SANTE CORPS ESPRIT – Avez-vous une « maladie invisible » ?

Projet Sante Corps Esprit <xavier.bazin@sante-corps-esprit.fr> Se désabonner

09:18 (Il y a 2 minutes)

À moi

La Lettre de Xavier Bazin
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Avez-vous une « maladie invisible » ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous voyez une personne se garer sur une place handicapée et sortir de sa voiture en marchant tranquillement…

…je vous en supplie, ne la jugez pas, n’intervenez pas.

Sa maladie est peut-être invisible.

Pour Sophie Benarosh, cela a commencé alors qu’elle était cadre très dynamique d’une multinationale américaine.

Une maladie lourde, orpheline, incurable lui est tombée dessus brutalement : le « syndrome de fatigue chronique ».

Bientôt, sa vie est devenue une lutte permanente. Le simple fait de sortir de son lit était une épreuve.

Frappée d’épuisement, de douleurs et de malaises, elle a logiquement obtenu l’autorisation de garer sa voiture sur les places pour personnes handicapées.

Mais voyez ce qui peut arriver aux personnes dont la maladie ne se voit pas :

Lorsqu’elle a commencé à se garer sur l’emplacement handicapé près de chez elle, sa voiture est devenue « un véritable punching-ball : traces de coups, nombreuses rayures de clés sur la carrosserie ». [1]

Car le « problème » est qu’elle n’était pas en fauteuil roulant. Elle n’avait pas « l’air » handicapée. Un jour, après être péniblement sortie de sa voiture, un homme l’a couvert d’injures (« voleuse », « usurpatrice » !).

Et comme si cela ne suffisait pas, la police a fini par frapper à sa porte parce que des voisins « bienveillants » avaient déposé des plaintes anonymes.

« Arrêtez de penser que j’invente une souffrance ! »

Mais cet épisode, aussi révoltant soit-il, est presque anecdotique pour Sophie.

Là n’est pas sa réelle détresse, ni celle des millions de personnes qui, comme elle, souffrent de maladies invisibles comme :

  • Les maladies de l’intestin ;
  • Les dépressions ;
  • La fibromyalgie ;
  • La sclérose en plaque ;
  • La polyarthrite, l’arthrose ;
  • Les douleurs chroniques inexpliquées ;
  • Le lupus et autres maladies auto-immunes ;
  • L’endométriose ;
  • Les migraines chroniques ;
  • Lyme, et tant d’autres maladies encore…

Contrairement aux personnes défigurées ou handicapées physiquement, ceux qui en souffrent ne subissent pas les regards curieux, obliques ou inquiets des inconnus.

Mais – et c’est parfois bien pire – parce que leur maladie est invisible, ils doivent souvent vivre avec l’incompréhension des personnes qui leur sont les plus chères.

Sophie Bennarosh raconte l’isolement terrible qu’elle a vécu auprès de sa famille et de ses amis :

« Sur la souffrance physique et l’isolement, se greffe le sentiment de suspicion que je perçois chez chacun de mes interlocuteurs. J’ai envie de hurler « Croyez-moi ! Arrêtez de penser que j’invente une souffrance ! »

Sophie en est venue à regretter de ne pas avoir de stigmates physiques. Son apparence « intacte » la dessert.

Car nos intuitions sont formelles : être malade, c’est avoir l’air malade. C’est être couché sur un lit d’hôpital, en fauteuil roulant ou marqué dans sa chair, par un amaigrissement extrême, ou une pâleur cadavérique.

C’est instinctif. Qu’il s’agisse de votre propre sœur ou d’une personne que vous venez de rencontrer, vous aurez toujours la plus grande difficulté à imaginer qu’elle va mal, si elle se tient debout, les joues roses.

Mais voici ce qui peut se passer derrière les apparences :

« Comment lui faire comprendre qu’au moment où elle me parle, je ressens de violentes douleurs comme une multitude d’aiguilles enfoncées dans ma peau, accompagnées de brûlures musculaires et de fers de hache qui me traversent le corps. Ou des vertiges, l’impression d’avoir une très forte fièvre ou je ne sais encore quel malaise simultané. »

L’incompréhension est sans doute ce qu’il y a de plus douloureux dans les maladies invisibles.

Le pire : affronter seul la douleur et la maladie

L’être humain peut supporter les pires épreuves, y compris l’approche de la mort, s’il est entouré de chaleur, d’amour et de compréhension.

Pensez aux « poilus » dans les tranchées, il y a 100 ans. Malgré l’horreur du quotidien, une chose les faisait tenir : l’atmosphère de profonde camaraderie qui régnait entre ces « frères d’armes ». Qui se comprenaient intimement parce qu’ils vivaient la même chose.

D’où la déception et l’isolement que beaucoup d’entre eux ont ressenti à la fin de la guerre, de retour auprès de leurs proches. En apparence, ils étaient les mêmes. Mais intérieurement, ils avaient profondément changé. Leurs proches voulaient revivre leur vie « comme avant ». Eux en étaient souvent incapables. Ce qu’ils avaient vécu les avait marqués de façon indélébile. Et ils avaient le plus grand mal à l’expliquer, à faire comprendre leur état.

Les malades invisibles connaissent ce sentiment.

Mais ils doivent en plus faire face à une terrible suspicion. Et s’ils « jouaient la comédie » ? En « faisaient un peu trop pour se faire plaindre » ? Ne seraient-ils pas un peu fainéants ? Un peu « chochotte » ?

Un peu comme si vous étiez agressé, en plein jour… Vous criez au secours… mais les amis qui vous accompagnent rechignent à vous aider. Ils ne sont pas sûrs que vous soyez vraiment en danger. Ils se demandent même si vous ne l’avez pas un peu « cherché ».

Ceci, au moment où vous avez le plus besoin d’empathie et de soutien.

Mon expérience personnelle de la « maladie invisible »

J’ai personnellement souffert d’une maladie invisible.

A un niveau « modéré », fort heureusement ! Je n’ai jamais vécu l’incapacité de sortir de mon lit.

Mais j’ai subi pendant des mois, des années, un état de fragilité prolongé : l’équivalent, certains jours, d’une chute d’hormones (moi qui suis un homme !) accompagnée d’un brouillard mental handicapant.

Il m’est arrivé de passer des heures devant un ordinateur, à essayer de déchiffrer un simple texte. Je lisais les mots sans en comprendre le sens. Je mettais 30 minutes à faire une tâche qui m’en demandait 5 en temps normal.

Mais cela ne se voyait pas. Difficile pour mes proches de le comprendre.

Si j’essayais d’être positif et de ne pas parler de mon problème, ils pensaient que je n’avais aucun souci, ou semblaient l’oublier. Si j’essayais d’être honnête et d’en parler ouvertement, ils pensaient que j’étais trop obsessionnel et que c’est cela qui me rendait malade.

Au pic de mes difficultés, j’ai été contraint de me mettre à mi-temps dans mon travail – j’ai eu la chance d’avoir un employeur compréhensif.

Puis, j’ai changé beaucoup de choses dans ma vie : mon alimentation, mon activité physique, la gestion de mon stress. J’ai déménagé. J’ai pris des compléments alimentaires, essayé de multiples méthodes et thérapies. Certaines m’ont énormément aidé.

J’y reviendrai dans d’autres lettres. Si vous êtes dans cet état vous aussi, retenez simplement que des solutions naturelles existent.

Mais je voudrais m’adresser aujourd’hui à ceux qui ne sont PAS touchés.

Et leur proposer ce conseil s’ils ont, dans leur entourage, une personne dans cet état.

Ce qu’il faut éviter de dire aux personnes qui ont une maladie invisible

  • « Tu as bonne mine aujourd’hui, ça va mieux ! »

C’est maladroit car la « mine » ne reflète pas forcément les douleurs intérieures. Diriez-vous à un proche : « tu n’as pas l’air d’être en train de traverser un terrible divorce » ?

Et n’oubliez pas que, lorsque cela va vraiment mieux, c’est presque toujours un répit, et non un signe de rétablissement. Dans beaucoup de maladies chroniques, il y a une alternance entre des jours affreux et des jours meilleurs.

  • « Moi aussi je suis un peu fatigué en ce moment »

Vous ne vous rendez sans doute pas compte, mais vous êtes en train de comparer une fatigue banale avec un état qui n’a rien à voir.

Jenny Andrews, une femme de 42 ans affectée elle-aussi de fatigue chronique, a donné cette image frappante : « Imaginez avoir une terrible nausée, avec des sacs de pomme de terre attachés à chacune de vos jambes, et que l’on vous demande de courir un marathon… Et cela, simplement pour atteindre les toilettes ». [2]

  • « Aurais-tu des idées noires / as-tu vraiment le moral ? »

La plupart des maladies invisibles n’ont rien à voir avec la dépression – même si c’est une maladie invisible elle-aussi.

Ceux qui souffrent de douleurs ou fatigue chronique ont généralement envie de faire mille choses… mais c’est leur état physique qui les en empêche.

Alors quand vous leur demandez s’ils « ont le moral », avec cette suspicion que le problème est dans leur tête, ils peuvent se sentir piégés.

Car non, en effet, ils n’ont pas forcément le moral. Difficile d’être positif, avec ces douleurs, cet épuisement, cette incompréhension qui les entoure. Oui, il leur arrive d’avoir envie de pleurer. De hurler parfois.

Mais c’est leur état qui leur mine le moral, et non pas la tristesse qui les met dans cet état !

Dites ceci !

Il y a une chose très simple que vous pouvez dire à quelqu’un qui souffre.

Quelque chose d’incroyablement fort et puissant.

« Je te crois »

Vous serez surpris de voir à quel point cela le ou la touchera.

Bonne santé !

Xavier Bazin

Cette lettre vous a plu ? Réagissez !

Pour poster un commentaire, merci de vous rendre
sur cette page.


Pour vous abonner gratuitement à La Lettre Santé Corps Esprit, merci de vous rendre sur
cette page.


N’hésitez pas à transférer cette lettre à un ami ou à un proche. Vous pouvez aussi la partager sur :

Partagez sur FacebookPartagez sur TwitterPartagez sur Google +


Sources :

[1] Sophie Bennarosh, A la recherche de ma santé perdue, Editions du Moment, 2015

[2] ‘I’d rather have CANCER than chronic fatigue syndrome’: Woman who’s battled condition for 10 years says people with it are unfairly labelled ‘attention seekers’, article paru dans MailOnline


Si vous n’êtes pas déjà inscrit pour recevoir La Lettre Santé Corps Esprit, vous pouvez vous inscrire en cliquant sur ce lien.

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Corps Esprit à chaque envoi, et éviter qu’elle ne se perde dans votre boîte e-mail, merci de bien vouloir visitez la page suivante.

Vous ne souhaitez plus recevoir gratuitement La Lettre Santé Corps Esprit ? Cliquez sur ce lien pour vous désinscrire.

 

Commentaires fermés

LABO CELL’INNOV –

aboratoire Cell’innov – la micronutrition au coeur de vos cellules
Cell'innov

Pouvons-nous vous aider ?
01 86 86 00 85

Merci ! (votre rapport spécial)

Sauf erreur de ma part, vous avez demandé à recevoir mon rapport spécial
« Nouvel espoir contre les douleurs articulaires » ainsi que la lettre d’information gratuite sur la nutrithérapie du laboratoire Cell’innov.

Je m’appelle Philippe Rivière et en tant que fondateur de Cell’innov, je vous en remercie chaleureusement au nom de toute l’équipe !

L’aventure Cell’innov a démarré en 2014 et près de 20 000 clients nous ont déjà fait confiance.

Nous sommes une petite équipe de 15 personnes et nous développons nous-mêmes nos compléments alimentaires. Nous les fabriquons en France parce que nous sommes convaincus que c’est le meilleur moyen de vous offrir des produits fiables que vous pouvez utiliser en toute confiance.

En vous inscrivant à ma lettre d’information sur les nouveaux traitements naturels, vous avez pris la bonne décision car vous allez maintenant bénéficier de nombreux avantages :

  • Le premier avantage est que vous allez recevoir régulièrement et gratuitement des informations précieuses sur les nouveaux traitements naturels de pointe. Vous apprendrez comment gagner des années de vie en bonne santé grâce aux progrès de la nutrithérapie. Cette nouvelle médecine vous aide à prendre soin de vous par l’alimentation et l’apport de suppléments nutritionnels. Peu de personnes ont accès à ces informations précieuses mais vous faites maintenant partie de ce petit cercle de privilégiés.
  • Le deuxième avantage est que vous allez pouvoir profiter des dernières avancées scientifiques dans le domaine de la nutrition et la santé naturelle. Depuis 2014, j’ai réuni autour de moi les meilleurs experts en nutrition pour concevoir et fabriquer des compléments alimentaires sûrs et efficaces. Je suis tellement confiant dans la qualité de ces produits que vous pouvez même les essayer gratuitement car chacun est garanti 100% satisfait ou remboursé sans limite de durée. Nous sommes les seuls à offrir une telle garantie et il ne tient qu’à vous d’en profiter pour transformer votre santé et votre vie.
  • Le troisième avantage est que, en tant que nouveau lecteur, vous bénéficiez dès maintenant d’une offre de bienvenue sur un complément alimentaire qui va vous aider à soulager naturellement vos douleurs articulaires. Plus de 8 000 personnes utilisent chaque jour ce produit pour soulager leurs douleurs et renforcer leurs articulations. Si vous souhaitez bénéficier de cette solution naturelle et scientifiquement prouvée, il vous suffit de suivre ce lien :

J’accède à mon rapport spécial et je découvre mon offre de bienvenue
(durée limitée)

Votre offre de bienvenue est accessible pendant 15 jours seulement alors profitez-en avant qu’il ne soit trop tard.

Dernière chose importante : les compléments alimentaires du laboratoire Cell’innov sont disponibles uniquement sur notre site Web : www.cellinnov.com. Normalement, vous devez trouver toutes les informations dont vous avez besoin sur ce site.

Mais derrière le site Web, de vraies personnes travaillent avec moi !

Alors si vous avez la moindre question ou suggestion, pourquoi ne pas nous appeler directement ?

Benoît, Cécile ou Valérie seront ravis de vous aider.

Vous pouvez les joindre au 01 86 86 00 85 du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00 (depuis la France métropolitaine) / 00 33 1 86 86 00 85 (depuis les autres pays).

Je vous souhaite à nouveau la bienvenue chez nous et vous promets que nous ferons de notre mieux pour vous aider à vivre mieux et plus longtemps.

À très vite !

Bien à vous, Philippe Rivière, Fondateur du Laboratoire Cell'innov

P.S. : si vous ne recevez pas de nouveaux messages de ma part dans les jours qui viennent, vérifiez votre boîte à courriers indésirables (spams). Il se peut que votre compte de messagerie électronique classe par erreur mes messages dans vos spams. Si c’est le cas, il vous suffit d’ouvrir le message de confirmation et de le classer comme « non spam » ou « expéditeur fiable ». Vous recevrez alors mes messages normalement.

Si vous avez la moindre question, vous pouvez utiliser notre formulaire de contact, disponible ici : cellinnov.com/contactez-nous (lien cliquable).

P.P.S. : votre temps est précieux et je le respecte. Si pour n’importe quelle raison vous ne souhaitez plus recevoir de nouvelles de ma part, vous pouvez demander à ne plus recevoir mes messages. Pour cela, il suffit de cliquer sur le lien de désinscription qui se trouve en bas de chacun de mes emails.

 

Commentaires fermés

SANTE CORP ESPRIT DANS LE BIEN ETRE -Deux jours avec des médecins et thérapeutes du monde entier !

Sante Nature Innovation
|
Aujourd’hui, 07:45
Vous

Boîte de réception
La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Chère lectrice, cher lecteur, 

Les médias relayent en boucle, depuis fin juin, les deux informations françaises de l’été :

  • Le transfert d’un joueur de football pour 222 millions d’euros ;
  • Les kilomètres de bouchons dans toute la France.

Ils ont pourtant manqué l’information majeure de l’été 2017 : la troisième édition du Congrès International de Santé Naturelle a été annoncée pour fin septembre.

Ayant moi-même assisté aux deux premières éditions, je vous la recommande vivement.

Lisez vite la lettre d’Augustin de Livois qui est à l’origine de ce congrès.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis


Deux jours avec des médecins et thérapeutes du monde entier !

Le 30 septembre et 1er octobre 2017, a lieu la 3e édition du Congrès International de Santé Naturelle.Comme les éditions précédentes, rendez-vous est pris au Parc Floral de Paris.

Cette année nous vous avons préparé un programme absolument inédit.

Nous avons réuni pour vous, des scientifiques et des experts qui, jamais auparavant, ne se sont exprimés en France.

Ils viennent des Etats-Unis, de Nouvelle-Zélande, du Japon, d’Autriche…

Ils sont là pour vous. Et c’est peut-être la seule occasion, que vous aurez dans votre vie de les rencontrer.

Seront présents en particulier les 3 plus grands spécialistes mondiaux de la vitamine C :

  • Le Dr Thomas Levy (MD) (Etats-Unis), cardiologue,
  • Le Dr Ron Hunninghake (MD) (Etats-Unis), directeur de la clinique Riordan,
  • Le Dr Atsuo Yanagisawa (Japon), cardiologue, président de la Société Internationale de Médecine Orthomoléculaire.

Mais également :

  • Le Pr Georges Birkmayer (Autriche), découvreur et expert du NADH, une coenzyme qui joue sur l’oxydation des cellules et donc le vieillissement. Il est docteur en Biochimie, a publié plus de 150 études sur le NADH et a déposé 50 brevets. Personne ne connaît mieux ce sujet que lui.
  • Le Pr Jean-Bernard Fourtillan, découvreur de la Valentonine (en 1994), l’hormone du sommeil. Il est le spécialiste mondial des mécanismes du sommeil.
  • Le Pr Romain Gherardi, spécialiste de l’aluminium vaccinal. Depuis 20 ans, il travaille sur le sujet. Il a publié de nombreux articles scientifiques qui ont suscité l’intérêt et l’émoi de la communauté scientifique.
  • Le Pr Henri Joyeux, cancérologue et nutritionniste, depuis 40 ans, il révolutionne la manière de penser la nutrition. Il a publié de nombreux articles scientifiques et ouvrages sur le sujet.
  • Pr Astrid Stuckelberger (Suisse) : spécialiste de la médecine anti-âge.

Ce n’est qu’un début.

Je ne vous ai cité que les scientifiques mondialement reconnus par leurs pairs pour leurs travaux révolutionnaires.

En réalité, à l’occasion de ce grand rendez-vous, vous retrouverez plus de 60 intervenants exceptionnels pour des conférences plénières, approfondies ou d’experts, ainsi que des ateliers.

Cette année nous avons choisi comme thème général :

« La santé naturelle tout au long de la vie ».

Nous aborderons ainsi, les sujets clés de la santé naturelle avec des experts du monde entier qui vous donneront, en direct, des informations sûres et accessibles pour vous soigner et préserver votre santé.

La santé au naturel, c’est pour tous, tous les jours. Et cela s’apprend !

Vous avez besoin pour cela d’une information :

  • scientifique de 1re main,
  • différente,
  • accessible.

C’est pourquoi notre objectif est simple lors de ce congrès :

Vous permettre, en deux jours, de faire le plein d’informations scientifiques et médicales sur les sujets qui vous concernent directement avec des experts auxquels vous n’avez pas habituellement accès.

Lors du 3e Congrès International de Santé Naturelle, vous aurez donc la possibilité de rencontrer :

Les plus grands spécialistes mondiaux de la vitamine C :

Avez-vous tout essayé pour lutter contre votre cancer ?

Une étude menée à Mexico (Oasis of Hope Hospital) a montré que l’utilisation d’un protocole à base de vitamine C pouvait avantageusement remplacer une chimiothérapie.

Les patients ont reçu pendant 5 ans des hautes doses de vitamines C. Leur taux de survie pour les cancers de stade IV sont trois fois supérieurs à ceux obtenus par les thérapies conventionnelles :

  • Cancer du sein : 75% de survivants en plus,
  • Cancer du poumon : 887% de survivants en plus (8 fois mieux que des thérapies conventionnelles !),
  • Cancer colorectal : plus de 107% de survivants en plus.

Intox ? Scandale ? Escroquerie ?

Le mieux serait peut-être d’en parler avec des scientifiques compétents.

La bonne nouvelle est qu’à l’occasion du congrès des 30 septembre et 1er octobre 2017, sont réunis au Parc Floral, les trois plus grands spécialistes de la médecine orthomoléculaire du monde :

  • Le Dr Thomas Levy (MD) (Etats-Unis), cardiologue et membre de la société Américaine de Cardiologie est également un spécialiste reconnu de la vitamine C. Il a écrit 7 livres sur le sujet et publié de nombreux articles. Il est également conférencier international.
  • Le Dr Ron Hunninghake (Etats-Unis), directeur de la clinique Riordan (Etats-Unis). Il a établi un protocole de traitement du cancer par la vitamine C reconnu dans le monde entier. Il fait partie des médecins de référence dans la médecine orthomoléculaire.
  • Le Dr Atsuo Yanagisawa (Japon), cardiologue. Il a publié 141 articles scientifiques. Médecin hospitalier à Tokyo, il a également été le directeur d’un centre de médecine intégrative dans la même ville. Il est Président de la société International pour la Médecine Orthomoléculaire.

Ces quatre médecins ont soigné de nombreux patients atteints de maladies infectieuses, et même des cancers avec le protocole qu’ils ont développé.

A la suite des travaux du prix Nobel, Linus Pauling, qu’ils ont continué à développer, ils ont démontré, dans leur pratique et en réunissant toutes les études qui ont été publiées sur le sujet, à quel point letraitement par la vitamine C est puissant.

Plus de 55 000 études ont été publiées sur les bienfaits de la vitamine C. Et malgré cela, la communauté scientifique, est restée dubitative longtemps.

Mais l’action de ces quatre hommes a changé la donne. Leurs succès répétés et la qualité des soins qu’ils prodiguent, ont eu deux conséquences :

  • ils sont plébiscités par les patients aux Etats-Unis, Japon, et en Algérie, où ils exercent. Leurs agendas sont remplis des mois à l’avance et les retours sur leurs protocoles sont excellents.
  • les scientifiques et médecins sont en train de changer d’avis.

Ainsi, en France, le Pr Khayat, cancérologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), a souligné dans une chronique du journal “Sciences et avenir”[ii]les bienfaits de la vitamine C dans le traitement contre le cancer.

L’étude qu’il cite, a été réalisée sur 11 patients souffrant d’un cancer du cerveau agressif (glioblastome). On leur a injecté de la vitamine C à haute dose en intraveineuse pendant deux mois. La dose a été augmentée pendant que les patients recevaient une traitement classique (chimiothérapie et radiothérapie).

Le Dr Khayat précise :

« Les chercheurs ont observé qu’après 2 ans, la moitié des personnes recrutées dans l’étude étaient encore vivantes alors que la survie moyenne au glioblastome est généralement d’environ un an. »

Pour autant, il faut savoir que soigner avec de la vitamine C à haute dose n’est pas autorisé en France.

C’est quelque chose qui doit changer. Et notre congrès s’inscrit aussi dans cette perspective.

Lors du congrès, écoutez Alan Smith, « miraculé » de la vitamine C. Son histoire est captivante.

Il est le premier patent à avoir été soigné grâce à la vitamine C en hôpital.

Elle a fait la une en Nouvelle Zélande où il est devenu le héros d’une émission de TV Néo-Zélandaise, 60 minutes au cours de laquelle il a raconté son parcours.

N’hésitez pas non plus à échanger avec Michel Dumestre, qui a traduit et publié le livre du Dr Thomas E Levy (La panacée originelle – Editions Michel Dumestre 2016). Il connaît la problématique sur le bout des doigts, ainsi que tous les acteurs de la médecine orthomoléculaire. Depuis des années, il travaille à faire mieux connaître les vertus de vitamine C à haute dose auprès du public francophone. Saluons sa ténacité dans ce combat ! C’est grâce à lui que nous avons pu réunir, lors de ce congrès, ces experts de la vitamine C. Je l’en remercie donc au passage.

Des spécialistes de la naissance et de l’enfance :

Les premières années de notre vie sont déterminantes. Et les premiers instants de la vie sont à la fois fragiles et angoissants.

C’est sans doute la raison pour laquelle, les accouchements aujourd’hui, sont souvent des moments de stress et une course contre la montre !

Avez-vous parlé de votre accouchement ou de celui de votre compagne ou de votre fille autour de vous ? Est-ce que tout s’est parfaitement bien passé ? Est-ce que les prévisions des médecins se sont avérées exactes ?

Ce stress n’est pas une fatalité.

Lors du congrès, n’hésitez pas à en discuter avec le Dr Michel Odent, gynécologue et obstétricien qui a introduit en France la possibilité de faire naître son bébé dans l’eau.

Il a été le premier à observer et mesurer l’effet “inhibiteur” de l’environnement hospitalier sur les accouchements. En clair, le stress induit par les blouses, les machines et les craintes du personnel de l’hôpital joue sur les hormones des femmes. Leur travail est freiné et les enfants naissent moins facilement.

Partant de ce constat, il a réaménagé les salles d’accouchement, dans l’hôpital de Pithiviers où il travaille. Et comme il le dit lui-même[i] :

« Nous les avons transformées en pièces d’une maison, puis nous avons introduit un piano, jusqu’à aboutir à la possibilité d’accoucher dans l’eau. En très peu de temps, nous sommes passés de 200 à 1000 accouchements par an ».

Ensuite, il a créé un centre de naissances à Londres le « Primal Health Research Center » où il mène de nombreuses études sur les naissances qui viennent compléter sa longue expérience de terrain. Grâce à lui, notre connaissance sur les hormones, sur les conditions dans lesquelles se déroulent un accouchement optimum a considérablement progressé.

Le sujet vous passionne ?

Parlez-en également avec Paul Poras, ostéopathe à Cannes, expert des naissances naturelles, pour qui, seulement un tiers des naissances (celles qui sont les plus à risques) devraient avoir lieu à l’hôpital. Les autres pourraient aussi bien se dérouler dans des maisons spécialisées ou à la maison.

Cela vous choque ? Venez l’écouter et en discuter avec lui. Peut-être changerez-vous de perspective !

Sur ce sujet délicat (au sens premier du terme !) de la naissance, allez écouter la conférence du Dr Dominique Eraud, acupuncteur, qui nous parle des bébés lumières !

La naissance n’est pas tout. Encore faut-il aider ces enfants à grandir et à se construire. Notre éducation et notre apprentissage affectif nous poursuivent toute notre vie.

Pourquoi ? Comment pouvons-nous faire face aux craintes et aux manques de notre passé ? Comment pouvons-nous éviter de commettre les mêmes erreurs que nos parents, avec nos propres enfants et petits-enfants ?

Autant d’interrogations auxquelles répondront Bernadette Lemoine, psychologue renommée, spécialiste de la famille, avec… sa fille, Véronique Cordier-Lemoine, psychologue et écrivain à succès, elle aussi.

Mais vous aurez également la possibilité d’écouter le Dr Olivier Soulier sur la question de l’embryogenèse, qui à mon sens, est l’un de ses plus beaux sujets. Conférences déroutantes et magnifiques en perspective…

Des experts en nutrition :

Moins taboue qu’il y a quelques décennies, la nutrition fait désormais partie du monde médical avec de plus en plus de médecins qui s’y intéressent et la création de diplômes universitaires créés dans ce domaine.

Pour autant, rien de tout cela n’aurait vu le jour sans les pionniers de l’alimentation comme le Pr Henri Joyeux, cancérologue et icône de la santé naturelle dans le monde francophone et au-delà.

Avec un courage et une énergie remarquables, le Pr Henri Joyeux lutte de toutes ses forces pour aider les familles, les malades, toute la société à retrouver le goût d’une alimentation naturelle, et d’une santé renforcée. Professeur de médecine, il a publié de nombreuses études scientifiques et écrit plus d’une quarantaine de livres sur la nutrition à destination du grand public.

Saluons également son action en tant que lanceur d’alerte sur la question du vaccin DTP où il a souligné la discordance entre l’obligation vaccinale et les vaccins présents sur le marché. Plus d’un million de personnes ont signé la grande pétition qu’il a lancée avec l’IPSN.

Notre grand médecin n’est cependant pas le seul, ni à œuvrer dans le domaine, ni à s’exprimer sur le sujet lors de notre congrès.

Si par exemple, vous avez des questions sur le régime Okinawa, faites part de vos doutes au Dr Jean-Paul Curtay, médecin de renommée internationale et pionniers de la nutrithérapie. Il enseigne les vertus depuis 1989 de ce régime alimentaire dans plus de 20 pays. A ce jour, il a formé plus de 6000 médecins. Son “parcours Okinawa” (publié chez SNI) a été suivi par plus de 20 000 patients !

Côté nutrition, vous pouvez également aller écouter Marion Kaplan, nutritionniste, formée par le Dr Catherine Kousmine. Son engagement pour la santé naturelle est total depuis des années. C’est elle qui a fait connaître de nombreuses approches nouvelles à travers les congrès qu’elle a organisés et les livres qu’elle a écrits.

Vous cherchez des sujets plus pointus ? Vous voulez savoir si les produits de la ruche sont faits pour vous ?

Rendez-vous avec Nicolas Cardinault (à confirmer) pour tout savoir sur l’apithérapie ou avec le Dr Patrick Véret pour la nutripuncture.

Et l’eau me direz-vous ? N’est-ce pas l’un des éléments clés de la santé ? Quelle eau faut-il choisir ? Peut-on la filtrer ? Faut-il la dynamiser ? Nous avons l’homme qu’il vous faut sur ce point : Thibault Geluyckensingénieur et expert de l’eau.

Et si vos inquiétudes portent sur la qualité des produits, n’hésitez plus, allez voir Bernard Astruc, qui diffusera un film (commenté en direct) sur l’évolution de l’agriculture biologique. Vous verrez, il a de bonnes nouvelles à vous annoncer !

Un cancérologue fondateur d’un centre de médecine intégrative révolutionnaire :

C’est la médecine de demain aux niveaux scientifique, organisationnel et humain.

Lorsque vous étiez à l’hôpital, (ou l’un de vos proches), peut être avez-vous rêvé en plus de vos soins classiques de bénéficier, lors de votre séjour, d’un massage ou d’une séance d’acupuncture ?

Peut-être auriez-vous aimé pouvoir vous épancher auprès d’un psychologue ou rencontrer un coach en nutrition pour vous aider dans vos choix alimentaires et ainsi retrouver la santé plus vite ?

Tout cela existe. A Aix-en-Provence, dans le Centre ressource, qu’il a fondé et où il exerce la cancérologie, Le Dr Jean-Loup Mouysset fait un travail remarquable. Il a rassemblé 130 intervenants : médecins, personnels soignants, thérapeutes qui prodiguent de nombreux soins différents aux patients : sophrologie, fasciathérapie, ostéopathie, acupuncture, bains chauds, réflexologie etc…

Ce centre, qui est une première en France, propose de « porter un autre regard sur le cancer » en se concentrant d’abord sur le malade avant la maladie.

L’objectif est de :

« donner une force et une existence à la personne malade et à ceux qui l’aident au quotidien, afin qu’elle devienne actrice de sa santé et traverse l’épreuve du cancer avec de meilleures chances de guérison ».

Profitez de la présence de ce cancérologue talentueux et généreux pour l’écouter et lui parler.

Une délégation de phytothérapeutes :

C’est un peu la fine fleur du Royaume…

Savez-vous toujours quelle tisane prendre lorsque vous avez un mal de gorge ? Et pour les maux de tête, savez-vous qu’il existe des plantes aussi efficaces que l’aspirine, dont l’action, cependant ne “brûle” pas votre estomac ?

Les plantes médicinales, pourvu qu’on sache les utiliser sont un trésor extraordinaire.

Elles permettent une médecine délicate, adaptée à chacun et efficace. Le tout est de savoir à qui s’adresser. Nous avons réuni pour vous des personnalités amoureuses des plantes qui pratiquent une médecine (ou un accompagnement santé) de précision, à la fois individualisée et vivante.

Vos orateurs sur ce sujet sont :

  • Le Dr Bruno Chacornac. Homéopathe et phytothérapeute, il a formé de nombreux médecins, pharmaciens et thérapeutes à la phytothérapie qu’il maîtrise à la perfection. Surtout, il connaît l’art de la prescription comme personne d’autre. Il nous parlera de la maladie de Crohn. Vous verrez comme ces prescriptions sont précises, élaborées et parfaitement adaptées à chaque patient. Vous serez estomaqués par la qualité de son travail et de l’approche qu’il propose.
  • Le Dr Jean Claude Lapraz qui est l’un des plus grands médecins phytothérapeutes en France. Il a développé une approche particulière de la médecine qui s’appelle l’endobiogénie. La finalité de cette approche thérapeutique est :
« de prendre en compte la fonctionnalité physiologique de l’individu dans son unicité et dans sa globalité, ainsi que dans la relativité des interrelations dynamiques des différents systèmes qui le constituent. »[iii]

Là aussi il faut parler d’une médecine vivante ! Elle implique la mise en œuvre d’une véritable « stratégie thérapeutique » pour soigner le patient qui s’appuiera sur différents savoirs médicaux combinés (phytothérapie, nutrition etc.).

  • Le Dr Franck Gigon. Micronutritionniste, phytothérapeute, universitaire, et auteur à succès, ce médecin chaleureux, passionné et énergique dispose de bien des casquettes ! Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la phytothérapie, tels que 50 plantes efficaces pour vous soigner, Editions de l’Opportun, 2017 ; Petit dictionnaire énervé des aliments toxiques, Editions de l’Opportun, 2011, Se soigner par les plantes pour les nuls, First, 2012.
  • Danielle Roux-Sitruk, est docteur en pharmacie, enseignante à l’Université (Paris et Besançon), et rédactrice en chef de la revue La Phytothérapie Européenne. Elle contribue également au journal Plantes & Bien-être.
  • Christophe Bernard, herbaliste a passé quinze années de sa vie au Canada et aux États-Unis où il a appris la naturopathie et l’herboristerie. Diplômé de la Southwest School of Botanical Medicine, il y a étudié la botanique avec les plus grands experts américains, dont Mathew Wood. Il cultive des plantes médicinales et est un contributeur actif de la revue Plantes & Bien-être.

Des références absolues de l’homéopathie :

Soigner la cause et non les symptômes, voilà ce que l’homéopathie nous promet.

Ce n’est pas une petite promesse. Et pourtant, cela marche.

Avez-vous déjà essayé ?

Si ce n’est pas le cas, écoutez nos orateurs, prenez le temps de comprendre leur art, qui est aussi une démarche particulière. Vous pourriez trouver des remèdes efficaces, sans effet secondaires dont l’action est allée beaucoup plus loin que ce que vous aviez imaginé au départ… Cela se tente, non ?

Voilà ce que les trois orateurs que nous avons choisi, sur le sujet pourrons vous démontrer aisément. Ils ont soigné des plantes, des animaux et des humains pendant des années.

Leur savoir est précieux à un moment où l’homéopathie traverse une période difficile.

Nos trois orateurs sont des passionnés et des personnes profondément attachantes, que je vous engage à venir découvrir. J’ai nommé :

  • Jacqueline Peker est une pionnière de l’homéopathie et de la médecine vétérinaire. Au cours d’une carrière bien remplie de médecin des animaux, elle a eu l’occasion de découvrir toute la gamme des traitements homéopathiques pour les animaux. Elle a rédigé de nombreux articles et ouvrages pour défendre la santé naturelle et l’environnement. Passionnée, talentueuse, littéraire et pourtant scientifique, Jacqueline Peker est l’une des voix les plus connues et reconnues de la défense de l’homéopathie. Venez la rencontrer et profiter de ses enseignements !
  • Florian Petitjean est directeur des laboratoires Weleda. Il est loin d’être un débutant sur la question de l’homéopathie et la santé naturelle. Pharmacien de formation, il a mené une très belle carrière au sein de différents laboratoires pharmaceutiques ou de compléments alimentaires.
Il a toujours œuvré avec probité, rigueur scientifique et un attachement profond à défendre la fabrication de produits naturels de très haute qualité, qui soient à la fois respectueux de l’environnement, des rythmes et des besoins particuliers de chaque patient. 

Aujourd’hui Weleda est l’un des laboratoires mondiaux de référence dans le domaine de l’homéopathie, qui se bat pour préserver le savoir-faire européen dans ce domaine, dont nous avons tant besoin pour la santé de demain. Il nous dressera un tableau des enjeux de l’homéopathie. Vous verrez : nous avons du travail !
  • Le Dr Antoine Demonceaux
Nous avons eu la joie de vivre une conférence avec le Dr Demonceaux, il y a quelques semaines à Paris. Nous avons été si sensibles à son message que nous avons tenu à le réinviter pour qu’il partage avec vous sa vision. Il est homéopathe, psychanalyste et médecin généraliste à Reims.

Des experts en toxicologie et en santé environnementale :

Vous êtes-vous déjà demandé si le plastique migrait dans vos aliments lorsque vous les chauffiez au four à micro-ondes ?

Vous êtes-vous déjà posé la question de l’influence des amalgames dentaires sur votre santé ou des éventuels effets des particules fines dans l’air sur votre santé ?

Sur tous ces sujets, nous sommes très heureux d’accueillir deux scientifiques chevronnés :

  • Le Pr André Picot : est incontournable sur la question des métaux lourds. Toxicologue, longtemps conseiller auprès des agences de santé qu’il a tenté faire évoluer sur la question des polluants, il est l’un des premiers avoir mis en garde contre la prolifération non contrôlée de métaux toxiquesdans notre environnement. Il est toxicochimiste, Docteur ès Sciences-Physiques (Paris) et Ingénieur chimiste du CNAM (Paris). Il a été chercheur dans différents centres de recherche avant d’intégrer le CNRS.
  • Le Dr Joël Spiroux est le président du CRIIGEN, organisme indépendant qui réunit de nombreux experts transdisciplinaires afin de réaliser des études sur l’environnement et la santé.
Le CRIIGEN a acquis une renommée internationale pour ses études sur les OGM et les pesticides. Le Dr Joël Spiroux, avec l’ensemble des scientifiques du réseau, mène depuis de nombreuses années ce combat avec talent et conviction. Sa détermination est venue de son constat journalier, en tant que médecin de ville, des ravages que causent les polluants sur la santé de nombreux patients. Il nous livrera sa stratégie pour survivre dans un monde de plus en plus toxique !

Le spécialiste de l’aluminium vaccinal :

  • Le Pr Romain Gherardi est un chercheur remarquable par sa ténacité, sa rigueur scientifique et l’indépendance de son travail. Son équipe à l’hôpital Henri-Mondor a travaillé sur la question de l’aluminium dans les vaccins et a tiré la sonnette d’alarme par rapport aux risques que cette pratique engendre. Outre de très nombreuses études menées avec son équipe et publiées dans de grandes revues scientifiques, on lui doit l’excellent livre Toxic Story, (publié chez Actes Sud, en 2016), qui retrace toutes ses années de recherche au sein d’un hôpital public réputé.

Le découvreur de l’hormone du sommeil :

  • Le Professeur Jean-Bernard Fourtillan est expert en pharmacologie et en toxicologie. Ancien Professeur des Universités, directeur de laboratoire et expert auprès de différents gouvernements, il a découvert en 1994 une structure chimique, qu’il a dénommé Valentonine. Il a étudié pendant des années cette hormone, ainsi que celles qui lui sont associées et est devenu un expert incontournable du système Veille-Sommeil.
Ces recherches ont abouti à la création d’un traitement spécifique pour le sommeil qui sera présenté au public à l’occasion du 3e Congrès International de Santé Naturelle.

Un chiropracteur de renommée mondiale :

  • Jean-Paul Pianta est un chiropracteur. Il exerce la chiropraxie ou plutôt la chiropratique comme il le dit lui-même. Conférencier international – très renommé en Allemagne notamment, où sa discipline est mieux reconnue qu’en France – il donne ses conférences en français, en anglais et en allemand indifféremment. Fin linguiste, c’est aussi un thérapeute de grand talent qui a soigné de nombreuses personnalités politiques. Jean Paul Pianta est un phénomène : sa vie est une révolution permanente et sa manière de pratiquer aussi. Et c’est logique, il pratique une approche vivante et évolutive, pensée pour les vivants !

Et bien d’autres thématiques passionnantes avec des intervenants de qualité !

Nous aborderons aussi :

  • La question de l’arthrose avec Laura Azenard, naturopathe, qui a écrit le livre : Comment j’ai vaincu l’arthrose, Thierry Souccar, éditions, 2015. Elle nous présentera sa stratégie complète pour faire face à la maladie.
  • Les soins par la médecine chinoise avec le Dr Manola Soulanvasy, formée au Laos et en France, dont la pratique subtile de la médecine emprunte le meilleur de la vision orientale et occidentale. Le Dr Michel Angles, quant à lui parlera de diététique chinoise.
  • Les soins dentaires holistiques, dont le Dr Catherine Rossi, nous expliquera avec le talent qu’on lui connaît, le sens et l’utilité.
  • Les émotions grâce à une palette d’intervenants talentueux : Jean-Michel Gurret, psychologue, présentera dans une conférence inédite pour l’IPSN, les fondements de la psychologie énergétique ; Catherine Aimelet-Périssol, médecin devenue psychologue, nous expliquera comment écouter (et non gérer) ses émotions grâce à la logique émotionnelle ; Pascale Millier enfin, pharmacienne, nous apprendra à répondre à nos attentes émotionnelles, grâce aux fleurs de Bach, sa spécialité.
  • Le mal de dos avec Jean-Pierre Marguaritte et la méthode spécifique, qu’il a inventé.
  • Le traitement de la maladie de Lyme avec Judith Albertat qui a publié deux livres très complets sur le sujet.

Et en conclusion du congrès… une réflexion sur la vie

Nous accueillerons Jean Staune, philosophe et essayiste, qui nous proposera une vision de l’avenir pour que celui-ci soit un rêve et non un cauchemar.

Il a notamment écrit un livre Les clés du futur, Plon, 2015, qui est à la fois brillant et plein d’espoir.

Sur ce livre, ils ont dit :

“Lisez donc le maître livre de Jean Staune, les clés du futur… et vous verrez que l’intégration de l’écologie, de la logique du recyclage et de l’économie circulaire dans celle du marché est non seulement viable, mais qu’elle constitue sans nul doute la seule voie d’avenir pour l’humanité.”
Luc Ferry 

“Rares sont les livres qui m’ont autant ému, impressionné, et finalement fait réfléchir… La vision est magistrale parce qu’unifiée et elle accompagne clairement le mouvement de la révolution digitale. Elle pose les principes d’un projet social harmonieux et réaliste en s’appuyant sur un niveau de documentation rarement égalé”.
Gilles Babinet

J’ajouterais que rencontrer et écouter l’auteur de ce livre est aussi une chance magnifique.

Nous sommes heureux et honorés de clore nos débats avec un écrivain qui nous donnera des ailes !

Exceptionnel tout ce que vous allez retirer de ce congrès :

1/ Des solutions concrètes aux maux qui vous touchent ou qui concernent vos proches.

L’objectif de ce congrès est aussi de vous permettre de trouver des solutions naturelles pratiques, efficaces et durables aux maladies dont vous pouvez être atteint(e)s ou dont vos proches souffrent.

Vous trouverez également de nombreuses solutions pour améliorer votre alimentation et votre mode de vie. Celles-ci vous aideront à :

  • reprendre votre santé en main,
  • renforcer votre terrain
  • éviter de tomber malade.

Nous avons donc passé une consigne spéciale aux orateurs pour qu’ils soient concrets dans leurs approches (sans pour autant laisser de côté l’aspect scientifique et recherche).

Et afin de peaufiner vos connaissance pratiques, vous pourrez participer à très nombreux ateliers : l’année dernière nous en avions proposé 82 ! (Vous trouverez un aperçu des ateliers un peu plus loin dans la lettre.)

2/ Des connaissances scientifiques inédites !

Nos chercheurs vous présenteront les résultats des dernières études scientifiques dans leurs domaines respectifs, soit :

  • parce qu’ils mènent directement ces études eux-mêmes (comme le Pr Gherardi, Pr Georges Birkmayer) ;
  • qu’ils sont en contact direct avec des équipes de chercheurs spécialisés (Dr Joël Spiroux avec le CRIIGEN par exemple) ;
  • Ou encore qu’ils passent régulièrement en revue tous travaux qui sortent dans leur domaine (Dr Thomas E Levy).

En écoutant leurs conférences ou en allant directement discuter avec eux, à l’occasion des deux jours de congrès, vous aurez tout le loisir de tester vos connaissances sur les sujets qui vous intéressent directement et surtout de les remettre à jour, ce qui ne fait jamais de mal !

3/ Des débats sur les grands enjeux de la santé :

A l’occasion de congrès enfin, nous aurons l’occasion d’échanger sur deux nombreux sujets de santé qui font débat, comme la question de la liberté thérapeutique, des pesticides ou des OGM.

Sur la question du DTP, notre avocate, Maître Jacqueline Bergel-Hatchuel, prendra la parole pour faire un point sur les actions que nous devons mener.

Un stand spécifique pour les associations engagées sera prévu qui vous permettra de rencontrer de nombreux acteurs de terrain, et pourquoi pas de leur apporter votre soutien directement.

Par ailleurs, que ce soit en plénières ou à l’occasion des conférences complémentaires nous aurons l’occasion d’échanger sur les avancées de l’IPSN sur la question du vaccin DTP et les autres sujets qui nous intéressent.

4/ Des échanges avec vos voisins : Les personnes intelligentes ne sont pas seulement celles qui figurent sur le programme

Ce congrès est organisé pour permettre aux personnes extraordinaires de venir et de se rencontrer : patients, personnes ayant dans leur entourage des cas graves de maladie, personnes guéries après avoir traversé des maladies réputées incurables, thérapeutes, professionnels de santé, avocats, auteurs, journalistes spécialisés… Vous aurez l’occasion de rencontrer des centaines d’hommes et des femmes passionnants, qui partagent votre passion pour le mode de vie sain.

Les contacts et amitiés que vous pourrez développer à cette occasion pourraient même être la chose la plus précieuse que vous retirerez de ce congrès. Car ce sont plus de deux mille personnes, venues des quatre coins du pays et même de l’étranger, qui seront rassemblées.

Deux mille personnes qui n’auraient pratiquement aucun autre moyen de se rencontrer, ni même de se douter qu’elles existent !

5/ Des émotions fortes :

Que ce soit par la qualité des intervenants que nous avons sollicités, la variété des thèmes que nous vous proposons ou par votre simple présence, je sais d’ores et déjà – maintenant que j’en ai l’expérience – que nous allons vivre des émotions fortes lors de ces deux journées exceptionnelles.

Je tiens à préciser à ce sujet, que l’année dernière et l’année d’avant, les orateurs autant que les exposants ont été unanimes : vous êtes un public d’une très grande qualité.

Votre curiosité, votre attachement à la nature, votre courtoisie et vos idéaux contribuent à rendre ces journées magnifiques.

J’espère donc vous revoir cette année, pouvoir échanger avec vous et vous serrer la main.

6/ Une belle variété de solutions de santé à découvrir (entre autres) :

  • Des protocoles précis de soins par la vitamine C, contre le cancer et les maladies infectieuses ;
  • Accompagner une naissance le plus naturellement possible ;
  • Comment renforcer son immunité et celle de ses enfants ;
  • Des protocoles précis en phytothérapie ;
  • Comment s’alimenter sainement et quelle eau boire ;
  • Comment soigner les plantes, les animaux et les humains avec l’homéopathie ;
  • Comment surmonter l’arthrose, ou le mal de dos ;
  • Ce qu’est la chiropratique et en quoi elle se distingue de la chiropraxie ;
  • Comment soigner ses dents de manière holistique ;
  • Comment retrouver le sommeil ;
  • La puissance inattendue de la psychologie énergétique ;
  • Accompagner les traitements contre le cancer avec des solutions complémentaires
  • et bien d’autres sujets encore !

7/ Des ateliers, des dédicaces et des stands

Outre les conférences, vous pourrez profiter de plus de 80 ateliers de nutrition, Qi Gong, yoga, géobiologie, ayurvéda, fleurs de Bach, naturopathie, chiropraxie, respiration, fertilité au naturel etc. tout au long du congrès.

A découvrir tout au long du week-end :

  • Donnez de la vie à vos années et des années à votre vie avec la chiropratique ! Sébastien Fuentesest chiropracteur, au centre chiropratique Paris 6. Il a eu la chance de se former avec Jean-Paul Pianta, intervenant au congrès, Jean-Pierre Meersseman, dirigeant du pôle de santé du club de football du Milan AC et Daniel Nicolle, plus ancien cabinet de chiropraxie en activité à Paris.
  • À la découverte de la médecine ayurvédique : un système ancestral qui éveille l’intérêt des médecins contemporains.
Linda Gobindoss est praticienne et conférencière, diplômée universitaire après 6 années d’études à Londres et en Inde, en Science de la Médecine Ayurvédique. Elle vient spécifiquement de Guadeloupe pour animer cet atelier.
  • Comment (bien) vivre avec la santé ?
Sandrine Callamand, docteur en pharmacie, naturothérapeute, diplômée du DUMENAT Paris XIII, et spécialisée en nutrition et diététique. Elle est également formatrice certifiée IFIS et enseigne dans le cadre de l’Institut De Naturothérapie (IDENAT) à Paris.
  • Fleurs de Bach et mémoires prénatales.
Martine Viniger s’est formée à la relaxation avec l’Institut Istor. Les fleurs de Bach se sont invitées dans sa vie en 1989 et elle a continué à se former à d’autres approches novatrices telles que la sophrologie de la vie intra utérine avec le Dr Claude Imbert. Elle est conseillère et formatrice Fleurs de Bach agréée par la Fondation Bach (GB) depuis 1997 en France et en Suisse.
  • Géobiologie et pollutions vibratoires : harmoniser son habitation pour sa santé
    Jean Meline
    est thérapeute et de formateur en médecine traditionnelle chinoise et géobiologue.
  • Le chant postural ou comment relier en conscience le corps physique et l’esprit grâce à la vibration de la voix
Elisabeth Baile est chanteuse et coach vocal en Chant Postural©
  • Fertilité consciente
Milène Clichy est formatrice des indices combinés, méthode créée par Dr Anna Flynn, gynécologue obstétricienne irlandaise : double check method ou la méthode des indices combinés. Elle est également diplômée de la méthode allemande « Sensiplan ».
  • Hatha-Yoga selon la méthode Eva Ruchpaul
Annie Casamayou, naturopathe, enseignante d’Hatha yoga, collabore à différentes revues de santé naturelle et a écrit plusieurs livres dont le Cahier Yoga Detox, éditions Solar, 2016.
  • Qi Gong
Dr Hue Tran, médecin acupuncteur, homéopathe, micronutritionniste enseigne le Qi Gong, qu’elle pratique depuis de nombreuses années.
  • Autonomie avec les plantes médicinales : Quelques préparations simples à réaliser facilement soi-même pour une santé préventive et curative
    Florence Huvet
    est productrice de plantes médicinales dans le Diois, dans la Vallée de Quint
  • Coach-respiration : le mieux-être à portée de souffle
Jean-Marie Defossez est conférencier, auteur et animateur de stages et ateliers de respiration, Jean-Marie Defossez est titulaire d’un doctorat en science et spécialisé en physiologie. Formé à de nombreuses techniques respiratoires thérapeutiques, notamment aux USA, il est initiateur en 2014 de la coach-respiration.

Les ateliers seront répétés plusieurs fois pour vous permettre de vivre celui ou ceux qui vous plaisent le plus et de choisir le créneau horaire qui vous convient.

Par ailleurs, vous pourrez retrouver tous les auteurs des livres sur le stand de l’IPSN, en dédicaces.

Enfin, vous pourrez visiter 50 stands, triés sur le volet, de partenaires avec qui nous travaillons depuis le lancement du congrès.

8/ Retours d’anciens congressistes

Je vous transmets ici quelques commentaires de congressistes venus en 2016. Ceux sont eux qui nous ont donné envie d’organiser à nouveau ce congrès en 2017 :

“Vraiment j’ai adoré. Les personnes qui ont présenté sont en cohérence totale entre ce qu’elles disent et ce qu’elles font.” 

*** 

“Apprendre d’autres thérapeutes et professionnels (et lesquels !!), qui réfléchissent de la même manière que moi, ou de personnes qui osent dénoncer et témoigner, est tout simplement merveilleux et ressourçant, encore MERCI, et à l’année prochaine” 

*** 

“Merci pour ce beau travail.
Un week-end formidable et réconfortant sur une nouvelle médecine.” 

*** 

“Pour notre première participation mon compagnon et moi-même, nous avons été enthousiasmés par l’organisation et la qualité des intervenants, nous attendons avec impatience les films pour voir ou revoir les informations qui nous ont échappées tant le programme était dense et passionnant. Merci pour nous avoir permis de vivre cette expérience.
Cordialement”
Martine & Pascal 

*** 

“Merci pour cette manifestation très instructive et enrichissante, j’en suis sortie galvanisée, pleine d’énergie et de joie. Merci à tous les organisateurs. Les échanges et le partage de toutes ces informations sont nécessaires et bienfaitrices. J’ai passé un we extraordinaire et les petits soucis sont oubliés par rapport au bénéfice retiré de ce bon moment.”
***

Nous avons recueilli ces témoignages à l’occasion du questionnaire que nous avons envoyé aux participants. 500 personnes (sur 2500) avaient eu la gentillesse de répondre à nos questions. Il est ressorti de ce sondage, que 97% d’entre eux étaient satisfaits ou très satisfaits du contenu des conférences de l’année dernière.

Leur enthousiasme nous a déterminé à renouveler l’expérience cette année.

Focus sur : Le prix du billet d’entrée

Le prix que nous vous proposons pour le congrès est de 110 euros.

Il est probable que pour vous, cela représente une somme importante.

Pour autant, par rapport à tout ce à quoi vous avez accès, ce montant est particulièrement intéressant. Il est même presque dérisoire.

Regardez les prix en Europe des événements sur la santé. Vous trouverez rarement des rassemblements avec des personnes de cette qualité, à ce prix-là.

Prenez par exemple, pour le Congrès International de Médecine Naturopathique qui vient de se dérouler à Londres, [iv] l’inscription s’élevait à près de 400 euros.

Autre exemple : le Congrès International Francophone de Pédagogie en Science de la Santé, qui se déroule chaque année à l’hôpital de la Timone, coûte 450 euros par personne [v].

Or, notre congrès n’a rien à envier à ses événements sur le plan qualitatif.

Pensez que votre participation couvre le prix de la salle (100 000 euros environ), mais aussi du déplacement des orateurs (billets d’avions, traducteurs, honoraires, hôtels etc.), de toutes les équipes (techniques, sécurité, informatique, logistique) et de tous les services qui nous accompagnent tout au long de l’année pour que cet événement ait lieu (agence, communication).

Faites un calcul rapide. Même si vous êtes 2000 à payer ce prix d’entrée, vous verrez que le budget est serré. Ce prix est calculé au plus juste, et spécialement pour que vous puissiez participer à notre congrès et que l’information sur la santé naturelle soit accessible au plus grand nombre.

Notre association, l’IPSN n’est subventionnée ni par l’Etat, ni par les labos. L’information que nous proposons est libre.

Cette liberté a un prix.

C’est 110 euros.

Rapporté au nombre de conférences, cela fait un peu plus 2 euros.

C’est le prix d’un café par conférence. Cela vaut le coup, non ?

Avec votre billet à 110 euros vous aurez donc le droit à :

  • L’accès intégral aux conférences du congrès, soit près de 40 conférences (plénières, approfondies ou d’experts) ;
  • L’accès à l’ensemble des ateliers (plus de 80 proposés sur les deux jours) ;
  • L’accès au Parc Floral pendant les deux jours ;
  • La possibilité de dialoguer et de rencontrer avec les orateurs lors des conférences approfondies, des conférences d’experts ou des ateliers ;
  • L’accès au stand IPSN où auront lieu les dédicaces, vous pourrez y retrouver les orateurs lorsqu’ils y seront installés ;
  • L’accès à 50 exposants triés sur le volet ;
  • L’accès au bar à tisanes ;

Alors, n’hésitez plus, commandez votre place ci-dessous :

Plus d’information ici.

De mon côté, j’ai déjà hâte d’y être ! Et je vous attends tous de pied ferme.

Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

PS : si vous êtes médecin, thérapeute, ou professionnel de santé:

  • n’oubliez que l’IPSN est organisme de formation. Vérifiez auprès de votre employeur, s’il peut prendre en charge votre inscription au nom de votre formation professionnelle.
  • les conférences des experts vous sont particulièrement destinées. Programme ici. [http://www.congresipsn.eu/conferences-des-experts/]

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

[i] http://marieaccouchela.blog.lemonde.fr/2014/09/03/michel-odent-cest-la-science-qui-fera-evoluer-les-conditions-daccouchement/

[ii] https://www.sciencesetavenir.fr/sante/cancer/traitement-contre-le-cancer-la-vitamine-c-serait-benefique_113026

[iii] https://www.simepi.info/spip.php?article5

[iv] http://icnmnaturopathy.eu/fr/attend/

[v] http://sifem2017.mycongressonline.net/

 

Commentaires fermés

SANTE CORPS ESPRIT – Cholestérol: deux très bonnes nouvelles! Boîte de réception x

Cholestérol: deux très bonnes nouvelles!

Boîte de réception
x

Xavier Bazin – Sante Corps Esprit <xavier.bazin@sante-corps-esprit.fr> Se désabonner

22 août (Il y a 1 jour)

À moi

La Lettre de Xavier Bazin
Pour vous inscrire : rendez-vous ici.
Pour vous désinscrire : cliquez ici.

Cholestérol : deux très bonnes nouvelles !

Chère amie, cher ami de la santé,

J’ai deux très bonnes nouvelles à vous annoncer aujourd’hui… et une mauvaise nouvelle !

La première bonne nouvelle, c’est que si vous avez un taux de cholestérol un peu élevé, c’est probablement une bonne chose pour votre santé.

Ce n’est pas moi qui le dis mais le plus grand spécialiste du sujet, le grand docteur Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS.

La seconde bonne nouvelle, c’est qu’il a accepté de participer à la Ligne Directe de Santé Corps Esprit ce mercredi 23 août à 20h30.

Il vous expliquera toutes ses découvertes sur le cholestérol et les statines, et vous pourrez vous même lui poser des questions.

Mais comme je vous l’annonçais, il y a aussi une mauvaise nouvelle : c’est que je suis obligé – pour des raisons techniques – d’arrêter les inscriptions dès demain.

Si vous aussi vous avez du cholestérol, n’attendez donc plus une minute pour vous inscrire car c’est la dernière chance de pouvoir écouter et échanger avec le Dr Michel de Lorgeril.

Les toutes dernières inscriptions seront enregistrées demain jusqu’à 11h30.

Pour participer, il suffit de rejoindre le cercle des abonnés à la Ligne Directe.

Xavier Bazin

PS : dans le message ci-dessous, vous retrouverez la présentation détaillée de cette soirée.


Ne vous faites plus « gronder » à cause du cholestérol !

Si je vous disais que les pesticides et les insecticides sont des produits extraordinaires, que penseriez-vous ?

Probablement… que j’ai pris une insolation pendant le week-end !!

C’est pourtant ce que tout le monde pensait dans les années 60.

Et c’est tout à fait normal : ces produits augmentaient les rendements et la qualité des récoltes. C’était le progrès : et tout le monde s’en réjouissait.

Mais ce que l’on ne savait pas encore, c’est à quel point ces produits fabriqués par l’industrie chimique allaient polluer nos rivières, empoisonner nos enfants et ruiner notre santé.

Aujourd’hui, on le sait, et on essaie de trouver des alternatives intelligentes.

« Ne mangez surtout plus de beurre », faites pas ci, faites pas ça…

Eh bien… c’est la même chose avec le cholestérol : dans les années 60, tout le monde pensait que c’était une horrible tare que d’avoir du cholestérol.

Les médecins vous « grondaient » méchamment quand le taux de cholestérol dépassait les « normes » des laboratoires.

Ils vous infligeaient des régimes draconiens… déconseillaient de manger du beurre… et dès années 70, ils commençaient à prescrire un des médicaments les plus rentables jamais inventé par l’industrie pharmaceutique : les statines.

Aujourd’hui encore, le discours officiel diabolise le cholestérol.

Je suis prêt à parier que votre médecin vous gronde toujours si vous lui amenez un taux de cholestérol trop élevé !

Et pourtant…

Entre-temps, on a marché sur la Lune et découvert la vérité sur le cholestérol

Entre-temps, on a marché sur la Lune et on a découvert la vérité sur le cholestérol…

Regardez ce que dit un de nos plus brillants chercheurs :

« Une multitude de recherches dans différents pays montrent maintenant qu’il serait plutôt bénéfique pour la santé d’avoir un taux de cholestérol élevé »

Vous avez bien lu : un taux de cholestérol élevé serait même bénéfique pour la santé.

Et il est donc très dangereux de le faire baisser artificiellement, par des médicaments chimiques !

L’homme qui tient ces propos n’est pas un illuminé, loin de là.

C’est le docteur Michel de Lorgeril, chercheur au CNRS, expert international en cardiologie et en nutrition, membre de la société Européenne de cardiologie.

Lisez ceci si votre médecin vous « embête » avec le cholestérol

Si votre médecin vous « embête » avec votre cholestérol, et s’il vous a conseillé de prendre des statines (les médicaments anticholestérol), écoutez impérativement le Dr de Lorgeril.

Il a travaillé 30 ans sur le sujet, et vous allez voir qu’il démonte de toutes pièces les mensonges des labos pharmaceutiques autour du cholestérol :

  • Les statines n’ont aucun effet positif pour vous protéger d’un infarctus (mais une liste presque infinie d’effets secondaires : troubles du sommeil, des muscles, de la mémoire, augmentation des cancers, du diabète, de la dépression et de toutes sortes de troubles neurologiques, etc.) ;
  • Il n’y a pas un « bon » et un « mauvais » cholestérol : vous allez comprendre l’origine de ce mythe ;
  • Vous allez voir aussi ce que cache vraiment un mauvais taux de cholestérol HDL (lipoprotéines) ;
  • L’industrie pharmaceutique a développé des médicaments, la classe des « trapib », pour augmenter le HDL et baisser le LDL. Les résultats sont là encore…catastrophiques.

Comme je sais que beaucoup parmi vous sont préoccupés par leur taux de cholestérol et que ces vieilles croyances des années 60 ont la vie dure, j’ai proposé à ce grand médecin de rejoindre la Ligne directe de Santé Corps Esprit le mercredi 23 août 2017 à 20 h 30.

Il vous aidera à prendre les deux seules bonnes décisions qui s’imposent si on vous a dit qu’il « fallait faire attention avec votre cholestérol ».

Un moment vraiment unique (réservé aux abonnés à la revue)

C’est une chance unique de rencontrer un des médecins les plus brillants de sa génération.

Tout naturellement, j’ai décidé de réserver cette soirée aux abonnés à la revue Santé Corps Esprit.

Notez dès maintenant ce rendez-vous dans votre agenda et préparez-vous à passer une soirée exceptionnelle :

  • Même si vous n’avez aucun problème de cholestérol, il vous dira comment mieux vous alimenter pour rester en bonne santé plus longtemps.
  • Il vous dira comment protéger votre cœur et votre système cardio-vasculaire pour écarter les risques d’AVC.
  • Discuter avec le Dr Michel de Lorgeril est toujours fascinant (surtout quand il raconte ses découvertes incroyables sur le cholestérol et les statines !)

Grâce à une technologie californienne, vous pourrez lui poser vous-même directement les questions que vous souhaitez et parfois, ses réponses pourraient vous surprendre !!!

Vaccins : les prochaines révélations de ce grand médecin

Dans la seconde partie de cette Ligne Directe, le Dr Michel de Lorgeril abordera un autre sujet sur lequel il est en train de travailler et qui nous concerne tous : les vaccins.

Il vous expliquera notamment le fruit de ses recherches, et avant même la parution de son prochain best-seller, il vous livrera ses premières découvertes !

Je ne vous en dis pas plus car cette Ligne Directe avec le docteur Michel de Lorgeril réserve bien d’autres surprises !

Pour y participer, il suffit de rejoindre le Cercle des membres de la Ligne directe de Santé Corps Esprit.

Réservez dès maintenant votre place et retrouvez-la mercredi soir à 20h30 !

Tout au long de la soirée, Le Dr de Lorgeril répondra aussi à TOUTES vos questions sur le cholestérol et les vaccins.

Cette possibilité de poser des questions en direct est assez inouïe, mais elle a toutefois un coût, et c’est pourquoi nous demandons aux participants de contribuer aux frais informatiques et d’organisation (voir plus bas).

Ah, et ne vous inquiétez surtout pas si vous n’êtes pas disponible le mercredi 23 août.

Cette webconférence fait partie de notre programme la Ligne Directe, qui vous donne accès à une rediffusion illimitée des vidéos de chacune des conférences, ainsi qu’à une retranscription écrite intégrale des conseils donnés par nos experts.

En direct ou en différé, vous profiterez donc pleinement de cette soirée avec le Dr Michel de Lorgeril…

Pour cela, il vous suffit d’adhérer aujourd’hui à la Ligne Directe, ce qui vous offrira beaucoup plus que ce simple rendez-vous :

Vous rencontrerez en direct, un par un, tous les grands thérapeutes de l’équipe de Santé Corps Esprit et pourrez leur poser VOS questions personnelles.

Rejoindre la Ligne Directe, c’est comme si vous invitiez chez vous, dans votre salon, tous les médecins et thérapeutes hors du commun de l’équipe de Santé Corps Esprit !

Vous pouvez enfin obtenir leurs réponses claires, directes sur les problèmes précis auxquels vous êtes confronté !

Vous pourrez par exemple :

Recevoir les précieux conseils d’un des médecins les plus accomplis que je connaisse, le Dr Ménat : homéopathe, nutritionniste, phytothérapeute, spécialiste du cancer et des infections – il domine toutes les approches naturelles innovantes, et saura répondre à vos questions les plus pointues.

Il faut dire qu’Eric Ménat collabore avec le Prix Nobel de médecine, le Pr Luc Montagnier, au sein de Chronimed, un groupe de recherche sur les maladies chroniques, dont la terrible maladie de Lyme.

C’est un puits de sciences, mais aussi un homme d’engagement, qui préside l’Association Santé Environnement Midi-Pyrénées… parce qu’il sait qu’il est impossible de protéger notre santé lorsqu’on est matraqué de polluants chimiques !

Plantes médicinales, thérapies nutritionnelles, remèdes homéopathiques, il vous dira précisément ce dont vous et vos proches avez vraiment besoin.

Interroger le Dr Veroli, co-auteur du Guide des compléments alimentaires, sur les vitamines et minéraux dont vous avez vraiment besoin, et ceux que vous devez éviter.

Je suis sûr que vous serez émerveillé, comme moi, par la profonde empathie et la bienveillance de Philippe Veroli, si rare chez les médecins de son niveau.

Il n’est pas seulement spécialiste de nutrithérapie. Diplômé d’acupuncture, il sait à quel point l’esprit est vital pour guérir. C’est pourquoi il pratique fréquemment l’hypnose en plus de la nutrithérapie.

Et comme si cela ne suffisait pas, le Dr Veroli est aussi médecin anesthésiste ! Si vous envisagez une opération chirurgicale, il vous donnera les secrets pour vous y préparer naturellement et éviter les mauvaises surprises.

Obtenir enfin de vraies solutions pour résoudre vos phases de déprime, votre anxiété ou fatigue chronique, grâce au plus grand spécialiste francophone de la médecine émotionnelle sans médicament : le Dr Lemoine.

Patrick Lemoine n’a de cesse de le répéter : « le cerveau est la plus incroyable pharmacie naturelle de notre corps ».

Personne n’est mieux placé que lui pour vous dire comment l’utiliser : après 30 ans de consultations, il est aujourd’hui à la tête d’une équipe de 14 médecins au sein de la Clinique Lyon Lumière, qui est l’établissement français le plus en pointe sur les remèdes « corps-esprit » :

Méditation en pleine conscience, EFT, EMDR, neurofeedback, thérapies cognitivo-comportementale, il vous dira ce que vous pouvez attendre de ces thérapies, et vous donnera les conseils pratiques indispensables pour vous y mettre.

Découvrir tout ce que vous toujours voulu savoir sur les secrets de la médecine chinoise pour guérir, avec Philippe Sionneau, l’un des seuls Français à être autorisé à pratiquer dans n’importe quel hôpital en Chine !

Il faut rencontrer Philippe Sionneau. Pour quelqu’un qui a réussi l’exploit d’être diplômé de médecine de l’Université de Pékin, il est d’une humilité à toute épreuve !

Simple, jovial, à l’écoute, il vous expliquera avec pédagogie les solutions peu connues mais redoutablement efficaces de la médecine chinoise contre l’arthrose, le diabète, l’hypertension et des dizaines d’autres maladies.

Vous saurez quelles plantes et quels aliments de la médecine chinoise sont de véritables « médicaments » dans votre propre situation.

Chaque mois, une soirée de chaleur humaine et de savoir fascinant

Ces experts n’ont pas seulement été sélectionnés sur leur savoir, mais sur leur capacité à vous le transmettre de façon accessible et passionnante.

Ils n’hésiteront pas à partager avec vous des anecdotes éclairantes… et amusantes. Et croyez-moi, sur les milliers de patients qui sont venus les consulter, ils ont des choses à raconter !

Avec eux, vous n’aurez pas seulement accès aux remèdes les plus efficaces. Vous découvrirez aussi le monde fascinant des plantes médicinales du Haut Moyen-Age, les secrets les mieux gardés de la médecine chinoise, ou encore les mystères du cerveau et de notre conscience.

Je suis certain que vous attendrez chaque mois cette soirée avec plus d’impatience que votre documentaire préféré.

Car je ne vous ai même pas tout dit :

1000 secrets sur les huiles essentielles, la beauté au naturel, les remèdes naturopathiques

En rejoignant maintenant notre Ligne Directe, vous pourrez en plus :

Entrer dans le monde magique et puissant des « huiles essentielles » avec le Dr Millet, pharmacienne – et lui demander (par exemple !) la recette qui pourrait vous débarrasser en quelques minutes de vos douleurs chroniques.

Les huiles essentielles sont des médicaments naturels puissants et faciles à utiliser… à condition de connaître les bonnes recettes… et les dangers à éviter ! Vous aurez la chance de voir Fabienne Millet vous montrer ses gestes précis pour manipuler les huiles, pour fabriquer ses propres mélanges…

Elle vous confiera aussi les formulations inédites qu’elle utilise quotidiennement, pour elle ou pour ses proches.

Prendre soin de votre beauté et décupler votre énergie avec Annie Casamayou, naturopathe, réflexologue et enseignante en Hatha Yoga.

Annie Casamayou a plus d’une corde à son arc. C’est elle qui a écrit avec Julien Kaibek LE livre « beauté » de référence : SOS Peau au Naturel. C’est elle, aussi, qui vient de publier le best-seller Mon cahier Yoga Détox.

Elle partagera avec vous toutes ses astuces thérapeutiques, et vous fera même découvrir le monde étonnant de la réflexologie (thérapie par le toucher).

Découvrir les remèdes traditionnels des naturopathes, avec Christian Brun, l’homme qui a accompagné des milliers de personnes dans son cabinet… et qui forme chaque année des dizaines d’étudiants souhaitant devenir naturopathes !

Bains dérivatifs, « ionisation » par des exercices respiratoires, chirologie (massages), techniques énergétiques, Christian Brun vous livrera les innombrables secrets de santé des naturopathes, transmis de génération en génération.

Tout cela, tranquillement assis dans votre salon !

Pour rencontrer chacun des membres de notre équipe médicale de pointe, je vous propose de vivre une expérience d’un nouveau type.

Cela s’appelle un « webinaire », ou séminaire web.

Le Professeur Joyeux l’a expérimenté pour la première fois en septembre 2015, et voici ce qu’il en a dit publiquement :

« J’avoue que je ne connaissais pas ce moyen de communication impressionnant : vous êtes devant l’écran de votre ordinateur, chez vous, tranquillement assis, et connecté aux participants en direct, en live.

Ils me voyaient sur leur écran d’ordinateur et pouvaient me poser des questions directement. C’est assez magique ! »

C’est pour permettre au plus grand nombre de personnes de vivre cette magie tous les mois que nous avons créé la Ligne Directe. Voici comment cela fonctionne :

Chaque mois, vous recevrez par email une invitation spéciale, réservée aux membres, avec une date et une heure de rendez-vous.

Le moment venu, vous allumez votre ordinateur, vous mettez le son (ou votre casque), vous cliquez sur le lien dans l’invitation que vous avez reçue…

… et vous voyez apparaître sur votre écran le spécialiste, qui s’adresse à vous et à tous les autres participants et à qui vous pouvez poser des questions par écrit, en direct.

Il commencera par vous confier ses secrets de santé les plus précieux, ceux dont il a observé qu’ils avaient le plus changé la vie de ses patients. Si vous avez besoin de précisions ou d’éclaircissement, il vous suffira de lui demander en un clic.

Puis il prendra le temps de répondre aux questions de santé personnelles des participants.

C’est une occasion unique pour vous d’être guidé par l’un des plus grands thérapeutes de sa discipline…

Rediffusion illimitée et retranscription écrite

Chacun de ces « webinaires » dure environ une heure trente. Bien entendu, vous pouvez commencer et arrêter quand vous voulez (personne ne vous oblige à participer).

Une fois le « direct » terminé, vous pourrez voir ou revoir ces conférences quand vous le souhaiterezautant de fois que vous le voudrez !

Et pour que vous puissiez profiter pleinement de cette expérience, sans le moindre stress, vous recevrez dans les jours qui suivent chaque webinaire la retranscription écrite complète de la conférence.

Inutile donc de prendre des notes, ou de craindre de « rater quelque chose ». Vous retrouverez toujours l’intégralité du contenu dans un livret électronique.

Si vous souhaitez l’imprimer, vous pourrez vous constituer une bibliothèque de remèdes et conseils introuvables ailleurs !

Inclus dans votre abonnement : une vidéo inédite + un livre électronique du Docteur Patrick Lemoine sur le sommeil

En plus de ces rencontres mensuelles en direct, vous recevrez immédiatement un cadeau de bienvenue d’une valeur inestimable.

Le Docteur Lemoine a réalisé pour les abonnés une vidéo spéciale de 2 heures avec tous ses trucs pour des nuits complètes, sereines et réparatrices :

Il vous y révèle notamment que :

  • De simples changements alimentaires peuvent vaincre les insomnies : manger des noix et du chocolat (noir) à 17h stimule la production de tryptophane, un précurseur de la sérotonine et de la mélatonine, qui accélèrent l’endormissement!
  • Des appareils technologiques simples et accessibles (comme le PSIO) sont redoutables d’efficacité pour votre sommeil : ils sont même utilisés par la NASA pour améliorer les nuits de ses astronautes !
  • Des carences en micro-nutriments pourraient causer vos nuits pénibles : saviez-vous que le magnésium est le minéral numéro un pour mieux dormir ?

Et bien sûr, le Dr Lemoine vous dira aussi comment profiter pleinement des solutions « corps-esprit » validées scientifiquement, comme la cohérence cardiaque, le tai chi ou l’autohypnose.

Et si vous préférez le format écrit, sachez que cette vidéo a été entièrement retranscrite dans un livre électronique inédit – que vous recevrez immédiatement après votre inscription !

Et j’insiste sur le fait que cette vidéo et ce livre viennent en plus des rencontres mensuelles en direct avec les thérapeutes de l’équipe Santé Corps Esprit (les Dr Ménat, Veroli, Millet, etc.)

Un pari un peu fou pour un service de ce niveau

Vous l’avez compris, la Ligne Directe est un service haut de gamme, avec une technologie de pointe qui vous permet d’interagir en direct avec les plus grands professionnels de la santé naturelle.

Je ne vous cache pas que nous avons dû réaliser un gros investissement financier pour être en mesure de vous proposer ce service. Rien que l’utilisation du logiciel pour faire fonctionner les webinaires nous coûte plusieurs milliers d’euros par an.

Si nous voulions être certains de couvrir nos coûts, nous devrions proposer ce service à un prix d’au moins 500 euros par personne et par an.

Mais devant l’enthousiasme incroyable qu’a suscité le projet Santé Corps Esprit, et vos milliers de contributions, nous avons décidé de faire un pari :

Nous vous proposons aujourd’hui la Ligne Directe à 27 euros par mois seulement.

C’est un peu fou, mais nous croyons aux petits miracles. Si jamais le nombre de ceux qui rejoignent la Ligne Directe dépasse nos espérances, ce prix spécial de lancement devrait suffire à couvrir nos dépenses.

Ce serait formidable, car cela permettrait de proposer ce tarif ultra-réduit pour tousdans la durée, et pas uniquement à ceux qui s’inscrivent aujourd’hui !

Mais comme dans tout pari, ce résultat n’est en rien assuré. Alors mieux vaut ne pas attendre une seconde pour en profiter.

Garantie satisfait ou remboursé – et vous arrêtez quand vous voulez !

Ne ratez pas cette opportunité ! Vous n’avez strictement rien à perdre, puisque vous bénéficiez dans tous les cas de notre garantie « satisfait ou remboursé » si jamais votre premier webinaire ne vous convenait pas.

Mieux encore, vous n’avez aucun engagement de durée : vous pourrez arrêter votre abonnement à tout moment, par simple email ou appel téléphonique, sans avoir à vous justifier de quoi que ce soit.

Si vous souhaitez uniquement assister au webinaire sur le cholestérol avec le Dr de Lorgeril, il vous suffit donc de nous envoyer un petit message juste après sa conférence pour arrêter votre abonnement.

Vous pourrez bien sûr conserver la vidéo exceptionnelle que vous a préparé le Dr Lemoine, ainsi que son livre électronique.

N’hésitez donc pas à faire l’essai, sans le moindre risque !

Rejoignez la Ligne Directe dès maintenant

Je vous rappelle qu’en rejoignant immédiatement la Ligne Directe, vous aurez, pour seulement 27 euros par mois :

  • L’accès aux conférences en direct ou en différé avec les plus grands spécialistes en nutrithérapie, phytothérapie, aromathérapie, naturopathie, gestion des émotions et homéopathie.
  • La possibilité de poser votre question à chacun de ces webinaires. Vous pourrez notamment interroger le Dr Ménat, homéopathe, nutritionniste et phytothérapeute, ET le Dr Lemoine, psychiatre, spécialiste du sommeil, de la dépression et de l’anxiété, ET Philippe Sionneau, diplômé de médecine chinoise de l’Université de Pékin, ET le Dr Véroli, médecin anesthésiste et nutrithérapeute ;
  • La faculté de voir et revoir indéfiniment les vidéos des conférences, et le droit d’en faire profiter vos enfants, petits-enfants ou vos amis ;
  • Les livrets électroniques associés à chaque vidéo, qui retranscriront l’intégralité de la conférence, et que vous pourrez archiver soigneusement dans votre bibliothèque santé ;
  • Ainsi que la vidéo + le livre électronique du Dr Lemoine sur le sommeil, avec tous ses secrets pour dormir enfin comme un bébé.

N’attendez pas une seconde pour en profiter !

Les thérapeutes de la plus belle équipe médicale jamais constituée se sont préparés pour vous.

Ils vous attendent.

Rejoignez-les maintenant, via le bouton ci-dessous « Continuer ».

continuer
Bien à vous,

 

Commentaires fermés

NEO NUTRITION – LE DANGER MORTEL PETIT DEJEUNER ?

Le danger mortel au petit-déjeuner dont personne ne parle

Boîte de réception
x

Neo-nutrition <emueller@mail.neo-nutrition.info>

17:47 (Il y a 16 heures) 

À moi
 

Chère lectrice,
Cher lecteur, 

Le petit-déjeuner officiel semble avoir été conçu pour nous empoisonner.

Le scandale est énorme. Mais personne ne bouge.

Enfin presque… Le Dr Curtay a entamé sa croisade contre la désinformation d’État sur le petit-déjeuner. Cliquez ici pour suivre sa progression.

Bien à vous,

Eric Müller


Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal – France


Vous ne souhaitez plus recevoir ma lettre gratuite Néo-nutrition ? Rendez-vous ici pour vous désinscrire. Réussirez-vous ce puzzle Alzheimer ?

 

Commentaires fermés

Pure Santé : Les idées claires sur la santé naturelle Cholestérol : lettre à ceux qui n’y comprennent rien

Pure Santé : Les idées claires sur la santé naturelle


Cholestérol : lettre à ceux qui n’y comprennent rien

Chère lectrice, cher lecteur,

Sur le cholestérol, vous avez probablement entendu tout et son contraire.

On nous dit qu’il y a le bon et le mauvais cholestérol, et puis dans la même phrase on ajoute : « Mais attention, ce n’est pas aussi simple ».

– Ben oui, mais s’il est mauvais, ce cholestérol, on doit bien le faire baisser, non ?

– Oui, mais attention c’est plus compliqué que ça…

Le cholestérol, c’est le flou artistique.

Mais ce flou ne serait pas dû au hasard.

D’après le Dr Jean-Paul Curtay, président de la Société de médecine nutritionnelle et auteur d’un dossier de référence sur le cholestérol [1], il s’agit d’une « embrouille médicale » orchestrée au détriment de notre santé.

Selon lui, « l’affaire Cholestérol », aurait été fomentée par un petit groupe de conspirateurs.

Leur objectif : vendre un maximum de statines, les médicaments anticholestérol

Leur problème : ces médicaments sont inutiles et dangereux

Leur solution : brouiller les pistes, faire en sorte que plus personne n’y comprenne rien.

Plus c’est gros plus ça passe, dit-on. Là, vous allez voir, c’est é-nor-me !!!!

À l’origine du « hold-up »

C’est dans une petite ville américaine proche de Harvard, Framingham, qu’a été menée à partir de 1948 une étude de long terme (poursuivie de nos jours) sur les facteurs de risques cardiovasculaires.

Elle a mis en évidence entre 1957 et 1971 quelque chose qui n’est aujourd’hui ni contesté, ni contestable : l’importance de l’hypertension artérielle dans les risques d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

En 1974, cette étude désigne le diabète comme facteur de risque. Et en 1977, le cholestérol. Mais l’étude souligne aussi l’effet protecteur d’un taux plus élevé de cholestérol HDL (High Density Lipoproteins), une nuance qui a été pendant longtemps passée à la trappe.

L’industrie pharmaceutique retient seulement que :

  • L’athérosclérose est due à une accumulation de cholestérol dans les parois artérielles
  • Il faut doser le cholestérol total
  • Le faire baisser s’il est élevé

Trois arguments fallacieux qui vont permettre de vendre un des médicaments les plus rentables de l’histoire : les anticholestérol appelés « statines ».

Un simple chiffre résume l’enjeu : l’anticholestérol Tahor a rapporté 130 milliards de dollars (cent trente milliards !!! je l’écris en lettres tellement c’est énorme) depuis son lancement en 1997… Cela méritait bien quelques arrangements avec la vérité !

Ce qui se passe quand on fait baisser le cholestérol

Le premier mensonge est d’avoir fait passer le cholestérol pour le diable en personne.

Comme si ce lipide, naturellement présent dans notre corps, n’avait aucune autre utilité que de nous boucher les artères.

Il nous faut ici une (petite) explication technique :

Nous sommes composés d’environ 100 000 milliards de cellules et chaque cellule est entourée d’une membrane composée de lipides. Or le cholestérol est un composant vital des membranes cellulaires qui joue un rôle fondamental :

  • Dans leur stabilité
  • Dans leur fluidité. Plus une membrane cellulaire est rigide, plus elle fige l’activité de toutes les protéines qui la hérissent comme des antennes : transporteurs, récepteurs… Ces derniers permettent de faire circuler les nutriments de l’extérieur à l’intérieur des cellules, et aux cellules et organes de communiquer entre eux.

Pour résumer, faire baisser le cholestérol peut altérer les capacités de la plupart des fonctions des membranes cellulaires, que ce soit le transport de nutriments ou la communication entre les organes.

Maintenant, voyons concrètement ce que ça veut dire :

  • Par exemple, si les récepteurs aux neurotransmetteurs du cerveau qui nous permettent d’être attentif, de mémoriser, sont moins actifs ? Les capacités de mémorisation déclinent. C’est exactement ce que l’on constate chez nombre de consommateurs de statines.
  • De même, la quantité de récepteurs à l’insuline capables de fonctionner chute, cela favorise l’intolérance au glucose, le pré-diabète, puis le diabète.

C’est pourquoi les études récentes montrent que les statines augmentent les risques de diabète, lui-même un facteur de risque cardiovasculaire mais aussi d’immunodépression, de vieillissement accéléré et même de cancers !

C’est l’arroseur arrosé… Très drôle dans les films, beaucoup moins quand il s’agit de sa santé.

Et ce n’est pas tout car le cholestérol a bien d’autres utilités. Il est :

  • Indispensable pour la vitamine D

C’est à partir du cholestérol que nous fabriquons le précurseur de la vitamine D qui va être activé par l’exposition au soleil.

Or aujourd’hui des milliers d’études montrent que le manque de vitamine D est un facteur de risque d’inflammation, d’infarctus, de diabète, de pathologies allergiques, de cancers (en particulier sein, prostate et côlon), de sclérose en plaques etc.

  • Indispensable pour la coenzyme Q10

C’est à partir du cholestérol que nous produisons la coenzyme Q10, une molécule vitale qui sert à transporter les électrons dans les mitochondries, les centrales énergétiques pour produire le moteur de toutes nos fonctions, l’ATP.

La coenzyme Q10 est par ailleurs un puissant antioxydant. Sa baisse est un facteur de raccourcissement de la longévité et il est largement démontré que les statines le font baisser de manière très significative.

  • Indispensable pour la DHEA, dont le le Pr Etienne-Emile Beaulieu a montré qu’elle était une hormone anti-âge.

Alors, vraiment, veut-on faire baisser le cholestérol à tout prix ?

Infarctus, AVC : le cholestérol a une bonne tête de coupable

Les vendeurs de statines ont un autre argument dont ils se servent dès qu’ils manquent d’idées. « Un cholestérol élevé est un facteur de risque cardiovasculaire » disent-ils.

Il est vrai que l’on retrouve du cholestérol dans les plaques d’athérome (dépôts sur la paroi interne de l’artère), mais celui-ci ne représente… que 10 % de leur contenu !

On y retrouve surtout une prolifération de fibres, des globules blancs, des cellules musculaires lisses, des plaquettes, de la fibrine, du calcium et du fer, un puissant pro-oxydant et pro-inflammatoire…

Ce qui fait dire au Dr Curtay que :

« Bien plus que la diminution du taux de cholestérol, c’est la maîtrise de l’hypertension et de l’hyperactivité plaquettaire qui est déterminante dans la prévention des infarctus et des AVC ».

Là-encore, une toute petite explication : les plaquettes sont au sang ce que les super équipes de la DDE (Direction Départementale de L’Equipement) sont à l’entretien du réseau routier.

Elles s’activent dès que le revêtement de nos parois artérielles est endommagé. Elles se collent sur la lésion, recrutent d’autres plaquettes et resserrent l’artère. Mission terminée !

Le problème est que l’activation des plaquettes est déclenchée par la moindre microlésion de la paroi artérielle. Or certains facteurs favorisent ces microlésions, et donc l’hyperactivité plaquettaire (elles doivent intervenir partout et tout le temps) :

  • Le tabac
  • La sédentarité
  • Le surpoids
  • Le déficit en oméga-3, antioxydants, magnésium, vitamine B
  • Les excès en oméga-6, fer, cuivre
  • Etc.

Vous avez compris : c’est donc sur ces facteurs-là qu’il faut agir en priorité pour limiter le risque cardiovasculaire. Et les statines ne vous seront pour cela d’aucune utilité.

Voici en revanche ce que vous pouvez faire pour prévenir les problèmes futurs :

  • Ne pas fumer : une seule cigarette par jour augmente les risques d’AVC, de coronaropathie et d’infarctus de 40 % !
  • Assainir son environnement pour limiter les effets de la pollution aérienne sur l’organisme, mais aussi déjouer l’influence des produits toxiques dans de nombreux produits de consommation courante.
  • Ne pas être en surpoids pour enrayer l’apparition des marqueurs sanguins de l’inflammation, comme la C réactive protéine (CRP), désormais reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire à part entière.
  • Eviter les montées excessives de glucose qui entraînent sur la durée une résistance à l’insuline, ce qui provoque une baisse des HDL.
  • Se protéger des autres causes d’inflammation en s’inspirant de deux régimes alimentaires et modes de vie qui ont fait leurs preuves dans la prévention de pathologies cardiovasculaires : le modèle méditerranéen [2] [3] et le modèle Okinawa.

Maintenant je vous demande de bien vous accrocher à votre fauteuil, parce que la question suivante risque de vous « secouer les certitudes » (si j’ose dire)…

Et si le cholestérol préservait du cancer ?

De nombreuses études ont observé une diminution du risque de cancers lorsque les sujets affichent un taux de cholestérol total plus élevé [4].

Cela est d’autant plus frappant qu’une équipe de l’Inserm à Toulouse vient de mettre en évidence une molécule dérivée du cholestérol, appelée dendrogénine A (DDA) qui possède des propriétés anticancéreuses [5].

Si elle se confirmait, cette découverte signerait pour de bon l’acte d’innocence du cholestérol.

Mais vous allez voir qu’il en faut plus pour faire renoncer les vendeurs de l’industrie pharmaceutique.

La nouvelle cochonnerie qui débarque

Ceux-ci sont pourtant confrontés à un double problème : non seulement le cholestérol n’est pas le grand méchant loup qu’ils ont décrit, mais en plus les brevets de la plupart des statines ont aujourd’hui expiré.

Alors les stratèges des grands laboratoires vont tenter de rejouer le casse du siècle avec une nouvelle arme.

Il s’agit de la nouvelle génération de médicaments anticholestérol. On les appelle les anti-PCSK9, ce sont des anticorps monoclonaux capables de faire chuter… de moitié le cholestérol.

Boum !

Côté prix, ces anti-PCSK9 ne font pas non plus dans la dentelle : ils sont… 100 fois plus chers que les statines.

Re-boum !

Hélas, ils ont aussi toutes les chances d’être encore plus dangereux. Les premiers anticorps monoclonaux mis en circulation comme les anti-TNFalpha, le trastuzumab ou Herceptine, peuvent provoquer de sévères effets secondaires. L’efalizumab ou Raptiva, utilisé dans le traitement des psoriasis, a favorisé des infections mortelles dont des encéphalopathies : il a été retiré du marché.

Mais il faut croire que cela n’effraie personne.

Les autorités américaines viennent ces derniers mois d’autoriser la mise sur le marché du premier anti-PCSK9 de chez Sanofi et les autorités européennes ont donné un premier avis… positif. À la clé, plus de 4,5 milliards d’euros par an pour le laboratoire…

Mon avis : vous risquez d’entendre à nouveau la petite ritournelle sur la nécessité de faire baisser votre cholestérol.

Et nous aurons certainement l’occasion d’en reparler.

Pour d’ores et déjà aller plus loin, je vous envoie en cadeau les deux numéros des Dossiers de Santé & Nutrition « La vérité sur le Cholestérol et les statines » du Dr Curtay. Pour recevoir ce dossier complet sur le cholestérol, inscrivez-vous à l’aide du lien ici (lien cliquable).

Santé !

Gabriel Combris


Publicités :

Contre la désinformation : L’action conjointe de l’Union Européenne et des lobbys de l’industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d’être interdits, mais les sources d’information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.

Prenez dès aujourd’hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.

Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n’a pas encore eu le temps d’interdire en regardant la présentation ici.

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l’Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante.


Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique,rendez-vous ici – inscription gratuite.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

 

Commentaires fermés

LETTRE DU DOCTEUR WILLEM -PIONIER DE LA SANTE NATURELLE !!!

La lettre du docteur Willem

Inscription à la Lettre du Dr Willem validée

 

Cher(e) amie(e),

Vous faites désormais partie des 320 000 lectrices et lecteurs qui suivent la lettre santé que j’écris chaque semaine.

J’ai créé cette lettre car je me suis aperçu, lors de conférences, de consultations, ou simplement quand on me pose une question dans la rue, que beaucoup trop de gens sont encore victimes de désinformation en matière d’alimentation et de santé.

C’est particulièrement dramatique pour les maladies chroniques comme l’arthroseon vous prescrit encore des anti-inflammatoires aux graves effets indésirables, alors que cette maladie peut être vaincue naturellement, sans médicament.

Mais vous devez savoir que la désinformation ne concerne pas que l’arthrose, hélas ; elle est partout :

  • sur les produits laitiers, qu’on nous fait passer pour des produits « sains » et indispensables, alors qu’ils peuvent poser de sérieux problèmes de santé ;
  • sur les vaccins, que l’on n’a plus le droit de critiquer, alors que certains d’entre eux sont inutiles et risqués pour les nourrissons ;
  • sur le cancer, sa prévention et ses traitements ;
  • et tant d’autres sujets encore hypertension, problèmes de thyroïde, diabète, médicaments anti-cholestérol, troubles digestifs, etc.)

Voilà pourquoi il m’a paru urgent de partager avec vous notre connaissance d’une autre médecine, plus humaine, plus simple, plus naturelle, plus efficace et moins dangereuse.

Dans mes lettres, je vous ferai découvrir les vertus magnifiques des huiles essentielles, les pouvoirs thérapeutiques des bourgeons de cassis ou encore de la gelée royale des abeilles.

Aujourd’hui nous avons ensemble le devoir de faire connaître une médecine préventive, où l’alimentation joue un rôle fondamental. Un monde où la santé n’est pas opposée au plaisir.

Ainsi, vous découvrez qu’il existe des solutions saines et naturelles bien plus efficaces que le tout chimique :

  • pour soigner le reflux gastro-oesophagien,
  • pour s’endormir sans somnifère,
  • pour renforcer notre système immunitaire,
  • pour accompagner sereinement le passage de la ménopause,
  • etc.

Mes lettres sont totalement gratuites. C’est mon engagement au service de votre santé. Et j’ai bon espoir qu’en les lisant, vous pourrez améliorer votre énergie, votre moral et votre santé.

Si vous voulez aller plus loin, je vous encourage à vous découvrir la revue Santé Corps Esprit. Je la soutiens bénévolement car elle réunit les meilleurs médecins et thérapeutes pour une approche globale : nutrition, plantes médicinales, médecine chinoise, huiles essentielles, équilibre émotionnel, etc.

Je connais bien l’homme dynamique et généreux qui dirige cette revue Santé Corps Esprit, Xavier Bazin, et vous encourage à vous rendre ici pour en savoir plus.

Et en attendant ma prochaine lettre, merci de votre confiance et à très bientôt !

Dr Jean-Pierre Willem

PS : Pour vous assurer que mes lettres arrivent plus facilement dans votre boîte, vous pouvez répondre à ces messages en écrivant quelques mots, « Bien reçu » par exemple.

Si vous ne recevez pas vos premières lettres dans les jours qui viennent, vérifiez votre boîte à spams. Si vous y trouvez une de vos lettres en « spam » il vous suffit alors d’ouvrir le message, et de le classer comme « non spam » ou « expéditeur fiable ». Vous recevrez alors mes courriels normalement.

 

Commentaires fermés

PRURE SNTE – DORMEZ MIEUX GRACE AU MAGNESIUM -

PureSanté <news@pure-sante.info> Se désabonner

07:36 (Il y a 1 heure)

À moi

Pure Santé : Les idées claires sur la santé naturelle


Dormez mieux grâce au magnésium


Et aussi : Tu connais Super Courgette ? Une belle légende, et Rions un peu

Chère lectrice, cher lecteur,

Nous sommes dans le cabinet d’un médecin. Le vôtre. À qui, ayant pris votre courage à deux mains, vous osez soumettre une suggestion :

« Docteur, je n’arrive pas à dormir et j’ai lu quelque part que le magnésium était… »

En face de vous, le médecin relève le nez de son ordinateur et vous regarde d’un air navré.

Même s’il ne dit rien, vous avez compris.

Ce n’est pas la peine de finir votre phrase. Si vous vous taisez, vous pouvez encore vous en sortir à bon compte (je veux dire sans le couplet sur les dangers de l’automédication et les risques des méthodes de soin naturelles).

Il remplira son ordonnance, puis vous la tendra en disant : « Tenez. Je vous ai mis des somnifères pour dix jours. Avec ça (il insiste lourdement sur le « ça ») vous allez voir, vous allez dormir. »

Et vous quitterez son cabinet un peu honteux, la feuille dans la main. Quant à votre médecin, il est probable qu’il soufflera tout haut en pensant :

« Mieux dormir avec du magnésium ???? Mais que les gens sont naïfs…Et dire que nous sommes au XXIe siècle »…

Ça vous énerve ?

Bon, alors détendez-vous parce que j’ai quelque chose pour vous. Du lourd.

Des études scientifiques, qui prouvent les effets positifs du magnésium sur le sommeil :

  • Une étude menée chez 14 nourrissons pour lesquels on a réalisé des enregistrements polygraphiques du sommeil a montré une corrélation entre l’allongement de la durée du sommeil lent avec les taux les plus élevés de magnésium circulant.

Lorsqu’on leur injecte du magnésium, ce double effet est encore accentué. De plus, le magnésium réduit la fréquence des mouvements oculaires rapides et la tonicité musculaire pendant le sommeil.

  • Une étude en double-aveugle menée chez 46 personnes âgées recevant soit un placebo, soit 500 mg de magnésium-élément par jour, entraîne une réduction du temps d’endormissement, de la portion de temps de sommeil par rapport au temps passé au lit (« sleep efficiency »), autrement dit ils bénéficient d’un sommeil plus réparateur.
  • Une étude en double-aveugle menée chez des personnes de 60 à 80 ans, puis en « cross-over » (interversion des groupes placebo et supplémentés après 20 jours d’intervalle), met en évidence que l’administration de magnésium réduit le cortisol, l’hormone du stress, et augmente la phase de sommeil lent.
  • Une étude en double-aveugle menée chez 43 insomniaques d’un âge moyen de 78 ans, recevant soit un placebo soit 225 mg de magnésium-élément, 11,25 mg de zinc-élément et 5 mg de mélatonine, a abouti à une amélioration de tous les scores de sommeil et de qualité de vie évalués par le Pittsburgh Sleep Quality Index : latence d’endormissement, durée du sommeil, qualité du sommeil, vigilance et vitalité pendant la journée.
  • Une étude menée par le Centre de recherche en nutrition du ministère de l’Agriculture aux Etats Unis chez 100 personnes de plus de 51 ans montre que la prise de 320 mg de magnésium par jour permet une amélioration de la qualité du sommeil.

Bon, c’est toujours un peu fastidieux d’enchaîner comme ça « les études qui montrent que… », mais quand même : à force de confirmer une hypothèse par des preuves, il faut bien admettre qu’elle est intéressante, cette hypothèse, non ?

Je pense que cela peut vous être utile la prochaine fois que vous allez voir un médecin qui vous prend pour un gros naïf. Et s’il vous regarde avec l’air méchant, du genre à penser « mais pour qui il se prend, celui-là ??? », vous pouvez aussi lui dire où trouver du magnésium.

Où trouver du magnésium

  • Dans l’alimentation :
    • La noix du Brésil : c’est un des aliments les plus riches qui soient en magnésium, comme la bonne vieille amande de chez nous : 250 mg pour 100 g.
    • Juste derrière cette noix, il y a un autre aliment très intéressant : c’est le sarrasin, une plante qui se consomme comme une céréale (mais sans gluten) et qui contient un taux record en magnésium : 230 mg pour 100 g, tout en étant nettement moins calorique que le chocolat ou les noix.
    • Le chocolat noir n’est pas aussi riche en magnésium qu’on veut le faire croire : 100 g (une tablette entière) de chocolat noir à 70 % de cacao ne contiennent que 170 mg de magnésium. C’est le cacao pur dégraissé qui est une bonne source de magnésium (410 mg aux 100 g).
    • Cent grammes de spiruline contiennent 400 mg de magnésium, soit la dose quotidienne recommandée. Problème, à cette dose, cela revient beaucoup plus cher qu’un complément alimentaire classique.
    • De façon générale, un régime riche en fruits et légumes frais est riche en magnésium. En particulier les légumes verts car la chlorophylle dont ils tirent leur couleur concentre un atome de magnésium en son centre.
  • Des eaux minérales sont connues pour leur richesse en magnésium : Hépar, Courmayeur et Contrex. Evitez-les ! Le magnésium y est toujours présent sous forme de sulfate, un des sels de magnésium les moins bien absorbés (encore moins que le chlorure), ce qui provoque flatulences, ballonnements voire diarrhées, tout en améliorant peu ou pas votre statut en magnésium.
  • Compléments alimentaires de magnésium : les trois meilleures formes de magnésium sont le malate, le citrate et le glycérophosphate. À noter que le malate est idéal pour les personnes fragiles ou touchées par l’ostéoporose. De plus, il ne perturbe pas le fonctionnement du système digestif comme peuvent parfois le faire d’autres formes de magnésium.

En France, la carence en magnésium touche près de 90 % de la population. Alors si vous avez des problèmes de sommeil, je dirais qu’il s’agit d’une piste à explorer sérieusement. Même si votre médecin vous regarde de travers.

Tu connais Super Courgette ?

Je connais pas mal de jeunes mères de famille qui essaient discrètement de glisser quelques épinards et autres courgettes dans l’assiette de leurs enfants, comme ça, l’air de rien, en espérant que ça passe… À propos des haricots verts, il y en a même qui tentent le tout pour le tout : « oui oui, c’est comme les frites de la cantine, mais en vert ».

Résultat ? Bof. Les enfants et les légumes, ça reste une histoire… compliquée.

On peut aussi leur acheter des T-shirt « j’aime les légumes » taille 3 ans, ou coller des magnets « Super Courgette » sur le frigo, il ne faut pas rêver. Mais il y a quand même de bonnes idées à étudier.

Une école de New-York, aux Etats-Unis, a mis en place un potager géré par les élèves [1], les récoltes étant ensuite utilisées pour approvisionner la cantine.

Le résultat est surprenant : bien que la portion de légumes proposée par le self-service soit restée la même, les élèves choisissaient naturellement les produits qu’ils avaient cultivés, multipliant ainsi par 4 leur consommation de légumes.

Ça tombe bien, 2016 a été élue « année du légume » par l’Organisation mondiale de la santé.

Bon, en France, le ministère de l’Education nationale continue de faire intervenir l’industrie du sucre pour faire l’éducation nutritionnelle des élèves, mais rien n’empêche les parents de leur dire de se boucher les oreilles, et pour ceux qui le peuvent, de les initier au jardinage…

Aimez-vous les légendes ?

Il y a près de 3000 ans, le mythique empereur chinois Shen Nong, dont le nom signifie « le laboureur divin », aurait cueilli, goûté et classifié lui-même des centaines de plantes. Il les testait pour connaître leurs propriétés médicinales.

Et même s’il s’intoxiquait souvent au hasard de ses essais, son pouvoir divin lui aurait donné la possibilité de mourir et de revivre plusieurs fois.

Bien sûr, il s’agit d’une légende. Mais vous allez voir qu’il y a tout de même quelque chose de très troublant.

L’empereur a consigné ses précieuses découvertes dans un livre, le Shennong Bencao Jing, considéré comme le premier traité de phytothérapie.

Bencao signifie « herbier » et l’ouvrage rassemble un volumineux ensemble de 360 remèdes animaux et minéraux, et 252 végétaux qui suffisent à prévenir et soigner les maux tout au long de l’année.

Entre autres, il y décrit le ginseng, à la saveur « douce et légèrement amère », qui renforce les cinq « viscères », apaise l’Esprit, ouvre le Cœur (calme les palpitations), chasse les énergies perverses (renforce le système immunitaire), et prolonge la vie. »

Il parle aussi du pavot qui rend le sommeil, ou du Dang Gui, l’angélique chinoise indiquée pour les troubles féminins.

Tous ces remèdes sont détaillés, accompagnés de posologies précises.

Mais le plus impressionnant est que 3000 ans après leur découverte, la recherche médicale de pointe reconnaît aujourd’hui la parfaite validité scientifique de ces remèdes.

Rions un peu

Un rapport interne des Hôpitaux de Paris sur le thème « Les conflits d’intérêt, mieux les connaître, mieux les prévenir », a été remis au directeur de l’Assistance Publique, avec le sérieux protocolaire de ce genre d’événement. Photo officielle, petits fours bio, « du beau travail cher ami, quel plaisir de vous revoir estimé confrère etc. »

Le truc amusant, si l’on peut dire, c’est que parmi les 11 personnalités ayant rédigé le rapport, l’une est membre du comité scientifique de l’Institut Servier (célèbre laboratoire pharmaceutique ayant produit le Médiator), et deux autres sont liées aux labos Roche, Sanofi, Novartis et Abbot.

Il est vrai qu’en matière de conflits d’intérêts, ces personnalités-là savent de quoi elles parlent…

Santé !

Gabriel Combris


Publicités :

Beauté naturelle : Quand vous prenez soin de votre santé, vous prenez soin de votre corps. Il existe des moyens naturels et efficaces, des habitudes simples qui jour après jour magnifient votre beauté naturellement. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Diabète : L’assurance maladie rembourse 1,2 Mds € pour des antidiabétiques chaque année en France. Alors que ces médicaments sont potentiellement dangereux et ne traitent pas la vraie raison du diabète de type 2, la médecine naturelle a fait des progrès considérables pour soigner et guérir le diabète par l’alimentation. Découvrez comment dans cette vidéo (lien cliquable).

Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante.


Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique,rendez-vous ici – inscription gratuite.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

 

Commentaires fermés

SANTE – NUTRITION – INNOVATION

Sante Nature Innovation
|
Aujourd’hui, 09:00
Vous

Boîte de réception
La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Annonce spéciale

Ne faites pas de votre corps une usine à métastases

Les dernières recherches scientifiques viennent de confirmer l’existence d’une nouvelle voie au traitement et à la prévention du cancer grâce au dépistage de l’acidité du corps. Des chercheurs ont en effet découvert que les tumeurs mortelles se développent plus vite si votre corps est trop acide.

Or cet excès d’acidité est renforcé par la vie moderne : plastiques, perturbateurs endocriniens, médicaments comme la pilule ou encore polluants organiques persistants dans notre environnement…

Il existe des moyens simples de diminuer l’acidité de votre corps et réduire votre risque de développer un cancer.

Lire la suite ici


Lettre de ce jour :

Le soleil : une arme anti-cancer

Chère lectrice, cher lecteur,

Un chapeau, des lunettes de soleil, des manches longues, de l’écran total pour les bouts de peau qui dépassent quand même, rester à l’ombre, et même à l’intérieur de midi à 16 heures.

C’est ainsi que nous croyons nous protéger du cancer de la peau.

Mais ce programme ne va pas seulement vous gâcher le plaisir de l’été et des vacances. Il est aussi mauvais pour la santé.

Il faut savoir ce qui suit.

Connaissez le risque réel de mourir d’un cancer de la peau

On parle beaucoup du cancer de la peau car sa fréquence double tous les 10 ans depuis 1945.

Cela paraît énorme, mais, en même temps :

– sur 60 millions de Français, 1 672 personnes sont décédées en 2012 du cancer de la peau [1].

Cela fait 1 612 personnes de trop. Mais c’est à comparer au 150 000 qui meurent des autres types de cancers ; et aussi aux 130 000 qui meurent d’une maladie cardiaque.

Pourquoi est-ce important de faire la comparaison ?

L’un n’empêche pas l’autre me direz-vous. Mais, justement, si : car vous mettre au grand air et prendre le soleil est un moyen essentiel de diminuer votre risque cardiaque et prévenir les autres types de cancers.

Je vous en dirai davantage plus loin mais voici déjà un rapide exemple. On sait que le stress, la sédentarité, le surpoids, l’alcool et le tabac sont des causes majeures de maladies cardiaques et de cancers. Donc :

  • si vous vous stressez à cause du cancer de la peau ;
  • si vous renoncez à une activité d’extérieur pour l’éviter, ou,
  • pire encore, si vous restez chez vous et que cela vous donne envie de manger des cochonneries pour faire passer le temps, de boire un petit verre ou fumer une cigarette en attendant qu’arrive le moment où vous pourrez de nouveau sortir au soleil en toute sécurité…

Vous êtes en train de faire un très très mauvais choix !!!!

Il est beaucoup plus important pour vous de diminuer votre risque cardiaque et votre risque de cancer toutes catégories confondues, que de vous concentrer sur la prévention du cancer de la peau.

La plupart des « cancers » de la peau ne sont pas dangereux

Le cancer de la peau, comme tous les cancers, doit être pris très au sérieux. Cela veut dire qu’il est important de consulter un médecin lorsque vous observez une tache ou une boule bizarre sur votre peau, et en particulier une plaie ne cicatrisant pas, un bouton ou une croûte persistant et changeant d’apparence.

Toutefois, sur les 80 000 à 90 000 nouveaux cas de cancer de la peau diagnostiqués chaque année en France, 85 % concernent des carcinomes, et non des mélanomes.

Cette distinction est capitale. Car les carcinomes sont guérissables. La plupart ne sont même pas dangereux du tout. Ils sont appelés « carcinomes basocellulaires ».

Les carcinomes basocellulaires

80 % des carcinomes, appelés carcinomes basocellulaires, ne peuvent pas tuer.

Ce type de carcinome se développe habituellement sur une surface de la peau exposée au soleil comme les ailes du nez, les paupières ou le cou, en général chez les personnes âgées (plus de 75 ans).

Le premier signe est souvent un petit point rouge, rose ou nacré, en forme de dôme, qui apparaît sur une peau préalablement normale. Il évolue très lentement et ne produit jamais de métastases. Il ne tue pas, c’est aussi simple que ça. Par contre, non traité, il continuera à se développer localement et peut causer des dégâts aux structures voisines. Par exemple, un carcinome basocellulaire sur le visage peut éroder et endommager le nez ou l’oreille.

Toute lésion ou grosseur cutanée suspecte doit donc être vue par un médecin.

Mais vous pouvez lire en toutes lettres sur le site de l’Institut National du Cancer (INCa), au sujet des carcinomes basocellulaires, donc l’immense majorité des cancers de la peau, qu’il : « suffit de les retirer chirurgicalement pour en assurer la guérison » car « ils évoluent lentement et n’entraînent pas de lésions à distance (métastases). [2] »

Cette affirmation est exagérée, et peut-être même destinée à faire plaisir aux chirurgiens esthétiques. Car si le cancer est mal placé, le chirurgien risque de laisser une vilaine cicatrice. Selon un cancérologue que j’ai interrogé spécialement sur cette question, « l’idéal pour guérir est la radiothérapie de contact, avec une à trois séances d’électronthérapie ; on obtient alors la guérison sans cicatrice. »

Le traitement chirurgical peut presque toujours être effectué en consultation externe au cabinet du médecin ou dans une clinique. Une anesthésie locale sera pratiquée pour la plupart des interventions. La douleur et la gêne sont généralement minimes et le patient souffre rarement par la suite.

Je vous ai dit que ces carcinomes représentent 80 % des cas. Les 20 % restant sont plus agressifs, et appelés « carcinomes spinocellulaires » :

Les carcinomes spinocellulaires (ou épidermoïdes)

20 % des carcinomes sont des carcinomes spinocellulaires (dits aussi épidermoïdes) : ce type de carcinomes se développe généralement sur le visage – le plus souvent sur ou autour des oreilles ou les lèvres. Cependant, toute zone de la peau peut être affectée.

Il commence généralement comme une petite croûte ou une zone écailleuse avec une base rouge ou rose. Il peut se transformer en une tumeur qui peut ressembler à une verrue. Un carcinome spinocellulaire peut former une plaie suppurante (ulcère) ou saigner périodiquement. Il faut alors le traiter, sans quoi il peut s’étendre aux tissus sous-jacents et défigurer le patient.

Mais il ne faut pas paniquer. Toujours selon l’Institut National du cancer :

« Les carcinomes épidermoïdes sont plus rares et peuvent métastaser. Ils sont toutefois facilement guérissables dans la plupart des cas grâce à une détection précoce permettant un traitement chirurgical. [3] » Mais là encore, selon un célèbre cancérologue « la radiothérapie non agressive, bien ciblée, peut guérir sans laisser de cicatrice, pas plus qu’une zone de peau légèrement dépigmentée. »

D’où l’intérêt d’aller voir un médecin si vous observez quelque chose de bizarre sur votre peau.

Le traitement, comme pour le carcinome basocellulaire, se fera avec une simple anesthésie locale, sans douleur de long terme.

Donc, si vous faites preuve d’un minimum de prudence et de bon sens, vous ne mourrez pas d’un carcinome.

La troisième catégorie de cancers de la peau est la plus rare, et c’est elle qui est redoutable : c’est le mélanome.

Le mélanome

Le cancer de la peau qui est redoutable est le mélanome. C’est le vrai sale gosse de la famille des cancers de la peau.

Les mélanomes sont des cancers des cellules qui fabriquent les pigments qui font bronzer et qu’on appelle « mélanocytes ». Mélanocyte veut dire « cellule fabriquant du noir ». (de « mélanos », noir, et « cyte », cellule en grec).

Il apparaît en général sur une surface de peau parfaitement saine, et se développe progressivement sous la forme d’une petite tache pigmentée, environ 15 à 20 % des cas à partir d’un simple grain de beauté.

Il y a 11 000 cas de mélanomes en France chaque année. La plupart, détectés précocement, guérissent grâce à une opération chirurgicale qui permet de retirer la lésion sous anesthésie.

Cependant, une minorité de mélanomes (environ 15 %) sont détectés trop tardivement, alors qu’ils ont déjà fait des métastases que même la chimiothérapie ne peut plus soigner. La conséquence est alors la mort du patient.

Le rôle réel du soleil dans le mélanome

Comme pour toutes les maladies graves, il y a de multiples facteurs qui interagissent pour troubler le système immunitaire et provoquer le cancer : l’alimentation, les toxines, le stress, le mauvais sommeil, etc.

Il y a aussi les facteurs liés à l’environnement et, parmi ceux-ci, il ne fait pas de doute que les coups de soleil sont une cause reconnue de mélanomes, surtout chez les enfants exposés de façon répétée et sans que leur peau n’ait eu le temps de se préparer.

Toutefois, la revue médicale The Lancet a également publié en 2004 une information capitale mais jamais reprise dans les grands médias ni par les autorités sanitaires, peut-être par peur de brouiller le message pour le public, toujours considéré comme un peu simplet.

Et cette information capitale, c’est que le mélanome, contrairement aux carcinomes, est plus rare chez les personnes régulièrement exposées au soleil [4] !

Permettez-moi de répéter la chose car elle est très importante et elle doit être claire : oui, le soleil provoque le mélanome lorsque vous en prenez trop d’un coup et que vous n’avez pas l’habitude. Mais par ailleurs, une exposition régulière au soleil, sans excès, réduit le risque de mélanomes.

Les personnes qui travaillent dans des bureaux ont plus de mélanomes que les personnes qui travaillent à l’extérieur [5].

Il faut d’ailleurs noter que le mélanome n’apparaît pas forcément sur les zones de la peau exposées au soleil.

Le British Medical Journal a confirmé cette information, expliquant que le facteur soleil, indiscutable pour les carcinomes, n’a pas été identifié comme une cause majeure de mélanome [6].

Le soleil peut diviser par deux votre risque de mourir

Plus de 200 études épidémiologiques ont confirmé le lien entre le manque de vitamine D et le risque de cancer.

Selon une étude du Dr William Grant, expert international de la vitamine D, 30 % des décès par cancer pourraient être évités grâce à de meilleurs apports en vitamine D, ce qui représenterait 2 millions de vies sauvées chaque année à l’échelle mondiale [7].

Selon le Dr Cédric Garland, de l’Ecole de Médecine de l’Université de Californie à San Diego (Etats-Unis), spécialiste de la vitamine D qu’il étudie depuis 30 ans, 600 000 cas de cancers du sein et de cancer colorectal pourraient être évités chaque année à l’échelle mondiale grâce à de meilleurs apports en vitamine D.

Optimiser votre niveau de vitamine D pourrait contribuer à éviter 16 types de cancers, dont les plus dangereux d’entre eux, le cancer du pancréas et le cancer du poumon.

Une étude à grande échelle randomisée et contrôlée par placebo a montré que la vitamine D, associée au calcium, peut diminuer le risque global de cancer jusqu’à 60 % chez les femmes après la ménopause [8].

Les femmes à la peau claire et qui prennent beaucoup de soleil sur le long terme ont moins de risques de développer un cancer du sein invasif, qui s’étend au-delà du sein, selon une étude de l’American Journal of Epdiemiology [9].

Comme vous le savez, le soleil est votre meilleure source de vitamine D. Vous pouvez fabriquer en toute sécurité 20 000 UI de vitamine D par jour, en vous exposant largement (les deux tiers de la surface de votre peau), par exemple 3 séances de 20 minutes.

20 000 UI, c’est énorme. C’est cent fois plus que les 200 UI fixées comme dose quotidienne recommandée par les autorités en Europe. Et vous ne risquez en aucun cas l’overdose car votre corps régule naturellement votre production de vitamine D sous l’effet du soleil, de manière à ne jamais atteindre un niveau dangereux.

Mais les bonnes nouvelles concernant le soleil ne s’arrêtent pas là.

Les chercheurs ont récemment découvert un autre bienfait du soleil : lorsque vous vous exposez au soleil, votre taux d’oxyde nitrique dans le sang augmente. Cela entraîne une diminution de votre pression sanguine.

Selon Richard Weller, un chercheur spécialisé en dermatologie qui a étudié les effets du soleil sur la santé, le soleil pourrait donc être un moyen efficace de lutter contre l’hypertension [10].

Bien entendu, tous ces effets bénéfiques du soleil n’auront pas lieu si vous vous tartinez de crème solaire.

Ce qu’il faut, c’est vous exposer pendant 20 minutes maximum quand le soleil est haut dans le ciel.

Pour préparer votre peau, vous pouvez prendre un complément alimentaire d’astaxanthine, un antioxydant rouge protecteur, extrait d’algues.

En cas de coup de soleil, appliquez une crème à l’aloe vera sur votre peau.

Mais surtout, profitez bien des beaux jours qui arrivent pour faire le plein de vitamine D et d’oxyde nitrique. À noter que, sans que l’on sache vraiment pourquoi, le soleil a un effet antidouleur [11] et améliore fortement le moral.

Réjouissez-vous donc quand brille le soleil et qu’un grand ciel bleu s’étend au-dessus de votre tête. Si vous voyez sur votre peau une plaie ou une boule d’aspect inquiétant et évolutif, allez bien sûr voir le médecin. Mais surtout, pas de paranoïa : en profitant du temps ensoleillé, vous diminuerez d’autant votre risque de toutes maladies confondues (surtout cancer et maladies cardiaques, mais aussi ostéoporose, sclérose en plaque et dépression), beaucoup plus que vous n’augmenterez votre risque de mourir d’un cancer de la peau.

Cela reste vrai tant que vous évitez les coups de soleil et brûlures.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Regardez de toute urgence cette vidéo : Vous découvrirez quels remèdes naturels l’industrie pharmaceutique aimerait faire disparaître pour protéger ses intérêts financiers. A partager avec vos proches !

Diabète : Il existe un régime alimentaire expérimental qui a permis à ceux qui l’ont suivi de se débarrasser définitivement de leur diabète. Découvrez comment dans cette vidéo.

Il tue 2,5 millions de personnes par an : Il ne s’agit pas d’une maladie mais d’un ingrédient qui se cache dans votre cuisine et que vous consommez quotidiennement. Et pourtant, vous pouvez facilement le remplacer et éviter les risques d’accident cardiaque. Pour en savoir plus sur cet aliment-poison et découvrir d’autres conseils de santé, cliquez ici.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Sources :

[1] [2] [3] Les cancers de la peau

[4] Lancet, février 2004, Is there more than one road to melanoma?

[5] Voir article du Lancet précédemment cité.

[6] British Medical Journal, juillet 2008, Is sun exposure a major cause of melanoma? No

[7] Voir son interview, Daily Sunlight Can Keep Cancer Away

[8] Am J Clin Nutr. 2007 Jun;85(6):1586-91.

[9] Am. J. Epidemiol. (2007) 166 (12): 1409-1419.

[10] Voir Medical News Today, Sun Exposure Benefits May Outweigh Risks Say Scientists

[11] Pain Level vs Serum Level

******************************

 

Commentaires fermés

SANTE NATURE INNOVATION — LA GUERRE DES PLANTES

La guerre des plantes
SI
Sante Nature Innovation
|
Aujourd’hui, 08:02
Vous

Boîte de réception
La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.


FLASH NEWS

Réputé toxique, ce produit naturel est pourtant un trésor pour votre santé
Pas un jour ne passe sans qu’il soit dénoncé dans les médias, par des associations ou les Autorités. Et pourtant, des études ont révélé que ce produit naturel :
  • permet au sang de mieux irriguer le cerveau ;
  • limite le risque de caillots sanguins ;
  • diminue les douleurs cardiaques ;
  • réduit le risque de décès par crise cardiaque

Votre lettre du jour :

La guerre des plantes

Avec cette chaleur, c’est déjà la surproduction dans mon potager. J’en suis à mon 10e kg de framboises, j’en ai donné hier un seau à mon ami Roberto qui tient un restaurant au pied de mon immeuble. Il fait du sorbet maison avec.

Mes aubergines sont déjà nées, presque grosses. Les cornichons sont sortis, les fèves sont énormes, c’est presque effrayant !

Et d’ailleurs, en parlant d’effroi devant cette prolifération insensée qui dure depuis début mai, cela m’a rappelé cet excellent livre, La Vie sociale des plantes du regretté Pr Jean-Marie Pelt.

Il y raconte comment les plantes ont conquis le monde, des fonds marins jusqu’au sommet des montagnes. Cela se lit comme un roman de guerre.

D’abord, les plantes se livrent une concurrence à couteau tiré pour occuper le terrain en disséminant le plus de graines possible dans le sol. Le petit mouron n’hésite pas à disséminer 10 800 000 graines dans 40 ares de terre arable. Le jonc peut éparpiller 60 millions de graines dans 40 ares de prairie de montagne.

Certaines de ces graines parviennent à germer, à s’enraciner, mais la sélection est impitoyable. Dans une hêtraie non exploitée, il ne subsiste au bout de 120 ans qu’un seul hêtre sur 2 000 lors du peuplement initial.

Demandez à un garde forestier : sur 1 million de hêtres âgés de 10 ans répartis sur un hectare, seuls 509 atteindront l’âge de 100 ans.

Mais ce n’est encore rien par rapport à la suaeda, une plante grasse caractéristique des vases salées littorales. Une zone marécageuse près de Montpellier s’est retrouvée entièrement colonisée de suaeda, à raison de 2 000 plantes par mètre carré au printemps. À la fin de l’automne, l’effectif était tombé à huit plantes seulement pour toute la surface du terrain.

Les statistiques de mortalité infantile, y compris durant les pires famines, font donc pâle figure à côté du déchaînement exterminateur dont sont victimes les plantes.

C’est qu’elles se livrent une concurrence acharnée pour l’accès au soleil, aux nutriments et à l’eau. Dans les plantations d’épicéas, les arbres cherchent tous à pousser le plus vite possible pour étendre leurs rameaux au-dessus de ceux des autres, et être ainsi les premiers à capter les rayons du soleil. Ils font tant et si bien que 99 % de la lumière solaire est captée avant de toucher le sol, ne laissant à leurs pieds que des miettes. Seuls quelques mousses et champignons parviendront à y pousser malgré tout.

Le phénomène est le même dans les forêts tropicales, où des arbres plus immenses les uns que les autres forment une voûte végétale que l’on appelle « la canopée ». Tous les moyens et les petits qui abandonnent la compétition en route sont condamnés à végéter dans une quasi-obscurité, même quand le soleil est au zénith.

Plantes envahisseuses

De nombreuses espèces de plantes méritent d’être qualifiées d’« envahisseuses ». Introduites dans un nouveau milieu, elles sont capables de le coloniser à une grande vitesse en anéantissant toutes les autres espèces sur leur passage.

Ainsi une fougère, la Salvinia auriculata, fut-elle introduite par accident en 1959 sur le lac Kariba en Afrique. Un an plus tard, elle recouvrait déjà 199 km2 d’eau, réduisant à néant toutes les algues et poissons vivant dans la zone. Mais quatre ans plus tard, elle recouvrait 1002 km2 d’eau.

Nous connaissons, en Europe, le problème de l’envahissement par l’élodée du Canada, qui forme de véritables prairies au fond des canaux et des rivières. Observée pour la première fois en Irlande en 1834, elle avait déjà franchi – on ne sait comment – la mer pour atteindre la Grande-Bretagne dès 1836, puis le continent en 1859.

Nous avons aussi les célèbres lentilles d’eau, qui recouvrent des surfaces parfois considérables, et l’azola filicoïde, qui apparaît et se développe de façon foudroyante à la surface des étangs. L’azola disparaît d’elle-même au bout de deux ou trois ans quand elle a consommé toutes les ressources minérales nécessaires à sa prolifération.

Sous terre, l’enfer

Jean-Marie Pelt nous apprend que ce phénomène de compétition est plus brutal encore sous terre. Lorsqu’on creuse quelques dizaines de mètres carrés dans une forêt, on s’aperçoit que :

« Les individus puissants et conquérants couvrent littéralement de leurs racines l’enracinement chétif des individus médiocres et souffreteux. Quant aux individus déjà morts, leurs racines ne sont plus qu’une chevelure diffuse en voie de pourrissement. La compétition s’exprime ici dans toute sa pureté et toute sa cruauté. Elle révèle l’inégalité profonde de la nature, la dure domination des plus forts sur les plus faibles, l’élimination des moins nantis et des moins chanceux. » (page 153)

Pollution

Certaines plantes sont capables de polluer le terrain où elles poussent, au point de s’empoisonner elles-mêmes.

C’est le cas de la piloselle dans nos jardins. Elle forme d’abord des îlots de population, qui s’accroissent en détruisant les plantes alentour grâce aux poisons qu’elle produit.

Mais observez plus attentivement et vous vous apercevrez que les individus au centre de l’îlot se mettent à dépérir. Bientôt la terre est à nu. Tant que la pluie n’aura pas délavé la zone pour en chasser les toxines, aucune plante ne repoussera à cet endroit. Il s’agit d’un authentique herbicide.

Les piloselles continuent donc à se développer en cercles concentriques. Il faut de fortes pluies, qui délavent la terre, pour qu’enfin les graines tombées sur la zone au centre parviennent à nouveau à germer.

Cette capacité d’intoxiquer les autres plantes a un nom : l’allélopathie.

Les substances allélopathiques sont des corps chimiques libérés par une plante. Ils peuvent être disséminés par ses racines, par l’émission d’essences volatiles, par le lessivage des feuilles par la pluie ou par ses détritus qui empêchent les autres plantes de germer ou de croître.

Guerre chimique

Les paysans d’autrefois avaient bien remarqué que certaines plantes faisaient le vide autour d’elles : ils savaient que le chardon nuisait à l’avoine, l’euphorbe au lin et l’ivraie au froment. Ils se hâtaient de les arracher dès qu’ils les voyaient apparaître à proximité.

C’est que, bien avant l’invention des armes chimiques, les plantes avaient découvert la capacité de certaines molécules à nuire à leur entourage, et elles les exploitaient à fond !

Jean-Marie Pelt raconte pléthore d’anecdotes à ce sujet :

« Un curieux décret de Napoléon III dit que, pour chaque noyer planté, l’État s’engageait à construire ces sortes de tas de pierres d’environ un mètre cinquante de hauteur que l’on n’aperçoit plus guère aujourd’hui dans les champs, mais qui permettaient jadis aux paysans de déposer les sacs qu’ils portaient sur le dos, afin de pouvoir se reposer quelques instants. C’est qu’en effet, les paysans n’aimaient plus les noyers et n’en plantaient pas. Ils avaient constaté que ces arbres gênaient la croissance de la luzerne, des tomates, des pommes de terre, des graminées, des pommiers, etc. »

On connaît aujourd’hui la substance chimique toxique produite par le noyer. Il s’agit de la juglone, une molécule qui existe dans tous ses tissus. Lorsqu’elle tombe sur le sol (via les feuilles, les bogues, les noix…), elle s’oxyde et une dose infime de 10 parties par million suffit à détruire 50 % des semis de tomates. Elle attaque même les bactéries et champignons.

« Ainsi, les observations de Pline l’Ancien, qui attribuait au noyer la propriété de tuer les plantes qu’il recouvre de son ombre, étaient-elles parfaitement justifiées », conclut Jean-Marie Pelt.

De même, les aiguilles de pin émettent des leucoanthocyanes qui empêchent la germination des autres plantes, en particulier celle du blé. Les leucoanthocyanes agissent en perturbant le mécanisme d’action des hormones de croissance qui déterminent la division et l’élongation cellulaire des végétaux. Ils empêchent les boutures de peuplier de former des racines.

Ce n’est donc pas seulement le manque de lumière qui explique qu’il y ait si peu de végétaux sur le sol dans les forêts de pins, de sapins ou d’épicéas.

Les eucalyptus ont la même propriété. Dans les forêts artificielles d’eucalyptus en Italie, Espagne, Portugal et Afrique du Nord, on se promène sans être arrêté par les ronces ni devoir enjamber le moindre buisson. Il n’y a, en général, même pas d’herbes sur le sol, alors que l’eucalyptus laisse passer beaucoup de lumière, ses feuilles étant disposées à la verticale. Dans leur environnement naturel en Australie, les eucalyptus coexistent avec des espèces adaptées à l’environnement chimique. Transplantés en Afrique ou en Europe sans ce cortège d’espèces compagnes, ils reconstituent des environnements très pauvres en autres végétaux et désertifient le sol.

Le châtaignier et le marronnier ont des effets semblables.

Stérilisation massive

Passons rapidement sur les antibiotiques, ces produits fabriqués par des champignons et des bactéries pour se défendre contre les autres bactéries, et dont nous nous servons nous-mêmes aujourd’hui à tour de bras. Ces cas sont trop connus, comme celui du champignon pénicillium qui fabrique la pénicilline qui tue les streptocoques.

Nous nous servons dans nos huiles essentielles et notre vin rouge des polyphénols pour lutter contre l’inflammation et les infections. Vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’ils ont le même effet stérilisant sur la flore microbienne du sol qui les entoure.

Les plantes qui fabriquent beaucoup de phénols sont capables d’empêcher les graines de germer : les graines des autres, bien sûr, mais certaines plantes comme la busserole fabriquent tant de phénols que leurs propres graines n’arrivent plus à germer non plus !

Il faut le passage d’un incendie pour brûler tous ces phénols qui imbibent le sol et les racines. On s’en est aperçu en Californie, où des zones où poussent la sauge, l’armoise et le chaparal (une espèce locale de busserole) finissent par vieillir et dépérir. Les graines tombent sur le sol et pourrissent sans germer. Mais lorsque le chaparal brûle, on assiste à une brusque flambée de germinations, puis de floraisons d’herbes annuelles.

Le phénomène est semblable pour le guayule, une plante mexicaine qui produit un caoutchouc semblable à l’hévéa. Des firmes mexicaines et américaines ont essayé de le cultiver à grande échelle. Dans leur habitat naturel quasi désertique, les arbrisseaux sont régulièrement espacés, chacun ayant son propre territoire. Mais dans les champs cultivés, un phénomène étrange est apparu : les plantes au centre des cultures restaient chétives, seules celles de la périphérie parvenaient à s’épanouir. En fait, leurs racines émettent d’importantes quantités d’acide transcinnamique, qui agit autant sur les autres plantes que sur les guayules elles-mêmes.

Ce phénomène d’autotoxicité est commun en Europe aussi : il s’observe chez les violettes et les crocus. Les arboriculteurs savent qu’on ne replante jamais un pêcher ni un poirier au même endroit, en ajoutant simplement du fumier. Il faut aussi changer la terre qui est imbibée d’exsudats racinaires toxiques.

Note positive

Il serait injuste de nous arrêter à cette vision belliqueuse de la nature. Car, évidemment, les plantes sont, comme les hommes, autant capables de faire l’amour que la guerre, de jouer la coopération que la compétition.

L’ail sécrète une substance chimique qui détruit les jeunes plantules de chicorée. Ail et chicorée ne peuvent donc pousser l’un à côté de l’autre. Mais ajoutez-y des pâquerettes, et tout s’arrange. En effet, la pâquerette émet un contrepoison qui neutralise les poisons sulfurés de l’ail. En présence de pâquerettes, vous pouvez donc cultiver l’ail et la chicorée ensemble !

On sait que le maïs pousse mieux en présence de haricots, à qui il peut servir de tuteur lorsque ceux-ci sont grimpants. Le persil apprécie particulièrement d’être semé le long d’une rangée de carottes. Les pois et les fraisiers se plaisent en présence de pommes de terre. Le géranium herbe-à-Robert aime le thym et le serpolet, avec qui il adore s’entremêler. L’eucalyptus, dont nous avons vu les fortes capacités allélopathiques, se trouve être le grand ami du cassis, qui peut doubler de taille à son ombre.

Dans mon jardin, je plante de la moutarde comme la plupart des jardiniers d’Europe : nous appelons cela « l’engrais vert », car la moutarde augmente le rendement de la plupart des cultures, sans que nous sachions pourquoi…

Pour d’autres anecdotes passionnantes sur les plantes, pour en apprendre toujours plus chaque mois, lisez simplement Plantes & Bien-Être, notre journal favori sur le sujet. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Car une vie n’y suffirait pas :

« Il y a plus de choses entre ciel et terre, Horatio, que n’en rêve notre philosophie », disait Hamlet à son ami.

La Nature peut être vue aussi bien comme « cruelle et sauvage » que comme notre « plus grande amie », notre « mère » même, mère nourricière et mère protectrice.

Pour ma part, je la vois aussi, et peut-être surtout, comme une « mère éducatrice ». Mais il faut aussi faire l’effort de s’éduquer. C’est pourquoi je vous propose Plantes & Bien-Être qui est le moyen le plus simple, distrayant, et bon marché.

Cliquez ici pour en savoir plus

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Recette naturelle pour un sommeil réparateur : Pour retrouver un sommeil naturel, faites infuser de 6 à 10 g d’eschscholzia californica séchée pour 0,5 litre d’eau : à boire 3 fois par jour en cas d’anxiété, et au coucher en cas d’insomnie.

Découvrez d’autres remèdes naturels à base de plantes en cliquant ici.

Menace sur la santé naturelle : En toute discrétion, Big Pharma et ses complices sont en train de lancer une gigantesque offensive contre les médecines douces. Révélations Santé & Bien-être est une jeune revue indépendante qui vous informe sur les traitements qui peuvent vraiment changer votre vie, sans tomber dans les pièges de l’industrie pharmaceutique. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

 

Commentaires fermés

WP Login