Archive for décembre, 2012

LES MEDICAMENTS EN VENTE SUR INTERNET , C’EST LEGAL EN FRANCE

Les médicaments en vente sur internet, c’est désormais légal en France

Mis en ligne le 22 décembre 2012 à 07h52, mis à jour le 22 décembre 2012 à 07h54

MédicamentsImage d’archives. / Crédits : TF1 News
Partager
À lire aussi

Si les ventes en ligne de médicaments ont été autorisées par une ordonnance publiée vendredi, c’est toutefois dans des conditions strictement encadrées : seules les pharmacies peuvent se livrer à ce commerce via leur site web, et seuls les médicaments en libre accès sont concernés.

La mesure a été prise dans la discrétion, par la voie d’une ordonnance et non d’une loi (donc sans débat parlementaire), et sa publication vendredi au Journal Officiel est passée presque inaperçue. En France, il est désormais possible de vendre des médicaments sur internet. Une petite révolution, rendue inévitable par la législation de l’UE : cette ordonnance constituait tout simplement une transposition en droit français d’une directive européenne de 2011, et la France n’avait que jusqu’à début janvier pour se mettre en conformité. Au ministère de la Santé, on veut toutefois voir dans ce changement un moyen de lutter contre un phénomène qui se développe, les ventes sauvages de médicaments en ligne, via des sites hébergés à l’étranger… avec tous les risques que l’on suppose de trafics et de contrefaçon. Car seules les pharmacies sont autorisées par ce nouveau texte à vendre des médicaments sur leur site.

Par ailleurs, tous les médicaments ne sont pas concernés, mais seulement ceux en libre accès devant le comptoir, comme les médicaments contre la toux ou la douleur. L’ordonnance précise enfin que la vente en ligne devra être exercée par les pharmacies concernées « en conformité avec les dispositions du code de déontologie et avec les bonnes pratiques de dispensation par internet ». Les sites devront de surcroît recevoir l’aval de l’Autorité régionale de santé (ARS) dont ils dépendent et se déclarer à l’Ordre des pharmaciens. Quant aux officines habilitées à vendre des médicaments au public dans un autre Etat membre de l’Union européenne, elles devront également respecter la réglementation française et ne vendre sur internet que des médicaments en libre accès à des personnes vivant en France.

Une décision « dangereuse pour la santé publique » ?

Si la mesure était attendue et inévitable, l’Ordre national des pharmaciens n’a cessé de mettre le gouvernement en garde. « Le médicament n’est pas un bien de consommation ordinaire », a rappelé l’Ordre dans un communiqué publié après la présentation de l’ordonnance en conseil des ministres, soulignant que la « sécurité du patient doit rester la priorité de tous ». Dans ce document critique, l’Ordre estime également que « rien ne peut remplacer le conseil relatif au médicament dans une officine, en face à face par le pharmacien ».

Au-delà de la sécurité du patient, l’Ordre s’inquiète de la confidentialité des données, de la falsification et du non-respect des règles de la profession. Et il ajoute : « L’autorisation de vente en ligne était peut-être juridiquement inéluctable mais elle est sanitairement inopportune et dangereuse pour la santé publique, aussi longtemps que ces périls ne seront pas jugulés ».

Commenter cet article

Les dernières infos

Les médicaments en vente sur internet, c’est désormais légal en France

Mis en ligne le 22 décembre 2012 à 07h52, mis à jour le 22 décembre 2012 à 07h54

MédicamentsImage d’archives. / Crédits : TF1 News
Partager
À lire aussi

Si les ventes en ligne de médicaments ont été autorisées par une ordonnance publiée vendredi, c’est toutefois dans des conditions strictement encadrées : seules les pharmacies peuvent se livrer à ce commerce via leur site web, et seuls les médicaments en libre accès sont concernés.

La mesure a été prise dans la discrétion, par la voie d’une ordonnance et non d’une loi (donc sans débat parlementaire), et sa publication vendredi au Journal Officiel est passée presque inaperçue. En France, il est désormais possible de vendre des médicaments sur internet. Une petite révolution, rendue inévitable par la législation de l’UE : cette ordonnance constituait tout simplement une transposition en droit français d’une directive européenne de 2011, et la France n’avait que jusqu’à début janvier pour se mettre en conformité. Au ministère de la Santé, on veut toutefois voir dans ce changement un moyen de lutter contre un phénomène qui se développe, les ventes sauvages de médicaments en ligne, via des sites hébergés à l’étranger… avec tous les risques que l’on suppose de trafics et de contrefaçon. Car seules les pharmacies sont autorisées par ce nouveau texte à vendre des médicaments sur leur site.

Par ailleurs, tous les médicaments ne sont pas concernés, mais seulement ceux en libre accès devant le comptoir, comme les médicaments contre la toux ou la douleur. L’ordonnance précise enfin que la vente en ligne devra être exercée par les pharmacies concernées « en conformité avec les dispositions du code de déontologie et avec les bonnes pratiques de dispensation par internet ». Les sites devront de surcroît recevoir l’aval de l’Autorité régionale de santé (ARS) dont ils dépendent et se déclarer à l’Ordre des pharmaciens. Quant aux officines habilitées à vendre des médicaments au public dans un autre Etat membre de l’Union européenne, elles devront également respecter la réglementation française et ne vendre sur internet que des médicaments en libre accès à des personnes vivant en France.

Une décision « dangereuse pour la santé publique » ?

Si la mesure était attendue et inévitable, l’Ordre national des pharmaciens n’a cessé de mettre le gouvernement en garde. « Le médicament n’est pas un bien de consommation ordinaire », a rappelé l’Ordre dans un communiqué publié après la présentation de l’ordonnance en conseil des ministres, soulignant que la « sécurité du patient doit rester la priorité de tous ». Dans ce document critique, l’Ordre estime également que « rien ne peut remplacer le conseil relatif au médicament dans une officine, en face à face par le pharmacien ».

Au-delà de la sécurité du patient, l’Ordre s’inquiète de la confidentialité des données, de la falsification et du non-respect des règles de la profession. Et il ajoute : « L’autorisation de vente en ligne était peut-être juridiquement inéluctable mais elle est sanitairement inopportune et dangereuse pour la santé publique, aussi longtemps que ces périls ne seront pas jugulés ».

Commenter cet article

Les dernières infos

Commentaires fermés

LA NEWSLETTER DE DOCTISSIMO

Publicité

Publicité
Lundi 17 décembre 2012
Santé Grossesse/Bébé Psycho Famille Nutrition Beauté Forme Sexualité
Hypertension :
le mal silencieux
L’hypertension artérielle touche 14 millions de Français. Risques, prévention, traitement… Notre dossier.

Attention
aux otites séreuses
Peu douloureuses, les otites séreuses sont souvent diagnostiquées trop tardivement, face à un retard de développement.

Mediator ® : peu d’indemnisations, les victimes crient leur colèreManque de transparence, absence de méthodologie, incurie… Un peu plus d’un an après sa mise en place, le groupe d’experts chargé d’évaluer le droit à l’indemnisation des victimes du Mediator ® fait l’objet de vives critiques. » Lire notre article
L’accouchement sans périduralePlébiscitant un accouchement naturel, certaines femmes refusent d’accoucher sous péridurale. Pour gérer la douleur, des méthodes alternatives existent, comme l’hypnonaissance ® ou la sophrologie.
» Lire notre article
» TOUS NOS FORUMS SANTÉ
Autisme : un diurétique pour réduire les symptômes ?
La lutte contre la tabagisme jugée inefficace par la Cour des comptes
Marisol Touraine dévoile son plan contre les déserts médicaux
Sexto, MMS, sextoys high-tech… ont-ils changé notre sexualité ?
Leucémie : une petite fille sauvée grâce à une forme modifiée du VIH
Le bisphénol A interdit de tous les contenants alimentaires
Publicité
Cadeaux de Noël sexy
Pour une hotte très hot, nous vous avons sélectionné des cadeaux qui réchaufferont votre réveillon ! Mais saurez-vous attendre les 12 coups de minuit ?
Stimuler le désir au quotidien
En couple depuis un certain temps, la routine menace votre entente… Il faut réagir ! Le sexothérapeute Alain Héril vous dit comment éviter le « Métro-boulot-libido zéro ».

» TOUS NOS FORUMS SEXUALITÉ
Bûche de Noël poire-choco
Cette année, si vous épatiez vos invités en faisant vous-même votre bûche ? Et non, ça n’est pas si difficile à faire ! Au contraire, c’est un jeu d’enfant avec la recette de Nathalie Nguyen.
Découvrez nos menus de Noël
Pour le repas de Noël, ne négligez ni la décoration ni la composition des mets ! Et si vous innoviez en rendant vos plats encore plus légers ? Pour ce faire, voici nos idées de menus à réaliser.

» TOUS NOS FORUMS NUTRITION
BEAUTYSSIMO
Elaborer
vos coiffures de fêtes
CONSOMMATION
Déchiffrer les
étiquettes alimentaires
PUERICULTURE
Comment lui faire abandonner la tétine ?
Publicité Publicité
Mettre ses différends de côté pendant les fêtes
Souvent inévitables lors des réunions familiales, les piques et les remarques déplacées peuvent brouiller la fête. Pour la psychologue Maryse Vaillant, pardonner pourrait bien être la clé d’une soirée réussie !
Test : Réussir ses fêtes de Noël
Il faut beaucoup d’effort et d’imagination pour être capable d’organiser des fêtes de Noël qui peuvent satisfaire l’ensemble des convives. Testez votre capacité à relever le défi.

» TOUS NOS FORUMS PSYCHOLOGIE
Cadeaux de Noël Spécial déco
.Pour un salon, une chambre d’enfant, un bureau… Doctissimo vous a sélectionné 10 idées de cadeaux qui émerveilleront votre intérieur sans forcément vous ruiner.
Test : Savez-vous trouver le cadeau idéal ?
Dépêchez-vous ! Il est encore temps faire une surprise à vos proches, mais serez-vous capable de dénicher LE cadeau qui saura les enchanter ? Ce quiz va vous y aider.

» TOUS NOS FORUMS FAMILLE
Chignons de star : 30 modèles pour vous crêper le chignon
Dans le monde des peoples, le chignon est l’invité de toutes les soirées. Découvrez notre sélection de 30 chignons de stars pour afficher vous aussi un look tapis rouge à tomber !
La bouche rouge de Megan Fox
La sexy Megan Fox affole l’univers people avec sa bouche pulpeuse et parfaitement dessinée. Pour reproduire cet effet lèvres mordues et charnues, Caroline nous délivre son secret. Démonstration.

» TOUS NOS FORUMS BEAUTÉ
On a testé l’Adi Boxing !
L’Adi Boxing est un nouveau cours de fitness composé de mouvements inspirés par la boxe. Une séance cardio et musclée testée par notre coach Lucile !
Ma séance fitness avant les fêtes !
A quelques jours des fêtes, on se donne à fond pour éliminer ! Lucile vous propose une séance composée d’abdos-fessiers en alternance avec des exercices explosifs. Préparez-vous à brûler des calories !

» TOUS NOS FORUMS FORME
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Commentaires fermés

SANTE ET NUTRITION

Spermatozoïdes : grave mais pas désespéré

Sans doute avez-vous comme moi entendu dire, au café du commerce ou à la télévision, que les hommes produisent de moins en moins de spermatozoïdes.

Hé bien il se trouve que, malheureusement, c’est vrai.

Entre 1975 et 1992, on s’est aperçu que la concentration en spermatozoïdes des hommes a baissé chaque année de 2,1 %.

2,1 %, cela semble peu, mais imaginez vivre dans un appartement de 100 mètres carrés et qu’on vous retire chaque année 2,1 % de votre surface. La première année, c’est 2,1 mètres carrés en moins. La deuxième année, vous aurez perdu 4 mètres carrés. Au bout de cinq ans, vous avez perdu 10 mètres carrés, soit une chambre. Au bout de 20 ans, c’est votre salon qui a disparu.

C’est une baisse extraordinairement rapide, surtout à l’échelle de l’humanité qui vit depuis des centaines de milliers d’années.

Les hommes de trente ans produisaient 102 millions de spermatozoïdes par millilitre en 1975, contre seulement 51 millions/ml en 1992 ! (1).

Mais la situation a encore empiré depuis. Une nouvelle étude, portant sur 26 600 hommes entre 1989 et 2005, a observé que le déclin se poursuit, au rythme de 1,9 % par an. Pire encore, la proportion de spermatozoïdes de forme normale s’est aussi écroulée sur cette période : – 33,4 %. (2)

Pourquoi c’est grave

Pour tout vous avouer, ce phénomène, bien que spectaculaire, ne m’avait pas inquiété jusqu’à présent. Puisqu’il faut un seul spermatozoïde pour féconder un ovule, je me disais que peu importe qu’il y en ait 30, 50 ou 100 millions par millilitre de semence masculine ! A la limite, cela me paraissait être du gâchis de produire tant de spermatozoïdes pour rien.

Mais il se trouve que ce n’est pas « pour rien ». Pour une raison qui me paraît toujours incompréhensible, mais qui a été bien établie par la médecine, il est en fait nécessaire qu’il y ait tant de spermatozoïdes. Selon certaines études, la fertilité diminue dès que l’on passe sous 55 millions de spermatozoïdes par mL. En dessous de ce niveau, le délai de conception s’allonge. Et si vous passez sous 15 millions, c’est la stérilité, selon les critères de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Actuellement en France, chez un homme de 35 ans, le nombre de spermatozoïdes est tombé à 49,9 millions/ml en moyenne. Cela pourrait donc parfaitement expliquer la difficulté que rencontrent de nombreux couples à avoir un enfant.

Les chercheurs se sont contentés d’observer le phénomène et n’ont pas pour l’instant donné d’explication convaincante. On incrimine bien sûr en vrac les plastiques, les vernis, les peintures, les pesticides, les résidus de médicaments, l’obésité, mais personne ne dit précisément ce qu’il faut faire.

Pourtant, une fois de plus, un simple changement alimentaire pourrait aider bien des couples à accélérer la venue de bébé.

Pourquoi ce n’est peut-être pas désespéré

Le 23 octobre 2012, c’est donc tout récent, une chercheuse de Harvard a mis en lumière une étroite relation entre la consommation de laitages et la qualité du sperme. Les hommes qu’elle a observés dans son étude et qui consommaient plus de 3 portions de laitages entiers avaient une baisse de 25 % de la qualité du sperme par rapport à ceux qui n’en consommaient pas ou peu (jusqu’à 1,2 portions par jour). Une « portion » correspond à 30 g de fromage, une cuillère de crème, un cornet de glace ou un verre de lait entier. L’information est rapportée par Thierry Souccar sur son site LaNutrition.fr. Thierry Souccar est aussi l’auteur du livre Lait, mensonges et propagande.

La cause serait la forte teneur du lait de vache en hormones femelles (sulfate d’estrone et œstradiol). Un garçon qui boit 50 cL de lait par jour, ou l’équivalent en produits laitiers, avale 160 ng de sulfate d’estrone, alors que son corps n’en produit naturellement que 40 à 100 ng ! (3)

Les laitages font partie de l’alimentation de l’homme depuis des millénaires, me direz-vous. Certes, mais les vaches modernes étant traites pendant une partie de leur grossesse, pour accroître les rendements, le lait d’aujourd’hui est plus riche en hormones femelles qu’autrefois. D’autre part, les pouvoirs publics encouragent fortement la consommation de produits laitiers, depuis les distributions de boîtes de lait dans les écoles maternelles et primaires sous Pierre Mendès-France, jusqu’aux campagnes actuelles visant à persuader les gens que les produits laitiers sont indispensables pour avoir des os solides, grâce au calcium (effet qui n’est pas du tout aussi clair que ça, nous y reviendrons).

Le résultat est que, en effet, la consommation de produits laitiers est beaucoup plus forte aujourd’hui qu’autrefois, à commencer par celle de fromage.

Selon le nutritionniste Thierry Souccar, « Les Français consommaient environ 5 kg de fromage par personne par an en 1950. Ce chiffre était de 18 kg en 1980, 23,5 kg en 2000, un peu plus de 24 kg en 2009. Nous sommes les deuxièmes plus gros consommateurs de fromages en Europe (kg/personne), derrière les Grecs. Et nous occupons la première place pour la consommation de beurre (8 kg/personne/an). » (4)

Et toujours selon Thierry Souccar, « l’un des principaux changements hormonaux dans notre environnement ces 60 dernières années en France, serait que nous sommes exposés dès le plus jeune âge aux hormones femelles des laitages, du fait du changement du mode de production du lait et de notre appétit pour le fromage et le beurre. Cette exposition pourrait au moins en partie expliquer la baisse de la qualité du sperme qui est constatée aujourd’hui. »

C’est la raison pour laquelle il appelle l’industrie laitière à lancer une étude sur ce sujet essentiel pour l’avenir de l’humanité. On espère qu’il sera entendu.

Commentaires fermés

COMMENT MAIGRIR ….. ???

« Comment maigrir ». La préoccupation n°1 des Français sur Google

Guillaume Champeau – publié le Mercredi 12 Décembre 2012 à 13h45 – posté dans Société 2.0

Google est-il le reflet d’une société ? Alors qu’en France les internautes cherchent principalement « comment maigrir », au Kenya ils se demandent « comment avorter ».

Google a publié mercredi son traditionnel Zeitgeist, qui permet de voir les termes les plus recherchés et les plus fortes tendances sur une année. En 2012, en France, « Free Mobile » est l’expression recherchée qui a connu la plus forte croissance par rapport à 2011. L’opérateur de téléphonie mobile apparaît ainsi en première place des « tendances » toutes catégories confondues, et donc très logiquement en tête des recherches liées aux technologies. Le moteur de recherche n’indique en revanche pas quelle est l’expression la plus recherchée en 2012, de façon absolue.

Toujours amusant à consulter, le Zeitgeist indique que sur le service de recherches d’images de Google, ce sont des images de « coeur » qui sont les plus recherchées en France en 2012. Côté cuisine, le « gigot d’agneau » est le plat le plus tendance, tandis qu’en sport, le PSG est l’équipe la plus recherchée.

Mais Google servant aussi à trouver des astuces, le moteur de recherche a regardé quelles étaient les requêtes les plus populaires commençant par l’adverbe « comment ». La liste est très instructive sur les préoccupations des Français, et montre que beaucoup de termes tournent autour de ses relations aux autres, soit par l’image que l’on veut renvoyer (maigrir, grossir, se maquiller, se muscler), soit dans la concrétisation de la relation (embrasser, tomber enceinte, draguer, se pacser) :

  1. Comment Maigrir
  2. Comment Embrasser
  3. Comment Grossir
  4. Comment Devenir Riche
  5. Comment Se Maquiller
  6. Comment Dessiner
  7. Comment Tomber Enceinte
  8. Comment Draguer
  9. Comment Se Pacser
  10. Comment Se Muscler

A cet égard, les Américains sont beaucoup plus philosophiques. « Comment détester » figure ainsi dans le top 10, dominé par « comment aimer« . En Italie, c’est « comment faire l’amour » qui arrive en tête, alors qu’en Espagne, c’est « comment fonctionne Twitter« .

Au Kenya, c’est « comment avorter » qui arrive en tête. Dans ce pays, l’avortement est toujours interdit et sanctionné de lourdes peines, obligeant de très nombreuses femmes à avorter clandestinement, dans des conditions sanitaires redoutables. Selon les propres chiffres du ministère de la Santé du Kenya, 300 000 femmes subissent un avortement illégal chaque année, et la Fédération internationale pour le planning familial estime que 30 à 50 % des décès maternels au Kenya sont dus aux avortements réalisés dans de mauvaises conditions. En 2010, les organisations religieuses ont obtenu que l’interdiction d’avorter soit explicité dans la constitution.

En Israël, c’est « comment gagner de l’argent » qui est le plus recherché parmi les astuces.

Au Japon, c’est « comment économiser de l’énergie« .

En Russie, c’est « comment être plus respectueux« .

à lire aussi
Triangle Kuma Wengué
Klipsch HDT-500

« Comment maigrir ». La préoccupation n°1 des Français sur Google

Guillaume Champeau – publié le Mercredi 12 Décembre 2012 à 13h45 – posté dans Société 2.0

Google est-il le reflet d’une société ? Alors qu’en France les internautes cherchent principalement « comment maigrir », au Kenya ils se demandent « comment avorter ».

Google a publié mercredi son traditionnel Zeitgeist, qui permet de voir les termes les plus recherchés et les plus fortes tendances sur une année. En 2012, en France, « Free Mobile » est l’expression recherchée qui a connu la plus forte croissance par rapport à 2011. L’opérateur de téléphonie mobile apparaît ainsi en première place des « tendances » toutes catégories confondues, et donc très logiquement en tête des recherches liées aux technologies. Le moteur de recherche n’indique en revanche pas quelle est l’expression la plus recherchée en 2012, de façon absolue.

Toujours amusant à consulter, le Zeitgeist indique que sur le service de recherches d’images de Google, ce sont des images de « coeur » qui sont les plus recherchées en France en 2012. Côté cuisine, le « gigot d’agneau » est le plat le plus tendance, tandis qu’en sport, le PSG est l’équipe la plus recherchée.

Mais Google servant aussi à trouver des astuces, le moteur de recherche a regardé quelles étaient les requêtes les plus populaires commençant par l’adverbe « comment ». La liste est très instructive sur les préoccupations des Français, et montre que beaucoup de termes tournent autour de ses relations aux autres, soit par l’image que l’on veut renvoyer (maigrir, grossir, se maquiller, se muscler), soit dans la concrétisation de la relation (embrasser, tomber enceinte, draguer, se pacser) :

  1. Comment Maigrir
  2. Comment Embrasser
  3. Comment Grossir
  4. Comment Devenir Riche
  5. Comment Se Maquiller
  6. Comment Dessiner
  7. Comment Tomber Enceinte
  8. Comment Draguer
  9. Comment Se Pacser
  10. Comment Se Muscler

A cet égard, les Américains sont beaucoup plus philosophiques. « Comment détester » figure ainsi dans le top 10, dominé par « comment aimer« . En Italie, c’est « comment faire l’amour » qui arrive en tête, alors qu’en Espagne, c’est « comment fonctionne Twitter« .

Au Kenya, c’est « comment avorter » qui arrive en tête. Dans ce pays, l’avortement est toujours interdit et sanctionné de lourdes peines, obligeant de très nombreuses femmes à avorter clandestinement, dans des conditions sanitaires redoutables. Selon les propres chiffres du ministère de la Santé du Kenya, 300 000 femmes subissent un avortement illégal chaque année, et la Fédération internationale pour le planning familial estime que 30 à 50 % des décès maternels au Kenya sont dus aux avortements réalisés dans de mauvaises conditions. En 2010, les organisations religieuses ont obtenu que l’interdiction d’avorter soit explicité dans la constitution.

En Israël, c’est « comment gagner de l’argent » qui est le plus recherché parmi les astuces.

Au Japon, c’est « comment économiser de l’énergie« .

En Russie, c’est « comment être plus respectueux« .

à lire aussi
Triangle Kuma Wengué
Klipsch HDT-500

Prix in

Prix in

Commentaires fermés

LA NEWSLETTER DOCTISSIMO

Publicité
Lundi 10 décembre 2012
Santé Grossesse/Bébé Psycho Famille Nutrition Beauté Forme Sexualité
Bactéries, virus…
Gare aux angines !
Mal de gorge, maux de têtes, frissons… L’angine peut vous clouer au lit ! Bactérie ou virus ? Sachez réagir !

L’hydrocéphalie
de l’adulte
L’hydrocéphalie chronique de l’adulte peut parfois être confondue avec la maladie d’Alzheimer. Zoom sur ce trouble méconnu.

Vaccinez vos enfantsDiphtérie, tétanos, polio… mais aussi rougeole, oreillons, rubéole… Pour prévenir ces maladies loin d’être anodines, pensez à vacciner vos enfants ! » Voir notre vidéo
Descente d’organes : des solutions existent !Le prolapsus, ou descente d’organes, correspond à un affaissement anormal d’un ou plusieurs organes du pelvis féminin. Face à ce trouble, des traitements existent même en cas de récidives. » Lire notre article
» TOUS NOS FORUMS SANTÉ
Un troisième plan Cancer pour réduire les inégalités
La qualité du sperme en baisse
Alimentation : les produits industriels trop gras, trop sucré et trop salés
Gagnez un sac Chanel avec la fondation Imagine
L’euthanasie à l’origine de 0,6 % des décès
Maisons de naissance : 4 projets bientôt lancés en France
Publicité
Les accessoires pour une soirée « 50 nuances de Grey »
Comme les héros de « 50 nuances de Grey », laissez-vous séduire par les jeux de soumission. Découvrez notre farandole d’accessoires SM light pour donner un goût d’interdit à vos ébats.
Cap sur le point G !
Le point G, cette zone de grande sensualité du vagin, est-il réel ? Bien sûr ! Le sexothérapeute Alain Héril vous propose même de partir avec lui à sa découverte.

» TOUS NOS FORUMS SEXUALITÉ
Réveillon de Noël : Festoyez léger !
Pour un repas de fêtes léger mais néanmoins savoureux et raffiné, Doctissimo vous a sélectionné des aliments à ne pas manquer pour un menu d’exception !
Sodas, jus de fruits… Des boissons qui fragilisent les dents
Consommés trop fréquemment, les sodas, jus de fruits et autres boissons rafraîchissantes attaquent les dents. Les lésions, caractéristiques, sont désormais visibles dès l’enfance.

» TOUS NOS FORUMS NUTRITION
SANTE DANS L’ASSIETTE
Faites le plein
de vitamine D
Beautyssimo
Craquez pour
des soins au chocolat
100% RECETTEs
Le boeuf bourguignon
Publicité Publicité
Pourquoi avons-nous tant besoin de reconnaissance ?
Un amoureux radin en compliments, un boss avare d’encouragements… Et votre moral chute. Pourquoi un tel besoin de reconnaissance ? Réponses de la psychothérapeute Lise Bartoli.
Test : Quelle amoureuse êtes-vous ?
Douce et fidèle comme une héroïne de roman, piquante et dangereuse telle une femme fatale… Quelle amoureuse êtes-vous ? Pour le savoir, répondez vite aux questions de notre test.

» TOUS NOS FORUMS PSYCHOLOGIE
Test : Savez-vous acheter intelligent ?
Acheter juste et profiter des bonnes affaires est une faculté que nous avons tous. Mais avant de vider votre portefeuille à l’approche des fêtes, vérifiez que vous savez acheter intelligemment.
Bien gérer le complexe d’Oedipe de votre enfant
Votre fille est amoureuse de son papa ? Votre fils fond pour vous ? Pas de doute, votre enfant est en plein Oedipe. Quand faut-il s’inquiéter ? Comment le gérer ? Les réponses de Stéphane Clerget, pédopsychiatre.

» TOUS NOS FORUMS FAMILLE
10 cadeaux qui font de l’effet
Comme chaque année, la chasse aux cadeaux de Noël est lancée. Avant de partir en quête du Graal, découvrez notre sélection de 10 cadeaux qui font un maximum d’effet sans vider votre porte-monnaie.
Le mascara semi-permanent, comment ça marche ?
Le mascara semi-permanent des cils est la nouvelle arme des instituts de beauté pour faire un regard recourbés et maquillés pendant 3 semaines. A vous les yeux de biche !

» TOUS NOS FORUMS BEAUTÉ
Sport : entrez dans la danse !
La danse fait son show et se décline en version fitness, aquagym ou Pilates. A la clé, un corps galbé et une humeur de rêve. Panorama des danses tendances qui font le buzz.
Fitness Master Class : Spécial Bikini
Pour celles qui ont la chance de partir au soleil, Lucile vous propose une séance de body sculpt fun pour vous peaufiner un corps au top avant l’épreuve du bikini ! A vous le sable doux et le galbe sexy !

» TOUS NOS FORUMS FORME
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Commentaires fermés

SANTE ET NUTRITION

Soja : l’effet d’une pilule contraceptive sur les enfants ?

En 1995, une équipe anglaise avait calculé qu’un bébé nourri au soja consomme, rapporté à son poids, 3 à 5 fois la dose capable de perturber le cycle menstruel d’une femme ! Des études menées chez l’animal montrent que les phytoestrogènes modifient l’équilibre hormonal des nouveau-nés, et réduisent leur fertilité. Il convient donc d’être extrêmement prudent. »

C’est la très grave attaque lancée contre le soja par la rédaction du site Doctissimo, le plus grand site Internet français sur la santé. (1)

Elle fait écho à la campagne menée par deux scientifiques américaines, Sally Fallon and Mary Enig de la Weston A. Price Foundation, qui affirment que les préparations à base de soja s’apparentent à des « pilules contraceptives pour les bébés » (« Birth control pills for babies »). (2) Doctissimo a publié par ailleurs un article intitulé « Tout est bon dans le soja » (3) mais l’incompréhension et la confusion règnent chez les lecteurs.

La guerre du soja

Aliment fétiche d’une génération hippie puis écologiste, le soja connut une immense popularité à partir des années 90. Tous les diététiciens recommandaient cette nouvelle sorte de haricot venue d’orient, que ce soit pour faire baisser le cholestérol, diminuer le risque cardiovasculaire, augmenter la longévité, ou remplacer la viande.

Aujourd’hui, les bienfaits du soja sont remis en cause. Le grand public est convaincu que le soja contient une quantité alarmante de « phytoœstrogènes », autrement dit des composés végétaux ayant un effet similaire aux hormones féminines. Les hormones féminines, on le sait, sont très bénéfiques pour transformer le corps d’une petite fille en celui d’une femme. Elles sont malheureusement aussi capables de faire flamber (grossir) les tumeurs en cas de cancer du sein « œstrogène positif » (cancer du sein sensible aux hormones, soit 75 % des cas). Trop d’œstrogènes se retrouvent déjà dans nos rivières, nos océans, l’eau du robinet. On imagine bien que nos nourrissons n’ont pas besoin d’une dose supplémentaire.

Les autorités françaises réagissent !

Les autorités sanitaires françaises, d’une prudence toujours exemplaire lorsqu’il s’agit d’interdire des produits naturels, ne tardèrent pas à reprendre à leur compte les attaques du camp anti-soja. L’Anses (ex Afssa -Agence Française de sécurité des aliments) déconseille les aliments à base de soja avant 3 ans ainsi qu’aux femmes ayant eu un cancer du sein. Depuis novembre 2001, la Société française de pédiatrie déconseille aussi les préparations au soja pour les nourrissons.

Conséquence : partout sur les forums francophones, les internautes se recommandent mutuellement de consommer le soja « avec prudence et modération ».

Mais connaissez-vous, cher lecteur, un seul aliment qu’il soit recommandé de consommer « avec imprudence et sans modération » (à part le gâteau au chocolat, bien sûr ;-) ?)

« Des études menées chez l’animal »…

Le fait est que les effets prétendument dévastateurs du soja n’ont jamais été constatés chez l’être humain. Il s’agit d’un risque théorique, calculé sur le papier par des chercheurs, non d’effets observés sur les populations fortes consommatrices de soja.

Bien au contraire, celles-ci bénéficient d’un risque cardiovasculaire réduit. Les femmes asiatiques, pour leur part, ont beaucoup moins de cancer du sein que les femmes occidentales. Les Japonais d’Okinawa, qui ont la plus forte longévité du monde, consomment traditionnellement une à deux portions de soja par jour.

Une étude majeure publiée en août 2001 dans une des plus grandes revues médicales, le JAMA (Journal of the American Medical Association), a observé que les bébés nourris au soja sont en aussi bonne santé que ceux qui ont bu du lait de vache ou ses dérivés « maternisés » (ce qui reste bien moins bon que le lait maternel, nous y reviendrons).

Si les phytoestrogènes du soja provoquaient des problèmes de reproduction chez les enfants nourris au soja, ces problèmes se retrouveraient chez eux à l’âge adulte. L’étude a examiné 811 hommes et femmes de 20 à 34 ans qui avaient participé, dans leur enfance, à des études sur la consommation de lait de vache ou de soja. Aucune différence n’a été observée entre eux dans plus de trente aspects de leur santé. La seule exception est que les cycles menstruels des femmes nourries au soja dans leur enfance se sont révélés légèrement plus long (huit heures) que celui des femmes nourries au lait de vache dans leur enfance.

En 2009, un groupe de 14 experts indépendants, nommés par le Centre d’évaluation des risques liés à la reproduction humaine du ministère de la Santé américain, ont examiné l’ensemble des données scientifiques ayant trait au risque du soja pour les bébés. Ils ont conclu que le risque, s’il y en avait un, était minimal. (4)

Pourquoi tant de haine contre le soja ?

D’où vient la confusion sur le soja ? Toutes les mises en garde (incluant celle de Doctissimo) contre le soja sont basées sur des résultats constatés chez les animaux.

La première étude défavorable au soja parut en 1985, lorsqu’une grande étude scientifique a montré que le soja augmente le risque de cancer du pancréas chez… les rats.

Choisir des rats pour en tirer des conclusions sur les êtres humains n’est pas très malin quand on sait que le pancréas des rats est très différent du nôtre. Le soja contient des inhibiteurs de la protéase, c’est-à-dire des substances qui freinent la digestion des protéines. Ces inhibiteurs de la protéase provoquent le cancer chez certaines espèces animales (rats et poules).

Les rats et les poules ont la particularité d’être dotés d’un pancréas extraordinairement sensible aux inhibiteurs de la protéase que l’on trouve dans le soja. Cette sensibilité n’a pas été constatée chez les autres espèces comme les hamsters, les souris, les chiens, les cochons, les singes et les êtres humains. Et ce n’est pas étonnant : les espèces, même lorsqu’elles paraissent très proches, réagissent différemment aux aliments.

Les êtres humains ne sont ni des rats, ni des singes

Ce qui est bon pour une espèce est souvent toxique pour une autre. Le soja ne fait pas exception.

Nos enfants, dès le plus jeune âge, savent qu’ils ne peuvent pas forcément manger ce que mangent les autres animaux !

Après quelques tentatives, ils arrêtent de manger de la terre, si bonne pour les vers de terre. Puis, ils renoncent à avaler de l’herbe, si bonne pour les sauterelles, les éléphants et une vaste gamme intermédiaire d’animaux. Ils se détournent tout aussi rapidement des feuilles, des écorces et des fleurs, tant appréciées de nos amis les chimpanzés et les gorilles…

Nos enfants consacrent des années à apprendre à distinguer les aliments qui se mangent de ceux qu’il vaut mieux éviter, indépendamment de ce que font les autres animaux (mais pas indépendamment de l’avis de leurs parents : « Et ça, c’est du poison, ça ? » nous a demandé environ deux mille fois notre petit Thomas, 3 ans, dès que paraissaient à sa vue des boules rouges ou noires, lors de nos promenades, de vacances).

Le site Doctissimo entretient la confusion de façon typique :

« De nombreux travaux expérimentaux, menés sur différentes espèces animales, montrent que les phyto-œstrogènes présentent des effets sur le développement et les fonctionnements endocrinien et immunitaire » explique sur un forum P. Nathan, « médecin du sport, nutritionniste, endocrinologue, diabétologue, médecin du Conservatoire Nationale Supérieur de Musique et de Danse de Paris. » dans un article mettant en garde contre le soja publié le 22 janvier 2011. (5)

Mais quelques lignes plus loin, il avoue cependant la vérité : « Chez les nourrissons alimentés de façon prolongée avec des produits contenant des phyto-œstrogènes, il n’a pas été observé, jusqu’à présent, de troubles particuliers de la croissance et du développement endocrinien. »

Bon pour les animaux, très mauvais pour les hommes

Vous souvenez-vous du thalidomide, ce médicament qui provoquait d’atroces déformations chez les bébés, lorsque leur maman en avait pris pendant sa grossesse ? Le thalidomide avait été soigneusement testé sur les animaux, où il n’avait montré aucun effet indésirable de ce type. De même, lorsque l’Opren, un médicament contre l’arthrose, fut testé sur des singes, on ne constata aucun problème ; il tua toutefois 61 personnes avant d’être retiré du marché. Le Cylert était parfait pour les animaux, mais lorsque des médecins le donnèrent à des enfants hyperactifs, il provoqua de graves problèmes de foie.

Le lait maternel toxique pour les rats

De même que les bébés rats supportent mal le soja, ils supportent très mal le lait maternel humain, qui les empêche de grandir. Faut-il s’en étonner ? Le lait maternel humain contient 5 % de protéines, contre 45 % chez celui du rat. Les besoins physiologiques du petit rat ne sont tout simplement pas les mêmes que ceux du bébé humain.

Nos bébés n’ont pas besoin d’apprendre à se faufiler à une extrême vitesse dans les canalisations dès leurs premières semaines. Par contre, ils ont un puissant cerveau qui nécessite des apports considérables en glucose (le carburant du cerveau) et en DHA (les acides gras oméga-3 qui servent de briques aux neurones). Si leur cerveau se développe mal, leurs chances de vivre seront gravement remises en cause, quelle que soit la qualité de leurs réflexes ou de leurs muscles par ailleurs.

Recommandations sur le soja

Le soja, donc, n’a pas le même effet sur les rats que sur nous. Chez les humains, c’est un aliment globalement très sain, à partir du moment où il n’est pas aux OGM (65 % de la production américaine) ni arrosé de produits chimiques (choisir du bio, donc). Le soja semble même diminuer le risque de cancer du pancréas, du colon, de la prostate, et du sein. (6)

Ces données sont cohérentes avec les observations épidémiologiques à grande échelle, sur les populations fortes consommatrices de soja.

Les femmes, y compris celles qui ont un cancer du sein oestrogène positif, peuvent manger trois à quatre portions de soja par semaine (mais éviter par précaution les extraits concentrés). Les hommes et les femmes sans cancer du sein peuvent en manger deux ou trois portions par jour sans aucun inconvénient, au contraire.

Le soja est de plus un aliment qui se présente sous des formes très variées, et qui apportera beaucoup de fantaisie et de plaisir à vos repas. Qui plus est, il est bon marché. Pour moi, les formes les plus intéressantes de soja sont :

  1. Le tofu : c’est une pâte de grains de soja trempés et cuits. Le trempage est utilisé traditionnellement pour réduire les inhibiteurs de la protéase. Riche en protéines, le tofu a un goût neutre, qui lui permet d’être ajouté à n’importe quel plat. Comme pour tous les plats à base de soja, choisissez du bio si vous pouvez.
  2. Le tempeh : il s’agit d’un gâteau de grains de soja fermentés, au goût de noix et de champignon, d’une texture élastique. Extrêmement riche en protéines et en fibres, produit d’une manière qui diminue fortement la teneur en inhibiteurs de la protéase, le tempeh est la façon idéale de consommer le soja, d’un point de vue nutritionnel.
  3. Le miso : c’est une pâte de graines de soja fermentées avec du riz ou d’autres céréales. Couramment utilisée comme condiment salé ou comme base pour faire une soupe, le miso est un puissant probiotique, qui contient de nombreuses bactéries favorables aux voies intestinales. Le processus de fermentation du miso désactive les inhibiteurs de la protéase.
  4. Tamari (ou Shoyu) : une sauce fermentée très gouteuse et salée ;
  5. Lait de soja : fait avec des graines de soja trempées et broyées, de plus en plus utilisées à la place du lait de vache. Souvent appelé « boisson » de soja, parce que l’industrie laitière refuse de laisser utiliser le mot lait. Faible teneur en inhibiteurs de trypsine et en phytates. Préférer les marques à base de grains entiers, plutôt que de poudre de lait de soja (il existe aussi des laits de riz, d’amande et d’avoine qui ont chacune leurs propres avantages par rapport au lait de vache).
  6. Edamame : le soja est récolté alors qu’il est encore immature, vert et tendre. Cuit environ 15 minutes et légèrement salé dans l’eau bouillante, il peut servir en apéritif, mélangé à des légumes, ajouté dans une salade ou en soupe.

De légitimes questions ont été posées sur certains produits du soja, et la recherche va continuer dans ce domaine. Vous bourrer de tofu et avaler systématiquement tout ce qui contient du soja ne vous conduira pas automatiquement à une bonne santé, mais stigmatiser le soja non plus. La croisade anti-soja a détourné inutilement de nombreux acheteurs d’un aliment sain et rempli de bienfaits qui, si nous sommes respectueux de nos corps et de la nature, peut nous apporter une multitude de bienfaits.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

**********************

Publicité :

L’action conjointe de l’Union Européenne et des lobbys de l’industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d’être interdits, mais les sources d’information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.

Prenez dès aujourd’hui les devants ! Abonnez-vous à Santé Nature Innovation et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.

Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n’a pas encore eu le temps d’interdire en cliquant ici.

**********************

Sources de cet article :

1. Article datant de 2003 et se trouvant toujours en ligne sur le site doctissimo.fr, consulté le 31 janvier2012. http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2003/mag1003/dossier/nu_6860_soja_lait_nourrissons_02.htm

2. « Soy Infant Formula: Birth Control Pills for Babies », par Sally Fallon Morel, sur http://www.westonaprice.org/soy-alert/soy-formula-birth-control-pills-for-babies (consulté le 31 janvier 2012)

3. http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/mag_2003/mag1003/dossier/nu_6858_soja_definition.htm

4. http://www.niehs.nih.gov/news/assets/docs_a_e/expert_panel_evaluation_of_soy_infant_formula_meeting_summary_expert_panel_conclusions.pdf

5. http://blog.doctissimo.fr/shureido/vache-lait-soja-14083246.html

6. En 2000, Riva Bitrum, President de la recherche à l’ American Institute for Cancer Research, a déclaré à ce sujet que « Les études qui montrent de façon consistante que la consommation d’une simple portion par jour de soja contribue à diminuer le risque de cancer sont encourageantes. C’est une chose que la plupart des gens pourraient faire facilement. » ( « Studies showing consistently that just one serving a day of soyfoods contributes to a reduction in cancer risk are encouraging. Consuming one serving of soyfoods is a step most individuals would not find too difficult to take. »)

**********************

Commentaires fermés

LA NEWSLETTER DE LA SEMAINE DE DOCTISSIMO

Publicité
Lundi 3 décembre 2012
Santé Grossesse/Bébé Psycho Famille Nutrition Beauté Forme Sexualité
Tous mobilisés
contre le sida !
Le sida, on en meurt encore. A l’occasion de la Journée mondiale, Doctissimo fait un point complet sur cette infection.

Les accros aux textos victimes de text-neck
Usager frénétique de votre smartphone, vous souffrez probablement de text-neck. Apprenez à prévenir ces douleurs cervicales.

Lutte antidopage : L’industrie pharmaceutique s’engage !Pour faire face à des systèmes de dopage toujours plus complexes, l’industrie pharmaceutique est appelée à s’unir plus étroitement pour lutter contre ce fléau. » Lire notre article
N’oubliez pas de vous brosser les dents !Se brosser les dents 3 fois par jour prévient la formation de la plaque dentaire et du tartre. Mais les Français ne semblent pas très soucieux de leur sourire : ils achètent moins de deux brosses à dents par an !» Voir la vidéo
» TOUS NOS FORUMS SANTÉ
De plus en plus de sites pro-anorexie
visités par les jeunes filles
Le cancer du bitume, une maladie professionnelle ?
Les médicaments contre le rhume
sont-ils dangereux ?
La gastro-entérite gagne du terrain
Attention aux compléments alimentaires à la levure de riz rouge
Porno : les femmes en regarderaient
de plus en plus
Publicité
Kamasutra illustré : 75 positions amoureuses en images
Besoin de pimenter votre vie sexuelle ? Doctissimo vous propose de briser la routine grâce à son Kamasutra illustré. Des classiques aux plus acrobatiques, découvrez des dizaines de positions amoureuses.
Les 1001 pratiques du safe-sex
Il est possible de concilier plaisir et safe-sex ! Véronique Mounier vous dévoile comment profiter de tous les délices de l’amour sans pour autant vous exposer aux infections sexuellement transmissibles.

» TOUS NOS FORUMS SEXUALITÉ
L’huile de palme en 10 questions
Accusée d’être mauvaise pour la santé, d’être cachée, de contribuer à la déforestation… L’huile de palme enflamme les débats. Le Fond Français Alimentation et Santé fait le point sur ses réels dangers.
Recette : Les madeleines
Nathalie Nguyen, demi-finaliste du concours Masterchef, vous présente sa recette simple de madeleines, pour accompagner le thé ou simplement pour les déguster telles quelles.

» TOUS NOS FORUMS NUTRITION
DEPRESSION
Combattre la dépression saisonnière
SEXUALITE
Du bon usage
des préservatifs
MAQUILLAGE
La bouche mordue
de Laetitia Casta
Publicité Publicité
J’aime être mère au foyer, et alors ?
Etre mère au foyer est un vrai travail à temps plein qui peut être très épanouissant pour les femmes qui ont fait ce choix. En outre, elles ont un rôle social important souvent sous-évalué.
Test : Savez-vous écouter ?
La majorité des gens entend au lieu d’écouter. Le sens de l’écoute est une qualité peu développée, chacun pense à ses problèmes et finit par ne plus prêter attention aux autres. Est-ce votre cas ?

» TOUS NOS FORUMS PSYCHOLOGIE
Mon enfant manque de confiance en lui
Votre enfant manque de confiance en lui ? Vous avez peur que cela ne lui desserve dans sa vie, à l’école ? Que faire pour qu’il prenne de l’assurance ? Les conseils du pédopsychiatre Stéphane Clerget.
Je veux une maison écologique
Dépenser moins d’énergie, respecter l’environnement, choisir des énergies alternatives… Du bricoleur du dimanche à l’architecte, vous pouvez rendre votre maison plus écologique. Découvrez nos conseils.

» TOUS NOS FORUMS FAMILLE
8 adresses green testées et approuvées
La vogue des green spas bat son plein. Au programme, des soins experts dans des havres de paix. On a poussé la porte de huit d’entre eux pour un rendez-vous beauté très nature ! Verdict ?
Beautyssimo : Mum & Babe
Chez Mum & Babe, on s’occupe de distraire votre enfant tandis que vous vous faites dorloter. Découvrez ce lieu qui séduira tant les mamans que les enfants !

» TOUS NOS FORUMS BEAUTÉ
Sport tendance : 5 nouvelles façons de boxer !
Nouveau sport en vogue : la boxe, qui se décline en version fitness, thaï, anglaise, tradi et en musique. A la clé, un corps ultra galbé et un plus de confiance en soi ! Le top five des disciplines de boxe qui font le buzz.
Fitness Master Class : Affiner ses cuisses
Lucile vous propose une séance de sport pendant laquelle vous ciblez les muscles profonds en statique et les muscles superficiels en endurance, pour des jambes toniques et affinées !

» TOUS NOS FORUMS FORME
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Commentaires fermés

POUR LA MEMOIRE AVALEZ DES PILULES ???

Avaler des pilules peut améliorer la mémoire

Cher lecteur,

Il est de bon ton, chez certains tenants des médecines naturelles, de refuser tout type de pilule, sous prétexte qu’un mode de vie sain permettrait de rester en bonne santé quoi qu’il arrive.

Vous l’avez deviné : je ne mets pas dans le même sac la grande industrie pharmaceutique, qui vend des pilules contenant des poisons chimiques, et les fabricants de compléments alimentaires, qui vendent des nutriments essentiels… oui, également sous forme de pilules.Même à notre époque, on n’a encore pas trouvé mieux pour garantir la composition, le dosage, et l’absence de contamination de ces produits naturels.

Il y a des pilules qui font du bien, parce qu’elles contiennent des nutriments dont notre corps a besoin, et qui ne se trouvent pas forcément en quantité suffisante dans notre alimentation moderne appauvrie. Et aujourd’hui, je vous présente : les pilules de vitamine B et d’acide folique.

Des chercheurs de l’Australian National University viennent de démontrer que les pilules de vitamine B12 et d’acide folique améliorent la mémoire et le fonctionnement du cerveau. Publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition, une des plus prestigieuses revues médicales de nutrition, leur étude montre que la prise quotidienne, et sur le long terme, d’acide folique et de vitamine B12, augmente les capacités cognitives, en particulier la mémoire, au bout de deux ans. (1)

Les vitamines du groupe B sont indispensables au système nerveux. Plus votre niveau de stress augmente, plus vous avez besoin de vitamine B. Si vous en manquez, c’est votre système nerveux, et en particulier votre cerveau, qui souffre.

Déroulement de l’étude

La directrice de l’étude, le Dr Janine Walker, a travaillé pendant deux ans avec son équipe auprès d’un groupe de personnes âgées dépressives et stressées par leurs conditions de vie. L’étude a consisté à donner à un groupe de volontaires une dose orale quotidienne, sous forme de pilules, de 400 microgrammes d’acide folique, et de 100 microgrammes de vitamine B, afin de mesurer si cela permettait de ralentir leur déclin cognitif.

Un autre groupe a reçu un simple placebo (fausses pilules). Les chercheurs ont fait passer aux deux groupes, au bout de 12 et 24 mois, des tests de mesure des capacités mentales.

Les membres du groupe ayant pris les « vraies » pilules d’acide folique et de vitamine B se sont révélés avoir une mémoire significativement meilleure que ceux de l’autre groupe. L’équipe de recherche a découvert que le stress cause une inflammation des structures neuronales dans le cerveau et empêche les transmissions électriques et chimiques entre les cellules nerveuses, qui sont nécessaires à la formation de la mémoire et au maintien de capacités cognitives. Le corps se sert des vitamines B, et en particulier de la vitamine B12, pour combattre l’inflammation dans le cerveau et permettre une bonne communication des neurones.

Autres réflexions sur les compléments alimentaires…

De tous temps, les hommes ont consommé des produits en plus de leur alimentation quotidienne. Beaucoup de ces produits ne servaient à rien, c’est vrai : pensons aux testicules de tigre, ou à la corne de rhinocéros, qui se vend encore 50 000 dollars le kilo actuellement en Chine, à cause de leurs vertus prétendument « aphrodisiaques ». (2)

Cependant, si les hommes ont eu l’idée d’essayer des substances aussi bizarres, c’est très certainement parce qu’ils avaient constaté que d’autres produits du même type avaient d’authentiques vertus thérapeutiques : et de fait, la médecine moderne utilise toujours l’aspirine, issue à l’origine de l’écorce du saule blanc, la quinine, issue d’un arbre d’Amérique du Sud, entre autres.

Je fais même partie de ceux qui pensent que c’est grâce à leur connaissance des plantes, de certains extraits d’animaux, et des vertus des minéraux, que les hommes ont pu survivre jusqu’à présent.

La médecine scientifique moderne veut nous faire croire qu’avant elle, les médecins étaient tous des charlatans, juste bons à poser des sangsues sur leurs malades et à leur administrer d’inutiles lavements : rien de valable n’aurait existé avant Pasteur et les antibiotiques. Au mieux, elle accepte de remonter à Ambroise Paré, médecin des rois de France à la Renaissance, désigné comme le père de la chirurgie moderne, ou encore d’inclure Hippocrate, médecin grec du Ve Siècle avant Jésus-Christ, il y a 2500 ans.

Mais l’homo sapiens a au moins 200 000 ans. Il a vécu 197 500 avant Hippocrate, et les anthropologues font remonter le genre « homo » à 3 millions d’années.

Alors de deux choses l’une :

  1. soit les maladies qui nous affligent ne sont pas graves, peuvent guérir toutes seules pour la plupart. Sans aucun médicament, un nombre suffisant d’entre nous parviendraient, vaille que vaille, à l’âge adulte et à mettre au monde assez d’enfants pour assurer la survie de l’espèce. Toute la médecine moderne n’est au fond qu’une médecine de confort, plus ou moins superflue ;
  2. soit l’humanité doit précisément son succès, et sa longévité, à sa capacité à se servir des plantes et des autres substances naturelles qu’elle a découvertes pour se soigner. C’est grâce à elles qu’elle est parvenue à échapper à une disparition certaine causée par les multiples infections, virus, cancers et autres maladies invalidantes en tout genre, qui compromettent toute chance de survie dans un environnement hostile (du type de ceux qu’habitaient les hommes primitifs).

La seconde possibilité est la seule cohérente avec les observations des paléo-anthropologues (qui étudient les hommes préhistoriques) et des ethnologues (qui étudient les tribus ayant conservé leur mode de vie traditionnel) : l’usage de poisons, potions, parties d’animaux et plantes médicinales (ou supposées telles), y est quotidien et généralisé.

Si un professionnel de santé moderne, opposé à l’usage de compléments alimentaires, devait débarquer dans une de ces tribus, et leur expliquer qu’une « alimentation équilibrée », du « sport » et des exercices de relaxation suffisent à assurer une santé optimale, il serait considéré comme un fou dangereux.

Les pilules vendues aujourd’hui par les laboratoires (sérieux) de compléments alimentaires ne sont que la forme moderne, généralement testée scientifiquement, et aseptisée de ces remèdes utilisés de toute éternité. Les connaître – ou s’y intéresser – fait partie à mon avis de la culture indispensable de l’être humain moderne éclairé.

Maintenant, j’aimerais connaître votre point de vue sur le sujet. N’hésitez pas à m’écrire pour me donner votre point de vue en m’écrivant à : contact@santenatureinnovation.fr

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

**********************

Publicité :

L’action conjointe de l’Union Européenne et des lobbys de l’industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d’être interdits, mais les sources d’information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.

Prenez dès aujourd’hui les devants ! Abonnez-vous à Santé Nature Innovation et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.

Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n’a pas encore eu le temps d’interdire en cliquant ici.

**********************

Sources de cet article :

1. Janine G Walker, Philip J Batterham, Andrew J Mackinnon, Anthony F Jorm, Ian Hickie, Michael Fenech, Marjan Kljakovic, Dimity Crisp, and Helen Christensen, « Oral folic acid and vitamin B-12 supplementation to prevent cognitive decline in community-dwelling older adults with depressive symptoms—the Beyond Ageing Project: a randomized controlled trial », American Journal of Clinical Nutrition, 14 décembre 2011. 2. GEO N°384 de février 2011 p.78.

**********************

Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, cliquez ici

**********************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment accrédités auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Santé et Nutrition n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Santé et Nutrition est un service d’information gratuit des Nouvelles Publications de la Santé Naturelle, SARL au capital de 2000 euros, 6 rue Watteau, 92400 Courbevoie. Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.fr ou bien par téléphone au (33) 1 75 24 14 16.

Commentaires fermés

WP Login