Archive for juillet, 2017

Pure Santé : Les idées claires sur la santé naturelle Cholestérol : lettre à ceux qui n’y comprennent rien

Pure Santé : Les idées claires sur la santé naturelle


Cholestérol : lettre à ceux qui n’y comprennent rien

Chère lectrice, cher lecteur,

Sur le cholestérol, vous avez probablement entendu tout et son contraire.

On nous dit qu’il y a le bon et le mauvais cholestérol, et puis dans la même phrase on ajoute : « Mais attention, ce n’est pas aussi simple ».

– Ben oui, mais s’il est mauvais, ce cholestérol, on doit bien le faire baisser, non ?

– Oui, mais attention c’est plus compliqué que ça…

Le cholestérol, c’est le flou artistique.

Mais ce flou ne serait pas dû au hasard.

D’après le Dr Jean-Paul Curtay, président de la Société de médecine nutritionnelle et auteur d’un dossier de référence sur le cholestérol [1], il s’agit d’une « embrouille médicale » orchestrée au détriment de notre santé.

Selon lui, « l’affaire Cholestérol », aurait été fomentée par un petit groupe de conspirateurs.

Leur objectif : vendre un maximum de statines, les médicaments anticholestérol

Leur problème : ces médicaments sont inutiles et dangereux

Leur solution : brouiller les pistes, faire en sorte que plus personne n’y comprenne rien.

Plus c’est gros plus ça passe, dit-on. Là, vous allez voir, c’est é-nor-me !!!!

À l’origine du « hold-up »

C’est dans une petite ville américaine proche de Harvard, Framingham, qu’a été menée à partir de 1948 une étude de long terme (poursuivie de nos jours) sur les facteurs de risques cardiovasculaires.

Elle a mis en évidence entre 1957 et 1971 quelque chose qui n’est aujourd’hui ni contesté, ni contestable : l’importance de l’hypertension artérielle dans les risques d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral (AVC).

En 1974, cette étude désigne le diabète comme facteur de risque. Et en 1977, le cholestérol. Mais l’étude souligne aussi l’effet protecteur d’un taux plus élevé de cholestérol HDL (High Density Lipoproteins), une nuance qui a été pendant longtemps passée à la trappe.

L’industrie pharmaceutique retient seulement que :

  • L’athérosclérose est due à une accumulation de cholestérol dans les parois artérielles
  • Il faut doser le cholestérol total
  • Le faire baisser s’il est élevé

Trois arguments fallacieux qui vont permettre de vendre un des médicaments les plus rentables de l’histoire : les anticholestérol appelés « statines ».

Un simple chiffre résume l’enjeu : l’anticholestérol Tahor a rapporté 130 milliards de dollars (cent trente milliards !!! je l’écris en lettres tellement c’est énorme) depuis son lancement en 1997… Cela méritait bien quelques arrangements avec la vérité !

Ce qui se passe quand on fait baisser le cholestérol

Le premier mensonge est d’avoir fait passer le cholestérol pour le diable en personne.

Comme si ce lipide, naturellement présent dans notre corps, n’avait aucune autre utilité que de nous boucher les artères.

Il nous faut ici une (petite) explication technique :

Nous sommes composés d’environ 100 000 milliards de cellules et chaque cellule est entourée d’une membrane composée de lipides. Or le cholestérol est un composant vital des membranes cellulaires qui joue un rôle fondamental :

  • Dans leur stabilité
  • Dans leur fluidité. Plus une membrane cellulaire est rigide, plus elle fige l’activité de toutes les protéines qui la hérissent comme des antennes : transporteurs, récepteurs… Ces derniers permettent de faire circuler les nutriments de l’extérieur à l’intérieur des cellules, et aux cellules et organes de communiquer entre eux.

Pour résumer, faire baisser le cholestérol peut altérer les capacités de la plupart des fonctions des membranes cellulaires, que ce soit le transport de nutriments ou la communication entre les organes.

Maintenant, voyons concrètement ce que ça veut dire :

  • Par exemple, si les récepteurs aux neurotransmetteurs du cerveau qui nous permettent d’être attentif, de mémoriser, sont moins actifs ? Les capacités de mémorisation déclinent. C’est exactement ce que l’on constate chez nombre de consommateurs de statines.
  • De même, la quantité de récepteurs à l’insuline capables de fonctionner chute, cela favorise l’intolérance au glucose, le pré-diabète, puis le diabète.

C’est pourquoi les études récentes montrent que les statines augmentent les risques de diabète, lui-même un facteur de risque cardiovasculaire mais aussi d’immunodépression, de vieillissement accéléré et même de cancers !

C’est l’arroseur arrosé… Très drôle dans les films, beaucoup moins quand il s’agit de sa santé.

Et ce n’est pas tout car le cholestérol a bien d’autres utilités. Il est :

  • Indispensable pour la vitamine D

C’est à partir du cholestérol que nous fabriquons le précurseur de la vitamine D qui va être activé par l’exposition au soleil.

Or aujourd’hui des milliers d’études montrent que le manque de vitamine D est un facteur de risque d’inflammation, d’infarctus, de diabète, de pathologies allergiques, de cancers (en particulier sein, prostate et côlon), de sclérose en plaques etc.

  • Indispensable pour la coenzyme Q10

C’est à partir du cholestérol que nous produisons la coenzyme Q10, une molécule vitale qui sert à transporter les électrons dans les mitochondries, les centrales énergétiques pour produire le moteur de toutes nos fonctions, l’ATP.

La coenzyme Q10 est par ailleurs un puissant antioxydant. Sa baisse est un facteur de raccourcissement de la longévité et il est largement démontré que les statines le font baisser de manière très significative.

  • Indispensable pour la DHEA, dont le le Pr Etienne-Emile Beaulieu a montré qu’elle était une hormone anti-âge.

Alors, vraiment, veut-on faire baisser le cholestérol à tout prix ?

Infarctus, AVC : le cholestérol a une bonne tête de coupable

Les vendeurs de statines ont un autre argument dont ils se servent dès qu’ils manquent d’idées. « Un cholestérol élevé est un facteur de risque cardiovasculaire » disent-ils.

Il est vrai que l’on retrouve du cholestérol dans les plaques d’athérome (dépôts sur la paroi interne de l’artère), mais celui-ci ne représente… que 10 % de leur contenu !

On y retrouve surtout une prolifération de fibres, des globules blancs, des cellules musculaires lisses, des plaquettes, de la fibrine, du calcium et du fer, un puissant pro-oxydant et pro-inflammatoire…

Ce qui fait dire au Dr Curtay que :

« Bien plus que la diminution du taux de cholestérol, c’est la maîtrise de l’hypertension et de l’hyperactivité plaquettaire qui est déterminante dans la prévention des infarctus et des AVC ».

Là-encore, une toute petite explication : les plaquettes sont au sang ce que les super équipes de la DDE (Direction Départementale de L’Equipement) sont à l’entretien du réseau routier.

Elles s’activent dès que le revêtement de nos parois artérielles est endommagé. Elles se collent sur la lésion, recrutent d’autres plaquettes et resserrent l’artère. Mission terminée !

Le problème est que l’activation des plaquettes est déclenchée par la moindre microlésion de la paroi artérielle. Or certains facteurs favorisent ces microlésions, et donc l’hyperactivité plaquettaire (elles doivent intervenir partout et tout le temps) :

  • Le tabac
  • La sédentarité
  • Le surpoids
  • Le déficit en oméga-3, antioxydants, magnésium, vitamine B
  • Les excès en oméga-6, fer, cuivre
  • Etc.

Vous avez compris : c’est donc sur ces facteurs-là qu’il faut agir en priorité pour limiter le risque cardiovasculaire. Et les statines ne vous seront pour cela d’aucune utilité.

Voici en revanche ce que vous pouvez faire pour prévenir les problèmes futurs :

  • Ne pas fumer : une seule cigarette par jour augmente les risques d’AVC, de coronaropathie et d’infarctus de 40 % !
  • Assainir son environnement pour limiter les effets de la pollution aérienne sur l’organisme, mais aussi déjouer l’influence des produits toxiques dans de nombreux produits de consommation courante.
  • Ne pas être en surpoids pour enrayer l’apparition des marqueurs sanguins de l’inflammation, comme la C réactive protéine (CRP), désormais reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire à part entière.
  • Eviter les montées excessives de glucose qui entraînent sur la durée une résistance à l’insuline, ce qui provoque une baisse des HDL.
  • Se protéger des autres causes d’inflammation en s’inspirant de deux régimes alimentaires et modes de vie qui ont fait leurs preuves dans la prévention de pathologies cardiovasculaires : le modèle méditerranéen [2] [3] et le modèle Okinawa.

Maintenant je vous demande de bien vous accrocher à votre fauteuil, parce que la question suivante risque de vous « secouer les certitudes » (si j’ose dire)…

Et si le cholestérol préservait du cancer ?

De nombreuses études ont observé une diminution du risque de cancers lorsque les sujets affichent un taux de cholestérol total plus élevé [4].

Cela est d’autant plus frappant qu’une équipe de l’Inserm à Toulouse vient de mettre en évidence une molécule dérivée du cholestérol, appelée dendrogénine A (DDA) qui possède des propriétés anticancéreuses [5].

Si elle se confirmait, cette découverte signerait pour de bon l’acte d’innocence du cholestérol.

Mais vous allez voir qu’il en faut plus pour faire renoncer les vendeurs de l’industrie pharmaceutique.

La nouvelle cochonnerie qui débarque

Ceux-ci sont pourtant confrontés à un double problème : non seulement le cholestérol n’est pas le grand méchant loup qu’ils ont décrit, mais en plus les brevets de la plupart des statines ont aujourd’hui expiré.

Alors les stratèges des grands laboratoires vont tenter de rejouer le casse du siècle avec une nouvelle arme.

Il s’agit de la nouvelle génération de médicaments anticholestérol. On les appelle les anti-PCSK9, ce sont des anticorps monoclonaux capables de faire chuter… de moitié le cholestérol.

Boum !

Côté prix, ces anti-PCSK9 ne font pas non plus dans la dentelle : ils sont… 100 fois plus chers que les statines.

Re-boum !

Hélas, ils ont aussi toutes les chances d’être encore plus dangereux. Les premiers anticorps monoclonaux mis en circulation comme les anti-TNFalpha, le trastuzumab ou Herceptine, peuvent provoquer de sévères effets secondaires. L’efalizumab ou Raptiva, utilisé dans le traitement des psoriasis, a favorisé des infections mortelles dont des encéphalopathies : il a été retiré du marché.

Mais il faut croire que cela n’effraie personne.

Les autorités américaines viennent ces derniers mois d’autoriser la mise sur le marché du premier anti-PCSK9 de chez Sanofi et les autorités européennes ont donné un premier avis… positif. À la clé, plus de 4,5 milliards d’euros par an pour le laboratoire…

Mon avis : vous risquez d’entendre à nouveau la petite ritournelle sur la nécessité de faire baisser votre cholestérol.

Et nous aurons certainement l’occasion d’en reparler.

Pour d’ores et déjà aller plus loin, je vous envoie en cadeau les deux numéros des Dossiers de Santé & Nutrition « La vérité sur le Cholestérol et les statines » du Dr Curtay. Pour recevoir ce dossier complet sur le cholestérol, inscrivez-vous à l’aide du lien ici (lien cliquable).

Santé !

Gabriel Combris


Publicités :

Contre la désinformation : L’action conjointe de l’Union Européenne et des lobbys de l’industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. Bientôt, non seulement les traitements alternatifs risquent d’être interdits, mais les sources d’information sur les médecines naturelles disparaîtront elles aussi.

Prenez dès aujourd’hui les devants ! Abonnez-vous aux Dossiers de Santé & Nutrition et restez en permanence au courant des dernières découvertes en pointe de la médecine naturelle.

Découvrez les nouveaux traitements que Bruxelles n’a pas encore eu le temps d’interdire en regardant la présentation ici.

NOUVEAU ! Redécouvrez les vertus oubliées des plantes médicinales. Infusions, teintures-mères, décoctions, cataplasmes et onguents, apprenez les secrets de la médecine par les plantes en vous rendant ici.

Secrets de jeunesse pour une vieillesse heureuse : La médecine anti-âge fait actuellement des progrès étonnants. Vous pouvez en bénéficier en suivant les conseils du Docteur Hertoghe, président de l’Association Mondiale de Médecine Anti-âge. Rendez-vous ici.

Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante.


Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique,rendez-vous ici – inscription gratuite.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

 

Commentaires fermés

LETTRE DU DOCTEUR WILLEM -PIONIER DE LA SANTE NATURELLE !!!

La lettre du docteur Willem

Inscription à la Lettre du Dr Willem validée

 

Cher(e) amie(e),

Vous faites désormais partie des 320 000 lectrices et lecteurs qui suivent la lettre santé que j’écris chaque semaine.

J’ai créé cette lettre car je me suis aperçu, lors de conférences, de consultations, ou simplement quand on me pose une question dans la rue, que beaucoup trop de gens sont encore victimes de désinformation en matière d’alimentation et de santé.

C’est particulièrement dramatique pour les maladies chroniques comme l’arthroseon vous prescrit encore des anti-inflammatoires aux graves effets indésirables, alors que cette maladie peut être vaincue naturellement, sans médicament.

Mais vous devez savoir que la désinformation ne concerne pas que l’arthrose, hélas ; elle est partout :

  • sur les produits laitiers, qu’on nous fait passer pour des produits « sains » et indispensables, alors qu’ils peuvent poser de sérieux problèmes de santé ;
  • sur les vaccins, que l’on n’a plus le droit de critiquer, alors que certains d’entre eux sont inutiles et risqués pour les nourrissons ;
  • sur le cancer, sa prévention et ses traitements ;
  • et tant d’autres sujets encore hypertension, problèmes de thyroïde, diabète, médicaments anti-cholestérol, troubles digestifs, etc.)

Voilà pourquoi il m’a paru urgent de partager avec vous notre connaissance d’une autre médecine, plus humaine, plus simple, plus naturelle, plus efficace et moins dangereuse.

Dans mes lettres, je vous ferai découvrir les vertus magnifiques des huiles essentielles, les pouvoirs thérapeutiques des bourgeons de cassis ou encore de la gelée royale des abeilles.

Aujourd’hui nous avons ensemble le devoir de faire connaître une médecine préventive, où l’alimentation joue un rôle fondamental. Un monde où la santé n’est pas opposée au plaisir.

Ainsi, vous découvrez qu’il existe des solutions saines et naturelles bien plus efficaces que le tout chimique :

  • pour soigner le reflux gastro-oesophagien,
  • pour s’endormir sans somnifère,
  • pour renforcer notre système immunitaire,
  • pour accompagner sereinement le passage de la ménopause,
  • etc.

Mes lettres sont totalement gratuites. C’est mon engagement au service de votre santé. Et j’ai bon espoir qu’en les lisant, vous pourrez améliorer votre énergie, votre moral et votre santé.

Si vous voulez aller plus loin, je vous encourage à vous découvrir la revue Santé Corps Esprit. Je la soutiens bénévolement car elle réunit les meilleurs médecins et thérapeutes pour une approche globale : nutrition, plantes médicinales, médecine chinoise, huiles essentielles, équilibre émotionnel, etc.

Je connais bien l’homme dynamique et généreux qui dirige cette revue Santé Corps Esprit, Xavier Bazin, et vous encourage à vous rendre ici pour en savoir plus.

Et en attendant ma prochaine lettre, merci de votre confiance et à très bientôt !

Dr Jean-Pierre Willem

PS : Pour vous assurer que mes lettres arrivent plus facilement dans votre boîte, vous pouvez répondre à ces messages en écrivant quelques mots, « Bien reçu » par exemple.

Si vous ne recevez pas vos premières lettres dans les jours qui viennent, vérifiez votre boîte à spams. Si vous y trouvez une de vos lettres en « spam » il vous suffit alors d’ouvrir le message, et de le classer comme « non spam » ou « expéditeur fiable ». Vous recevrez alors mes courriels normalement.

 

Commentaires fermés

PRURE SNTE – DORMEZ MIEUX GRACE AU MAGNESIUM -

PureSanté <news@pure-sante.info> Se désabonner

07:36 (Il y a 1 heure)

À moi

Pure Santé : Les idées claires sur la santé naturelle


Dormez mieux grâce au magnésium


Et aussi : Tu connais Super Courgette ? Une belle légende, et Rions un peu

Chère lectrice, cher lecteur,

Nous sommes dans le cabinet d’un médecin. Le vôtre. À qui, ayant pris votre courage à deux mains, vous osez soumettre une suggestion :

« Docteur, je n’arrive pas à dormir et j’ai lu quelque part que le magnésium était… »

En face de vous, le médecin relève le nez de son ordinateur et vous regarde d’un air navré.

Même s’il ne dit rien, vous avez compris.

Ce n’est pas la peine de finir votre phrase. Si vous vous taisez, vous pouvez encore vous en sortir à bon compte (je veux dire sans le couplet sur les dangers de l’automédication et les risques des méthodes de soin naturelles).

Il remplira son ordonnance, puis vous la tendra en disant : « Tenez. Je vous ai mis des somnifères pour dix jours. Avec ça (il insiste lourdement sur le « ça ») vous allez voir, vous allez dormir. »

Et vous quitterez son cabinet un peu honteux, la feuille dans la main. Quant à votre médecin, il est probable qu’il soufflera tout haut en pensant :

« Mieux dormir avec du magnésium ???? Mais que les gens sont naïfs…Et dire que nous sommes au XXIe siècle »…

Ça vous énerve ?

Bon, alors détendez-vous parce que j’ai quelque chose pour vous. Du lourd.

Des études scientifiques, qui prouvent les effets positifs du magnésium sur le sommeil :

  • Une étude menée chez 14 nourrissons pour lesquels on a réalisé des enregistrements polygraphiques du sommeil a montré une corrélation entre l’allongement de la durée du sommeil lent avec les taux les plus élevés de magnésium circulant.

Lorsqu’on leur injecte du magnésium, ce double effet est encore accentué. De plus, le magnésium réduit la fréquence des mouvements oculaires rapides et la tonicité musculaire pendant le sommeil.

  • Une étude en double-aveugle menée chez 46 personnes âgées recevant soit un placebo, soit 500 mg de magnésium-élément par jour, entraîne une réduction du temps d’endormissement, de la portion de temps de sommeil par rapport au temps passé au lit (« sleep efficiency »), autrement dit ils bénéficient d’un sommeil plus réparateur.
  • Une étude en double-aveugle menée chez des personnes de 60 à 80 ans, puis en « cross-over » (interversion des groupes placebo et supplémentés après 20 jours d’intervalle), met en évidence que l’administration de magnésium réduit le cortisol, l’hormone du stress, et augmente la phase de sommeil lent.
  • Une étude en double-aveugle menée chez 43 insomniaques d’un âge moyen de 78 ans, recevant soit un placebo soit 225 mg de magnésium-élément, 11,25 mg de zinc-élément et 5 mg de mélatonine, a abouti à une amélioration de tous les scores de sommeil et de qualité de vie évalués par le Pittsburgh Sleep Quality Index : latence d’endormissement, durée du sommeil, qualité du sommeil, vigilance et vitalité pendant la journée.
  • Une étude menée par le Centre de recherche en nutrition du ministère de l’Agriculture aux Etats Unis chez 100 personnes de plus de 51 ans montre que la prise de 320 mg de magnésium par jour permet une amélioration de la qualité du sommeil.

Bon, c’est toujours un peu fastidieux d’enchaîner comme ça « les études qui montrent que… », mais quand même : à force de confirmer une hypothèse par des preuves, il faut bien admettre qu’elle est intéressante, cette hypothèse, non ?

Je pense que cela peut vous être utile la prochaine fois que vous allez voir un médecin qui vous prend pour un gros naïf. Et s’il vous regarde avec l’air méchant, du genre à penser « mais pour qui il se prend, celui-là ??? », vous pouvez aussi lui dire où trouver du magnésium.

Où trouver du magnésium

  • Dans l’alimentation :
    • La noix du Brésil : c’est un des aliments les plus riches qui soient en magnésium, comme la bonne vieille amande de chez nous : 250 mg pour 100 g.
    • Juste derrière cette noix, il y a un autre aliment très intéressant : c’est le sarrasin, une plante qui se consomme comme une céréale (mais sans gluten) et qui contient un taux record en magnésium : 230 mg pour 100 g, tout en étant nettement moins calorique que le chocolat ou les noix.
    • Le chocolat noir n’est pas aussi riche en magnésium qu’on veut le faire croire : 100 g (une tablette entière) de chocolat noir à 70 % de cacao ne contiennent que 170 mg de magnésium. C’est le cacao pur dégraissé qui est une bonne source de magnésium (410 mg aux 100 g).
    • Cent grammes de spiruline contiennent 400 mg de magnésium, soit la dose quotidienne recommandée. Problème, à cette dose, cela revient beaucoup plus cher qu’un complément alimentaire classique.
    • De façon générale, un régime riche en fruits et légumes frais est riche en magnésium. En particulier les légumes verts car la chlorophylle dont ils tirent leur couleur concentre un atome de magnésium en son centre.
  • Des eaux minérales sont connues pour leur richesse en magnésium : Hépar, Courmayeur et Contrex. Evitez-les ! Le magnésium y est toujours présent sous forme de sulfate, un des sels de magnésium les moins bien absorbés (encore moins que le chlorure), ce qui provoque flatulences, ballonnements voire diarrhées, tout en améliorant peu ou pas votre statut en magnésium.
  • Compléments alimentaires de magnésium : les trois meilleures formes de magnésium sont le malate, le citrate et le glycérophosphate. À noter que le malate est idéal pour les personnes fragiles ou touchées par l’ostéoporose. De plus, il ne perturbe pas le fonctionnement du système digestif comme peuvent parfois le faire d’autres formes de magnésium.

En France, la carence en magnésium touche près de 90 % de la population. Alors si vous avez des problèmes de sommeil, je dirais qu’il s’agit d’une piste à explorer sérieusement. Même si votre médecin vous regarde de travers.

Tu connais Super Courgette ?

Je connais pas mal de jeunes mères de famille qui essaient discrètement de glisser quelques épinards et autres courgettes dans l’assiette de leurs enfants, comme ça, l’air de rien, en espérant que ça passe… À propos des haricots verts, il y en a même qui tentent le tout pour le tout : « oui oui, c’est comme les frites de la cantine, mais en vert ».

Résultat ? Bof. Les enfants et les légumes, ça reste une histoire… compliquée.

On peut aussi leur acheter des T-shirt « j’aime les légumes » taille 3 ans, ou coller des magnets « Super Courgette » sur le frigo, il ne faut pas rêver. Mais il y a quand même de bonnes idées à étudier.

Une école de New-York, aux Etats-Unis, a mis en place un potager géré par les élèves [1], les récoltes étant ensuite utilisées pour approvisionner la cantine.

Le résultat est surprenant : bien que la portion de légumes proposée par le self-service soit restée la même, les élèves choisissaient naturellement les produits qu’ils avaient cultivés, multipliant ainsi par 4 leur consommation de légumes.

Ça tombe bien, 2016 a été élue « année du légume » par l’Organisation mondiale de la santé.

Bon, en France, le ministère de l’Education nationale continue de faire intervenir l’industrie du sucre pour faire l’éducation nutritionnelle des élèves, mais rien n’empêche les parents de leur dire de se boucher les oreilles, et pour ceux qui le peuvent, de les initier au jardinage…

Aimez-vous les légendes ?

Il y a près de 3000 ans, le mythique empereur chinois Shen Nong, dont le nom signifie « le laboureur divin », aurait cueilli, goûté et classifié lui-même des centaines de plantes. Il les testait pour connaître leurs propriétés médicinales.

Et même s’il s’intoxiquait souvent au hasard de ses essais, son pouvoir divin lui aurait donné la possibilité de mourir et de revivre plusieurs fois.

Bien sûr, il s’agit d’une légende. Mais vous allez voir qu’il y a tout de même quelque chose de très troublant.

L’empereur a consigné ses précieuses découvertes dans un livre, le Shennong Bencao Jing, considéré comme le premier traité de phytothérapie.

Bencao signifie « herbier » et l’ouvrage rassemble un volumineux ensemble de 360 remèdes animaux et minéraux, et 252 végétaux qui suffisent à prévenir et soigner les maux tout au long de l’année.

Entre autres, il y décrit le ginseng, à la saveur « douce et légèrement amère », qui renforce les cinq « viscères », apaise l’Esprit, ouvre le Cœur (calme les palpitations), chasse les énergies perverses (renforce le système immunitaire), et prolonge la vie. »

Il parle aussi du pavot qui rend le sommeil, ou du Dang Gui, l’angélique chinoise indiquée pour les troubles féminins.

Tous ces remèdes sont détaillés, accompagnés de posologies précises.

Mais le plus impressionnant est que 3000 ans après leur découverte, la recherche médicale de pointe reconnaît aujourd’hui la parfaite validité scientifique de ces remèdes.

Rions un peu

Un rapport interne des Hôpitaux de Paris sur le thème « Les conflits d’intérêt, mieux les connaître, mieux les prévenir », a été remis au directeur de l’Assistance Publique, avec le sérieux protocolaire de ce genre d’événement. Photo officielle, petits fours bio, « du beau travail cher ami, quel plaisir de vous revoir estimé confrère etc. »

Le truc amusant, si l’on peut dire, c’est que parmi les 11 personnalités ayant rédigé le rapport, l’une est membre du comité scientifique de l’Institut Servier (célèbre laboratoire pharmaceutique ayant produit le Médiator), et deux autres sont liées aux labos Roche, Sanofi, Novartis et Abbot.

Il est vrai qu’en matière de conflits d’intérêts, ces personnalités-là savent de quoi elles parlent…

Santé !

Gabriel Combris


Publicités :

Beauté naturelle : Quand vous prenez soin de votre santé, vous prenez soin de votre corps. Il existe des moyens naturels et efficaces, des habitudes simples qui jour après jour magnifient votre beauté naturellement. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Les pieds sur terre : Les pages santé des magazines féminins vous agacent ? Regardez-donc cette vidéo. Elle ne fait pas rêver comme les images de mannequins sur papier glacé mais je peux vous dire que les conseils que vous découvrirez sont efficaces. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Diabète : L’assurance maladie rembourse 1,2 Mds € pour des antidiabétiques chaque année en France. Alors que ces médicaments sont potentiellement dangereux et ne traitent pas la vraie raison du diabète de type 2, la médecine naturelle a fait des progrès considérables pour soigner et guérir le diabète par l’alimentation. Découvrez comment dans cette vidéo (lien cliquable).

Pour être sûr de bien recevoir la lettre PureSanté sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique,visitez la page suivante.


Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres PureSanté directement dans votre boite électronique,rendez-vous ici – inscription gratuite.


Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici

Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

 

Commentaires fermés

WP Login