Archive for juin, 2016

SANTE NATURE INNOVATION -

À : EWILLIAM1@outlook.com

Si vous n’êtes pas encore abonné et que vous souhaitez vous aussi recevoir cette newsletter gratuitement, rendez-vous ici.

Remèdes naturels contre la mauvaise haleine

Cher lecteur

Les produits rafraîchissants pour l’haleine vendus en supermarché masquent (provisoirement) la mauvaise haleine sans en attaquer la cause.

Pour en finir avec la mauvaise haleine, il faut en traiter l’origine.

La mauvaise haleine n’est généralement pas un problème local, situé dans la bouche. Elle est provoquée par une digestion incomplète dans l’estomac et la fermentation d’aliments dans les intestins. Les infections à champignons (candida albicans), les accumulations de métaux lourds, l’indigestion, un dysfonctionnement des reins ou du foie et même des désordres pulmonaires sont des causes possibles.

Des composés sulfuriques s’accumulent dans vos viscères, et votre corps s’en débarrasse en les évacuant par les poumons, et donc par l’haleine.

Heureusement, ce problème peut souvent être traité grâce à de simples produits naturels dépourvus de tout danger pour l’organisme.

Un tube digestif sain

La première règle est de nettoyer votre tube digestif. Mangez plus de fibres solubles, comme le psyllium, dont vous pouvez prendre une cuillère à soupe dans un verre d’eau matin et soir afin de nettoyer votre côlon.

Buvez régulièrement de l’eau. Attention, je n’ai pas dit de vous gorger d’eau comme le recommandent les autorités sanitaires, qui voudraient nous transformer en plantes vertes tropicales.

L’excès d’eau est mauvais pour la santé, vous drainez de précieux minéraux dans vos organes. Par contre, boire un grand verre d’eau le matin, 10 mn avant le petit-déjeuner, est une excellente façon de purifier vos reins. Pendant le reste de la journée, un verre d’eau à chaque repas, et une tasse de thé vert deux fois par jour suffisent amplement, à moins bien sûr que vous ne fassiez un exercice physique intensif ou que vous ne viviez dans un pays chaud.

Vous observerez d’autant mieux ces deux premières règles que vous choisirez des aliments qui contiennent des fibres… et de l’eau : un exemple évident est la salade verte, mais vous avez aussi les fruits, les légumes crus, les pousses et les fèves.

Une bonne flore intestinale

Votre tube digestif, pour bien fonctionner, a besoin d’une flore intestinale de qualité. Ce sera le cas si vous y cultivez de bonnes bactéries, en consommant régulièrement des « probiotiques », bactéries qui portent ce nom parce qu’elles sont « favorables à la vie».

Prenez quotidiennement un supplément de lactobacillus acidophilus disponible dans les magasins bio ou consommez des produits qui en contiennent comme le kéfir. Ces bonnes bactéries faciliteront votre digestion et élimineront les mauvaises bactéries qui produisent des gaz nauséabonds.

Facteurs aggravants

L’ail et l’oignon, qui contiennent beaucoup de composés sulfurés, provoquent une mauvaise haleine.

Les nombreuses personnes qui digèrent mal le lactose (le sucre du lait), peuvent avoir une mauvaise haleine quand elles consomment des produits laitiers.

Une mauvaise hygiène buccale n’améliore rien : l’accumulation de plaque dentaire, les caries, les maladies de gencives, et les débris d’aliments qui pourrissent entre les dents sont des facteurs aggravants.

Vous pouvez donc améliorer les choses en agissant sur ces facteurs.

Une fois que vous aurez fait tout ça, vous aurez traité le fond du problème. Maintenant, cela ne suffit pas forcément en toutes circonstances. Et c’est là que j’ai une information vraiment utile.

Votre maman avait raison !

Vous vous souvenez que votre maman mettait généralement une bonne dose de persil dans ses plats contenant beaucoup d’ail (salade de champignons de Paris, escargots…).

C’est que le persil contient énormément de chlorophylle, ces pigments verts qui donnent leur couleur aux feuilles et aux plantes.

C’est un fait que la chlorophylle est un puissant déodorant naturel pour l’organisme.

En 1950, le Dr. Howard Westcott, interne des hôpitaux, a publié les conclusions d’une étude qu’il a menée sur des patients anémiques, au cours de laquelle il a constaté que l’odeur de l’urine de ceux qui avait mangé de la chlorophylle était beaucoup moins forte.

Il a alors supposé que la chlorophylle atténuait la mauvaise haleine et les odeurs du corps, un fait qu’il a vérifié au cours d’un petit test sur ses confrères étudiants en médecine.

Ultimement, il a constaté que les bains de bouche à la chlorophylle diminuaient fortement les odeurs des personnes ayant bu du jus d’oignon (une pratique heureusement peu répandue…)

Il n’en fallait pas plus pour déclencher un mouvement mondial en faveur des chewing-gums et des dentifrices à la chlorophylle.

Double effet de la chlorophylle

L’origine du pouvoir de la chlorophylle à combattre les odeurs corporelles est double.

D’abord, elle supprime les odeurs dans la bouche et dans la gorge. Mais ensuite, et surtout, la chlorophylle est fortement alcaline… ce qui veut dire qu’elle a un effet bienfaisant sur les voies digestives en régulant la production de bactéries et en détoxifiant le corps.

L’activité détoxifiante de la chlorophylle dans le flux du sang a un effet purifiant sur tout le corps qui rafraîchit l’haleine.

Mais attention : beaucoup de personnes ont tendance à confondre menthe et chlorophylle.

La menthe, ainsi que les bains de bouches à la menthe vendus dans le commerce, ne font rien pour combattre la mauvaise haleine. Ils se contentent de masquer l’odeur. Les causes internes du problème ne sont pas attaquées.

De plus, selon des études menées ces dernières années à l’Université de Sao Paulo, au Brésil, l’utilisation quotidienne de bains de bouche a une incidence sur :

  • Le risque de cancer de la bouche ;
  • L’érosion de l’émail dentaire ;
  • L’augmentation de la sensibilité des dents.

Mais l’aspect le plus gênant des bains de bouche est qu’ils peuvent aggraver vos problèmes d’haleine. Ceci parce qu’ils contiennent en général de l’alcool qui tue massivement les bactéries présentes dans votre bouche.

Sur le coup, cela améliore l’haleine, mais l’effet de long terme est que l’espace libéré est rapidement colonisé par de mauvaises bactéries. Le recours aux bains de bouche ne fait qu’accroître le cercle vicieux.

La chlorophylle, elle, ne déclenche aucun effet domino de ce type, et elle a un effet positif sur la santé générale, puisqu’elle a aussi des vertus anti-cancérigènes, anti-oxydantes et anti-inflammatoires.

Elle contient aussi beaucoup de nutriments essentiels : vitamine A, C, E et K, acide folique (B9), fer, calcium et magnésium.

Elle a un puissant effet chélateur, c’est-à-dire qu’elle se lie aux métaux lourds, comme le mercure, et les évacue de votre corps.

Sans surprise, vous trouvez beaucoup de chlorophylle dans les légumes verts et les algues. Le maté (tisane d’Amérique du Sud) est une des sources connues les plus riches en chlorophylle.

Et pour terminer…

Mâcher des graines d’aneth est une autre excellente façon d’atténuer la mauvaise haleine. C’est d’ailleurs une ancienne tradition en Inde que de manger des graines d’anis, dont le goût est proche de l’aneth, à la fin du repas. Vous pouvez enfin choisir de prendre des compléments alimentaires à base de chlorophylle : la dose standard est de 1 cuillère à café de poudre ou d’un comprimé de 100 mg par jour, après un repas.

Si vous choisissez de prendre un complément de chlorophylle sous forme liquide, comme la luzerne, il est possible de prendre jusqu’à 1 cuillère à soupe ou 500 à 1000 mg par jour. Le liquide doit être dilué dans du jus ou de l’eau.

Mais ma préférence personnelle est au remède de votre maman : le persil. Car si vous mangez des feuilles de persil avec votre nourriture, elles vont accompagner vos aliments tout au long de votre digestion, et ainsi produire leur effet rafraîchissant là où il faut, quand il le faut.

Le point de vue du Dr. Gérard Mégret*

Vous n’ignorez pas que le langage médical adore les termes pompeux et parfois même abscons.

« La mauvaise haleine » n’y échappe pas puisque nous l’appelons dans notre jargon l’halitose. Signalons que celle-ci n’est pas une maladie en soi mais un symptôme entrant dans le cadre dune maladie (comme la fièvre pour la grippe par exemple).

A propos de cette mauvaise haleine, on ne peut souscrire à cette vérité première applicable à (presque) tous les domaines de la médecine : mieux vaut traiter la cause que ses effets.

Ses origines multiples (buccale, ORL, broncho-pulmonaires et digestives) vous ont été bien rappelées. Peut-être doit-on y ajouter un élément important qui nous est personnel et sur lequel notre action sera plus limitée : le pH (« l’acidité ») de la salive. D’autre part diverses études récentes ont fait état dune cause possible, plus difficile à mettre en évidence, mais que l’on peut alors traiter avec succès : l’Helicobacter pilori, une bactérie aussi responsable d’un grand nombre d’ulcères de l’estomac ou du duodénum.

Mais avant d’en arriver à la fibroscopie gastrique commençons par appliquer les judicieux conseils qui vont été prodigués.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

**********************

Publicité :

Savez-vous que le curcuma empêche les cellules cancéreuses de proliférer ? Qu’il faut l’associer à de l’huile pour l’assimiler ? Découvrez les Dossiers de Santé & Nutrition dans cette vidéo.

**********************

 

Commentaires fermés

ACTUALITES SANTE -

ACTUALITÉ

80110159/maya2008 – Fotolia

Le «bioverre» a des applications en chirurgie du dos ainsi qu’en chirugie dentaire.

Un bioverre pour régénérer de l’os humain

Mots clés : BioverreCERAMIQUEosDemain SantéDemain
Par figaro iconMarc Cherki - le 24/06/2016
FIGARO DEMAIN – Constitué de sels minéraux présents dans l’organisme, ce matériau synthétique est produit par une start-up française.

 

De nouvelles céramiques ouvrent d’intéressantes perspectives pour réparer le corps. L’usage d’un «bioverre» dans des opérations de la colonne vertébrale qui nécessitent une greffe osseuse est encourageant. «Nous utilisons cette céramique pour stimuler la repousse osseuse entre trois et six mois», indique le Pr Cédric Barrey, chirurgien à l’hôpital Pierre Wertheimer, à Bron, près de Lyon. Et d’ajouter avant de rejoindre le bloc: «Nous avons réalisé 80 opérations depuis le début de 2015. Les premiers résultats sont de très bonne qualité. Mais ils demandent à être confirmés dans le temps.  Pour remplacer deux disques intervertébraux endommagés, le chirurgien dépose à la place un mélange, mouillé avec du sérum physiologique, composé d’os du patient et de 36 grammes de «bioverre», qui se présente sous «la forme de granules ».

Un produit difficile à maîtriser

Constitué de sels minéraux présents dans l’organisme, ce matériau synthétique aurait une meilleure résorption que les substituts osseux traditionnels, tels les composés dits «phospho-calciques», qui restent «un an après l’opération, ce qui n’est pas optimal pour la consolidation», ajoute le Pr Barrey. En revanche, les éléments du «bioverre» (silicium, calcium, sodium et phosphore) sont «digérés» par l’organisme. Et, selon de premiers résultats scientifiques, la libération d’ions silicium stimule la production et la prolifération de cellules souches par l’organisme et leur différenciation en ostéoblastes, les cellules qui créent l’os.

Ce «bioverre» est produit, en France, par Noraker, une entreprise innovante de Villeurbanne, qui en produit 1 kg par jour. Constituée en 2005, à partir d’un brevet d’un chercheur de l’Insa (Institut national des sciences appliquées) de Lyon, la société a finalement opté pour une ancienne formule, élaborée aux États-Unis en 1969. Mais ces travaux étaient restés cantonnés à la recherche académique.

La PME française se distingue de sa concurrente finlandaise (BonAlive) et américaine (NovaBone) par sa méthode de production, notamment le séchage de la céramique. C’est «un produit difficile à maîtriser», précise Céline Saint Olive Baque, directrice générale de Noraker. Cuit à 1 400 °C pendant une nuit, un mélange de quartz et de sels (carbonate de calcium et carbonate de sodium) permet d’obtenir la céramique. Plongée dans l’eau dès sa sortie du four, comme un verre refroidi brutalement, la céramique se casse en petits morceaux. Puis, ces derniers sont tamisés selon leurs usages: les plus petits pour des greffes en chirurgie dentaire, les plus gros pour des opérations du rachis.

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE:

Des cellules souches pour soigner les fractures graves

Pourquoi nos os sont plus fragiles que ceux de nos ancêtres

Les enfants sportifs font de vieux os…solides

 

 

Commentaires fermés

Alzheimer Mises à jour quotidiennes ⋅ 22 juin 2016 ACTUALITÉS

Google
Alzheimer

Mises à jour quotidiennes ⋅ 22 juin 2016
ACTUALITÉS

Le Parisien

Vivre heureux malgré Alzheimer

L’association France Alzheimer Essonne organise aujourd’hui à Gif-sur- Yvette un Café mémoire sur le thème « La psychologie positive : apprendre à …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

BuzzArena (Blog)

Maladie d’Alzheimer : nouveau traitement pour inverser la perte de mémoire

La perte de mémoire est l’un des symptômes les plus craints de la maladie d’Alzheimer qui n’a – pour le moment – aucun traitement. Mais de …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

TopSanté

Un médicament contre le diabète peut-il prévenir la maladie d’Alzheimer ?

Diabète et maladie d’Alzheimer sont deux maladies tellement proches que les scientifiques pensent que les médicaments prescrits pour contrôler la …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

Blog Cap retraite (Blog)

La perte du chromosome Y associée à la maladie d’Alzheimer

On savait jusqu’à présent que la perte du chromosome Y, liée à l’âge, explique au moins en partie l’espérance de vie plus courte des hommes.
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

ladepeche.fr

Mobilisés pour une bonne cause

L’association France Alzheimer 65 organise une journée «Pédalons, marchons, jouons… pour Alzheimer» le samedi 25 juin, de 8 heures à 17 heures …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent

TopSanté

L’optimisme contre le déclin cognitif

La santé cognitive serait liée à l’optimisme chez les personnes âgées de plus 65 ans. L’optimisme contre le déclin cognitif. L’optimisme serait une …
Google Plus Facebook Twitter Signaler comme non pertinent
Afficher plus de résultatsModifier cette alerte
Vous avez reçu cet e-mail, car vous êtes abonné à Google Alertes.

 

Commentaires fermés

SANTE – NATURE

La Lettre Santé Nature Innovation par Jean-Marc Dupuis
est un service d’information gratuit sur la santé, la nutrition et le bien-être.
Pour vous inscrire, rendez-vous ici.

Pour ne plus recevoir nos messages, rendez-vous ici.

Extraordinaire huile d’Eucalyptus

Chère lectrice, cher lecteur,
L’huile d’eucalyptus est une huile essentielle aux vertus médicinales exceptionnelles.

Elle est issue des feuilles séchées d’un arbre australien, l’Eucalyptus globulus, à ne pas confondre avec les centaines d’autres espèces d’eucalyptus qui poussent à travers le monde (notamment en France !).

Elle est composée à 70 % de cinéole, un éther de terpène. Mais les huiles brutes contiennent jusqu’à 100 composés chimiques différents. Les principaux sont le a-pinène, le b-pinène, le a-phellandrene, le 1,8-cinéole, le limonène, le terpinène-4-ol, l’aromadendrène, l’épiglobulol, la pipéritone et le globulole.

Les terpènes sont, bizarrement, une sorte de pétrole naturel produit par de nombreuses plantes. Ils sont un des composants majeurs des résines des conifères et de l’essence de térébenthine. C’est pourquoi, bien que la térébenthine soit d’origine végétale, elle donne une telle impression de produit chimique.

Mais revenons-en à notre eucalyptus d’Australie. Les Aborigènes s’en servaient en infusion et en remède traditionnel pour les douleurs, les congestions des sinus et les rhumes [1].

Dès les années 1880, les chirurgiens se servaient de l’huile essentielle d’eucalyptus comme antiseptique durant les opérations. Vers la fin du siècle, la plupart des hôpitaux anglais l’utilisaient pour nettoyer les sondes urinaires, ces fins tuyaux dont on se sert pour vider la vessie chez les personnes qui n’arrivent plus à uriner [2].

Depuis 1948, l’huile d’eucalyptus est autorisée aux Etats-Unis comme insecticide et miticide (pour tuer les mites et les tiques).

Effet antidouleur

L’huile d’eucalyptus a une action pour diminuer les douleurs : les recherches indiquent que l’huile d’eucalyptus a des propriétés analgésiques (antidouleur). Une étude publiée dans le American Journal of Physical Medicine and Rehabilitation a conclu qu’un mélange d’huile essentielle d’eucalyptus et d’huile essentielle de menthe poivrée « produit une réaction physiologique significative qui peut réduire les douleurs et servir aux sportifs comme une forme passive d’échauffement. [3] »

Elle peut être utilisée en massages en cas d’arthrose et de rhumatismes [4].

Pour les voies respiratoires

Contre les douleurs et les inflammations des voies respiratoires, la toux, l’asthme, la bronchite, les sinusites [5],prendre de l’huile d’eucalyptus diluée par voie orale (par la bouche), ou mettre une goutte pure d’huile essentielle sur un coton-tige à respirer régulièrement.

Une étude publiée dans la revue Clinical Microbiology and Infection a constaté que l’huile d’eucalyptus a une action antibactérienne sur les bactéries pathogènes dans les voies respiratoires supérieures [6].
(la suite ci-dessous)

Annonce spéciale

L’art de se soigner par les plantes

Les infusions de carvi ou d’anis étoilé sont très bonnes contre le mal au ventre ; l’huile essentielle de gaulthérie couchée remplace efficacement un anti-inflammatoire non-stéroïdien ; l’ail et les feuilles d’olivier modulent l’hypertension artérielle…
Tous les conseils pour vous soigner efficacement et naturellement grâce aux plantes sont à découvrir ici.

Suite de la lettre de ce jour :

Elle stimule le système immunitaire. Selon une étude publiée dans BMC Immunology, l’extrait d’huile d’eucalyptus contribuerait à la réponse immunitaire innée [7].

Dans la chambre du malade, on peut installer un diffuseur d’huile essentielle. On peut aussi en mettre quelques gouttes dans le bain.

L’huile d’eucalyptus régule les sécrétions des muqueuses et contribue à les maintenir en bon état d’humidité. Elle exerce aussi cet effet sur la peau, ce qui explique qu’on la trouve dans la plupart des produits comme les crèmes solaires naturelles.

Dans ce cas, elle est mélangée à d’autres huiles pour la diluer (huile d’amande douce, huile d’argan, huile de coco vierge…). Je préconise de commencer par mettre 1 goutte dans 2 cuillerées à café d’huile de dilution, puis d’augmenter la dose autant que nécessaire.

Bonne pour les dents et la tête

Elle est aussi active contre les bactéries responsables des caries dentaires et des inflammations de la gencive [8]. C’est pourquoi on la retrouve souvent dans les dentifrices et les bains de bouche.

Vous constaterez que beaucoup de pastilles, bonbons, sont à l’eucalyptus. Ces composés organiques volatiles (COV) ont un effet rafraîchissant et stimulant. Ils sont efficaces en cas d’épuisement mental ou nerveux, stimulant l’activité intellectuelle et l’afflux de sang dans le cerveau. L’huile d’eucalyptus est parfois utilisée dans les salles de classe en aromathérapie.

À noter que l’usage d’huile d’eucalyptus, sous toutes ses formes, éloigne les insectes, ce qui sera particulièrement utile en cette année d’arrivée du virus Zika.

Faites votre propre huile d’eucalyptus

L’huile essentielle d’eucalyptus est extraite des feuilles fraîches cueillies sur les jeunes rameaux. Elle est distillée à la vapeur. Mais le processus de fabrication est simple et vous pouvez en fabriquer vous-même et ainsi économiser et vous assurer un approvisionnement abondant et de fraîcheur garantie.

Voici la recette d’huile d’eucalyptus du Dr Joseph Mercola, à faire à la maison [9] :

Matériel nécessaire :

  • Une balance de cuisine
  • 25 g de feuilles d’eucalyptus (en herboristerie)
  • 1 litre d’huile d’olive ou une autre huile de dilution
  • Une cocotte
  • Une passoire fine
  • Un récipient opaque et hermétique

Préparation :

Ecrasez délicatement les feuilles entre vos doigts pour libérer les huiles. Mettez les feuilles dans la cocotte et ajoutez l’huile.

Ajustez le couvercle et mettez le feu sur basse température. Laissez le mélange infuser pendant 6 heures.

Filtrez l’huile ainsi obtenue avec la passoire et conservez-la dans le bocal hermétique, que vous daterez et fermerez soigneusement.

Conserver l’huile d’eucalyptus dans un endroit frais et sec où elle sera utilisable pendant 6 mois. Si nécessaire plus longtemps, stocker l’huile dans le bac à légumes de votre réfrigérateur où elle peut être conservée environ un an.

Avec cette huile vous pouvez fabriquer directement un autre remède : mélanger 1 volume d’huile avec 1 volume équivalent de vinaigre de cidre. Appliquer sur les zones à traiter, ou utiliser sur les blessures, les furoncles et les piqûres d’insectes.

L’huile d’eucalyptus est-elle dangereuse ?

Les huiles essentielles sont des produits actifs. À forte concentration, elles brûlent les muqueuses et peuvent provoquer de nombreux effets indésirables : nausées, diarrhées, vomissements.

L’huile d’eucalyptus fabriquée selon la recette ci-dessus ne sera toutefois pas dangereuse pour l’adulte tant qu’elle est utilisée sur la peau. Mais il faut éviter de la mettre sur le visage ou le nez d’un enfant de moins de 2 ans.

Pour l’usage interne (à avaler), ne pratiquer que sous la supervision d’un médecin.

De façon générale, les femmes enceintes et allaitantes doivent être particulièrement prudentes avec les huiles essentielles.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

******************************
Publicités :

Résistance : Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à Alternatif Bien-être, le journal de référence de la santé naturelle, à découvrir dans cette vidéo.

Sans effet secondaire : Un des plus graves problèmes de la médecine actuelle est que, par manque de temps, de formation, mais aussi pour des raisons légales, les médecins conventionnels ont tendance à ne PAS proposer à leurs patients des solutions naturelles, qui offrent pourtant de grands espoirs.
On sait pourtant aujourd’hui que des composés naturels peuvent contribuer à soulager douleurs et maladies, sans danger ni effet secondaire, et pour un coût dérisoire quand on a la bonne information. Pour en savoir plus, visitez la page ici.

Mauvaise réputation : Les hormones ont mauvaise presse. Elles sont pourtant des substances naturellement produites par l’organisme et indispensables au bon fonctionnement de votre corps, contrairement aux sucres, pesticides ou huiles trans. Apprenez-en plus grâce à l’un des tous meilleurs endocrinologues mondiaux dans cette vidéo.

******************************

Si vous n’êtes pas encore abonné à La Lettre Santé Nature Innovation et que vous souhaitez vous aussi la recevoir gratuitement, inscrivez-vous ici.

******************************

Pour être sûr de bien recevoir La Lettre Santé Nature Innovation sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.

******************************

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

******************************

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Twitter Partagez sur Facebook Partagez sur Pinterest Partagez sur Google + Partagez sur LinkedIn

Sources :

[1] Eucalyptus

[2] What are the benefits of eucalyptus?

[3] Effects of a topically applied counterirritant (Eucalyptamint) on cutaneous blood flow and on skin and muscle temperatures. A placebo-controlled study

[4] Eucalyptus

[5] Eucalyptus

[6] Antibacterial effects of Eucalyptus globulus leaf extract on pathogenic bacteria isolated from specimens of patients with respiratory tract disorders

[7] Stimulatory effect of Eucalyptus essential oil on innate cell-mediated immune response

[8] Effect of eucalyptus extract chewing gum on periodontal health: a double-masked, randomized trial

[9] Eucalyptus Oil: Essential Oil Extraordinaire

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

Service courrier : Sercogest, 44 avenue de la Marne, 59290 Wasquehal – France

******************************

Vous recevez ce message à l’adresse williamelbez@hotmail.fr car vous avez souscrit àLa Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

 

Commentaires fermés

WP Login