reste jeune et performant, il est capable de verrouiller plus facilement de nouvelles informations sans effort conscient. C’est exactement ce que le bacopa vous aide à faire de manière naturelle et sans danger.

Jusqu’à ce jour, le bacopa ne profitait qu’à un petit cercle d’initiés

Le bacopa est une solution naturelle et scientifiquement prouvée pour augmenter vos facultés intellectuelles, votre mémoire et ralentir le vieillissement de votre cerveau.

Grâce à son action, les nouvelles informations auxquelles vous êtes exposé au quotidien sont verrouillées plus facilement et vous arrivez à vous les remémorer plus vite. Vous n’êtes plus obligé de tout noter de peur de ne plus vous souvenir de vos rendez-vous, de vos obligations administratives ou du nom des nouvelles connaissances que vous faites. Vos souvenirs les plus chers sont également verrouillés et ne vous quitteront jamais.

Malgré son efficacité et sa sûreté, peu de personnes en Europe profitent des bienfaits du bacopa sur la mémoire et le cerveau. La plupart des études sur le bacopa ont été menées en Inde et en Australie et son utilisation est pour le moment limitée à un petit cercle de personnes bien informées.

C’est d’autant plus regrettable que le bacopa est autorisé partout en Europe et que d’excellentes sources sont disponibles aujourd’hui en pharmacie ou sur Internet. À la fin de cette lettre je vous indique justement deux sources sûres de Bacopa monnieri. Si cela vous intéresse, vous pourrez vous en procurer sur Internet en quelques clics et profiter des bienfaits de cette plante pour augmenter votre mémoire et ne plus craindre que vos facultés intellectuelles ne déclinent au fil des années.

Mais avant, je souhaite vous parler de deux autres plantes qui peuvent compléter l’action du bacopa. Il s’agit du ginkgo biloba et de la petite pervenche.

Ces deux plantes aident votre cerveau à mieux carburer

Votre capacité à apprendre ou à vous remémorer de nouvelles informations dépend de la facilité et de la rapidité avec lesquelles vous allez faire des connexions dans votre cerveau.

Pour cela votre cerveau a besoin d’une grande quantité d’énergie. Bien qu’il ne pèse que 2 % de notre poids total,notre cerveau utilise 20 % de notre énergie. Cette énergie est fournie par le sang qui transporte les nutriments vers le cerveau, en particulier le glucose qui est son carburant principal.

Pour carburer au maximum de ses capacités, votre cerveau a donc besoin d’être bien irrigué. Deux plantes sont reconnues pour améliorer la circulation sanguine et l’alimentation de votre cerveau en énergie.

La première est le ginkgo biloba, une plante utilisée par la médecine traditionnelle chinoise depuis plus de 4000 ans. Les flavonoïdes contenus dans ses feuilles stimulent et tonifient la circulation sanguine. Le cerveau est ainsi mieux irrigué, ce qui a un effet positif sur la mémoire et la concentration [23] [24].

Mais ses bienfaits pour le cerveau ne s’arrêtent pas là. Le ginkgo vous aide à faire pousser de nouveaux neurones [25] [26] [27] [28] et à mieux les connecter entre eux [29]. Il protège vos neurones contre les radicaux libres, ce qui permet de prévenir la maladie d’Alzheimer [30].

L’ensemble de ces bienfaits a été observé dans le cadre d’une grande étude clinique portant sur 2381 patients. Cette étude a conclu qu’un extrait de ginkgo est efficace, chez des personnes âgées, pour stabiliser ou réduire les symptômes du déclin cognitif et de la démence liés aux maladies neurodégénératives (Alzheimer) et cérébrovasculaires [31]. Le ginkgo est également efficace pour des personnes jeunes. Il permet d’améliorer leur mémoire de travail, leur capacité à raisonner, planifier et résoudre des problèmes complexes [32].

La deuxième plante qui facilite l’arrivée du carburant dont votre cerveau a besoin est la petite pervenche. Cette plante européenne contient une grande quantité de vincamine, un actif naturel qui améliore la circulation sanguine au niveau du cerveau en assouplissant les muscles des parois des vaisseaux sanguins [33]. Les médecins parlent d’un effet « vasodilatateur » qui augmente le flux sanguin, l’oxygénation des neurones et l’alimentation du cerveau en glucose.

La vincamine stimule également la conductivité électrique entre vos neurones. Ce sont ces circuits électriques qui vous permettent de former des pensées et des souvenirs. Mieux ils fonctionnent, plus votre esprit est rapide, mieux vos souvenirs se fixent.

En améliorant l’irrigation sanguine des neurones et les transmissions électriques dans le cerveau, la vincamine pourrait contribuer aussi à ralentir les symptômes de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson.

Un médicament a été fabriqué à partir de la vincamine pour lutter contre les troubles de la mémoire. Il s’agit de la vinpocétine. Mais en France, ce médicament est prescrit uniquement sur ordonnance. C’est pourquoi il est plus simple d’utiliser directement la vincamine naturelle présente dans la petite pervenche. Elle est autorisée en complément alimentaire et les études ont prouvé sa sûreté et son efficacité pour préserver la mémoire, les capacités de concentration et améliorer le moral [34] [35].

Restez connecté au monde qui vous entoure et à ceux que vous aimez

Le Bacopa monnieri, le ginkgo biloba et la petite pervenche font partie des rares plantes qui ont prouvé scientifiquement leurs bienfaits pour augmenter la mémoire, ralentir le vieillissement cérébral et prévenir des maladies graves comme Alzheimer et Parkinson.

Ces plantes permettent également de libérer votre potentiel intellectuel et votre capacité à apprendre de nouvelles choses. Grâce à leur action, vos méninges se remettent à tourner à 100 à l’heure, peut-être encore plus vite que lorsque vous étiez un jeune enfant et que vous assimiliez comme une éponge toutes les connaissances qui vous ont permis de marcher et parler en quelques mois à peine. Des choses qui paraissent insurmontables pour la plupart des personnes pourraient devenir possibles pour vous. Quel que soit votre âge, vous pourriez retrouver la vivacité d’esprit et la facilité de mémorisation nécessaires pour passer un concours ou un diplôme qui vous ouvrirait de nouvelles portes, ou tout simplement découvrir avec plaisir et facilité de nouvelles activités passionnantes comme les échecs, la peinture et, pourquoi pas, apprendre même une nouvelle langue ou à jouer d’un instrument de musique !

Le simple fait de retrouver un esprit agile et une mémoire vive changera le regard que les gens portent sur vous. Vous deviendrez la personne sur qui l’on peut toujours compter car vous n’oubliez jamais rien. Vous pourrez subjuguer votre famille et vos amis avec des histoires fascinantes à raconter sur le dernier livre que vous avez lu ou le dernier film que vous avez vu. Vous pourrez leur raconter avec vivacité et détails les intrigues complexes et les personnages fascinants de ces histoires. Vos enfants ou vos petits-enfants seront ébahis de voir que vous vous souvenez dans les moindres détails de ce qu’ils vous racontent, du prénom de leurs amis, du nom du dernier jeu à la mode qui les passionne, de leur sportif préféré ou de la chanteuse qu’ils admirent. Ils comprendront mieux à quel point vous tenez à eux car ils verront que vous vous intéressez à ce qu’ils font, à ce qu’ils pensent, à ce qu’ils aiment…

Lorsque votre cerveau tourne à plein régime, il vous permet tout simplement de mieux vous relier au monde et aux personnes qui vous entourent. Vous pouvez partager vos pensées, vos émotions, vos souvenirs et les événements de la vie. C’est probablement l’une des choses les plus importantes pour que les liens avec ceux que vous aimez restent riches et forts, tout au long de la vie.

Enfin, je ne vous parle même pas du sentiment de sérénité que vous procurera le fait de savoir que les actifs naturels de ces plantes agiront également sur la santé de votre cerveau pour éviter autant que possible (à vous et à vos proches) les tourments liés au développement de maladies terribles comme Alzheimer ou Parkinson.

Où trouver ces produits

Le Bacopa monnieri (le fameux CDRI-08) s’achète aujourd’hui librement sur Internet, en boutique bio, auprès des fabricants sérieux de compléments alimentaires orientés sur les plantes.

Veillez seulement à choisir un dosage en bacosides, le principal actif naturel du Bacopa monnieri, d’au moins 250 mg par jour.

Mes adresses personnelles sont :

C’est à vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

 

Commentaires fermés

Êtes-vous infesté de Candida Albicans ? Cher lecteur,

Êtes-vous infesté de Candida Albicans ?

Cher lecteur,

  • Si vous vous sentez comme une limace, avec l’envie de traîner au lit tous les matins…
  • Si vous êtes triste sans raison, anxieux, et que le moindre défi vous paraît une montagne…
  • Si vous souffrez de problèmes digestifs, de démangeaisons, de migraines, de maux de crâne…
  • Si vous avez essayé tous les régimes sans jamais parvenir à perdre du poids ; si vous avez des difficultés de concentration et l’impression d’avoir la tête comme un seau…

Ce sont des signes que vous souffrez vraisemblablement d’une infection par le champignon microscopique ou levure nommé Candida albicans.

Les horribles méfaits de Candida Albicans

Lorsque vous êtes infesté de Candida albicans, on dit que vous souffrez de « mycose » ou plus précisément de « candidose », la mycose la plus courante.

La candidose est surtout connue du grand public sous la forme de « muguet », ces tâches blanches dans la bouche et sur les lèvres, qui démangent atrocement. Le muguet touche en priorité les nourrissons et les personnes dont le système immunitaire est affaibli (personnes suivant un traitement aux antibiotiques, une chimiothérapie, ou ayant le sida). Le diagnostic est alors évident, la plupart des médecins ne s’y trompent pas.

Mais en réalité, nos sociétés industrielles sont infectées de Candida albicans bien au-delà des personnes qui souffrent de muguet : 90 % des Américains ont un taux plus élevé que la normale de Candida albicans dans l’intestin ; 80 millions de personnes sont infectées, et 70 % sont des femmes. (1)

On n’a pas de chiffres précis pour la France mais une majeure partie de la population française a des mycoses sur les doigts de pied, et souvent sous les ongles : ce sont le plus souvent des colonies de Candida albicans.

Cela commence par les orteils où des rougeurs, des petits boutons, apparaissent. Les ongles de pied deviennent inflammatoires puis jaunes, blancs… Ils épaississent, se craquèlent, et finissent par se détacher.

C’est évidemment affreux. Mais il y a pire :

Âmes sensibles, passez directement à la section suivante

Les irritations dues au Candida albicans se produisent dans toutes les régions humides du corps, et en particulier dans et sur les parties génitales.

En France, ce sont littéralement des millions de personnes qui souffrent d’infections dues à ce type de levure ou champignon microscopique : au cours de leur vie, 75 % des femmes sont touchées au moins une fois.

Particulièrement répandues sont, chez les femmes, les mycoses vaginales : il se produit un écoulement vaginal épais, blanc jaunâtre, qui a l’aspect du lait caillé et qui adhère aux parois du vagin et au col de l’utérus. Vous ressentirez probablement des démangeaisons et des sensations de brûlure.

Vous ne pouvez pas rester comme ça.

Une infection à prendre au sérieux

Contrairement à beaucoup de maladies, vous avez l’impression – sauf cas extrême – de pouvoir continuer à vivre une vie « normale » malgré l’infection par Candida albicans.

Vos ongles de pieds ne sont pas beaux à voir, vous avez un sentiment général de mal-être, des ballonnement, de violentes démangeaisons. Mais vous parvenez à vous gratter sans que vos collègues ne s’en aperçoivent (ou du moins, en imaginant qu’ils ne s’en aperçoivent pas, parce que vous avez de la chance qu’ils soient polis).

Dans la plupart des cas, donc, l’infection au Candida albicans ne vous empêche pas de travailler ou de vaquer à vos occupations.

Mais le problème est que ce champignon produit pas moins de 79 immunodépresseurs. (2) Ce sont des substances qui neutralisent vos défenses naturelles, ouvrant grand la porte à des maladies plus graves. Plus vous avez de Candida albicans dans le corps, plus vous devenez vulnérable aux infections.

La candidose peut ainsi provoquer le syndrome du colon irritable, de l’asthme, des ballonnements, des flatulences, de la fibromyalgie, de la fatigue chronique, etc. Votre corps a de plus en plus de mal à se débarrasser des germes opportunistes et pathogènes (responsables de maladies), et en particulier des cellules cancéreuses. Un célèbre cancérologue de Rome considère que la mycose est une des principales causes de cancer. (3)

Ce n’est que dans 8 cas sur 100 000 que le Candida pénètre dans le sang et provoque une candidémie qui se solde par le décès du patient.

Mais cette possibilité, qui subsiste malgré tout, doit être une raison de plus pour vous de vous préoccuper de vous débarrasser des germes responsables de mycoses.

C’est pourquoi il est si urgent de vous soigner, si vous pensez être touché.

La plupart des médecins ont beaucoup de difficulté à faire le diagnostic de ces infections, tant les symptômes sont variés et peuvent être confondus avec ceux de la borréliose (maladie de Lyme provoquée par des piqûres de tiques ou de poux infectés par une bactérie dénommé Borrelia). Le résultat est que des millions de personnes se battent sans le savoir contre un ennemi invisible.

Voilà pour la mauvaise nouvelle.

La bonne nouvelle, c’est que, si vous m’y autorisez, je vous donne ici des moyens relativement simples pour lutter contre les mycoses courantes et rééquilibrer la population de levures et de bactéries de votre corps, pour réduire les mycoses et les candidoses qui causent toutes ces misères… et tragédies.

Connaître votre ennemi pour mieux l’assassiner

Vous le savez maintenant, Candida albicans est un champignon microscopique, autrement dit une levure. Il vit dans votre intestin, et c’est normal.

Les lecteurs de SNI savent que chacun d’entre nous vit avec des centaines d’espèces de microbes dans son intestin. Ces espèces sont si variées qu’on parle de « flore intestinale » ou de « microbiote », comme on dirait « flore aquatique » ou « flore alpine » pour les plantes vivant dans l’eau ou dans les Alpes.

La différence, bien sûr, est qu’au lieu de compter fleurs, buissons, arbres et algues, votre « flore » intestinale est composée de bactéries et de levures.

Permettez-moi d’ouvrir ici une courte parenthèse sur la différence entre les levures et les bactéries : ce n’est pas la peine de le retenir, mais sachez que les levures et les bactéries sont des cellules vivantes autonomes, et que la différence entre les deux est que les levures sont de plus grande taille et ont un noyau renfermant l’ADN tandis que les bactéries n’ont pas de noyau et leur ADN est sous la forme d’un chromosome unique. Voilà, ce n’était pas très compliqué mais cela permettra à tout le monde de briller en société, en expliquant pourquoi, quand on parle de flore intestinale, on fait toujours la différence entre levures et bactéries, même si, dans les deux cas, ce sont de simples… microbes.

Lorsque votre microflore est équilibrée, loin de vivre à vos crochets comme des puces sur un chien, ces microbes vous sont très bénéfiques : ils vous protègent des infections, entretiennent en bon état la paroi intestinale, complètent la digestion des aliments pour en extraire le meilleur, et participent même à entretenir vos défenses naturelles : 50 à 70 % de vos cellules immunitaires sont dans votre intestin.

Malheureusement, les aléas de la vie peuvent parfois perturber cette admirable paix sociale. A la faveur de différents facteurs, une population prend le dessus sur l’autre. L’équilibre est rompu et des troubles éclatent.

Les grands coupables

Les mycoses apparaissent quand les levures, dont Candida albicans est l’espèce dominante, se développent abusivement dans l’intestin.

Normalement, par un de ces miracles dont la nature a le secret, levures et bactéries de la flore intestinale s’auto-régulent : elles se tiennent mutuellement en respect, parce que chacune contrôle la nourriture de l’autre : les bactéries produisent les acides organiques qui nourrissent les levures. Les levures, elles, produisent les acides aminés et les peptides que mangent les bactéries.

Chacune a besoin des autres pour se développer harmonieusement. Les scientifiques parlent de symbiose, du grec « vivre ensemble », et Candida albicans, loin d’être un cas social dans le monde des levures et des bactéries, est normalement bien intégré à la communauté.

Mais si vous détruisez les bactéries à coup d’antibiotiques et que vous gavez vos levures du sucre dont elles raffolent, les levures se multiplient et en profitent pour aller coloniser d’autres parties du corps.

Si vous soupçonnez chez vous une infestation par Candida albicans, par la présence de mycoses ou tout autre symptôme signalé plus haut, il est très important de vous en préoccuper au plus vite.

Il est en effet possible d’agir avec de bons résultats, mais cela peut prendre du temps si la mycose est ancienne !

Des traitements simples des candidoses externes

Pour commencer, en cas de mycose externe (orteils) ou de la bouche, on peut traiter avec une solution d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude dans de l’eau.

Mélanger dans un verre d’eau tiède (environ 300 ml) une cuillère à café d’eau oxygénée officinale à 10 % et une cuillère à café de bicarbonate de soude. Faites tourner cette mixture dans votre bouche pendant une minute, gargarisez, crachez et rincez-vous la bouche avec de l’eau. Au cours de ce processus, l’eau oxygénée joue son rôle de désinfectant mais est rapidement décomposée en oxygène et en eau par les enzymes de la salive (une catalase). Cette désinfection doit être répétée pendant plusieurs jours jusqu’à la disparition de la mycose.

Ensuite, faite la même opération avec un extrait de pépin de pamplemousse (CitroBiotic) qui va parfaire l’action. L’extrait de pépin de pamplemousse va séjourner dans les espaces inter-dentaires et va entretenir l’effet désinfectant du bain de bouche. Toutefois, comme la bouche risque de se réensemencer avec des bactéries et des champignons de l’environnement et des aliments, il est recommandé de poursuivre le traitement à l’extrait de pépin de pamplemousse, le soir au coucher, pendant plusieurs jours et même de l’entretenir longtemps pour éviter une récidive.

En cas d’infection vaginale, utilisez de la pommade à l’oxyde de zinc (inflammation des lèvres), par exemple Sénophile (pour la partie externe). En cas de mycose vaginale profonde, commencer par faire un rinçage, chaque soir, avec une solution d’extrait de pépin de pamplemousse pendant une semaine, puis introduire des ovules deLactobacillus rhamnosus pour réensemencer le vagin avec une flore de protection.

Pour les pieds, badigeonnez vos orteils avec une solution concentrée d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude, puis appliquez de la teinture d’iode diluée dans l’eau avec un coton sur tout le pied, et enfin mettre du Sénophile. Comme les champignons sont aussi dans les chaussettes et dans les souliers, verser du talc boriqué dans ceux-ci.

Ongles : appliquez de la teinture d’iode concentrée sous l’ongle, jusqu’à ce que l’infection disparaisse (la teinture d’iode a un effet très antiseptique qui se prolonge dans le temps). Si vous êtes très infecté, vous allez peiner à faire pénétrer la teinture d’iode en profondeur sous les ongles. Il est donc nécessaire de nettoyer très soigneusement les ongles avant le traitement.

Traitement de fond

Il ne suffit pas de se limiter à traiter les mycoses externes. Il faut aussi empêcher que la flore fongique (levures) devienne majoritaire dans l’intestin et les voies uro-génitales.

A noter que certains médecins prétendront détecter la présence excessive de Candida dans vos intestins en faisant une analyse d’excréments (coproculture). Cela paraît frappé au coin du bon sens, mais cela ne fonctionne pas. Il existe des mycoses cachées qui se développent au début de l’intestin grêle et qui ne sont plus détectables par une coproculture, parce que le pH de l’intestin (mesure d’acidité) est favorable aux levures au début, près de l’estomac, mais devient de plus en plus basique, ce qui fait disparaître les traces de Candida à l’expulsion des excréments, même si la candidose est très importante dans les voies intestinales supérieures.

Seule une analyse très spécialisée du sang ou d’urine permet de dépister la présence de métabolites d’origine fongique et de suspecter une infection cachée.

Trois mesures simultanées sont à prendre en considération pour rétablir un bon équilibre de votre microflore :

La première consiste à adopter un régime alimentaire exempt de sucre simples (saccharose, glucose, maltose, lactose) et de levure (pain, bière,etc.), mais riche en ail, oignons, échalotes et en crucifères (tous types de choux) et en huile d’olive. Consommer de la poudre de noix de coco riche en acide caprylique et boire des infusions de romarin, fenouil et gentiane. Proscrire les fromages moisis (à croute fleurie et les bleus).

La seconde mesure consiste à ensemencer le tube digestif avec une flore probiotique inhibitrice de la flore fongique. Certaines souches des genres Lactobacillus et Propionibacterium ont été sélectionnées sur ce critère d’inhibition de la flore fongique. Notons que pour être efficace il faut que ce probiotique en poudre soit dilué dans un verre d’eau tiède (30 à 35°C) et consommé le matin à jeun, au moins ¼ h avant de manger de la nourriture solide, afin que le probiotique puisse traverser rapidement votre estomac et aller directement dans l’intestin ; c’est-à-dire à un moment où votre pylore est encore ouvert (le pylore est la porte qui ferme l’estomac par le bas, pour que la nourriture solide y reste jusqu’à ce qu’elle soit complètement digérée). Le problème est que les probiotiques risqueraient d’être détruits dans l’estomac s’ils y séjournaient avec les aliments pendant la digestion, car ils ne pourraient pas supporter la très forte acidité du suc gastrique). Le temps nécessaire à la régénération d’une microflore fortement contaminée par Candida albicans est de l’ordre de 2 à 6 mois selon l’ancienneté de la mycose.

La troisième mesure est de consommer avant les repas de midi et du soir (et jamais en mélange avec les probiotiques), des extraits végétaux et des huiles essentielles ayant un caractère inhibiteur de la flore fongique. On peut citer les extraits de propolis, d’ail, de sarriette des montagnes, de pin sylvestre, de feuille d’olivier, de cannelle, de clou de girofle, d’arbre à thé, de thym, de pépin de pamplemousse, etc.) Ces derniers doivent être utilisés avec précaution car il s’agit de produits actifs pouvant provoquer à la longue l’irritation des muqueuses.

Il est toujours recommandé de faire appel à des conseillers et thérapeutes expérimentés avant d’entreprendre ce troisième mode de traitement.

Veuillez m’excuser de la longueur de ma lettre aujourd’hui, mais je tenais absolument à prendre le temps de décrire, en détail, un problème qui touche un bien plus grand nombre de personnes qu’on ne le suppose généralement. En fait, comme toutes ces maladies peu médiatiques dont on ne parle pas, la candidose estpourtant un facteur majeur de maladie dans notre société, et je pense que, si mon message circulait et qu’il était pris au sérieux, il pourrait effectivement épargner, dans les années à venir, des milliers de maladies parfois graves voire fatales.

Je vous remercie de votre patience et vous redis…

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

**********************

Publicité :

Alors que se multiplient les scandales autour des médicaments chimiques, une petite élite de personnes bien informées bénéficient, elles, de traitements naturels auxquels le grand public n’aura pas accès avant des années.

Vous pourriez peut-être faire partie de ce club très fermé, vous aussi. Mais il faut un peu de temps pour décider. Si vous avez quelques minutes devant vous, allumez le son de votre ordinateur et regardez la présentation qui se trouve ici.

 

Commentaires fermés

WP Login