LA NEWSLETTER DU DOCTEUR R U E F F -

Plus
12 sur 4 535 

Tout imprimer
Dans une nouvelle fenêtre

Soyons les gilets jaunes de la santé

Boîte de réception
x

Dr Dominique Rueff <dominique.rueff@mail.lettre-docteur-rueff.fr>

11:44 (Il y a 6 heures)
À moi
 

 

La lettre du Docteur Rueff 

Soyons les gilets jaunes de la santé

Chère amie, cher ami,

Ces jours-ci, la colère et l’exaspération n’étaient pas que dans la rue et sur les ronds-points.

On la trouvait aussi au Congrès de Marseille de l’Institut pour la Santé Naturelle (IPSN)[1].

Vous avez sans doute connaissance du procès[2] intenté à l’encontre de l’actuelle Ministre de la Santé par l’avocate Jacqueline Bergel, soutenue par le Professeur Henri Joyeux, pour combattre la présence d’aluminium dans les vaccinsimposés aux enfants de moins de deux ans.

L’aluminium n’a rien à faire dans la cuisse de nos bébés, dit le Professeur Joyeux. C’est un produit totalement étranger à la nature qui risque, dans certains cas, de migrer dans le cerveau d’où il ne pourra pas être éliminé.

J’ai abordé personnellement ce problème dans une précédente lettre[3] où je vous proposais de lire le livre passionnant du Professeur Romain Gherardi, « Toxic Story »[4], qui raconte le combat homérique de ce chef de service à l’hôpital Henri Mondor[5] contre la présence de cet « adjuvant » (l’aluminium) qui booste les effets des vaccins. Dont on comprend qu’il est imposé par l’industrie Big Pharma du fait de son faible coût.

Henri Joyeux propose de réfléchir à une pétition européenne sur le sujet et note très justement que cet adjuvant ne se trouve pas dans les vaccins destinés aux animaux. Nos chers compagnons seraient-ils mieux soignés que nous ?

J’ai personnellement visionné les IRM cérébrales montrant, comme des points bleus, ces amas d’aluminium dans le cerveau de certaines personnes dont ils ne sortiront plus. Cette migration cérébrale ne se produit pas systématiquement.

Mais chez certains, elle peut être à l’origine de troubles neurologiques graves. On devrait donc au nom du « principe de précaution »[6] ne jamais faire prendre ce risque à des personnes saines, d’autant que cet adjuvant est remplaçable par des substances tout aussi efficaces mais plus chères, comme le phosphate de calcium qui, lui, est inoffensif.

L’obligation vaccinale (11 vaccins obligatoires pour un nourrisson !) en vigueur depuis le 1er janvier 2018 en France, alors que l’Italie a décidé d’un moratoire d’un an avant de l’appliquer et que plus de 20 pays européens ne pratiquent aucune obligation vaccinale, place parents et médecins dans une situation très inconfortable : peut-on prendre un tel risque ?

Le code de Nuremberg et la Constitution

Le premier principe du code de Nuremberg[7] sur la santé affirme : « Le consentement volontaire de l’être humain est absolument essentiel ». La France ignorerait-elle ce Code qu’elle a pourtant ratifié ?

Le mouvement politique « Libre consentement éclairé »[8] cite par ailleurs :

  • Les article 16-1, 16-3 et 16-4 du Code civil :
    • Chacun a droit au respect de son corps, le corps humain est inviolable.
    • Il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne. Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement.
    • Nul ne peut porter atteinte à l’intégrité de l’espèce humaine.
  • Dans le Code de la Santé Publique, Art L.1111-4 : Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment.
  • Dans la convention d’Oviedo de 1997 ratifiée par la France en 2012, Art. 2 « Primauté de l’être humain » : l’intérêt et le bien de l’être humain doivent prévaloir sur le seul intérêt de la société ou de la science ».

Alors, de qui se moque-t-on ? Tous les parents d’enfants vaccinés et vaccinables ont-ils bien été informés, avant l’injection, quelles que soient les controverses, des dangers potentiels de cet adjuvant aluminique ? Les a-t-on informés des travaux du Professeur Gherardi et du Professeur Christopher Exley[9] qui est intervenu, à Marseille, sur ce thème ?

Ont-ils bien donné leur « libre consentement éclairé » ?

Au-delà de ce risque lié aux adjuvants, le docteur et chercheur Michel de Lorgeril[10] a lui aussi pris la parole à Marseille, dénonçant :

  • D’une part le danger et l’inutilité de certains vaccins ;
  • D’autre part l’efficacité et les risques des traitement anti-cholestérolémiques et plus particulièrement des statines.

Sur le premier point il adopte un raisonnement semblable à celui que je développais dans ma lettre du 15 juillet 2017[11].

Dans un livre qu’il vient de publier récemment[12] le Dr de Lorgeril étaye très largement le problème et propose une vision modernisée de la médecine des vaccins en s’ouvrant à la réconciliation des différents partis.

Il analyse la vaccination en termes de rapport bénéfice/risque, aux échelons individuels et communautaires. Il décrit les techniques permettant d’évaluer scientifiquement chaque vaccin et expose en quoi les idées reçues et les erreurs méthodologiques ont conduit à des appréciations inexactes des réalités vaccinales.

En apportant une information équilibrée, il aide les médecins à perfectionner leur pratique et les familles à prendre des décisions éclairées. Chez les nourrissons comme chez les seniors, la vaccination doit obéir à des nécessités et des évidences scientifiques.

Ne sommes-nous pas ici, avec le tout-vaccinal des 11 vaccins obligatoires, devant un mouvement « jacobin » (qui vient du Haut, du chef) semblable à celui que dénoncent les gilets jaunes dans d’autres domaines ?

Y aurait-il d’autres raisons cachées, peut-être mercantiles, à cette position coercitive et donc contraire à notre Constitution et aux références citées ci-dessus ?

Michel de Lorgeril répond à ces questions. Son livre vous éclairera, vous, patient, vous, parent, et bien entendu vous, médecin, en dehors des polémiques idéologiques.

Bien au-delà de l’aluminium et de l’obligation vaccinale

À Marseille, il fallait aussi écouter le médecin belge Thierry Schmitz nous parler des bienfaits sous-estimés de l’ozone sur la santé.

J’ai personnellement pratiqué, pendant de nombreux années, l’ozonothérapie pour l’accompagnement des maladies. Elle présente une réponse efficace et naturelle à plusieurs pathologies chroniques de notre temps : cancer, maladies infectieuses chroniques, maladies de Lyme, fibromyalgie, etc…

J’ai dû malheureusement arrêter cette magnifique thérapie après diverses pressions qui me firent savoir que si quelqu’un se plaignait d’un moindre effet secondaire, je serais immédiatement traduit devant les tribunaux de l’Ordre des Médecins, voire même en correctionnelle pour « usage de thérapies non validées par la science ».

Avec ce genre d’arguments on tue dans l’œuf toute velléité de sortir du « médicalement correct » et du tout-médicament de Big Pharma !

Et on fait mourir certains chercheurs ! Et on sanctionne même les patients de les avoir écoutés !

Il en fut ainsi de Mirko Beljanski qui vit, en octobre 1996, une horde de gendarmes du GIGN (!) débarquer dans son laboratoire, saisir son matériel, les arrêter lui et sa femme, enquêter auprès de ses patients. Beljanski dont les théories sur la cancérisation sont aujourd’hui réexaminées par la science[13], mourut peu après cette humiliation et cette agression.

Il y a beaucoup d’autres cas, comme ceux de Jean Solomides ou plus près de nous Jacques Benveniste, qui fut privé de tout moyen de recherche et qui, lui aussi, en mourut.

Nous sommes dans un drôle de pays !

La liste des soi-disant charlatans, qui ont pour seul défaut de chercher dans des directions différentes, ne s’arrête pas là et merci à l’IPSN de leur avoir donné la parole.

Combien de médecines « naturelles » ont-elles été déclarées « sectaires » par la « Miviludes », dont le but déclaré sur son site[14] est d’observer et analyser le phénomène sectaire ?

Le problème n’est-il pas la dérive sectaire de cet organisme lui-même ?

On est en droit de le penser quand on voit la Miviludes clouer au pilori certaines thérapies bien expliquées au plan scientifique, historiquement connues pour leurs vertus depuis des millénaires, communément pratiquées par des médecins diplômés. On trouve dans leur liste :

  • Médecine Anthroposophique
  • Médecine Ayurvédique
  • Médecine par Biomagnétisme
  • EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)
  • Fasciathérapie
  • Gemmothérapie
  • Iridologie
  • Naturopathie
  • Ozonothérapie
  • Psycho-généalogie
  • Programmation neurolinguistique (PNL)
  • Sophrologie…

Faut-il rappeler que la justice donne régulièrement raison aux praticiens de ces médecines-là ?[15]

Plusieurs de ces thérapies sont quotidiennement pratiquées par des médecins ou des kinésithérapeutes ou même… des psychiatres et psychologues certifiés.

Je pense particulièrement à l’EMDR[16] et la sophrologie couramment pratiquées dans les hôpitaux, dans le cadre du traitement des stress post-traumatiques au cours des attentats récents.

Mais la liste est bien plus longue !

Soyons les gilets jaunes de la santé !

Tout cela me met en colère.

Michel de Lorgeril a raison de dénoncer des lois coercitives et illégales qui finiront (l’efficacité des plaintes de Maître Jacqueline Bergel l’a montré) par s’effondrer devant le Conseil d’Etat, garant de notre intégrité démocratique et républicaine. Mais au prix de quels efforts !

Il y a une alternative à ces lois scélérates.

Elle consiste à débattre publiquement et démocratiquement de problèmes de société et de santé.

Nous en sommes parfaitement capables, comme le montrent les débats actuellement en cours au Comité Consultatif d’Ethique. C’est juste une question de volonté politique !

Je reprends donc à mon compte l’appel du Prix Nobel Luc Montagnier, traité lui aussi de charlatan parce qu’il défend les travaux de Jacques Benveniste et, indirectement, une des explications scientifiques de la médecine homéopathique : « N’hésitons pas à être des chevaliers blancs ! Nous vaincrons ! ».

Oui nous vaincrons, comme les nombreux agriculteurs qui passent au « bio » avec de grandes difficultés financières, et qui prouvent chaque jour que l’alimentation biologique[17] combat de nombreuses maladies et handicaps.

Oui nous vaincrons contre les fabricants de pesticides cancérogènes, tel le glyphosate, produit qui devrait et aurait dû être, au nom du principe de précaution, immédiatement interdit face à la multiplication de cas des « enfants sans bras » et autres pubertés précoces.

Dans ces dégâts du tout-chimique, la liste est bien plus longue que celle de la Miviludes !

J’aimerais que l’on n’oublie pas qu’en justice, le doute devrait toujours profiter à l’accusé.

Et l’accusé (ou le coupable ?) c’est nous, nos enfants et nos petits enfants dont la santé et l’intégrité corporelle sont menacées comme la planète sur laquelle ils grandiront.

Comme les gilets jaunes, revendiquons une vie digne et sereine, c’est à dire aussi une santé digne et sereine. Nous avons un droit souverain de prendre en main notre santé et de nous opposer à des lois édictées par des technocrates inconscients ou des commerçants sans morale.

La santé naturelle, intégrative, globale ou alternative, quel que soit le nom que nous lui donnons, la Santé, avec tous les moyens dont nous disposons, et tous ceux que nous souhaitons, est la seule revendication que nous devrions porter.

Surveillez bien votre boîte aux lettres !

Docteur Dominique Rueff

P.S. Si vous n’avez pu vous rendre disponible à ces journées exceptionnelles du Congrès de Marseille, vous pouvez demander à recevoir les vidéos en contactant l’IPSN[18].
2000 personnes étaient présentes et, lors des conférences, 20 thématiques ont été principalement abordées : cancer, environnement, problématique des vaccinations obligatoires, pesticides, nutrition, ozonothérapie, immunité, sommeil, phytothérapie…



Pour consulter les sources de cet article, rendez-vous ici

Pour lire cet article en ligne, rendez-vous ici

Si vous souhaitez commenter cet article, je vous invite à le faire ici.

Pour découvrir mon site internet, rendez-vous ici

Pour savoir ce qu’il faut mettre dans son assiette pour une meilleure santé, rendez-vous ici

Pour connaître les différentes façons de soulager les douleurs articulaires, rendez-vous ici

Pour lire tous nos conseils pour une meilleure nutrition, rendez-vous ici

Pour en savoir plus sur les compléments alimentaires à prendre au quotidien, rendez-vous ici


Cette lettre vous a plu ? Pour recevoir nos prochaines lettres La Lettre du Docteur Rueff directement dans votre boite électronique, rendez-vous ici – inscription gratuite.


Pour consulter la biographie du Dr Rueff, rendez-vous ici.


Pour être sûr de bien recevoir la lettre La Lettre du Docteur Rueff sans qu’elle se perde dans votre boîte de messagerie électronique, visitez la page suivante.


Si vous pensez que ce message pourrait intéresser un ami ou un proche, n’hésitez pas à le lui transférer par email (utilisez la fonction « transférer ce message » dans votre boîte de messagerie électronique). Pour partager cet article, vous pouvez utiliser l’un des réseaux sociaux suivants :

Partagez sur Facebook

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre du Docteur Rueff est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).
Pour toute question, rendez-vous ici.

SNI Éditions, CS 70074, 59963 Croix Cedex, FRANCE


Vous recevez ce message à l’adresse ewilliam13090@gmail.com car vous avez souscrit à La Lettre du Docteur Rueff. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre (page de désinscription).

 

Comments are closed.


WP Login