Archive for septembre, 2013

LE FIGARO SANTE – LA MALADIE D’ALZHEIMER COMPRENDRE CE QUI SE PASSE DANS LE CERVEAU

Alzheimer, les non-dits d’un diagnostic précoce

Mots clés : Alzheimer, neurologie
Par figaro icondamien Mascret – le 23/09/2013
La maladie commence bien avant de se manifester, mais les médecins s’interrogent sur l’intérêt d’une éventuelle détection précoce faute de disposer de médicaments à ce stade.

La maladie d’Al­zheimer commence en réalité dix ou vingt ans plus tôt qu’on ne le croit. C’est vrai en tout cas des mécanismes qui conduisent à cette maladie redoutée, qui touche aujourd’hui 800.000 personnes en France. D’où l’espoir des chercheurs de mettre au point un test fiable permettant de diagnostiquer la maladie plusieurs années avant l’apparition de tout symptôme. Et s’il existait, le feriez-vous? Oui, répondent neuf Français sur dix, selon un sondage TNS Sofres réalisé pour l’Université d’été Alzheimer qui s’est tenue à Lille du 17 au 20 septembre.

Les choses semblent donc assez simples: aux scientifiques de mettre au point un test de dépistage fiable, aux autorités de santé de le mettre ensuite rapidement à disposition du plus grand nombre. En réalité, le PrEmmanuel Hirsch, directeur de l’Espace national de réflexion éthique sur la maladie d’Alzheimer et coordinateur de l’Université d’été, souligne la nécessité du débat public: «Les options doivent être examinées et confrontées du point de vue de leurs enjeux et de leurs conséquences, puis débattues dans le cadre de concertations publiques car, assure-t-il, ce sont les valeurs et les représentations de la société qui sont engagées.»

La boulimie des chercheurs à effectuer des diagnostics est-elle à blâmer? «Cette volonté de savoir est-elle légitime? Qui décide et de quel droit?», ose demander le philosophe Fabrice Gzil, responsable du pôle Études et recherche de la Fondation Médéric Alzheimer. Vouloir savoir semble évident pour les scientifiques comme pour les personnes sondées, mais Catherine Ollivet, présidente de France Alzheimer 93, tient à nuancer cette apparente unanimité: «C’est normal qu’un chercheur soit convaincu que le fait de savoir soulage, mais ce n’est pas vrai pour tout le monde. On le voit dans des maladies comme le cancer où le savoir est plus assuré que dans la maladie d’Alzheimer, certains ne veulent pas connaître. Quand on est directement concerné, le “oui, je veux savoir” est beaucoup moins massif», glisse-t-elle.

Savoir ou ne pas savoir

Comprendre comment démarre la maladie pour mieux la combattre est louable, mais n’y a-t-il pas confusion avec les implications d’un diagnostic précoce in fine rendu possible des années avant les troubles? Aujourd’hui, ce sont les premiers symptômes qui déclenchent le diagnostic précoce. Car des médicaments existent, mais ils ne peuvent être donnés qu’une fois le diagnostic de maladie d’Alzheimer posé. Leur efficacité est modeste. «On attend juste d’eux qu’ils ralentissent le déclin, explique le Pr Florence Pasquier, neurologue et coordinatrice du Centre national de référence pour les patients jeunes à Lille, c’est quelque chose que l’on ne peut pas voir sur une personne mais les essais cliniques qui comparent des groupes de patients le montrent.»

Un bénéfice bien en deçà des espoirs initiaux. «Il y a eu un excès d’optimisme autour de ces médicaments qui ont un rôle marginal», reconnaît le Pr Bru­no Dubois, directeur de l’Institut de la mémoire et de la maladie d’Alzheimer à la Pitié-Salpêtrière. De nombreuses études sont en cours pour évaluer si un traitement plus précoce, avant même les signes avérés de maladie d’Alzheimer, pourrait être plus efficace. D’autant que des examens d’imagerie cérébrale de pointe et des dosages biologiques particuliers existent déjà.

Le problème, c’est que la présence de ces anomalies ne garantit pas à 100 % que l’on développera automatiquement un jour la maladie. Il ne s’agit que d’un risque accru et non d’une fatalité. Or, pour tolérer le risque de surtraiter des personnes qui n’au­raient pas souffert de la maladie, il faut que les bénéfices pour les futurs malades soient considérables. C’est le principe de dépistages tels que ceux qui sont organisés pour le cancer colorectal ou le cancer du sein. Rien n’est encore prouvé dans le cas de la maladie d’Alzheimer.

Savoir ou ne pas savoir, même lorsqu’il n’existe à ce jour aucun traitement? Le Pr Pasquier défend la liberté de chacun de choisir. «On a l’exemple de la maladie d’Huntington (maladie neurologique dégénérative très grave et rapidement fatale, NDLR) dans laquelle un quart à un tiers des personnes veulent savoir alors qu’il n’y a pas de bénéfice thérapeutique.» Julie Lesueur, psychologue au Centre mémoire de Lille et dans un centre de génétique, invite à considérer les enjeux psychiques du savoir sur soi: «La temporalité dans l’annonce du diagnostic est humainement essentielle.»

Quoi qu’il en soit, lorsque des symptômes existent, le Pr Pasquier estime que le diagnostic est légitime. «L’intérêt pour la personne est de comprendre ce qui lui arrive. Il faut poser le diagnostic pour savoir si cela va s’aggraver ou s’améliorer. Souvent de rassurer. De plus, pour les proches, savoir comment se comporter selon la maladie responsable des troubles permet de mieux accompagner.»

EN SAVOIR PLUS:

» Tout sur la maladie d’Alzheimer

LIRE AUSSI:

» VIDÉO – Alzheimer: comprendre ce qui se passe dans le cerveau

» Les médicaments contre Alzheimer moins prescrits

» Alzheimer: de plus en plus de malades hospitalisés

» Le cacao stimule les capacités intellectuelles

Commentaires fermés

LA NEWSLETTER DE DOCTISSIMO- COMMUNIQUE MALGRE ALSHEIMER

undi 23 septembre 2013
Santé Grossesse/Bébé Psycho Famille Nutrition Beauté Forme Sexualité
Communiquer malgré Alzheimer
Communiquer malgré Alzheimer
La maladie d’Alzheimer perturbe la communication. Grâce à quelques clés, il est possible de garder le contact.

Cruralgie : une douleur très intense
Cruralgie : une douleur très intense
Moins fréquente mais encore plus douloureuse que la sciatique, la cruralgie bénéficie de traitements efficaces, des antalgiques à la chirurgie.

A chaque femme sa contraception !Malgré la révolution sexuelle, la contraception reste souvent taboue. Découvrez tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les pilules, le stérilet, les préservatifs ou la contraception d’urgence. » Lire la suite A chaque femme sa contraception !
Epilepsie : mieux traiter les crises chez l'enfant Epilepsie : mieux traiter les crises chez l’enfantAtteints d’épilepsie, certains enfants peuvent souffrir de crises convulsives aiguës prolongées. Impressionnantes, ces crises bénéficient d’un nouveau traitement moins complexe et mieux accepté. » Lire la suite
» TOUS NOS FORUMS SANTÉ
Doctissimo partenaire de la 2ème édition du Yoga Festival
Des scientifiques établissent le classement des zones érogènes
Bien manger et bien bouger : le meilleur élixir de jouvence
Sécurité sociale : l’optique sera-t-il déremboursé ?
Les plus de 80 ans avalent en moyenne dix médicaments par jour
Tatouages : une tendance à risques ?
Publicité
Kamasutra : 10 positions pour grands pénis
Kamasutra : 10 positions pour grands pénis
Un grand pénis crée parfois plus de soucis que de plaisir. La première difficulté se trouve dans le choix de la position la plus adaptée. Doctissimo vous aide.
Kamasutra : 10 positions pour petits pénis
Un petit pénis peut rendre délicate l’exécution de certaines acrobaties sexuelles, principalement parce qu’il peut ressortir plus facilement. Face à ces soucis, voici quelques positions qui pourront vous aider.

Kamasutra : 10 positions pour petits pénis
» TOUS NOS FORUMS SEXUALITÉ
Faites le plein de calcium !
Faites le plein de calcium !
Indispensable tout au long de la vie, le calcium permet de construire et de maintenir une bonne masse osseuse. Découvrez les aliments pour faire le plein de ce minéral.
Recette de mousse au chocolat légère
C’est par excellence LE dessert de notre enfance ! Interdiction de s’en priver, surtout dans cette version light. La recette de Nathalie Nguyen a tout bon !

Recette de mousse au chocolat légère
» TOUS NOS FORUMS NUTRITION
Apprivoiser le sucre
Alimentation
et santé
Apprivoiser le sucre
Les yeux égyptiens de Taylor Swift
TIPS DE STAR
Les yeux égyptiens de Taylor Swift
Amour et sexualité sont-ils toujours liés ?
DESIR-PLAISIR
Amour et sexualité sont-ils toujours liés ?
Publicité
Les vertus de la "communication non violente" au travail
Les vertus de la « communication non violente » au travail
La communication non violente est une méthode mise au point par le psychologue Marshall Rosse. Comment l’appliquer pour s’épanouir au travail ? Quelques pistes avec la coach Françoise Keller.
Troubles psy : La cure thermale peut-elle
remplacer les médicaments ?
L’efficacité du thermalisme est de plus en plus reconnue dans la prise en charge des maladies psychiatriques. Le Dr  Olivier Dubois, psychiatre, nous en dit plus sur les indications de ces cures thermales.

Troubles psy : La cure thermale peut-elle   remplacer les médicaments ?
» TOUS NOS FORUMS PSYCHOLOGIE
Conseils pratiques pour un déménagement zen
Conseils pratiques pour un déménagement zen
Vous comptez bientôt déménager ? Découvrez nos conseils pour trouver un bon déménageur, connaître les limites d’un déménagement entre copains ou effectuer à temps les démarches administratives.
L’empreinte des relations entre frère et soeur à l’âge adulte
Et si nous répétions une fois adulte les relations découvertes lors des interactions avec nos frères ou nos soeurs ? La psy Lisbeth von Benedeck éclaire l’influence des relations fraternelles dans notre vie.

L'empreinte des relations entre frère et soeur à l'âge adulte
» TOUS NOS FORUMS FAMILLE
10 mannequins sans maquillage
10 mannequins sans maquillage
Si sur les défilés les tops affichent une beauté sans faille, dans la vraie vie, c’est moins évident. Florilège en images des mannequins les plus célèbres sans maquillage.
Comment faire un chignon de danseuse ?
Dernière coiffure dans le vent, le chignon de danseuse nous donne un air faussement sage. Découvrez en vidéo comment le réaliser étape par étape.

Comment faire un chignon de danseuse ?
» TOUS NOS FORUMS BEAUTÉ
Je veux le ventre plat de Jennifer Aniston !
Je veux le ventre plat de Jennifer Aniston !
A 44 ans, Jennifer Aniston affiche une silhouette au top. Dans cette séance, Lucile vous propose des exercices ciblés sur le ventre inspirés de l’entrainement de la star. A vous les abdos en béton !
Running : bien dans mes baskets !
Le running a le vent en poupe. Les bienfaits de ce sport incitent de plus en plus de femmes à sauter dans leurs baskets. Mais encore faut-il bien choisir sa paire ! Quatre conseils pour être bien dans vos baskets.

Running : bien dans mes baskets !
» TOUS NOS FORUMS FORME
Publicité
Commentaires fermés

SECRETS DE JEUNESSE POUR GARDER LA JEUNESSE !

 

Ne gaspillez pas votre argent avec le sirop d’agave

Parmi les plus grandes réussites marketing de l’industrie agro-alimentaire ces dernières années, le sirop d’agave pourrait gagner la médaille d’or.

Totalement ignoré du grand public (et même de beaucoup d’experts) il y a dix ans, le sirop d’agave a conquis une place de choix dans les magasins bios, pour partir ensuite à la conquête des rayonnages de supermarchés, avec une fougue qui n’a jamais faibli.

Vous trouvez du sirop d’agave aujourd’hui partout dans le commerce. Rares sont les foyers qui ne l’ont pas essayé. Des millions l’ont adopté.

Pour quelle raison ? Parce que les « marketeurs » qui ont lancé le sirop d’agave ont eu l’idée de génie de le faire passer pour une substance d’un nouveau genre, au pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre, sans plus d’effet sur la glycémie (taux de sucre sanguin) que des fruits, donc recommandé pour les diabétiques, tout en étant entièrement « naturel » et, bien entendu, « biologique ».

De plus, les campagnes de communication qui ont accompagné le lancement du sirop d’agave ont habilement laissé entendre qu’il s’agissait d’un produit traditionnel, utilisé de longue date au Mexique.

Cette opération a permis de faire avaler au consommateur le prix exorbitant du sirop d’agave, tout en multipliant les lignes de produits alimentaires dont il entre dans la composition : on trouve aujourd’hui des boissons, des barres de céréales, des desserts et de nombreux autres produits au sirop d’agave, et tout cela dans les rayons diététiques ou bio des magasins.

Et pourtant, en réalité, le sirop d’agave n’est ni traditionnel ni bon pour la santé.

Son index glycémique (effet sur le taux de sucre dans le sang) peut être aussi élevé que celui du glucose pur. Et il n’est ni recommandé pour les diabétiques, ni pour les personnes qui cherchent à perdre du poids ou retrouver un équilibre alimentaire.

Qu’est-ce que l’agave ?

L’agave est une plante qui pousse principalement au Mexique, mais on la trouve aujourd’hui dans toutes les régions chaudes et sèches, ainsi que dans les pays méditerranéens. La plante n’était connue jusqu’à très récemment que comme composant principal de la tequila.

Lorsque la plante atteint l’âge de dix ans, les feuilles sont retirées, pour extraire le coeur de la plante, qui peut peser 25 à 75 kg, et a la forme d’un gros ananas. La sève qui se trouve à l’intérieur est extraite et transformée en « sirop d’agave », en la faisant bouillir plusieurs heures, ainsi que les Canadiens font bouillir la sève de l’érable pour en faire du sirop d’érable.

Le produit que vous obtenez de cette manière est appelé inuline, à forte teneur en fructose.

Idées fausses sur le sirop d’agave

Le consommateur imagine souvent que le sirop d’agave contient peu de calories.

C’est faux. Une cuillère à café de sirop d’agave contient 16 calories, soit autant que du sucre.

Les diabétiques et pré-diabétiques consomment du sirop d’agave parce qu’ils pensent que son index glycémique est faible, et que sa consommation n’entraîne pas de pic de glycémie dans le sang.

Attention : en réalité, tout dépend de la façon dont le sirop d’agave a été fabriqué. Suivant les modes de fabrication, l’index glycémique (IG) du sirop d’agave peut varier de 55 (comme des spaghetti bien cuits) à 90, soit autant que le sucre blanc, et vous ne trouverez probablement pas l’information sur l’étiquette.

Si vous êtes diabétique, il est important de savoir que très peu d’études ont été faites sur les rapports entre sirop d’agave et diabète, et la plupart d’entre elles ont été faites sur des rats, non des êtres humains.

Pourquoi le fructose pose problème

Permettez-moi d’abord de clarifier un point important. Le fructose concentré ne se trouve pas naturellement dans les fruits, ni d’ailleurs autre part dans la nature. Quand on trouve du fructose dans la nature, il est toujours accompagné d’enzymes, d’eau, de vitamines, de minéraux, de fibres et de pectine, et il est naturellement mélangé à d’autres sucres.

Le fructose concentré, lui, est obtenu par un processus de raffinement, de façon artificielle.

Lorsque vous mangez des fruits, le fructose est absorbé lentement avant de passer par votre foie qui va le transformer en énergie immédiatement disponible. En revanche, si vous consommez du fructose concentré, ou purifié, le fructose arrive trop rapidement au niveau du foie qui ne peut pas tout transformer en énergie. L’excédent est alors transformé en graisses qui vont circuler dans votre sang avant d’être stockées.

Si vous avez bien lu ce dernier paragraphe, c’est là que vous avez la clé du mystère qui vous explique pourquoi manger des fruits est bon pour vous, et manger du fructose très mauvais.

Même si le fructose ne fait pas monter ni s’écrouler votre glycémie, il n’est pas converti en glucose sanguin comme les autres sucres. D’où l’idée que le sirop d’agave, très riche en fructose concentré, serait bon pour les diabétiques.

Ce n’est en réalité pas le cas.

Tout récemment des chercheurs en Harvard ont ainsi démontré que manger des fruits entiers diminue le risque de diabète de type 2 alors que boire des jus de fruits, riches en fructose concentré et dépourvus de fibres, augmente ce risque (1).

En plus, le fructose inhibe votre niveau de leptine, l’hormone de la satiété qui indique à votre corps que vous n’avez plus faim. En d’autres termes, le fructose vous donne envie de manger plus. Et non seulement il vous fait gagner du poids, mais le fructose charge votre corps de graisse à l’endroit le plus dangereux pour votre santé : entre vos organes vitaux et vos viscères (graisse viscérale), dans la zone du tronc/ du ventre.

C’est ce qui a été très clairement établi par une étude de mai 2009 dans le Journal of Clinical Investigation. (2)

La conclusion : le sirop d’agave est riche en fructose, et le fructose est mauvais pour vous. Le sirop d’agave n’est pas traditionnel, pas naturel et hautement raffiné: c’est donc un aliment à éviter.

Alors que faire ?

Je vais vous donner des indications mais je suis obligé de vous dire que, de toutes façons, quoi qu’il arrive, il faudra bien que vous vous habituiez à manger moins sucré.

Le Français consomme en moyenne 35 kg de sucre par an et c’est beaucoup trop. Pour une alimentation saine, il ne faudrait pas aller au-delà de 8 kg par an.

Mais en attendant de prendre les décisions (forcément radicales) pour atteindre ce niveau, deux points importants doivent être rappelés :

  • évitez les édulcorants artificiels. Ils causent de toutes façons plus de tort que le sucre naturel ;
  • Avez-vous déjà essayé la stévia ? C’est un édulcorant naturel utilisé par les indiens Guarani du Paraguay et du Brésil. Celui-là est compatible avec les régimes hypoglycémiques et les régimes pour diabétiques.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis
Retrouvez mes meilleures chroniques dans L’Intégrale Santé Naturelle (J.-M. Dupuis, 2013, SNI éditions, 384 p.) disponible ici (lien cliquable). Tous mes droits d’auteurs seront reversés à l’ Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, association sans but lucratif qui défend le droit de chacun de se soigner autrement. Acheter mon livre est aussi un moyen de soutenir leur généreux combat.

******************************
Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l’Association Mondiale de Médecine anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Commentaires fermés

LA SOPHROLOGIE AVEC DOCTISSIMO

Santé Grossesse/Bébé Psycho Famille Nutrition Beauté Forme Sexualité
La sophrologie   en questions
La sophrologie
en questions
La sophrologie est une technique de médecine douce méconnue, à propos de laquelle circulent de nombreux clichés. Le point.

Quand l'école veille à la santé de nos enfants
Quand l’école veille à la santé de nos enfants
Visites médicales, intégration des enfants malades ou handicapés, éducation à la santé… Quelles sont les missions de la médecine scolaire ?

Le lymphome de Hodgkin, un cancer que l’on sait guérirLa maladie de Hodgkin est un cancer du système lymphatique au taux de guérison élevé. Pour les patients résistants aux traitements, l’arrivée de thérapies ciblées constitue un réel espoir. » Lire la suite Le lymphome de Hodgkin, un cancer que l'on sait guérir
Robot Da Vinci : les prouesses de la chirurgie robotique Robot Da Vinci : les prouesses de la chirurgie robotiqueGrâce à son extrême précision, le robot Da Vinci réduit les séquelles post-opératoires. Le point sur la chirurgie robotique avec le Pr  Gilles Houvenaeghel, de l’Institut Paoli-Calmettes. » Lire la suite
» TOUS NOS FORUMS SANTÉ
Près d’1 femme sur 10 souffre de fibromes utérins
Tests de grossesse en grande surface : les pharmaciens sont contre
Pour les Français, le travail ce n’est pas la santé !
40% des Françaises veulent perdre les kilos de l’été
L’instinct paternel lié à la taille des testicules ?
Sport : les Français ne sont pas très motivés
Publicité
Le périnée : clé d'une sexualité épanouie
Le périnée : clé d’une sexualité épanouie
Le périnée joue un rôle essentiel dans notre satisfaction sexuelle. De la souplesse et tonicité de ce losange de muscles situé entre pubis et coccyx dépendrait aussi l’intensité de notre plaisir.
C’est quoi un bon coup ?
C’est quoi le nirvana sexuel, les galipettes qu’on gardera toujours en mémoire ? La journaliste Anne Dufour a enquêté et recueilli les infos auprès des deux sexes. Des révélations étonnantes…

C'est quoi un bon coup ?
» TOUS NOS FORUMS SEXUALITÉ
Cuisine anti-gaspi : halte au gâchis alimentaire !
Cuisine anti-gaspi : halte au gâchis alimentaire !
Une nouvelle tendance gagne les fourneaux : la cuisine anti-gaspillage. Cuisiner les restes, recycler les déchets alimentaires? Pourquoi ? Et surtout comment ? Les réponses de la cuisinière Sonia Ezgulian.
Test : Manquez-vous de fer ?
Anxiété, cheveux cassants, insomnie, fatigue… Vous souffrez peut-être d’un manque de fer. Pour vérifier vos apports et dépister d’éventuelles carences, faites notre test.

Test : Manquez-vous de fer ?
» TOUS NOS FORUMS NUTRITION
La bouche nude de Gwyneth Paltrow
TIPS DE STAR
La bouche nude de Gwyneth Paltrow
Faites contrôler   vos grains de beauté
SANTE AU QUOTIDIEN
Faites contrôler
vos grains de beauté
Le macaron Chuao de Pierre Hermé
RECETTES
Le macaron Chuao de Pierre Hermé
Publicité
Le bizutage fait encore des ravages
Le bizutage fait encore des ravages
Puni de 6 mois de prison et de 7 500 euros d’amende, le bizutage fait encore des victimes à chaque rentrée. Nos pistes pour briser la loi du silence et mettre en place de bonnes pratiques d’intégration.
Zoom sur le syndrome de Gilles de la Tourette
Grimaces, gestes incontrôlés, grossièretés? Le syndrome de la Tourette empoisonne la vie de milliers de personnes. Quel est donc ce drôle de trouble ? Comment vit-on avec ces tics ? Nos réponses.

Zoom sur le syndrome de Gilles de la Tourette
» TOUS NOS FORUMS PSYCHOLOGIE
Test : Quel sport pour votre enfant ?
Test : Quel sport pour votre enfant ?
Face à la diversité des sports proposés, le choix reste difficile. Si l’avis de votre enfant est à prendre en compte, il est possible de l’orienter en fonction de sa nature et de ses goûts.
Scolarité alternative : des parents témoignent
Pour diverses raisons, de nombreux parents ont choisi d’offrir à leur enfant une scolarité alternative. Deux familles racontent ce choix et leurs expériences à Sabine.

Scolarité alternative : des parents témoignent
» TOUS NOS FORUMS FAMILLE
Rehab capillaire : ne restez pas sur la paille !
Rehab capillaire : ne restez pas sur la paille !
Après un été exposée aux UV, au sel, au vent et à la transpiration, votre crinière de sirène s’effiloche. Découvrez nos conseils pour retrouver une chevelure de toute beauté !
Les nouveaux parfums à pschitter
Musqué, poudré, fleuri… A chacune son sillage, du plus délicat au plus sensuel. Découvrez les nouveaux parfums qui vont nous faire succomber.

Les nouveaux parfums à pschitter
» TOUS NOS FORUMS BEAUTÉ
Tendances fitness : quoi de neuf à la rentrée ?
Tendances fitness : quoi de neuf à la rentrée ?
Vous mettre au sport est votre bonne résolution de la rentrée ? Ça tombe bien ! Les salles de gym proposent une flopée de nouveaux cours fitness qui répondent à toutes vos envies.
Comment trouver son club de sport ?
Pas toujours facile de trouver le club de sport qui correspond à ses attentes. Faut-il choisir un club de quartier, se trouver un coach particulier ? Avant de vous inscrire à la hâte, suivez nos conseils.

Comment trouver son club de sport ?
» TOUS NOS FORUMS FORME
Publicité
Commentaires fermés

LA LETTRE DU DOCTEUR THIERRY H.

CPDH-Dossier-SEPT2013.pdf ( 1 Clic )

Commentaires fermés

LA LETTRE DU DICTEUR THIERRY HERZTOGUE

Header

Le 15 septembre 2013

Votre numéro de septembre est en ligne !

Cher lecteur de la Lettre du Dr Thierry Hertoghe,

Le mois dernier, le Dr Hertoghe consacrait sa Lettre à la sexualité masculine. Ce mois-ci c’est au tour des femmes de profiter de ses conseils inestimables sur la sexualité.

Il aborde toutes les dysfonctions sexuelles. Que votre problème soit un manque de désir sexuel, l’absence d’orgasmes multiples, le manque d’endurance sexuelle, etc. ; vous trouverez des solutions concrètes.

Vous découvrirez :

  • Quels protéines privilégier dans votre alimentation ;
  • Pourquoi le soja est-il déconseillé ;
  • Quels nutriments choisir – vitamine A, E, zinc, histidine ;
  • Quel mode de vie adopter ;
  • Quelles plantes sélectionner – trèfle violet, actée à grappe noire, houblon, etc.

Ne craignez pas d’envisager une thérapie encadrée par un médecin. Le Dr Hertoghe vous aide à franchir le premier pas en détaillant pour vous les différentes hormonothérapies et ce que vous pouvez en attendre : DHEA, melanotan II, oestrogènes, ocytocine, testostérone.

Notamment, le Dr Hertoghe vous explique comment bénéficier au mieux des effets de la testostérone sans avoir à subir ses effets secondaires : augmentation de la pilosité et chute de cheveux.

Le Dr Hertoghe vous aide à déceler les éventuelles carences en hormones pouvant peser sur votre sexualité. Je vous invite à contrôler les signes suivants :

Déficit en oestrogènes :

  • cheveux plats ;
  • seins qui tombent ;
  • visage pâle ;
  • règles peu abondantes.

Déficit en progestérones :

  • irritabilité ;
  • seins douloureux ;
  • douleurs abdominales constantes avant les règles ;
  • règles trop abondantes.

Ces informations peuvent vraiment faire différence pour vous ou pour une personne proche. N’hésitez donc pas à en faire profiter votre entourage.

Je vous donne le lien cliquable pour accéder à la dernière Lettre du Dr Thierry Hertoghe :
http://www.santenatureinnovation.fr/dossiers/CPDH-Dossier-SEPT2013.pdf

(Si la page ne s’affiche pas correctement, merci de copier le lien ci-dessus et de le coller dans la barre d’adresse de votre navigateur.)

Bonne lecture,

Jean-Marc Dupuis

PS : Si vous manqué l’un de nos derniers numéros, vous pouvez les retrouver ci-dessous,

Numéro de juin : « Redevenir mince une fois pour toutes ! ». Accédez à ce dossier ici : http://www.santenatureinnovation.com/dossiers/CPDH-Dossier-JUIN2013.pdf

Numéro de juillet : « Améliorer son visage par des compléments alimentaires ». Accédez à ce dossier ici : http://www.santenatureinnovation.fr/dossiers/CPDH-Dossier-Juillet2013.pdf

Numéro d’août : « Sexuellement épanoui ? La sexualité de l’homme sans tabou, mais avec amour ». Accédez à ce dossier ici : http://www.santenatureinnovation.fr/dossiers/CPDH-Dossier-AU2013.pdf

**********************

Commentaires fermés

ARMES CHIMIQUES !!!

 

Armes chimiques : ce que les médias ne disent pas

François Hollande et Barack Obama veulent déclencher la guerre pour « punir » le président de la Syrie, Bachar el-Assad, qui a tué de nombreuses personnes avec du gaz sarin, un horrible poison.

Mais les médias n’expliquent pas assez, à mon avis, que le sarin n’est qu’une catégorie particulière de composés organophosphorés, ceux-là même qui sont utilisés continuellement, et dans le monde entier, comme pesticides.

Le Roundup, le malathion (antiparasitaire très utilisé en Chine, ex-URSS et aux USA, interdit depuis 2007 dans l’Union Européenne) et le Phosmet (utilisé sur les pommiers), par exemple, sont des composés organophosphorés.

Pourquoi les organosphosphorés sont si efficaces pour tuer

Les pesticides organophosphorés agissent comme le sarin : ils bloquent le cerveau. Lorsque votre cerveau cesse de fonctionner, votre cœur continue à battre provisoirement, car les cellules du cœur sont autonomes, mais vous perdez connaissance (coma) et, surtout, votre respiration s’arrête, ce qui entraîne l’asphyxie et la mort.

Les composés organophosphorés produisent cet effet en empêchant vos neurones de communiquer entre eux. Vos neurones sont les cellules de votre cerveau. Ils communiquent entre eux grâce à des produits chimiques appelés « neurotransmetteurs ». L’un des plus importants de ces neurotransmetteurs est l’acétylcholine. Sans acétylcholine, les neurones ne peuvent plus se parler : vous ne pouvez plus penser, votre cerveau ne peut plus donner aucun ordre à votre organisme.

Or, les composés organophosphorés bloquent la fabrication de l’acétylcholine. Il suffit qu’une très faible dose entre dans votre organisme pour que vos neurones soient privés d’acétylcholine, ce qui bloque votre cerveau, et vous tue.

L’importance de bien laver ses fruits et légumes

Vous ne mourrez pas en avalant des résidus de pesticides organophosphorés sur les fruits et légumes que vous aurez oublié de laver, mais ils peuvent malgré tout perturber votre organisme.

Une étude américaine s’est fondée sur 1 139 enfants des États-Unis, âgés de 8 à 15 ans, suivis dans le cadre d’une étude épidémiologique nationale (National Health and Nutrition Examination Survey) et dont 119 répondaient aux critères de définition du syndrome. Elle a conclu que les enfants exposés à des concentrations importantes de pesticides organophosphorés via les fruits et légumes souffrent plus souvent de troubles de déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H). (1)

Une étude de 2010 a montré que chaque augmentation d’un facteur 10 de la concentration urinaire de métabolites organophosphorés était associée à une augmentation de 55 % à 72 % des risques d’apparition du TDA/H chez l’enfant. (2)

Les pesticides ont encore d’autres effets délétères sur le cerveau : d’après une expertise collective de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), ils augmentent aussi le risque de développer la maladie de Parkinson (3)

Il est donc absolument capital, lorsque vos fruits et légumes ne sont pas bio, de bien les laver avant de les manger, surtout si vous les mangez crus et/ou avec la peau, si possible avec une brosse à légume dont vous vous équiperez spécialement à cet effet.

Une découverte issue de la recherche sur les armes chimiques

Les pesticides organophosphorés sont le fruit des recherches sur les gaz de combat entamées lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont remplacé, dans les années 70, les organochlorés, dont le chef de file était le DDT.

La plupart des armes chimiques aujourd’hui sont des organophosphorés.

L’objectif ultime d’un régime belliqueux, en effet, est de trouver un produit aux effets immédiats, définitifs, et assez puissant pour tuer des dizaines de milliers, et si possible des centaines de milliers de personnes d’un coup. Comprenez, les gaz utilisés durant la Première Guerre Mondiale (chlore et gaz moutarde, qui brûlaient les yeux et les poumons) parvenaient rarement à faire plus de quelques milliers de morts d’un coup, ce qui était loin d’être suffisant au goût des dirigeants politiques et militaires.

C’est en 1939 que des chercheurs allemands trouvèrent enfin la solution « miracle », avec le sarin. Les inventeurs, de la firme chimique IG Farben, en furent si fiers qu’ils baptisèrent ce gaz d’après les lettres de leurs noms, afin d’être sûrs de rester dans l’histoire (Gerhard Schrader, Ambros, Rüdiger et Van der LINde).

Aussi incroyable que cela puisse paraître, le sarin est inodore, incolore et volatile, et capable de traverser la peau. Vous ne voyez rien, vous ne sentez rien, mais il suffit que quelques molécules vous touchent ou entrent dans vos poumons (une concentration de 10 parties par milliard est déjà fatale) et vous êtes mort.

Diffusé dans les rues d’une ville ou dans un métro, alors que personne ne se doute de rien, le sarin provoque une scène cauchemardesque où tous les passants, jeunes et vieux, grands et petits, s’effondrent paralysés puis meurent d’asphyxie (le cerveau arrêtant de fonctionner), sans que quiconque assistant à la scène puisse comprendre ce qui se passe ou réagir.

Il s’agit donc véritablement de l’arme de l’Apocalypse, au même titre que l’arme nucléaire, ce qui l’a fait classer par l’ONU dans la catégorie des armes de destructions massives (résolution 687). A ce titre, sa production et sa conservation sont interdites depuis 1993.

Malheureusement, l’actualité toute récente a montré que ce beau rêve de la disparition des armes de destructions massives n’était pas pour demain.

Mon opinion sur la Syrie

Bien que personne ne m’ait demandé mon avis, je vais quand même le donner. C’est hors-sujet, mais la question me tient vraiment à cœur. J’ai longuement sillonné la Syrie en auto-stop, des côtes montagneuses à l’ouest jusqu’au rives de l’Euphrate à l’est, ce qui m’a permis de rencontrer quantité de Syriens, manger avec eux, loger chez eux, et recueillir toutes sortes de confidences effrayantes sur les méthodes de la police du régime.

Je n’ai donc aucune sympathie pour Bachar el-Assad qui est, c’est évident, un criminel. Le problème, selon moi, est que les rebelles sont certainement aussi violents voire pires que Bachar el-Assad. Mais ce n’est que mon avis et, encore une fois, personne ne me l’a demandé…

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis
Retrouvez mes meilleures chroniques dans L’Intégrale Santé Naturelle (J.-M. Dupuis, 2013, SNI éditions, 384 p.) disponible ici (lien cliquable). Tous mes droits d’auteurs seront reversés à l’ Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, association sans but lucratif qui défend le droit de chacun de se soigner autrement. Acheter mon livre est aussi un moyen de soutenir leur généreux combat.

******************************
Publicités :

Résistance : Dans vos aliments comme vos médicaments, on vous empoisonne le sang et la vie. Délivrez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-Être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo (lien cliquable).

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l’organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux édulcorants,huiles trans ou pesticides. Apprenez-en plus grâce à ce médecin, spécialiste mondialement connu et président de la International Hormone Society dans cette vidéo (lien cliquable).

Information : Une petite élite de personnes bien informées bénéficient de traitements naturels auxquels le grand public n’aura pas accès avant des années. Vous pourriez peut-être faire partie de ce club très fermé, vous aussi. Allumez le son de votre ordinateur et regardez sur la présentation qui se trouve ici.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir la lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Sources :

(1) Maryse F. Bouchard, David C. Bellinger, Robert O. Wright & Marc G. Weisskopf ; Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder and Urinary Metabolites of Organophosphate Pesticides : Revue Pediatrics (online 17 mai 2010) Vol. 125 No. 6 June 2010, pp. e1270-e1277

(2) Medscape.com

(3) Pesticides : Effets sur la santé : une expertise collective de l’Inserm

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs.
Santé Nature Innovation n’est pas responsable de l’exactitude, de la fiabilité, de l’efficacité, ni de l’utilisation correcte des informations que vous recevez par le biais de nos produits, ou pour des problèmes de santé qui peuvent résulter de programmes de formation, de produits ou événements dont vous pouvez avoir connaissance à travers ce site. L’éditeur n’est pas responsable des erreurs ou omissions. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.
Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de NPSN Santé SARL, Rue Faucigny 5, 1700 Friboug, Suisse. Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

Commentaires fermés

SANTE NATURELLE

Chère lectrice, cher lecteur,

Bien que je vous envoie plusieurs fois par semaine des messages sur la santé naturelle, je ne vous ai jamais parlé de très nombreux produits de santé naturelle.

Pour vous donner un ordre d’idée, j’ai actuellement sur mon bureau des dossiers complets sur des produits aussi variés que :

  • Le pycnogénol, un extrait de pin aux vertus étonnantes pour la circulation sanguine ;
  • L’huile de krill : alors que se profile une grave pénurie d’oméga-3 liée à la surpêche des poissons gras, l’huile de krill apporte plus d’oméga-3 assimilables avec moins de risques de toxines et métaux lourds que les oméga-3 extraits d’huiles de poisson ;
  • La carnosine, contre le vieillissement de la peau ;
  • L’astragaloside, un nouveau supplément anti-âge extrait d’une racine de plante, qui a d’exceptionnelles capacités immunostimulantes, anti-inflammatoires, antioxydantes et anti-glycation ;
  • Plus de nombreux produits complexes comme le Régénum Forte contre l’arthrose, Macula Plus pour la vue, Glucosure pour le diabète, etc.

Et je suis entouré de spécialistes en nutrition, qui me parlent quasi-quotidiennement de nouveaux produits qu’ils ont découverts !

Pourquoi est-ce que je n’en parle pas dans Santé Nature Innovation ? Parce que cela finirait par faire trop d’envois, et je dois absolument éviter de surcharger la messagerie de mes abonnés.

En effet, écrire trop souvent m’exposerait à être considéré comme « spammeur » par les fournisseurs d’accès à Internet. Mes messages seraient bloqués, et n’arriveraient plus chez personne.

C’est pourquoi j’ai décidé de créer une liste de diffusion à part, intitulée Néo-nutrition. Vous pouvez vous inscrire gratuitement à l’adresse suivante. Dans Néo-nutrition, il sera question exclusivement de produits de santé, et les colonnes seront ouvertes à mes amis nutritionnistes qui publient eux aussi des articles intéressants sur les compléments alimentaires.

Il s’agit d’un nouveau service d’information, complètement à part de Santé Nature Innovation. J’y écrirai régulièrement, mais elle sera aussi ouverte à d’autres rédacteurs que j’ai sélectionnés.

Néo-nutrition sera spécifiquement orientée sur la nutrithérapie. Il s’agit d’une science née il y a 40 ans aux Etats-Unis. Le but est de prévenir et traiter les maladies à l’aide de « super-aliments », d’alicaments (aliments suffisamment riches en principes actifs pour avoir des effets-médicaments) et de compléments nutritionnels. C’est un domaine en pleine expansion, et sans doute un des secteurs les plus prometteurs pour la médecine du 21e siècle.

Pour vous recevoir gratuitement Néo-nutrition, rendez-vous ici.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Commentaires fermés

SANTE NATURE ET INNOVATION

Image de Sante Nature Innovation

Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, rendez-vous ici.

Se régaler sans gluten

Nous arrivons à la fin de notre série sur les méfaits du gluten, et j’attaque « comment manger sans gluten » ou même « comment se régaler sans gluten ».

Avant d’entrer dans le vif du sujet, permettez-moi un court rappel sur Santé Nature Innovation : ce que vous êtes en train de lire est une lettre d’information gratuite, qui vous est apportée quasiment aussi souvent que vous voulez. Je fais mon maximum pour vous informer mais je suis aussi obligé de rester généraliste, pour ne pas ennuyer les lecteurs qui ne se sentent pas concernés. Si vous êtes touché personnellement par le sujet sur lequel j’ai écrit, vous ne pouvez pas vous contenter de mes lettres. Vous passerez à côté de choses importantes, peut-être vitales pour vous. Vous pourriez aussi mal influencer vos proches, sans le vouloir, ou les laisser avec une information incomplète, et donc dangereuse.

Essayez donc par tout moyen d’aller plus loin : sur Internet d’abord mais aussi en librairie. La plupart des sujets de santé sont couverts par des spécialistes, dans des publications mensuelles ou des livres, qui vous en diront cent fois plus que moi. Sur le gluten, il y en a encore des tonnes à raconter et c’est pourquoi les personnes intéressées par le sujet doivent acheter le livre du nutritionniste Julien Venesson « Gluten, comment le blé moderne nous intoxique » qui vient de paraître. Beaucoup de vous connaissent Julien Venesson, qui est très impliqué dans le magazine Alternatif Bien-Être. Il est spécialiste du gluten et dispense des formations à destination des professionnels. Son livre coûte 15,70 euros (une misère !) et vous dit tout sur les tests de sensibilité au gluten, les tests d’intolérance alimentaire, les maladies liées au gluten (physiques, mais aussi mentales), comment les guérir, etc., etc. Inutile de le répéter mais je le fais quand même, son livre contient 100 fois plus de choses que les lettres que je vous ai envoyées sur le sujet, qui restent malgré tout une forme de « vulgarisation ».

Pour commander le livre de Julien, consultez ce lien cliquable. Vous pourrez ensuite revenir à ma lettre où je vais donner de indications larges (et nécessairement incomplètes !) sur le régime sans gluten. Je n’essayerai pas de vous faire croire que, en trois pages de Jean-Marc Dupuis, vous pouvez en savoir autant qu’en 200 pages de Julien Venesson ou d’un livre de recettes sans gluten.

La longue liste des aliments interdits

Le gluten se trouve dans les céréales : blé, avoine, orge, seigle, principalement, qu’on mémorise grâce au truc du sabot. Les lettres du mot sabot correspondent à la première lettre du nom des céréales riches en gluten les plus répandues :

S : Seigle
A : Avoine
B : Blé
O : Orge
T : Triticale (hybride de seigle et de blé)

La liste complète des céréales contenant du gluten se trouve au chapitre 3 du livre de Julien Venesson. Vous trouvez donc du gluten dans le pain, la farine, les biscuits, les gâteaux, pâtisseries, pâtes, hamburgers, pizzas, viande et poissons panés, croquettes de pomme de terre, saucisses, sauces, bouillon cube, assaisonnements, vinaigre de malt, mais également dans les préparations et épaississants contenant de la farine ou de l’amidon (ce qui est presque toujours le cas).

En pratique, vous serez donc obligé non seulement d’éviter les aliments ci-dessus, mais aussi de renoncer aux plats cuisinés et légumes en conserve à l’étuvée, qui contiennent presque toujours du gluten ou des traces de gluten.

Concernant les aliments à éviter donc, il y en a tant qu’une angoissante question se pose : « Mais de quoi vais-je me nourrir, alors ?? »

Comment se régaler sans gluten

C’est très simple ! Caviar, foie gras, homard, saumon fumé et crustacés à tous les repas ! Le tout arrosé de Champagne ou d’un bon Château-Lafite.

Non, je plaisante bien sûr. Mais c’était pour souligner un point essentiel : les aliments les plus savoureux, raffinés, forts en goût, ne contiennent la plupart du temps pas de gluten. Ce qui est l’excellente nouvelle qui décidera, je l’espère, un maximum de personnes à tenter, au moins pour un temps (12 semaines) le régime sans gluten pour observer si leur santé et leur niveau d’énergie s’améliorent (ce qui se passera dans de nombreux cas).

Quand vous y réfléchissez, la farine et l’amidon, ça n’a pas de goût. Les aliments riches en gluten n’en ont pas beaucoup non plus. Ce qui leur donne du goût, c’est le sucre qu’on y rajoute et le goût de grillé qu’on obtient en les faisant cuire (croûte du pain, viennoiseries, caramélisation…). Mais si vous avez suivi ma récente lettre sur le vieillissement, vous savez que ce goût de grillé est le signe de la présence de protéines glyquées, qui sont très mauvaises pour la santé car elles font vieillir la peau, les artères, et les organes vitaux (yeux, reins, etc.).

Se nourrir sans gluten, c’est donc manger des fruits et légumes frais, des viandes, charcuteries artisanales, des œufs, du poissons et des fruits de mer, des huiles, des légumes secs, des fruits secs et noix de toutes sortes (noix de Grenoble, noisettes, amandes, noix du Brésil…), du beurre, du fromage, des cacahuètes si vous n’êtes pas allergique.

Bien entendu, vous avez sans doute l’habitude de consommer tous ces produits accompagnés de produits contenant du gluten. Mais croyez-en mon expérience, on se fait très bien à manger de la viande accompagnée d’une salade verte ou de haricots verts plutôt que de pâtes, ou du fromage et de la charcuterie sans pain.

D’autre part, il existe malgré tout plusieurs aliments sans gluten riches en glucides et donc bourratifs, pour accompagner vos repas si vraiment vous mourrez de faim : pomme de terre, riz, maïs, etc., que je ne conseille cependant pas car leur index glycémique est généralement élevé (en manger équivaut presque à croquer des morceaux de sucre tant ils se transforment vite en glucose dans votre estomac, et font monter votre taux de sucre sanguin). Si vous en consommez, privilégiez le riz basmati demi-complet, les patates douces et le sarrasin, qui sont des aliments intéressants si vous pratiquez une activité physique régulière.

Vous avez de plus toute une gamme de produits alimentaires inhabituels, et qui sont essentiellement vendus aux personnes mangeant sans gluten : quinoa, millet, produits à base de soja pour les plus courants.

Mais attention, ne tombez pas dans le travers fréquent consistant à vouloir remplacer votre pain par du pain sans gluten, vos pâtes par des pâtes sans gluten, vos pâtisseries par des pâtisseries sans gluten, etc.

Une erreur regrettable, fréquente et coûteuse

C’est en effet une erreur très fréquente commise par les débutants du régime sans gluten. Le gluten, comme on l’a dit, ce sont des protéines qui permettent aux pains, brioches et gâteaux de prendre un aspect moelleux, gonflé et croustillant. C’est grâce au gluten que le pain est bon à manger.

Pain, pâtisseries et biscuits sans gluten sont aujourd’hui vendus dans le commerce mais ils sont très mauvais et horriblement chers. Pour moi, c’est à la limite de l’arnaque. Quand vous commencez un régime sans gluten, la première étape est simplement de vous convaincre, comme j’ai essayé de le faire dans la partie précédente, que vous n’avez pas besoin de pain, pâtes, gâteaux et biscuits pour vivre.

Les aliments riches en nutriments essentiels, bons pour la santé et bons au goût sont pour la plupart sans gluten de toute façon. Il est vrai que nous avons l’habitude, solidement ancrée depuis des dizaines de générations, d’avoir toujours du gluten à notre table. Mais le fait est que ce n’est absolument pas nécessaire. Manger sans gluten est donc avant tout une question de modification psychologique, un changement dans la manière de voir la vie et l’alimentation.

La preuve : beaucoup d’entre vous sont persuadés que le meilleur petit-déjeuner (au goût) consiste à manger des viennoiseries avec du café au lait, ou alors des céréales avec un jus d’orange et un bol de Nesquik pour les enfants.

Et bien je prétends que vous vous régalerez bien plus, et vous vous sentirez beaucoup mieux, et vos enfants aussi, si vous choisissez plutôt de vous préparer pour votre petit-déjeuner un beau plateau avec :

  • un demi-avocat avec de l’huile d’olive, jus de citron, sel et poivre ;
  • deux œufs à la coque ;
  • une banane, une pomme, ou une orange ;
  • un thé vert ;
  • et que vous complétez avec des noix, amandes, noisettes et des pruneaux ou du chocolat noir si vous avez encore faim.

En ce qui me concerne, je vais encore beaucoup plus loin dans les aliments inhabituels (en France) pour le petit-déjeuner car je mange régulièrement aussi au petit-déjeuner :

  • une tomate en rondelles bien assaisonnée, avec de la mozzarella, du basilique, de l’huile de colza, de l’huile d’olive et du vinaigre de Modène ;
  • des olives ;
  • une tranche de jambon cru
  • des poissons fumés (hareng, maquereau, etc.)
  • une cuillère de miel voire de peanut-butter (beurre de cacahuètes)
  • des aubergines ou des poivrons à l’huile
  • une omelette aux champignons, oignons, lardons, poivrons…

Mais il est sans doute utile de préciser que je travaille beaucoup, ce qui me prend beaucoup d’énergie, et que je suis souvent dans des régions froides et pluvieuses, où l’on mange forcément plus. D’autre part, je circule par tous les temps à vélo et mon loisir préféré est la marche à pied, notamment en montagne quand j’en ai l’occasion.

Tout cela pour dire que, en commençant à manger sans gluten, la première chose dont vous vous apercevrez (outre de vous sentir mieux, très probablement), c’est que vous mangerez des choses beaucoup plus variées et goûteuses.

Si vous avez peur de manquer d’imagination pour vos repas, le livre de Julien Venesson contient de nombreux trucs pour manger sans gluten, concrètement, sur le long terme.

Mais j’espère vous avoir déjà convaincu de l’intérêt, et de l’agrément, d’essayer.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis
Retrouvez mes meilleures chroniques dans L’Intégrale Santé Naturelle (J.-M. Dupuis, 2013, SNI éditions, 384 p.) disponible ici (lien cliquable). Tous mes droits d’auteurs seront reversés à l’ Institut pour la Protection de la Santé Naturelle, association sans but lucratif qui défend le droit de chacun de se soigner autrement. Acheter mon livre est aussi un moyen de soutenir leur généreux combat.

******************************
Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

Commentaires fermés

LA NESWSLETTER DE LA SEMAINE DE DOCTISSIMO

Santé Grossesse/Bébé Psycho Famille Nutrition Beauté Forme Sexualité
La péritonite, une urgence chirurgicale
La péritonite, une urgence chirurgicale
La péritonite aiguë constitue une urgence chirurgicale. Les symptômes de la péritonite sont une douleur soudaine et violente.

Quid du syndrome prémenstruel ?
Quid du syndrome prémenstruel ?
Le syndrome prémenstruel touche de très nombreuses femmes. Pourtant, ce trouble reste en grande partie mystérieux.

Greffe de rein : informer le public pour augmenter les donsLa greffe de rein se heurte au manque de greffons. Pour augmenter les dons de rein, à partir de donneurs vivants ou décédés, les experts misent sur l’information du public. » Lire la suite Greffe de rein : informer le public pour augmenter les dons
Les leucodystrophies, des maladies aux manifestations variées Les leucodystrophies, des maladies aux manifestations variéesMaladies génétiques rares, évolutives et incurables, les leucodystrophies bouleversent la vie des familles concernées. Heureusement, la recherche avance. » Lire la suite
» TOUS NOS FORUMS SANTÉ
Alcoolisme : les effets indésirables du baclofène sont en augmentation
Votre conjoint ronfle ? Faites-le chanter !
Des chercheurs inventent la bière anti-gueule de bois
Des substances « préoccupantes » dans des produits quotidiens ?
Les cancers de la thyroïde sur-diagnostiqués et sur-traités
Cigarettes électroniques : présence de substances cancérogènes
Publicité
Beautiful Bastard : vivez le fantasme du sexe au bureau
Beautiful Bastard : vivez le fantasme du sexe au bureau
La nouvelle façon de faire monter la température au bureau ? Adopter les codes de « Beautiful Bastard », un roman phénomène qui révolutionne nos représentations de l’amour au travail.
Tout savoir sur l’hygiène intime
Un excès ou un défaut d’hygiène peuvent perturber la flore vaginale. Doctissimo fait le point sur les meilleures pratiques d’hygiène intime.

Tout savoir sur l'hygiène intime
» TOUS NOS FORUMS SEXUALITÉ
Le boom des alimentations particulières  La guerre des assiettes aura-t-elle lieu ?
Le boom des alimentations particulières
La guerre des assiettes aura-t-elle lieu ?
Végétariens, crudivores, sans gluten ou sans lactose… Les régimes spécifiques se multiplient. Que révèle cette évolution ? Mangerons-nous encore ensemble demain ? Zoom sur ce phénomène.
Quiz : Mythes et réalités sur les compléments alimentaires
Les compléments alimentaires sont souvent pris sans avis médical, parfois même ils ne sont pas consommés à bon escient. Savez-vous les utiliser ? Un test pour faire les bons choix.

Quiz : Mythes et réalités sur les compléments alimentaires
» TOUS NOS FORUMS NUTRITION
Onctueux de chocolat, sablé et émulsion café
Recettes
Onctueux de chocolat, sablé et émulsion café
Que faire quand bébé est constipé ?
SANTE DE BEBE
Que faire quand bébé est constipé ?
Mangez des algues !
Alimentation
et santé
Mangez des algues !
Publicité
Syndrome du nid vide : quand les enfants s'en vont
Syndrome du nid vide : quand les enfants s’en vont
Quand les enfants quittent le domicile familial, les parents peuvent être envahis de sentiments très partagés. Entre soulagement et déprime, comment se passe ce départ ?
Test : Etes-vous un cyber-addict ?
Vous passez vos journées avec votre smartphone ou sur les réseaux sociaux ? Vous ne pouvez pas passer une heure sans vous connecter à Internet ? Peut-être que la cyberdépendance vous menace…

Test : Etes-vous un cyber-addict ?
» TOUS NOS FORUMS PSYCHOLOGIE
Premiers jours de maternelle  Nos conseils pour une rentrée au top !
Premiers jours de maternelle
Nos conseils pour une rentrée au top !
La rentrée en maternelle, on en fait toute une histoire. Mais c’est vrai que votre ancien bébé va devoir s’habituer à de nouvelles règles… Les conseils de Lyliane Nemet-Pier, psychologue clinicienne.
Prendre soin de son chien
Votre chien a besoin de soins réguliers et de quelques vaccins pour le protéger contre de nombreuses infections. Nos conseils pour le garder en bonne santé.

Prendre soin de son chien
» TOUS NOS FORUMS FAMILLE
Peau sensible : 10 crèmes testées et approuvées
Peau sensible : 10 crèmes testées et approuvées
Peau délicate ? Intolérante ? Réactive voire hyper-réactive ? Si vous ne savez plus où donner de la tête face aux dizaines de crèmes qui ciblent les peaux sensibles, voici notre sélection testée et approuvée.
Quelle coiffure tendance pour ma rentrée ?
C’est la rentrée ! L’occasion de repérer la nouvelle coiffure qui vous fera craquer cette saison. Découvrez notre sélection de coupes tendance pour l’automne-hiver 2013.

Quelle coiffure tendance pour ma rentrée ?
» TOUS NOS FORUMS BEAUTÉ
Sept sports inspirés de la cour de récré
Sept sports inspirés de la cour de récré
Certains sports tout droit sortis de notre enfance font leur grand come-back ! Ping-pong, hula hoop, trampoline… Retour sur 7 sports tendance inspirés de la cour de récré !
Fitness Master Class : Spécial intérieur des cuisses
Lucile vous propose cette semaine de travailler les adducteurs grâce à une série d’exercices drainants qui vous permettront d’amincir l’intérieur des cuisses.

Fitness Master Class : Spécial intérieur des cuisses
» TOUS NOS FORUMS FORME
Commentaires fermés

WP Login