Archive for mai, 2014

DE QUE CHOISIR – VOTRE MELLEUR GUIDE DE LA VIE DE TOUS LES JOURS

Comme convenu, ce courriel vous récapitule l’actualité du site QueChoisir.org sur les 7 derniers jours.
Si ce message n’est pas lisible dans votre messagerie, affichez-le dans votre navigateur.
Pour bien recevoir nos courriels, ajoutez quechoisir@info.quechoisir.org à votre carnet d’adresses.
middle_entete_logo_top middle_entete_title middle_entete_top_social
middle_entete_logo_bottom Jeudi 29 mai 2014 Tweeter Google+ Youtube
LES COMPARATEURS QUE CHOISIR
LES COMPARATEURS QUE CHOISIR

Découvrez les nombreux comparateurs indépendants de QueChoisir.org. Forfaits mobiles, supermarchés, FAI, tarifs bancaires, automobile… Profitez-en dès maintenant ! > Consultez les comparateurs

Crèmes antirides
TEST – Crèmes antirides

Test de 15 crèmes, vendues de 60 à 1 570 € le titre, qui prétendent avoir un effet sur le comblement des rides. > Consultez le test

Compléments alimentaires
Compléments alimentaires à base de plantes

Enquête sur les pratiques des fabricants qui tentent de soustraire leurs produits à base de plantes à la réglementation. > Lire la suite

Magasins de sport
Magasins de sport

Go Sport, Au vieux campeur, Décathlon, Intersport, Sport 2000… Quel est votre palmarès des magasins de sport ? Plus de 4 000 lecteurs ont répondu à notre questionnaire. > Lire la suite

Surimi
TEST – Surimi

Nous avons passé au crible la composition de 17 marques de surimi et procédé à un test de dégustation. > Consultez le test

Déménagement
Déménagement

Si vous faites appel à un professionnel pour déménager, mieux vaut connaître les règles et les pratiques. > Lire la suite

Carte d'identité
Carte d’identité – Validité prolongée, couacs en série

Le 1er janvier dernier, la validité des cartes d’identité est passée de 10 à 15 ans, y compris pour celles délivrées avant cette date. D’où des difficultés pour leurs détenteurs. > Lire la suite

Quotient familial
Abaissement du quotient familial – Les revenus moyens les plus impactés

Les familles aux revenus moyens ayant deux enfants sont les plus touchées par l’abaissement du quotient familial. > Lire la suite

Jeux sur Freebox – Téléchargement payant trop facile

Contourner les systèmes de protection des FAI et dépenser 300 € par le biais de sa télé est un jeu d’enfant. Une maman en a fait l’amère expérience. > Lire la suite

Nettoyeur vapeur
Guide d’achat – Nettoyeur vapeur

Les critères à prendre en compte avant d’acheter un nettoyeur vapeur pour détacher moquettes et carrelages et faire briller les vitres. > Lire la suite

Crèmes antirides
Crèmes antirides – Le miracle de la retouche photo

Bien plus efficace qu’une crème antiride pour obtenir un visage lisse vantant les mérites d’un produit cosmétique : la retouche photo. Démonstration. > Lire la suite

bandeau action
Rénovation énergétique Rénovation énergétique des logements – La piètre performance des professionnels impose une reconstruction du système > Lire la suite
Blog d'Alain Bazot Les billets du blog d’Alain Bazot, président de l’UFC-Que Choisir > Consulter le blog d’Alain Bazot
Associations locales Un litige ? Contacter l’association locale la plus proche > Contactez l’une de nos 160 associations locales
contenu offert
Régime sans gluten
Régime sans gluten – Effet de mode ou nécessité ?

Le gluten incommode-t-il réellement davantage qu’avant ou s’agit-il d’une illusion ? Enquête. > Consultez gratuitement ce contenu jusqu’au 28/06/2014

© UFC-Que Choisir – Expert, indépendant, militant – Reproduction strictement interdite sans accord.

L’Union Fédérale des Consommateurs – Que Choisir est une association à but non lucratif.
Président et directeur des publications : Alain Bazot – Rédacteur en chef : Jean-Paul Geai.
233 boulevard Voltaire – 75011 Paris - Données personnellesNous contacter.

Vous recevez ce courriel car vous êtes inscrit à la lettre hebdomadaire de QueChoisir.org avec l’adresse
williamelbez@gmail.com.

Pour gérer votre abonnement, connectez-vous à votre espace personnel. Renseignez le champ Email
avec l’adresse williamelbez@gmail.com et votre mot de passe. Si vous ne vous souvenez plus de votre mot de passe, réinitialisez-le grâce à notre formulaire de réinitialisation.

DÉSINSCRIPTION (UNSUBSCRIBE) : Pour ne plus recevoir cette lettre d’information, suivez ce lien.

 

Commentaires fermés

PASSEPORT SANTE – 5 huiles essentielles à toujours avoir dans sa pharmacie

Si ce message ne s’affiche pas correctement, consultez-le en ligne

 

PasseportSanté.net - Bulletin hebdomadaire
ÉDITION DU LUNDI 26 MAI 2014 ABONNEMENTARCHIVES
Sucres cachés : où les trouver ?
70 % du sucre que nous consommons est ingéré indirectement, c’est-à-dire sans même que l’on ait conscience d’en manger…
Zoom sur 10 aliments
5 huiles essentielles à toujours avoir dans sa pharmacie
Les huiles essentielles possèdent des vertus thérapeutiques qui peuvent soigner ou prévenir les maux de la vie quotidienne…
En savoir plus
Les autres sujets à la une
Grains de beauté
Pourquoi faut-il surveiller sa peau ?
Tryptophane, potassium et magnésium
La banane, bonne pour le moral !
Cataracte
Connaissez-vous les premiers signes ?
Psychologie
Que savez-vous sur votre phobie ?
Recettes naturelles anti-cancer
Recevez le livre de recettes naturelles pour lutter contre le cancer
Cliquez ici
Publicité
Nous voulons mieux vous connaître !
PasseportSanté vous propose de réaliser ce sondage, afin que nous puissions mieux vous connaître et vous satisfaire davantage !
Réaliser l’enquête
Inconfort urinaire
Luttez contre les cystites et autres gênes urinaires grâce aux actifs naturels de CystiNelle.
Cliquez ici
Maladies de peau
Eczéma, psoriasis, rosacée,… Partagez votre expérience avec d’autres patients sur Carenity.
Cliquez ici
Maigrir grâce aux plantes
Le livre « Les Secrets Minceur des plantes » et votre bilan minceur tous deux offerts !
Cliquez ici
Nouveautés anti-âge
Téléchargez gratuitement l’e-book sur les nouvelles avancées de la supplémentation anti-âge.
Cliquez ici
Anti-transpirant 5 jours
Luttez contre la transpiration excessive avec DayDry 5 jours, efficacité 100% à 14,95€.
Cliquez ici
Les actualités santé
L’huile essentielle de lavande : classée produit chimique par le REACH ?
Cancer du sein : Dépistage spécifique pour les femmes à risque élevé
Les recettes
Barres tendres hyper granola oméga-3
Mousse jardinière
Envoyez ce bulletin
Suivez-nous
sur facebook
Envoyez ce bulletin
Suivez-nous
sur twitter

LES LIVRES MEDICAUX DE PASSEPORTSANTÉ

Améliorer son sommeil
Un guide pour une bonne nuit de sommeil


En savoir plus

Six semaines pour améliorer son alimentation
Un guide alimentaire de la Harvard Medical School


En savoir plus

Vivre mieux et plus longtemps
Les secrets d’un vieillissement en bonne santé


En savoir plus

 

Commentaires fermés

LE RIRE PEUT GUERIR !!!

Le rire peut guérir‏

À : WILLIAM ELBEZ

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Le rire peut guérir

« Un jour, j’avais les pieds nus et aucun moyen d’obtenir des chaussures. J’allai trouver le chef de Kufah, dans un état de grande misère. Et là, je vis un homme qui n’avait pas de pieds. Je me tournai vers Dieu pour lui rendre grâce, repartis, et supportai désormais mes pieds nus avec patience.»

Golistan de Saadi (poète persan du XIIIe siècle).

Chère lectrice, cher lecteur,

De toutes les recherches que j’ai faites sur la capacité de guérison du rire, aucune histoire ne dépasse celle de Norman Cousins.

D’accord : je sais déjà que certains vont m’écrire pour me dire que cette histoire est anecdotique ou même qu’elle est exagérée.

N’empêche que cette affaire illustre selon moi un phénomène qui est beaucoup plus courant qu’on ne le dit : un malade décide de se prendre en main et de changer radicalement d’attitude face à la maladie. Et voilà que, solidement installé dans le siège du pilote, tenant enfin les manettes de sa propre vie, il se met brutalement – et inexplicablement – à aller mieux.

A-t-on besoin de croire aux miracles pour accepter cela ? Je suis persuadé que non.

C’est pourquoi j’ai décidé de raconter l’histoire de Norman Cousins, selon le récit qu’il en a fait lui-même dans son livre « Comment je me suis soigné par le rire » [1].

Une maladie « incurable »

Norman Cousins était un journaliste américain très connu, rédacteur en chef de la Saturday Review.

En 1964, ses médecins lui apprirent qu’il était atteint de spondylarthrite ankylosante. C’est une maladie incurable de la colonne vertébrale provoquant des douleurs dans le bas du dos et un raidissement articulaire. Tendons, ligaments et articulations se calcifient. À terme, les vertèbres ne forment plus qu’un seul bloc…

Cette maladie est très douloureuse, mais n’a pas de traitement à part des anti-douleurs, dont les effets secondaires peuvent être redoutables. Norman Cousins raconte même que ses médecins ne lui donnaient pas 1 chance sur 500 de survivre [2].

Confronté à ce sombre avenir, Norman Cousins se lança dans ses propres recherches. Il avait en effet une formation médicale, ayant été professeur adjoint à l’Ecole de Médecine de l’UCLA [3], et il fit trois choses absolument contraires à l’avis de ses médecins.

1) Prendre de la vitamine C à haute dose

La première fut d’étudier à fond tous les médicaments qu’il prenait. Il découvrit que ses traitements épuisaient ses réserves de vitamine C et, sur la base de ses recherches personnelles, parvint à convaincre ses médecins d’arrêter de lui donner plusieurs médicaments, et de lui injecter de très hautes doses de vitamine C, dont il estimait qu’elles étaient son dernier espoir.

2) Quitter l’environnement anxiogène de l’hôpital

Ensuite, Cousins décida de quitter l’hôpital et de s’installer dans une chambre d’hôtel. Il estimait que les hôpitaux, avec leur nourriture déplorable, leur hygiène douteuse, leur culture de la surmédicalisation, leur atmosphère de négativité et leur perturbation systématique du rythme du sommeil des patients, n’étaient « pas des endroits faits pour les personnes vraiment malades », selon ses termes.

3) Regarder des films comiques

Troisième chose, Cousins se procura un projecteur et un stock de films comiques, dont de nombreuses « Caméras cachées » et des films des Marx Brothers. Durant sa première nuit à l’hôtel, il rit tellement en regardant ces films qu’il parvint ensuite à dormir plusieurs heures sans ressentir de douleur. Le rire avait stimulé sa production d’endorphines, des produits chimiques aux effets anesthésiants fabriqués naturellement par le corps.

Lorsque la douleur se réveillait, il remettait les films en route et, après avoir bien ri, parvenait de nouveau à s’endormir.

Il raconte qu’en mesurant sa vitesse de sédimentation, un des examens de routine effectué au cours d’un bilan sanguin et qui permet de mesurer l’inflammation et les infections, il observa que son taux diminuait de 5 points chaque fois qu’il regardait un de ces films.

Guérison miraculeuse

Il put bientôt arrêter tous les médicaments, sauf la vitamine C et le rire.

Il décrivit les semaines qui suivirent comme une longue cure de rire qui le ramena peu à peu à la santé. Il put ainsi reprendre son travail à la Saturday Review, tandis qu’il continuait son traitement original.

Il est évident que le succès de ce traitement a beaucoup tenu à l’attitude même que Norman Cousins décida d’adopter.

En plus de garder, et stimuler, sa capacité à rire, c’est un homme qui croyait profondément en l’amour, la foi, et l’attitude positive face à l’existence (il fut un combattant acharné du désarmement nucléaire). Sa force de caractère et sa volonté de vivre contribuèrent certainement à sa guérison miraculeuse.

Déclencher l’effet placebo volontairement

Alors qu’il était à l’hôpital, il théorisa le fait que, si les émotions négatives comme la colère et la frustration peuvent nuire à la santé, cela pouvait aussi vouloir dire que, réciproquement, des émotions positives comme la joie et le rire pouvaient avoir l’effet opposé.

Certains parleront évidemment d’effet placebo. Mais Cousins s’est posé lui-même la question. Il en conclut que la créativité est la cause centrale de l’effet placebo : elle déclenche une chaîne d’événements dans le corps qui rétablit les équilibres (homéostasie) et l’impression de bien-être.

On peut donc, par l’effet de la volonté, déclencher un effet placebo, entraînant la guérison.

Relation de confiance avec le médecin

Il attribua enfin une grande partie de son succès à sa relation très proche et amicale avec son médecin, qui soutenait à deux mains sa démarche et l’encourageait dans son approche expérimentale malgré le fait qu’elle ne correspondait pas aux idées préconçues de la médecine.

Cette importance capitale de la relation patient/médecin est presque universellement reconnue et vérifiée statistiquement comme le facteur le plus important dans les chances de guérison en psychanalyse. Mais la chose pourrait-elle également être vraie dans le monde de la médecine ? Le cas de Norman Cousins contribue à nous le faire penser.

L’aspect le plus fascinant de l’histoire de Norman Cousin était sa capacité à rire, malgré des douleurs intenses et, très probablement, une grande angoisse, celle qui s’empare de toutes les personnes à qui l’on annonce qu’elles sont atteintes d’une maladie incurable.

Mais il mit un point d’honneur à rire jusqu’à se faire mal à l’estomac, de ce rire inextinguible qui allait jusqu’à déclencher un puissant effet antidouleur. Dans son livre, il cite de nombreux penseurs qui, à travers les âges, avaient réalisé comme lui la capacité de guérison du rire, et cette liste inclut le philosophe anglais Francis Bacon, Emmanuel Kant, Sigmund Freud et le Dr Albert Schweitzer. Sans doute cette liste pourrait être beaucoup plus longue.

Car ultimement, le rire pourrait est un moyen pour l’être humain de sortir de lui-même, de ses limites, et de trouver l’itinéraire qui le ramène à la santé. C’est pourquoi le voyage de Norman Cousins qui, grâce au rire, l’a ramené à la vie, peut être pour nous tous une source d’inspiration.

À votre santé,

Jean-Marc Dupuis

PS : Saviez-vous que les 5 principaux cancers (sein, prostate, poumon, côlon et rectum) sont aussi les plus faciles à prévenir ! Partant de ce constat, le Professeur Joyeux écrit depuis quelques temps une lettre d’information et de prévention afin de partager son expérience de cancérologue renommé avec le plus grand nombre. C’est bien sûr entièrement gratuit et je vous invite à vous y inscrire ici.

******************************
Publicités :

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l’Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Sources :

[1] http://www.payot-rivages.net/livre_Comment-je-me-suis-soigne-par-le-rire-Norman-Cousins_ean13_9782228897266.html

[2] À noter que cette information est un peu troublante car la spondylarthrite ankylosante, pour douloureuse qu’elle soit, n’est pas une maladie mortelle.

[3] Université de Californie à Los Angeles. Voir la fiche Wikipédia de Norman Cousins, http://en.wikipedia.org/wiki/Norman_Cousins

******************************

 

Commentaires fermés

MEDISITE – NUTRITION ET MINCEUR

Régimes minceur

Régime Tokyo-Paris : une taille fine en 3 semaines !

Envie d’afficher la même taille de guêpe que les Japonaises ? Testez le régime Tokyo-Paris ! Facile à suivre et efficace rapidement, il devrait vous plaire !Lire l’article

A la une

A quel âge prenons-nous le plus de poids ?

Une étude vient de révéler l’âge auquel nous sommes le plus susceptibles de prendre du poids.Lire l’article

Conseils minceur

8 trucs pour réussir son régime

Se mettre au régime, c’est facile. Mais dur, dur de tenir jusqu’au bout ! Huit conseils pour mettre toutes les chances de votre côté et maigrir sans souffrir !Lire l’article
VIDÉOS

Maigrir avec la méthode du Dr Zermati

Comment sont fabriqués les steaks des hamburgers ?

Programme Gym Planet Régime : Stretch quadriceps

Régime McDonald’s : il perd 17 kilos en 3 mois
> Toutes les vidéos
Top 10 des articles
01.Pourquoi j’ai les yeux rouges ?

02.Comment réduire son appétit ?

03.Bouffées de chaleur : les solutions naturelles

04.Jacques Chirac ne « se rend pas compte  » qu’il est malade selon son épouse

05.Ces médicaments dangereux pour les yeux

06.12 astuces anti gueule de bois

07.Ginseng : des vertus incroyables

08.Maladie de Lyme : quels sont les symptômes ?

09.9 aliments bons pour la vue

10.10 habitudes dangereuses pour votre pénis

A la une

Alerte : La consommation des coquillages du bassin d’Arcachon interdite

Contaminées par des toxines, les huîtres, coques, moules et pétoncles provenant du bassin d’Arcachon sont interdites à la pêche et à la consommation à partir du jeudi 22 mai.Lire l’article

Revue du web

Kilos à perdre: attention aux régimes minceur

Alors que les régimes minceur les plus farfelus font fureur dans les magazines avec l’arrivée des beaux jours, des patients et des médecins mettent en garde contre leurs dangers dans le traitement de l’obésité, mais également pour ceux qui n’ont que deux ou trois kilos à perdre.Lire l’article

Aliments et vertus santé

Les bienfaits de la pêche

Pêches et nectarines vont remplir nos paniers tout l’été. Tant mieux puisque leurs atouts santé et nutrition sont nombreux !Lire l’article

Conseils minceur

Quels aliments associer pour maigrir vite ?

Certaines associations d’aliments permettent d’accélérer l’amincissement. Encore faut-il savoir lesquelles… Sept mariages heureux pour perdre ses rondeurs vite et sans efforts !Lire l’article
Mobile
Toute l’info santé sur iPhone et Android
Retrouvez l’intégralité des articles du site Medisite en temps réel où que vous soyez, dans un format et via une navigation optimisée sur Google Play et Itunes. Profitez du meilleur du meilleur de Medisite : Santé au quotidien, Dico des Maladies, Nutrition minceur, Bien-être, Beauté, Médecines douces, …gratuitement.Téléchargez sur Android

Téléchargez sur iPhone

Recettes Santé

Cake au jambon allégé

Ingrédients pour Cake au jambonMâche en sauce200 g d’oeufs(4 oeufs) 270 g de farine T5525 g de poudre de noisettes1,2 g de sel fin6 g de levure chimique5 g de persil frais50 g de raisins secs150 g de beurre allégé240 g de jambon blanc.> Voir la recette

Conseils nutritionnels

Comment faire le plein de vitamines ?

A, B, C, D… Comment faire le plein toute l’année ? Voici les aliments à privilégier et comment bien les conserver !Lire l’article

Dictionnaire de la nutrition

Aliment de la semaine : la datte

Pour faire le plein d’énergie. Riche en glucides (73%) et en eau, la datte est un fruit sec particulièrement recommandé aux sportifs. 6 à 8 dattes peuvent apporter jusqu’à…> Lire la fiche
> Chercher un aliment dans notre dictionnaire
bons plans
Financez votre projet avec Cetelem !
Pour faire votre demande de prêt en toute sérénité, accédez à votre simulation sans frais en ligne, ici !Pour en savoir plus, suivez ce lien
 
Utilisez un comparateur de mutuelles et soyez bien assuré
Trouver une bonne mutuelle peut être complexe car on a tous des besoins bien spécifiques, qui évoluent au fur et à mesure des années. Recourir à un comparateur de mutuelles vous permet d’accéder en quelques minutes à un panel d’offres et de comparer les prix et garanties pour bien choisir.Pour en savoir plus, suivez ce lien

Retrouvez medisite.fr sur Facebook  et Twitter 
Ne plus recevoir la newsletter Medisite Nutrition-Minceur

 

Commentaires fermés

DOCTISSIMO AVEC MAIGRIR A TOUT PRIX -

Si vous ne parvenez pas à lire ce message, rendez-vous sur cette page.
PAMPERS
PAMPERS
Doctissimo jeudi 22 mai 2014
Le test de la semaine Facebook Google+ YouTube Twitter
Le test de la semaine
Êtes-vous la mère que vous pensez ?
Êtes-vous la mère que vous pensez ? 

Êtes-vous plutôt une mère poule ou une mère modèle ? Pour le savoir, répondez à nos questions et découvrez quel genre de mère vous êtes.

Êtes-vous la mère que vous pensez ? Je fais le test
Le test de la semaine
Tests préférés des doctinautes
Le Test de la semaine
Quel est votre appétit sexuel ? Lire la suite
Le Test de la semaine
Etes-vous un cadeau ? Lire la suite
Le Test de la semaine
Savez-vous garder l’optimisme ? Lire la suite
Le Test de la semaine
Pourquoi prenez-vous du poids ? Lire la suite
Le Test de la semaine
Savez-vous vous mettre en
valeur ?
Lire la suite
Le Test de la semaine
PPublicité
Retrouvez tous nos tests
Suite Couple
Suite Psycho
Suite Santé
Retrouvez tous nos tests
Suite Sexualité
Suite Personnalité
Suite Grossesse
Retrouvez tous nos tests
Suite Nutrition
Suite Beauté
Suite Forme
Retrouvez tous nos tests
Publicité
Retrouvez tous nos tests
Lire la suite
En application des dispositions de la loi nº 78-17 du 6 janvier 1978 dite « Informatique et Libertés » modifiée, toute personne physique dispose des droits d’accès, de rectification, d’opposition et de suppression des données la concernant. L’exercice de ces droits peut s’effectuer à tout moment à l’adresse suivante : contact-newsletter@doctissimo.fr

 

Commentaires fermés

Ce que les gens ne comprennent pas sur le soleil‏

Ce que les gens ne comprennent pas sur le soleil‏

À : WILLIAM ELBEZ

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Ce que les gens ne comprennent pas sur le soleil

Chère lectrice, cher lecteur,

Un chapeau, des lunettes de soleil, des manches longues, de l’écran total pour les bouts de peau qui dépassent quand même, rester à l’ombre, et même à l’intérieur de midi à 16 heures.

C’est ainsi que nous croyons nous protéger du cancer de la peau.

Mais ce programme ne va pas seulement vous gâcher le plaisir de l’été et des vacances. Il est aussi mauvais pour la santé.

Il faut savoir ce qui suit.

Connaissez le risque réel de mourir d’un cancer de la peau

On parle beaucoup du cancer de la peau car sa fréquence double tous les 10 ans depuis 1945.

Cela paraît énorme, mais, en même temps :

– sur 60 millions de Français, 1 672 personnes sont décédées en 2012 du cancer de la peau [1].

Cela fait 1 612 personnes de trop. Mais c’est à comparer au 150 000 qui meurent des autres types de cancers ; et aussi aux 130 000 qui meurent d’une maladie cardiaque.

Pourquoi est-ce important de faire la comparaison ?

L’un n’empêche pas l’autre me direz-vous. Mais, justement, si : car vous mettre au grand air et prendre le soleil est un moyen essentiel de diminuer votre risque cardiaque et prévenir les autres types de cancers.

Je vous en dirai davantage plus loin mais voici déjà un rapide exemple. On sait que le stress, la sédentarité, le surpoids, l’alcool et le tabac sont des causes majeures de maladies cardiaques et de cancers. Donc :

  • si vous vous stressez à cause du cancer de la peau ;
  • si vous renoncez à une activité d’extérieur pour l’éviter, ou,
  • pire encore, si vous restez chez vous et que cela vous donne envie de manger des cochonneries pour faire passer le temps, de boire un petit verre ou fumer une cigarette en attendant qu’arrive le moment où vous pourrez de nouveau sortir au soleil en toute sécurité…

Vous êtes en train de faire un très très mauvais choix !!!!

Il est beaucoup plus important pour vous de diminuer votre risque cardiaque et votre risque de cancer toutes catégories confondues, que de vous concentrer sur la prévention du cancer de la peau.

La plupart des « cancers » de la peau ne sont pas dangereux

Le cancer de la peau, comme tous les cancers, doit être pris très au sérieux. Cela veut dire qu’il est important de consulter un médecin lorsque vous observez une tache ou une boule bizarre sur votre peau, et en particulier une plaie ne cicatrisant pas, un bouton ou une croûte persistant et changeant d’apparence.

Toutefois, sur les 80 000 à 90 000 nouveaux cas de cancer de la peau diagnostiqués chaque année en France, 85 % concernent des carcinomes, et non des mélanomes.

Cette distinction est capitale. Car les carcinomes sont guérissables. La plupart ne sont même pas dangereux du tout. Ils sont appelés « carcinomes basocellulaires ». (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale

Les belles plantes aiment le soleil

L’été il n’y a pas que les vacanciers qui se dorent la pilule au soleil. C’est aussi le cas des tomates, des aubergines et autres légumes dans la plupart des potagers du sud de la France.

Ce qui est étonnant chez les plantes c’est qu’elles restent exposées toute la journée au soleil, qu’elles n’utilisent pas de crème protectrice, pas de parasol et qu’à condition d’avoir de l’eau, elles s’en portent bien. Mais quel est leur secret ? Cette faculté à résister au soleil provient des pigments qui tapissent leurs feuilles. On les appelle les « caroténoïdes ». Les caroténoïdes sont des pigments qui ont des propriétés antioxydantes qui vous protègent des méfaits du soleil sur votre peau.

Découvrez le régime alimentaire qui vous régalera cet été et vous protégera aussi du soleil dans le numéro desDossiers de Santé & Nutrition : Comment sauver votre peau au soleil. Vous recevez ce numéro gratuitement en vous abonnant dès maintenant aux Dossiers de Santé & Nutrition (plus d’informations ici).


Suite de la lettre de ce jour :

Les carcinomes basocellulaires

80 % des carcinomes, appelés carcinomes basocellulaires, ne peuvent pas tuer.

Ce type de carcinome se développe habituellement sur une surface de la peau exposée au soleil comme les ailes du nez, les paupières ou le cou, en général chez les personnes âgées (plus de 75 ans).

Le premier signe est souvent un petit point rouge, rose ou nacré, en forme de dôme, qui apparaît sur une peau préalablement normale. Il évolue très lentement et ne produit jamais de métastases. Il ne tue pas, c’est aussi simple que ça. Par contre, non traité, il continuera à se développer localement et peut causer des dégâts aux structures voisines. Par exemple, un carcinome basocellulaire sur le visage peut éroder et endommager le nez ou l’oreille.

Toute lésion ou grosseur cutanée suspecte doit donc être vue par un médecin.

Mais vous pouvez lire en toutes lettres sur le site de l’Institut National du Cancer (INCa), au sujet des carcinomes basocellulaires, donc l’immense majorité des cancers de la peau, qu’il :

« suffit de les retirer chirurgicalement pour en assurer la guérison » car « ils évoluent lentement et n’entraînent pas de lésions à distance (métastases). [2] »

Cette affirmation est exagérée, et peut-être même destinée à faire plaisir aux chirurgiens esthétiques. Car si le cancer est mal placé, le chirurgien risque de laisser une vilaine cicatrice. Selon le Pr Henri Joyeux, que j’ai interrogé spécialement sur cette question, « l’idéal pour guérir est la radiothérapie de contact, avec une à trois séances d’électronthérapie ; on obtient alors la guérison sans cicatrice. »

Le traitement chirurgical peut presque toujours être effectué en consultation externe au cabinet du médecin ou dans une clinique. Une anesthésie locale sera pratiquée pour la plupart des interventions. La douleur et la gêne sont généralement minimes et le patient souffre rarement par la suite.

Je vous ai dit que ces carcinomes représentent 80 % des cas. Les 20 % restant sont plus agressifs, et appelés « carcinomes spinocellulaires » :

Les carcinomes spinocellulaires (ou épidermoïdes)

20 % des carcinomes sont des carcinomes spinocellulaires (dits aussi épidermoïdes) : ce type de carcinomes se développe généralement sur le visage – le plus souvent sur ou autour des oreilles ou les lèvres. Cependant, toute zone de la peau peut être affectée.

Il commence généralement comme une petite croûte ou une zone écailleuse avec une base rouge ou rose. Il peut se transformer en une tumeur qui peut ressembler à une verrue. Un carcinome spinocellulaire peut former une plaie suppurante (ulcère) ou saigner périodiquement. Il faut alors le traiter, sans quoi il peut s’étendre aux tissus sous-jacents et défigurer le patient.

Mais il ne faut pas paniquer. Toujours selon l’Institut National du cancer :

« Les carcinomes épidermoïdes sont plus rares et peuvent métastaser. Ils sont toutefois facilement guérissables dans la plupart des cas grâce à une détection précoce permettant un traitement chirurgical. [3] »

Mais là encore, selon le Pr Henri Joyeux « la radiothérapie non agressive, bien ciblée, peut guérir sans laisser de cicatrice, pas plus qu’une zone de peau légèrement dépigmentée. »

D’où l’intérêt d’aller voir un médecin si vous observez quelque chose de bizarre sur votre peau.

Le traitement, comme pour le carcinome basocellulaire, se fera avec une simple anesthésie locale, sans douleur de long terme.

Donc, si vous faites preuve d’un minimum de prudence et de bon sens, vous ne mourrez pas d’un carcinome.

La troisième catégorie de cancers de la peau est la plus rare, et c’est elle qui est redoutable : c’est le mélanome.

Le mélanome

Le cancer de la peau qui est redoutable est le mélanome. C’est le vrai sale gosse de la famille des cancers de la peau.

Les mélanomes sont des cancers des cellules qui fabriquent les pigments qui font bronzer et qu’on appelle « mélanocytes ». Mélanocyte veut dire « cellule fabriquant du noir ». (de « mélanos », noir, et « cyte », cellule en grec).

Il apparaît en général sur une surface de peau parfaitement saine, et se développe progressivement sous la forme d’une petite tache pigmentée, environ 15 à 20 % des cas à partir d’un simple grain de beauté.

Il y a 11 000 cas de mélanomes en France chaque année. La plupart, détectés précocement, guérissent grâce à une opération chirurgicale qui permet de retirer la lésion sous anesthésie.

Cependant, une minorité de mélanomes (environ 15 %) sont détectés trop tardivement, alors qu’ils ont déjà fait des métastases que même la chimiothérapie ne peut plus soigner. La conséquence est alors la mort du patient.

Le rôle réel du soleil dans le mélanome

Comme pour toutes les maladies graves, il y a de multiples facteurs qui interagissent pour troubler le système immunitaire et provoquer le cancer : l’alimentation, les toxines, le stress, le mauvais sommeil, etc.

Il y a aussi les facteurs liés à l’environnement et, parmi ceux-ci, il ne fait pas de doute que les coups de soleil sont une cause reconnue de mélanomes, surtout chez les enfants exposés de façon répétée et sans que leur peau n’ait eu le temps de se préparer.

Toutefois, la revue médicale The Lancet a également publié en 2004 une information capitale mais jamais reprise dans les grands médias ni par les autorités sanitaires, peut-être par peur de brouiller le message pour le public, toujours considéré comme un peu simplet.

Et cette information capitale, c’est que le mélanome, contrairement aux carcinomes, est plus rare chez les personnes régulièrement exposées au soleil [4] !

Permettez-moi de répéter la chose car elle est très importante et elle doit être claire : oui, le soleil provoque le mélanome lorsque vous en prenez trop d’un coup et que vous n’avez pas l’habitude. Mais par ailleurs, une exposition régulière au soleil, sans excès, réduit le risque de mélanomes.

Les personnes qui travaillent dans des bureaux ont plus de mélanomes que les personnes qui travaillent à l’extérieur [5].

Il faut d’ailleurs noter que le mélanome n’apparaît pas forcément sur les zones de la peau exposées au soleil.

Le British Medical Journal a confirmé cette information, expliquant que le facteur soleil, indiscutable pour les carcinomes, n’a pas été identifié comme une cause majeure de mélanome [6].

Le soleil peut diviser par deux votre risque de mourir

Plus de 200 études épidémiologiques ont confirmé le lien entre le manque de vitamine D et le risque de cancer.

Selon une étude du Dr William Grant, expert international de la vitamine D, 30 % des décès par cancer pourraient être évités grâce à de meilleurs apports en vitamine D, ce qui représenterait 2 millions de vies sauvées chaque année à l’échelle mondiale [7].

Selon le Dr Cédric Garland, de l’Ecole de Médecine de l’Université de Californie à San Diego (Etats-Unis), spécialiste de la vitamine D qu’il étudie depuis 30 ans, 600 000 cas de cancers du sein et de cancer colorectal pourraient être évités chaque année à l’échelle mondiale grâce à de meilleurs apports en vitamine D.

Optimiser votre niveau de vitamine D pourrait contribuer à éviter 16 types de cancers, dont les plus dangereux d’entre eux, le cancer du pancréas et le cancer du poumon.

Une étude à grande échelle randomisée et contrôlée par placebo a montré que la vitamine D, associée au calcium, peut diminuer le risque global de cancer jusqu’à 60 % chez les femmes après la ménopause [8].

Les femmes à la peau claire et qui prennent beaucoup de soleil sur le long terme ont moins de risques de développer un cancer du sein invasif, qui s’étend au-delà du sein, selon une étude de l’American Journal of Epdiemiology [9].

Comme vous le savez, le soleil est votre meilleure source de vitamine D. Vous pouvez fabriquer en toute sécurité 20 000 UI de vitamine D par jour, en vous exposant largement (les deux tiers de la surface de votre peau), par exemple 3 séances de 20 minutes.

20 000 UI, c’est énorme. C’est cent fois plus que les 200 UI fixées comme dose quotidienne recommandée par les autorités en Europe. Et vous ne risquez en aucun cas l’overdose car votre corps régule naturellement votre production de vitamine D sous l’effet du soleil, de manière à ne jamais atteindre un niveau dangereux.

Mais les bonnes nouvelles concernant le soleil ne s’arrêtent pas là.

Les chercheurs ont récemment découvert un autre bienfait du soleil : lorsque vous vous exposez au soleil, votre taux d’oxyde nitrique dans le sang augmente. Cela entraîne une diminution de votre pression sanguine.

Selon Richard Weller, un chercheur spécialisé en dermatologie qui a étudié les effets du soleil sur la santé, le soleil pourrait donc être un moyen efficace de lutter contre l’hypertension [10].

Bien entendu, tous ces effets bénéfiques du soleil n’auront pas lieu si vous vous tartinez de crème solaire.

Ce qu’il faut, c’est vous exposer pendant 20 minutes maximum quand le soleil est haut dans le ciel.

Pour préparer votre peau, vous pouvez prendre un complément alimentaire d’astaxanthine, un antioxydant rouge protecteur, extrait d’algues.

En cas de coup de soleil, appliquez une crème à l’aloe vera sur votre peau.

Mais surtout, profitez bien des beaux jours qui arrivent pour faire le plein de vitamine D et d’oxyde nitrique. À noter que, sans que l’on sache vraiment pourquoi, le soleil a un effet antidouleur [11] et améliore fortement le moral.

Réjouissez-vous donc quand brille le soleil et qu’un grand ciel bleu s’étend au-dessus de votre tête. Si vous voyez sur votre peau une plaie ou une boule d’aspect inquiétant et évolutif, allez bien sûr voir le médecin. Mais surtout, pas de paranoïa : en profitant du temps ensoleillé, vous diminuerez d’autant votre risque de toutes maladies confondues (surtout cancer et maladies cardiaques, mais aussi ostéoporose, sclérose en plaque et dépression), beaucoup plus que vous n’augmenterez votre risque de mourir d’un cancer de la peau.

Cela reste vrai tant que vous évitez les coups de soleil et brûlures.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : Saviez-vous que les 5 principaux cancers (sein, prostate, poumon, côlon et rectum) sont aussi les plus faciles à prévenir ! Partant de ce constat, le Professeur Joyeux écrit depuis quelques temps une lettre d’information et de prévention afin de partager son expérience de cancérologue renommé avec le plus grand nombre. C’est bien sûr entièrement gratuit et je vous invite à vous y inscrire ici.

******************************
Publicités :

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l’Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

******************************

Sources :

[1] Les cancers de la peau

[2] Les cancers de la peau

[3] Les cancers de la peau

[4] Lancet, février 2004, Is there more than one road to melanoma?

[5] Voir article du Lancet précédemment cité.

[6] British Medical Journal, juillet 2008, Is sun exposure a major cause of melanoma? No

[7] Voir son interview, Daily Sunlight Can Keep Cancer Away

[8] Am J Clin Nutr. 2007 Jun;85(6):1586-91.

[9] Am. J. Epidemiol. (2007) 166 (12): 1409-1419.

[10] Voir Medical News Today, Sun Exposure Benefits May Outweigh Risks Say Scientists

[11] Pain Level vs Serum Level

 

Commentaires fermés

Fwd: Cancer : le remède oublié‏

Message précédentMessage suivantRetour aux messages

Fwd: Cancer : le remède oublié‏

Redo Jean (jeanredo3@gmail.com)
08:35

Pour votre sécurité, certains éléments contenus dans ce message ont été bloqués.

———- Message transféré ———-
De : Sante Nature Innovation <santenutrition@sante-nature-innovation.fr>
Date : 7 mai 2014 06:15
Objet : Cancer : le remède oublié
À : JEANREDO3@gmail.com

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Cancer : le remède oublié

Chère lectrice, cher lecteur,

Nous sommes en 1890 à New York. Il fait nuit. Le Dr William Coley se tourne et se retourne dans son lit. La veille, ce jeune chirurgien de 28 ans a, pour la première fois, vu mourir une de ses patientes. Cette patiente, Elizabeth Dashiell, est morte d’un cancer des os. Et le Dr Coley est submergé par un sentiment de culpabilité et d’impuissance.

Au petit matin, il sort de chez lui. Mais au lieu de se rendre, comme d’habitude, au New York Cancer Hospital où il travaille, il décide de partir pour Yale. Yale est la grande université qui se trouve à deux heures de train au nord de la ville, dans l’état voisin du Connecticut. Yale était déjà, à l’époque, réputée mondialement pour sa faculté de médecine. La bibliothèque universitaire conserve des archives qui couvrent toutes les maladies connues à ce jour, décrivant précisément les cas de millions de malades.

C’est dans ce gisement prodigieux que le Dr Coley va rechercher des cas de « sarcome » semblables à celui qui a tué sa patiente. Le sarcome est une sorte de cancer. Le Dr Coley espère trouver des cas dans lesquels des patients, touchés par le même cancer que sa patiente, auraient guéri. Car il est convaincu qu’il existe, quelque part, un traitement qui aurait pu la sauver.

Plus de deux semaines durant, ses recherches sont vaines. Il épluche des kilos de dossiers poussiéreux. Mais la conclusion est toujours la même : patient décédé. Il commence à désespérer lorsqu’un soir, alors qu’il est sur le point d’abandonner, il fait une étonnante découverte.

Guérison mystérieuse

Le Dr Coley a mis la main, sans le savoir, sur un cas qui va révolutionner le traitement du cancer. Il découvre en effet le dossier médical complet d’un homme dont le sarcome a mystérieusement disparu après avoir attrapé une maladie infectieuse. Cette maladie, pratiquement disparue aujourd’hui, s’appelle l’érysipèle. C’est une infection de la peau due à une bactérie, le streptocoque. Elle se manifeste par de gosses plaques rouges, qui peuvent toucher le visage, mais plus souvent les jambes, et s’accompagne de fièvre. Mais ce n’est pas une maladie grave.

Aussitôt après avoir attrapé l’érysipèle, le sarcome de ce patient a donc brutalement disparu. Le Dr Coley chercha d’autres cas semblables et en trouva plusieurs dans les archives, dont certains remontaient à des centaines d’années : leur cancer (sarcome) avait disparu après une simple infection de peau !

Il découvrit que d’autres pionniers de la médecine comme Robert Koch (qui découvrit le fameux bacille de Koch, responsable de la tuberculose), Louis Pasteur, et le médecin allemand Emil von Behring, qui reçut le premier prix Nobel de médecine en 1901, avaient eux aussi observé des cas d’érysipèle coïncidant avec la régression spontanée de cancers.

Convaincu qu’il ne pouvait pas s’agir d’un hasard, le Dr Coley décida d’inoculer volontairement le streptocoque (bactérie) responsable de l’érysipèle à l’un de ses patients touché par le cancer de la gorge. L’expérience fut menée le 3 mai 1891 sur une homme appelé M. Zola. Immédiatement, son cancer régressa et l’état de santé de M. Zola s’améliora considérablement. Il retrouva la santé et vécut huit ans et demi de plus.

Le Dr Coley créa une mixture de bactéries mortes, donc moins dangereuses, appelée Toxines de Coley. Cette mixture était administrée par injection jusqu’à entraîner de la fièvre. Il fut observé que le remède était efficace, y compris dans le cas des cancers métastasés.

Un jeune de 16 ans sauvé du cancer

Le premier patient à recevoir les Toxines de Coley fut le jeune John Ficken, un garçon de 16 ans atteint d’une tumeur abdominale massive. Le 24 janvier 1893, il reçut sa première injection, qui fut répétée ensuite tous les deux ou trois jours, directement dans la tumeur. A chaque injection, il faisait une poussée de fièvre… et la tumeur régressait. Dès le mois de mai 1883, soit 4 mois plus tard, la tumeur n’avait plus qu’un cinquième de sa taille originelle. Au mois d’août, elle n’était pratiquement plus perceptible. John Ficken fut définitivement guéri du cancer (il mourut 26 ans plus tard d’un infarctus).

Comment cette découverte fut tuée dans l’œuf

Mais les Toxines de Coley se heurtèrent à un redoutable « concurrent » : le développement des machines à rayons radioactifs (radiothérapie), plus facilement industrialisables.

Coley lui-même s’équipa de deux machines de radiothérapie. Mais il conclut rapidement à leur moindre efficacité. Pendant quarante ans, il continua à utiliser avec succès les Toxines de Coley, jusqu’à sa mort le 16 avril 1936.

Le formidable business de la chimiothérapie prit ensuite le relais pour garantir que ce remède, bien plus simple, moins dangereux, et surtout beaucoup moins coûteux, reste dans les oubliettes de la médecine. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale

La première femme qui vivra jusqu’à 1 000 ans est déjà née.

C’est l’impensable conclusion que tirent des chercheurs en médecine anti-âge -pourtant tout ce qu’il y a de plus sérieux- aux vues des progrès de la science dans ce domaine encore méconnu de la médecine. Sans aller jusqu’à la médecine fiction, il est vrai que l’on connaît aujourd’hui les méthodes naturelles pour vivre en pleine santé jusqu’à plus de 100 ans. Cette vidéo vous en dit plus ici.


Suite de la lettre de ce jour :

1999 : les Toxines de Coley ressortent des cartons

L’histoire ne s’arrêta pas là, heureusement. En 1999, des chercheurs ouverts d’esprit reprirent les archives laissées par le Dr Coley. Ils comparèrent ses résultats avec ceux des traitements les plus modernes contre le cancer. Et ils s’aperçurent que ses résultats étaient supérieurs !

« Ce que Coley faisait pour les malades du sarcome à l’époque était plus efficace que ce que nous faisons pour ces mêmes malades aujourd’hui », déclara alors Charlie Starnes, chercheur chez Amgen, une des premières sociétés mondiales de biotechnologie, qui travaille en France avec l’Institut National du Cancer.

La moitié des patients de Coley touchés par le sarcome vivaient dix ans ou plus après le début du traitement, contre 38 % avec les thérapies les plus récentes. Ses résultats auprès des patients malades du cancer des reins et du cancer des ovaires étaient également supérieurs.

Un grand espoir pour les patients malades du cancer

Aujourd’hui, une société américaine, MBVax, a repris les recherches sur les Toxines de Coley.

Bien qu’elle n’ait pas encore mené les études à grande échelle nécessaires à leur commercialisation, 70 personnes ont bénéficié de cette thérapie entre 2007 et 2012.

Les effets ont été si positifs que la grande revue scientifique Nature s’en est fait l’écho au mois de décembre 2013 [1]. L’information a également été reprise par le magazine français Le Point, le 8 janvier 2014 [2].

Les personnes qui ont pu bénéficier de cette thérapie non-homologuée étaient des personnes touchées par des cancers en phase terminale, dont des mélanomes, des lymphomes, des tumeurs malignes dans le sein, la prostate, les ovaires. Il est d’usage en effet dans les hôpitaux de permettre aux personnes dans des situations très difficiles de se tourner vers des thérapies innovantes, qui sont refusées aux autres.

Malgré l’extrême gravité de ces cancers, les Toxines de Coley provoquèrent une diminution des tumeurs dans 70 % des cas, et même une rémission complète dans 20 % des cas, selon MBVax.

Le problème auquel la compagnie se heurte aujourd’hui est que, pour mener les essais à grande échelle exigés par la réglementation actuelle et construire une unité de production aux normes européennes ou nord-américaines, les besoins de financement se chiffrent en… centaines de millions de dollars.

Ce qui était possible en 1890 dans le cabinet d’un simple médecin new-yorkais passionné par sa mission est aujourd’hui devenu quasi-impossible dans notre monde hyper-technologique et hyper… étouffé par les réglementations. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale

30% de cancer en moins chez les patients du docteur Hertoghe

Grâce à sa méthode naturelle reposant sur les 3 équilibres nutritionnel, émotionnel et hormonal, les patients du docteur Hertoghe ont 30% de cancer en moins, selon un échantillon de 300 patients suivis par le docteur Hertoghe pendant plus de 2 ans. Découvrez comment dans cette vidéo.


Suite de la lettre de ce jour :

Espérons qu’un chercheur saura trouver les arguments propres à convaincre les experts des comités qui président à l’avenir de notre système de santé, qu’un peu d’audace et un peu de liberté sont indispensables pour permettre le progrès et sauver des vies. Mais ça, je doute que les bureaucrates qui nous gouvernent le comprennent facilement.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

PS : La nutrithérapie est un des secteurs les plus prometteurs pour la médecine du 21e siècle. En tant que lecteur fidèle de Santé Nature Innovation, je vous propose de vous inscrire aujourd’hui à Néo-nutrition, notre service d’information gratuit dédié à la nutrithérapie.  En vous inscrivant ici, vous recevrez chaque semaine, et sans contrepartie, une nouvelle lettre qui vous dira tout sur un « super aliment », un alicament ou un complément nutritionnel. Attention les places sont limitées.

******************************
Publicités :

Invitation exclusive : Découvrez votre invitation non-transmissible – réservée à JEANREDO3@gmail.com – et rejoignez le cercle des abonnés à la Lettre du Dr Thierry Hertoghe, plus de détails ici.

Nutrithérapie : Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo (lien cliquable).

Prévention : Il y a 12 ans déjà que des lecteurs bien informés ont été sensibilisés sur les risques réels de la pilule contraceptive, 5 ans qu’ils savent le danger des médicaments anti-cholestérol (statines). Ils en connaissent aussi les alternatives naturelles, efficaces et validées scientifiquement. Découvrez vous aussi le journal de référence de la santé naturelle depuis plus de 30 ans en vous rendant ici.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

******************************

Sources :

[1] DeWeerdt S. Bacteriology : A caring culture. Nature 2013 Dec 19;504(7480):S4-S5.

[2] Ce vaccin contre le cancer… qui ne sera pas commercialisé

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

 

Commentaires fermés

LES GESTES QUI SAUVENT AVEC PASSEPORT SANTE -

Si ce message ne s’affiche pas correctement, consultez-le en ligne

 

ÉDITION DU MARDI 06 MAI 2014
Connaissez-vous les premiers gestes en cas d’accident ?
Arriver sur le lieu d’un accident est une expérience stressante durant laquelle il est facile de céder à la panique. Afin de pouvoir aider la ou les victime(s) le plus efficacement possible, il est important de connaître les premiers gestes à avoir lors de l’intervention.

PasseportSanté vous propose de tester vos connaissances sur ce sujet à travers ce quiz qui vous permettra de retenir certaines informations essentielles…

AVC, les gestes qui sauvent

L’AVC : première cause de handicap moteur chez l’adulte en France…

Affaissement ou sensation de fourmillements d’un côté du visage, d’un bras ou d’une jambe, difficulté subite à parler, vision trouble, floue, double ou perte totale de vue d’un oeil… sont les symptômes d’un AVC. Voici les gestes qui sauvent…

> Accéder aux conseils

L’actualité Bien-Être
Chaque semaine les meilleures offres et conseils naturels et bio par les professionnels Naturalforme.
Cliquez ici
Nouveautés anti-âge
Téléchargez gratuitement l’e-book sur les nouvelles avancées de la supplémentation anti-âge.
Cliquez ici
Des jambes si légères …
Confort et légereté des jambes avec la selection circulation Fleurance Nature à -40% !
Cliquez ici

Maigrir autrement
Obtenez gratuitement les 100 meilleures recettes d’Hélène Vaillant.
Cliquez ici
Arthrose
Suivez l’évolution de votre maladie et rencontrez d’autres personnes concernées par l’arthrose.
Cliquez ici

 

Commentaires fermés

LA NEWSLETTER DE PASSEPORT SANTE -

Si ce message ne s’affiche pas correctement, consultez-le en ligne

 

PasseportSanté.net - Bulletin hebdomadaire
ÉDITION DU LUNDI 05 MAI 2014 ABONNEMENTARCHIVES
Comprendre la faim pour la dompter…
La faim nous pousse à manger, et peut-être à grossir. Apprenez à mieux connaître votre faim pour ne donner à votre corps que le meilleur !
Accédez aux astuces
Coloscopie : comment bien s’y préparer ?
La coloscopie permet de diagnostiquer le cancer du côlon. Encore faut-il pour cela que la préparation qui la précède soit réussie…
En savoir plus
Les autres sujets à la une
Le lait : bon ou mauvais pour la santé ?
Des réponses à vos questions
Varices
Peut-on les traiter ?
Asthme
Comment réagir en cas de crise ?
Fissure anale
Cette gêne dont on ne parle pas
Diabète
Partagez votre expérience et votre quotidien avec d’autres personnes concernées par le diabète.
Cliquez ici
Publicité
Envoyez ce bulletin
Suivez-nous
sur facebook
Envoyez ce bulletin
Suivez-nous
sur twitter
Nous voulons vous connaître !
Réalisez ce sondage, afin que nous puissions mieux vous connaître et vous satisfaire davantage !
Bilan + Livret Minceur Gratuits
Bénéficiez d’un bilan minceur gratuit et retrouvez la ligne avec un livret minceur offert!
Cliquez ici
L’actualité Bien-Être
Chaque semaine les meilleures offres et conseils naturels et bio par les professionnels Naturalforme.
Cliquez ici
Economisez sur votre mutuelle
Comparez et économisez plus de 250€/an avec les mêmes garanties.
Cliquez ici
Des jambes si légères …
Confort et légereté des jambes avec la selection circulation Fleurance Nature à -40% !
Cliquez ici

Nouveautés anti-âge
Téléchargez gratuitement l’e-book sur les nouvelles avancées de la supplémentation anti-âge.
Cliquez ici
Nos actualités
Les secrets de l’éternité dans le sang d’une femme de 115 ans ?
Les films X modifieraient nos comportements
Le cerveau et les battements du cœur à l’origine de la qualité de la vue ?
Soulager son mal de dos
Découvrir les derniers traitements et des thérapies complémentaires
Cliquez ici

 

Commentaires fermés

WP Login